Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 35e journée
  3. // Chelsea/Sunderland (1-2)

Chelsea laisse filer Liverpool

Ça y est, c'est fait. José Mourinho a perdu à Stamford Bridge. Une première en championnat après 77 matchs sans défaite passés sur le banc des Blues, mais surtout un électro-choc en Premier League qui risque bien de sacrer Liverpool dans quelques semaines.

Modififié

Chelsea - Sunderland
(1-2)
S. Eto'o (11') pour Chelsea , C. Wickham (17'), F. Borini (81') pour Sunderland.


Quand Chelsea cherche à faire du jeu, Chelsea s'expose. Loin des préceptes qui ont fait sa force jusqu'ici, Chelsea s'est essayé au jeu de séduction cet après-midi. Avec plus ou moins de succès au début pour finalement échouer lamentablement sur une lanterne rouge sans idée. D'abord brillants au cours d'une première heure de jeu aussi séduisante qu'intéressante, mais entachée d'un nombre d'occasions gâchées ahurissant, les hommes de José Mourinho ont ensuite voulu revenir à ce qu'ils font normalement de mieux. Sans frisson, mais avec pugnacité, les Blues cherchent alors le combat, mais tombent sur plus solide. En deux temps diamétralement opposés, Chelsea s'est donc amusé à exposer une ambivalence tactique rarement vue cette saison. La preuve par l'absurde que quitte à mourir, c'est toujours mieux de le faire avec ses idées.

Chelsea contre-nature

Excitant, grisant même, le début de match de Chelsea a de quoi surprendre. Vifs, mobiles et donc dominateurs, les hommes de José Mourinho découvrent qu'en monopolisant le cuir, il ne peut pas leur arriver grand-chose. Du coup, les Black Cats passent le temps en écoutant Stamford Bridge rugir de plaisir, sans toutefois oublier d'exploiter la moindre occasion pour se payer un tibia. À croire que la version brouillonne de Chelsea visionnée à l'envi par tous les fans du Special One depuis l'entame de l'exercice en cours n'était en fait qu'une vieille blague destinée à écrire encore un peu plus la légende du Mou. Quand un Samuel Eto'o retrouvé se joue de la défense des Black Cats pour s'offrir le corner qui lui permettra par la suite d'inscrire son neuvième but de la saison, on pense même être en route pour un récital. Oui, mais non. Parce qu'il serait trop facile de passer d'un extrême à l'autre sans en oublier ses préceptes de base, la défense londonienne s'oublie et laisse Connor Wickham revenir au score. On ne joue que depuis 18 minutes dans ce match de la 35e journée de Premier League, mais Chelsea vient de découvrir les inconvénients du football total.

Borini condamne le Mou

Combinaisons rapides au sol, transversales millimétrées, dédoublements sur les flancs, la suite des évènements est tout aussi surprenante pour quiconque s'est coltiné les 34 premières sorties des Londoniens cette saison. Affutés et joueurs, le onze londonien perd pourtant en réalisme tout ce qu'il est en train d'offrir en spectacle. Tant mieux pour Vito Mannone, dernier rempart des Black Cats et tout heureux de voir la majorité des actions londoniennes se terminer par des frappes souvent trop molles. Un comble pour ce Chelsea d'habitude si cynique. Conscient de l'obligation d'inscrire un but pour conserver ses espoirs de titre, Chelsea s'obstine. Eto'o en tête. Survolté, le Camerounais tente tout, surtout l'impossible. Conscient que le melon de son attaquant peut parfois lui jouer des tours, Mourinho introduit Demba Ba et Torres et oublie presque aussi vite les valeurs de beau jeu défendues ce jour par les Blues. Parce qu'aujourd'hui et comme toujours, le Portugais était venu pour gagner, pas pour briller. Et aujourd'hui, mais pour la première fois, le Portugais est reparti de Stamford Bridge avec l'amer goût de la défaite. La faute à un Azpilicueta fautif et à un Borini réaliste. Tout l'inverse d'un Chelsea qui, en même temps que ses idées, a sans doute perdu le titre.

Par Martin Grimberghs
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17