1. //
  2. // 4e journée
  3. // Chelsea/Crystal Palace

Chelsea, le bonheur est dans le prêt ?

Champion d'Angleterre en titre, Chelsea est également leader au classement des clubs prêteurs avec 26 joueurs envoyés s'aguerrir ou se relancer dans 10 pays différents. Mais loin d'être une marque de générosité, la stratégie des Blues tend à l'élevage intensif de futurs talents. Qui ne percent pas si souvent...

Modififié
8 9
Kenedy, jeune milieu offensif brésilien de 19 ans, est la nouvelle acquisition de Chelsea. Le gamin de Fluminense était également dans le viseur de Manchester United, mais les Londoniens ont décoché plus vite. Avec une seule saison pleine au plus haut niveau, l'international U20 n'a probablement pas la carrure pour se faire une place de choix dans un effectif qui compte Diego Costa, Radamel Falcao, Loïc Rémy, Pedro, Eden Hazard ou encore Oscar.

31 joueurs prêtés en 2014-2015, 26 en 2015-2016


Pour l'Auriverde, à moins de frapper fort rapidement, le futur proche devrait ressembler à celui de 26 autres joueurs sous contrat avec Chelsea : un prêt pour gagner du temps de jeu et éventuellement les faveurs de José Mourinho. Déjà la saison passée, le champion d'Angleterre avait « parqué » 31 footballeurs aux quatre coins de l'Europe, et parfois sur d'autres continents. Cette saison, ils ne sont « que » 26, de 16 nationalités différents. Durant l'inter-saison, cette « loanees army » comme elle est dénommée en Angleterre, a dû s'entraîner à l'écart du groupe professionnel, sous la direction d'Eddie Newton, directeur technique du « Chelsea's youth developement program » , assisté de Paulo Ferreira, latéral droit du premier passage du Mou à Stamford Bridge. Dans ce second effectif de Chelsea, on retrouvait principalement de jeunes éléments en mal d'expérience et de premiers faits d'armes, mais aussi d'anciennes recrues onéreuses qui se sont cassé les dents en Premier League comme le Colombien Juan Cuadrado, depuis parti en prêt à la Juventus, ou encore Mohamed Salah, parti à la Roma après un passage convaincant à la Fiorentina.

Thibaut Courtois, la réussite ultime


Les réussites de ce système ? Elles existent, à l'image d'un Thibaut Courtois qui, grâce à deux années passées à l'Atlético Madrid, est revenu par la grande porte pour déloger Petr Čech du poste de gardien de but l'été dernier. Mais le Belge est un cas rare, les autres réussites de Chelsea étant surtout financières, avec les ventes juteuses de Romelu Lukaku (Everton), Ryan Bertrand (Southampton), voire Gaël Kakuta (FC Séville) après avoir envoyé ces joueurs enrichir leur CV ailleurs. Car si le club londonien culmine à 72 contrats pros, un total qui provoquerait une rupture d'anévrisme chez n'importe quel membre de la DNCG, il n'en continue pas moins de recruter « ailleurs » quand il s'agit de renforcer son équipe première. Quitte parfois à faire de très mauvais coups financiers comme avec Nemanja Matić, intégré à ce système de prêts avant d'être cédé à Benfica gratuitement - en plus de 25 millions d'euros - pour faire venir David Luiz à Chelsea en janvier 2011. Avant de claquer 25 millions de plus pour le rapatrier trois ans plus tard... En Angleterre, le débat est ouvert quant à la moralité du système de « développement » des Blues, mais face aux critiques, la gouvernance de la Premier League botte clairement en touche, ou plutôt, dans le jardin de la FIFA.

« La meilleure chose à faire »


« La Premier League a discuté avec nos clubs sur le sujet des transferts temporaires - les prêts comme ils sont couramment appelés - et il n'y a pour le moment aucune volonté de changement » , a ainsi expliqué un porte-parole de l'instance, rappelant au passage que « la réglementation concernant les prêts internationaux est un sujet pour la FIFA » . Du côté de Chelsea, où les plus beaux fleurons de la « loanees army » sont actuellement Mario Pašalić (Monaco), Patrick Bamford (Crystal Palace) ou encore Marco van Ginkel (Stoke), on préfère assumer avec une section du site internet officiel du club consacrée aux joueurs prêtés et des sites de supporters qui s'amusent à suivre les progrès des jeunes talents tout en s'imaginant lesquels pourront un jour être dignes de l'équipe première. Et en réponse aux détracteurs qui estiment le système des Blues comme néfaste au développement des nombreux jeunes joueurs sous contrat, mais qui ne connaîtront jamais les honneurs de la Premier League avec Chelsea, le directeur technique Michael Emanelo préfère la jouer pédagogue : « On pense que c'est la meilleure manière de faire. On a remarqué que pour les jeunes joueurs, de 18 à 21 ans ils vivent le moment le plus difficile, en se demandant s'ils sont assez bons pour l'équipe première de Chelsea et ce qu'il va advenir d'eux. On a estimé qu'il était mieux pour eux à cet âge de partir en prêt là où ils pourraient avoir de la visibilité et des matchs de compétition. Psychologiquement et physiquement, c'est la meilleure chose à faire à cet âge. » Qu'on aime ou pas la politique des Blues, elle leur a permis de remporter les deux dernières éditions de la Youth FA Cup et de finir troisième de la Professionnal U21 Development League, le champion espoir organisé par la Premier League.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 2
72...quand on sait la confiance que Mou accorde aux jeunes c'est quand même fort
Le dernier de Premier League ayant un budget supérieur à l'OL, l'époque d'Arsenal qui alignait son équipe de jeunes contre les petites écuries est révolue.
Le FPF a entrainé cet effet pervers de concentration des meilleurs jeunes dans les plus grosses équipes, là où ils ont finalement le moins de chance de percer en équipe première

Pendant un temps on parlait de l'organisation d'un championnat des équipes B, le projet trop néfaste pour la Championship a été abandonné.
Pas d'autres choix que les prêts ou les ventes avec option de rachat pour développer ces jeunes.
Je crois que ManCity a pour projet de faire monter Girona en Liga et d'y prêter ses meilleurs jeunes (ils ont aussi prêté Angelino à NYC cette année mais le niveau n'est pas assez élevé pour lui)
ManodesMontagnes Niveau : CFA2
Après "Ils achètent le titre", retrouvez en 2018 le nouveau volet de la saga la plus suivie de tous les temps, Mourinho à Chelsea, ce club culminant à plus de 284 contrats pros:

"On leur prête le titre", bientôt dans les bacs frère
Les_Remplaçants Niveau : District
Coucou So Foot, on a eu la même idée d'article... et surtout de titre quelques temps plus tôt dans la matinée : http://www.lesremplacants.com/chelsea-l … pret/6474/

On partage les revenus pub ?
ManodesMontagnes Niveau : CFA2
Message posté par Les_Remplaçants
Coucou So Foot, on a eu la même idée d'article... et surtout de titre quelques temps plus tôt dans la matinée : http://www.lesremplacants.com/chelsea-l … pret/6474/

On partage les revenus pub ?


https://www.youtube.com/watch?v=RMdmPZ4Xk1w
zinczinc78 Niveau : CFA
Message posté par Les_Remplaçants
Coucou So Foot, on a eu la même idée d'article... et surtout de titre quelques temps plus tôt dans la matinée : http://www.lesremplacants.com/chelsea-l … pret/6474/

On partage les revenus pub ?


Tu veux pas une pipe aussi ?
Lost in translation Niveau : CFA2
72 contrats pro, 26 joueurs prêtés. Je suis alcoolique ou il y a 46 joueurs dispo dans l'effectif de Chelsea ? Ca fair bcp de pros en réserve ca non ?
ManodesMontagnes Niveau : CFA2
Message posté par Lost in translation
72 contrats pro, 26 joueurs prêtés. Je suis alcoolique ou il y a 46 joueurs dispo dans l'effectif de Chelsea ? Ca fair bcp de pros en réserve ca non ?


On parle quand même d'un pays bien footeux, j'me réfère à un truc que je dois avoir lu ici il y a quelques semaines mais dans un pays qui réunit 4 divisions professionnelles, pour plus de 90 clubs, il vaut mieux d'un côté se prévenir, quitte à signer quelques contrats pro de trop, de se faire vider gratuitement de jeunes moyens-bons à peine en fin de formation par des clubs de plus petite envergure qui leur proposeraient tout autant de thunes pour un temps de jeu conséquent et une considération de "VRAI espoir" voire de bon titulaire...

Comme le dit le directeur technique selon l'article, entre 18 et 21 piges, c'est assez indécis et ca reste assez difficile de juger de la marge de progression du gamin... Ca marche dans les deux sens, autant certains paraîtront énormes, à fort potentiel, "matures" (bien que je déteste ce terme) pour leur âge et vont précipiter le club dans l'idée de le signer, ce gars plafonnant peut-être et un prêt pourrait alors être un bon indicateur mais aussi un révélateur dans des plus petites écuries, autant d'autres auront peut-être l'air moins bons au début mais pourront réussir à s'aguerrir et se distinguer via du temps de jeu en réserve, en préparation ou grâce à un prêt.

Après, c'en devient clairement de l'abus quand en début de mercato tu te retrouves avec 75 gars dont une trentaine à liquider... Ce que je me demande plutôt c'est comment on peut suivre dans le même temps la progression d'autant de joueurs prêtés aux quatre coins de l'Europe et de promesses dans ta réserve.
C'est quoi cette légende que mou ferait pas confiance aux jeunes .. Bordel c'est dingue ce que vous pouvez raconter comme bêtise ..

Zouma c'est quoi ?
Varane ?
Azpi quand mou est revenu c'était quoi ?
Courtois qui a 22 balais a prit la place de la légende cech ?

Mou fait confiance aux bons joueurs peu importe leurs âges ..
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Guingamp enrhume l'OM
8 9