1. //
  2. // 4ème journée

Chelsea en patron ?

Après avoir parfaitement négocié leurs premiers matchs éliminatoires pour l'Euro 2012, les internationaux anglais sont de retour aux fourneaux. Combien Chelsea va-t-il en planter chez la lanterne rouge ? Wayne Rooney va-t-il faire abstraction de ses problèmes privés ? En attendant la première de Gérard Houllier lundi, le point sur les enjeux de la quatrième levée de Premier League.

0 0
Everton/Manchester United


Premier match de la journée (coup d'envoi à 13h45) cet Everton-MU vaut le détour. Surtout pour l'accueil qui sera réservé à Wayne Rooney, accusé par les fans de son club formateur d'avoir déserté le navire pour les dollars d'un club de Chinois. Depuis son départ d'Everton en 2004, Shrek est systématiquement hué dès qu'il revient fouler la pelouse de Goodison Park. Avec le scandale sexuel dans lequel il est impliqué, il n'y a aucune raison pour que ça change. Paraîtrait même que les supporters des Toffees ont répété quelques nouvelles chansons. A en croire ses performances récentes sous le maillot de la sélection, il semblerait que Wazza ait plutôt bien digéré la tempête médiatique qui l'a secoué. Rooney, c'est quand même autre chose que Ribéry.


West Ham/Chelsea


D'un côté, la lanterne rouge qui affiche une belle moyenne de trois buts encaissés par rencontre, de l'autre, le champion sortant, leader incontesté du championnat et sa différence de buts faramineuse (+14). Ce qu'on appelle un choc des extrêmes... A priori, cet énième derby londonien paraît déséquilibré. Délesté de sa seule vedette à l'intersaison, son coach Gianfranco Zola, West Ham fait peine à voir. Côté Chelsea, Lampard, qui récupère encore de son opération, ne sera pas aligné. Il sera sûrement remplacé par Ramires, ce qui n'est pas forcément une bonne nouvelle pour les Hammers. Puisque le résultat final ne fait pas grand doute, on attend surtout les retrouvailles entre les Blues et leur ancien coach intérimaire Avram Grant, qui après avoir accompagné Portsmouth en Championship, est bien parti pour récidiver chez les Claret and Blue. L'enjeu du match ? Savoir si Petr Cech va enfin réaliser son premier arrêt de la saison.


Arsenal/Bolton


Le genre de match qu'Arsenal gagne généralement 5-0. Mais Bolton, surprenant cinquième du classement, n'a pas forcément envie de faire office de punching ball. D'autant que les mauvaises nouvelles ont gagné les rangs des Gunners cette semaine, malgré le retour annoncé de Samir Nasri. Walcott est revenu blessé de sélection et sera out six semaines. Deux jours plus tôt, c'est Van Persie qui faisait de nouveau étalage de la fragilité de sa cheville. Il ne rejouera pas avant mi-octobre. Et la veille du match, c'est au tour de Vermaelen de déclarer forfait. Sa blessure au tendon d'Achille a au moins le mérite de permettre à Squillaci d'effectuer ses premier pas à l'Emirates Stadium. Qu'il fasse gaffe, il aura quand même Elmander en face.


Manchester City/Blackburn et WBA/Tottenham


A défaut de trouver la bonne formule, Roberto Mancini doit penser comptable. Parce que pendant que City tergiverse, les vrais gros, eux, engrangent. S'ils ne veulent pas se retrouver à lutter pour la quatrième place dès janvier, les Citizens doivent l'emporter face à Blackburn et son attaque Diouf/Diouf. Il sera temps ensuite d'essayer de faire (bien) jouer tout ce beau monde ensemble. Même urgence décrétée à Tottenham, qui peine à retrouver son rythme de 2009-2010. Les Spurs devront faire sans Defoe, blessé pour trois mois. Mais que Redknapp se rassure, la défense de West Bromwich Albion est à la portée de n'importe quel Pavlyuchenko venu. Et au pire, il pourra toujours compter sur Gallas pour marquer du dos.
.


Sinon, il y a aussi Fulham/Wolverhampton, Newcastle/Blackpool et Wigan/Sunderland. Plaisir. Dimanche, Liverpool ira à Birmingham.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Schalke déjà en apnée...
0 0