En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Chelsea/Tottenham (2-0)

Chelsea et Mourinho tiennent leur premier titre

Sans trembler et sous une pluie battante à Wembley, Chelsea n'a eu aucun mal à disposer de Tottenham en finale de la League Cup (2-0). Plus affamés, plus conquérants, les Blues remportent leur premier titre de la saison. De retour la saison dernière sur le banc londonien, le Mou peut savourer ce trophée.

Modififié

Chelsea - Tottenham
(2-0)

J. Terry (44'), Diego Costa (55') pour Chelsea


José Mourinho n'en demandait pas tant, mais c'est un joli clin d'œil à sa romance passionnée avec Chelsea. Lors de son premier passage à Londres, The Special One avait offert en 2005 une troisième League Cup au palmarès des Blues. C'était son premier titre avant tant d'autres. Ce samedi, le technicien portugais, de retour dans la capitale anglaise la saison dernière, a enfin véritablement le second chapitre de sa love story en remportant la League Cup contre Tottenham (2-0). Dans une enceinte de Wembley comble, ses joueurs ont récité une partition sans fausse note. D'abord bousculés en début de partie, ils s'en sont remis à un coup de pied arrêté juste avant la pause pour briser l'élan des Spurs. Puis, après s'être rapidement mis à l'abri au retour des vestiaires, ils ont déroulé sans forcer. Du Chelsea classique dans le texte qui gagne son premier trophée de la saison. Avant d'autres ?

L'envie aux Spurs, le réalisme aux Blues


Pour cette finale de League Cup qu'il avait décrite comme « la finale la plus importante de toute (s)a carrière  » , José Mourinho choisit d'entrée un choix singulier. Pour pallier l'absence significative du métronome Matić, Kurt Zouma est aligné en tant que sentinelle devant la défense dans le 4-3-3 des Blues. Une décision pas franchement pertinente au premier abord, puisque ce sont les Spurs qui entament la rencontre tambour battant. En même temps que le micro de Marcel Desailly atteint des décibels assourdissants sur beIN Sports, Eriksen rappelle qu'il est probablement le meilleur tireur de coup franc outre-Manche en envoyant une praline sur la barre transversale de Čech à l'entrée de la surface dès la 10e minute.

Les hommes de Pochettino prennent confiance, mettent le pied sur le ballon et c'est le virevoltant Harry Kane qui alerte à nouveau le portier tchèque. Sans succès. Timide, Chelsea choisit comme à l'accoutumée d'opérer en contre-attaque, mais ni Hazard ni Willian ne parviennent véritablement à bousculer l'arrière-garde adverse. Diego Costa, lui, fait ce qu'il sait faire et s'écharpe avec tout le monde, se permettant notamment de mettre une petite gifle à Bentaleb. Les minutes s'égrènent, et Chelsea installe. Le moment opportun pour surprendre l'adversaire quand, juste avant la pause, le captain Terry vient ouvrir le score d'une frappe déviée sur un coup franc mal repoussé par la défense de Tottenham. 1-0 à la mi-temps et The Happy One peut à nouveau embrasser son chapelet.

Costa en bourreau


Au retour des vestiaires, si les When the Spurs go marching in ne retentissent plus, la pluie s'invite à Wembley. Ce qui ne gêne nullement Chelsea, revenu sur la pelouse toujours aussi affamé. D'habitude reconnu comme un amoureux des offrandes déposées, Fàbregas se prend à jouer les artistes en claquant un retourné acrobatique non loin de surprendre Lloris (50e). Mais c'est bel et bien sur une assist de son chef d'orchestre espagnol que les Blues vont faire le break six minutes plus tard. Bien servi sur la droite, Diego Costa double la mise d'une frappe du gauche déviée par Walter. Totalement assommés par ce second but, les joueurs de Pochettino étouffent sous le pressing de Chelsea et ne parviennent plus à se montrer dangereux. Les entrées successives de Dembélé, Lamela et Soldado apporteront certes un léger sursaut d'orgueil, mais la messe est déjà dite. En témoigne l'ovation offerte en fin de rencontre à Drogba, lequel a eu le droit de savourer quelques instants sur la pelouse de Wembley, son jardin où il a tant brillé par le passé. Sous une pluie battante, le Mou serre le poing et bombe le torse. Il tient son premier titre, mais son regard est déjà tourné vers des ambitions plus vertigineuses.

⇒ Résultats et classement de Premier League

Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Une ex-formatrice défonce la Goal Line Technology (via Brut Sport) il y a 2 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 29
il y a 4 heures Dupraz quitte le TFC 113 il y a 5 heures Robinho en route vers Sivasspor 39 il y a 8 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 8 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7