Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe E
  3. // Chelsea/Juventus

Chelsea : même partie, nouveaux joueurs

Tenants du titre, les joueurs de Chelsea entrent dans la compétition face à une belle Juventus. Quelques mois après être montés sur le toit de l’Europe avec un style de jeu défensif et sans étincelles, les Blues s’apprêtent à relever un tout nouveau défi : gagner en étant sexy.

Modififié
Tout le monde l’a oublié, sauf les supporters de Tottenham, cocus devant l’éternel un soir de mai 2012. Si, ce soir, les joueurs de Chelsea peuvent disputer leur neuvième Ligue des champions consécutive, c’est parce qu’après avoir couru après un sacre européen, laissant en route quelques plumes et des centaines de millions d’euros, les Blues se sont enfin emparés du toit de l’Europe la saison passée. Eux, habitués à briller en championnat, ont sombré à une triste sixième place de Premier League la saison passée, mais ont validé leur ticket de la plus belle des manières, en battant le Bayern Munich chez lui au terme d’une série de tirs au but comme on les aime. Le Graal enfin, presque dix ans après le rachat du club par ce fou de Roman Abramovitch. Pas rassasié, et plutôt du genre jamais content, le propriétaire russe de Chelsea vise désormais quelque chose d’un peu plus dingue : et si son club réalisait le premier back to back en C1 depuis le Milan de Van Basten à la croisée des années 80 et 90, en jouant bien ?

Un nouveau Chelsea ?

C’est le tube de cette fin d’été. « La naissance du sexy Chelsea  » fait couler l’encre et la salive en Angleterre et là où la Premier League passionne, c’est-à-dire un peu partout. Oublié le titre de 2009-2010 obtenu avec 86 points et 103 buts inscrits, les Blues, marqués du sceau de leur victoire en Ligue des champions, incarnent la victoire de la défense sur l’attaque, de l’antijeu sur la création, du reste du monde contre le Barça. En fin de cycle et avec tous leurs vieux que sont Terry, Lampard, Drogba ou Čech, les Blues ont finalement accroché ce que leur propriétaire espérait depuis plusieurs années. Une consécration arrivée au creux de la vague. « Avant, Chelsea était toujours l’équipe à battre, et ils perdaient. Quand ils ont commencé à décliner, ils ont remporté la C1 » , évoque Gianluigi Buffon, gardien légendaire de l’adversaire du soir, dans les colonnes de La Gazzetta Dello Sport. Cette année, et grâce à son succès – et donc, sa qualification – en C1, Chelsea a pu entamer sa mue, avec Oscar, mais surtout Eden Hazard en figure de proue.

Réaliser « l’impossible »


Au fond, le 4-3-3 « classique » des Blues n’a pas changé. Il a juste été dynamisé. Florent Malouda, du fond de la réserve londonienne, pourrait en attester. Plus esthétique et plus plaisant, ce Chelsea profite d’un joli déclic. Une libération issue en partie de la prolongation d’un Roberto Di Matteo dont le départ a souvent été évoqué avant que les dirigeants des Blues ne reviennent à la raison. Aujourd’hui, pour Fabio Capello, interviewé par La Gazzetta Dello Sport : « Chelsea a changé. (...) Il a plus de personnalité par rapport à l’année passée. » Et plus de caractère, aussi. Interrogé par la presse britannique avant la rencontre au sujet d’un éventuel doublé historique en Ligue des champions, le Che Di Matteo a balancé un cinglant « Réalisons l’impossible » . En ramassant une C1 et en redonnant un semblant d’identité de jeu à une équipe jugée il y a peu sur le déclin, le technicien italien est bien parti.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom