Chelsea et Arsenal dans l’œil du cyclone

Des Gunners éliminés et au fond du seau après une nouvelle défaite face à Sunderland, un Chelsea toujours en crise et obligé de se taper un replay contre une D2, un Royston Drenthe hyperactif et une flopée de buts entre 16h et 16h05, voilà ce qu’il faut retenir de cette première journée des huitièmes de finale de Cup.

Modififié
0 0
Humiliés 4-0 à San Siro mercredi en Ligue des Champions, Arsenal n’avait plus que la Cup pour laver son honneur et surtout remporter un titre, après sept ans de disette. Ce soir, ils n’ont plus rien. Laborieux et en mal de confiance, les Gunners n’ont pas réussi à trouver la lumière au Stadium of Light (2-0 pour Sunderland). Fébrile en défense, Arsenal s’est pris un pion sur la seule occasion des Blacks Cats en première période (40ème). La frappe de Kieran Richardson est contrée par le revenant Squillaci dans le petit filet de Fabianski. Chat noir jusqu’au bout, les Gunners perdent Coquelin dès la 8ème minute, out à cause d’un claquage, puis Squillaci. Même Chamberlain, l’un des seuls rayons de soleil londoniens ces dernières semaines, est poursuivi par la guigne en marquant contre son camp (77ème). Et comme il n’y a pas raison que les Gunners soient plus chanceux en attaque, Van Persie se voit refuser un penalty pourtant mérité (32ème). A la mi-février, Arsène Wenger sait déjà qu’il a raté sa saison. Et le pire, c’est qu’il peut craindre sérieusement pour la quatrième place qualificative pour la Ligue des Champions.

Birmingham va chercher son « replay »
Bad year aussi pour Chelsea, qui avait besoin de se rassurer cet après-midi. Là encore, c’est raté. André Villas-Boas, lâché par une partie de son groupe et dans l’œil du cyclone depuis la défaite face à Everton la semaine dernière, a le visage crispé au moment d’affronter Birmingham en début d’après-midi. Et il a raison. Birmingham, modeste 6ème de Championship, n’est pas la victime docile qu’il espérait. Invaincus depuis 13 rencontres, les Blues du Nord sont allés chercher un nul (1-1) archi-mérité à Stamford Bridge. L’ampleur de la tempête qui s’abat sur Chelsea éclate au grand jour en deux minutes. A la 20ème, David Murphy marque, complètement seul au deuxième poteau alors que les Londoniens sont huit dans la surface. Deux minutes plus, tard, Ramires obtient un penalty. Juan Mata se charge de la sentence. Raté. Colin Doyle se couche bien et repousse. La rédemption, Fernando Torres n’est pas allé la chercher non plus cet après-midi. A l’image de son équipe, l’Espagnol s’est montré nonchalant, emprunté et lourd ballon au pied. Et si les Blues remettent le pied sur le ballon en seconde période et égalisent par Sturridge (61ème), ils le doivent surtout à la baisse de régime de Birmingham. Chelsea s’enfonce de jour en jour un peu plus dans la crise et devra donc jouer un « replay » à Saint-Andrews. Très inquiétant avant le déplacement à Naples, en Ligue des Champions, mardi prochain. Lavezzi, Hamsik et Cavani se frottent déjà les mains.

Drenthe buteur éclair
Everton ne sera, lui, pas emmerdé avec un « replay » . Face à Blackpool, lui aussi pensionnaire de Championship, Royston Drenthe a montré qui était le patron en à peine 48 secondes, grâce à un amour de frappe enroulée. Chaud comme une baraque à fish and chips, Drenthe envoie Denis Stracqualursi au paradis quelques instants plus tard. Six minutes de jeu et le match est déjà plié (2-0). Dans tous les bons coups, le lapin Duracell hollandais des Toffees a régalé les 40 000 spectateurs de Goodison Park pendant toute la rencontre. Blackpool n’a jamais existé et a même réussi à manquer un penalty à la 91ème minute (2-0). Face à des Seasiders bien empruntés, l’autre club de Liverpool s’est montré dominateurs et souvent séduisant. Aujourd’hui, c’est sûr, l’équipe de David Moyes est bien l’outsider numéro un en FA Cup cette saison.

Millwall sorti
Pas question d’arriver à la bourre non plus à Norwich et à Millwall. Ceux qui ont fait durer le plaisir dans les pubs aux abords du stade ont dû le regretter. En bon chenapans, les Renards de Leicester (Championship) prennent Norwich à froid et ouvrent le score dès la 5ème minute par Sean St Ledger. Malgré la réduction du score de Hoolahan, c’est bien le petit qui passe en quarts, à la faveur d’un but de Nugent à la 71ème (1-2). Du côté de Bolton, Ryo Miyaichi fait encore mieux et ouvre le score dès la 4ème minute à Millwall (Championship). David N’Gog y va même de son petit but pour assurer la victoire des Wanderers (0-2). Une performance assez rare pour être notée.



Par Romain Leroux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La fausse hype Brandao
0 0