1. //
  2. // 18e journée
  3. // Chelsea/Aston Villa (8-0)

Chelsea distribue une fessée de Noël

Pour le dernier match de la 18e journée, Chelsea a régalé ses fans avant l'heure. À Stamford Bridge, les hommes de Benítez ont infligé une véritable raclée à ceux d'Aston Villa (8-0). Dominateurs de la tête aux pieds, les Blues n'ont même pas eu à forcer. Chelsea revient sur le podium.

Modififié
474 22
Chelsea - Aston Villa : 8-0
Buts : F.Torres (3e), David Luiz (29e), B.Ivanović (34e), F.Lampard (59e), Ramires (76e et 90e), Oscar (79e sp) et E. Hazard (83e)

La fatigue, voilà ce qui aurait pu être l'ennemi principal de Chelsea cet après-midi. Et pour cause, les Blues ont pas mal bourlingué cette semaine. Dimanche dernier, les Londoniens ont d'abord connu le goût amer de la défaite face aux Corinthians en finale de la Coupe du monde des clubs à plus de 9000 kilomètres de chez eux, avant de se redonner un peu de confiance mercredi en éclatant Leeds sur leur pelouse (1-5). La fatigue ? Quelle fatigue ? Quatre jours après, les hommes du très critiqué Rafael Benítez retrouvaient leur jardin de Stamford Bridge. Et là où ils n'avaient plus gagner en championnat depuis plus de deux mois, les Blues ont infligé une vraie correction à des Villans dépassés. Auteur d'un match ultra-maîtrisé de bout en bout, Chelsea n'a jamais été inquiété par son adversaire du jour. Grâce à cette victoire, les Blues, qui comptent un match en moins, remontent en selle et reviennent foutre leur nez sur le podium.

Torres le précoce

Il aura fallu attendre deux minutes et trente secondes de jeu pour voir Fernando Torres s'élever dans les airs au milieu de ses trois gardes du corps du jour et claquer une tête imparable dans la lucarne des Villans (1-0, 3e). Avec une paire inédite Franck Lampard-David Luiz à la récupération, Chelsea a décidé de mettre les points sur les i dès le début de rencontre, c'est réussi. Et tant pis pour ceux restés bloqués dans les bouchons londoniens. Une occase, un but, l'entame parfaite. On se dit alors que les Blues sont partis pour dérouler face à une équipe de Villa jeune - 23 ans de moyenne d'âge - et destinée à galérer dans les profondeurs du classement. Pourtant, les locaux se mettent à gérer après le but et ne jouent plus tellement. La bande à Lampard s'en remet alors aux coups francs et au pied magique de David Luiz. Positionné à l'entrée de la surface, le Brésilien envoie une caresse dans les filets et creuse l'écart (2-0, 29e). Deux occasions, deux buts. Puis bientôt trois. Sur un corner, Guzan repousse un tir, mais Ivanović, seul au six mètres, a suivi et n'a plus qu'à pousser de la tête (3-0, 34e). Cette fois-ci, la domination des Blues ne fait plus aucun doute. Les joueurs de Villa ne parviennent même plus à approcher le but de Čech et la paire Ivanović-Cahill ne laisse aucune miette au trop seul Christian Bentéké.

Lampard fête sa 500e

Avec trois buts à remonter, la mission d'Aston Villa est quasi impossible. Pourtant, après la pause, les Villans tentent, mais se heurtent à chaque fois à un pied, une cuisse ou une tête bleus. Tel un chasseur, Chelsea n'a plus qu'à attendre bien sagement sa proie avant d'exploser en contre. Les occasions se multiplient. Moses, Mata, Hazard, puis Torres s'essayent, mais c'est finalement du pied droit de Frank Lampard que vient le quatrième but. Trouvé aux 25 mètres, l'Anglais fête comme il se doit sa 500e titularisation avec un superbe enchaînement contrôle de la poitrine et demi-volée dans le petit filet adverse (4-0, 59e). Après quoi, le capitaine emblématique sortira sous la standing ovation de ses supporters. La suite n'est qu'un flot incessant d'occasions. Hazard, Azpilicueta, puis Oscar ratent le cinquième. La barre transversale trouvée par Weimann est presque anecdotique tant les Blues sont supérieurs. Rafa Benítez s'offre même le luxe de faire souffler ses cadres et de lancer le jeune Lucas Piazon. Sur son premier ballon, le Brésilien (18 ans) lance parfaitement Ramires dans le dos de la défense qui ajuste le gardien Guizan (5-0, 76e). Et le calvaire n'est pas encore fini. Oscar, entré en jeu un peu plus tôt, provoque et transforme un pénalty (6-0, 79e), puis Eden Hazard mystifie une défense déjà dans le bus (7-0, 83e), avant que Ramires ne termine le travail (8-0, 90e). Mr Dowd vient finalement au secours de la dignité des Villans et sifflent la fin. Ouf !

Par Thomas Porlon
Modifié

El Mehdito Niveau : DHR
Torres is back. Très gros match de Chelsea.

Match parfait même.Une défense de fer,une attaque de feu, un gros réalisme.

Sans le bon match du gardien de Villa, c'était facile 10 -0.

Ce Chelsea la peut aller très loin.
Note : -1
Un bon petit viol à l'ancienne, même Nancy aurait fait mieux
Note : 4
Toute l'équipe d'Aston Villa va devoir passer sous le baby.
Note : 2
Les Villans n'ont jamais aussi bien porté leur nom que ce soir.
Note : 7
Désolé de faire le nazi de la grammaire mais faudrait voir à les relire vos articles, avant de les publier..."
"ils n'avaient plus gagner en championnat"; "ceux rester bloqués". Quelqu'un a un peu de mal à distinguer l'infinitif du participe passé on dirait...
Vincent Chase Niveau : DHR
Je ne connaissais pas le petit Brésilien Lucas Piazon mais il gagne à être connu. Quelle rentrée !
Durix_Durex Niveau : Loisir
Benitez a encore été salement sifflé aujourd'hui ?
Pierre Jean-Pierre Jean Pierre Niveau : Loisir
Note : 1
Match à classer dans la catégorie bukkake sur youporn
Note : 2
8 buts et 7 buteurs différents ! Grand match.
C'était vraiment beau à voir (même sans être supportrice des Blues)
waynerooney Niveau : CFA
Aston Villa mon dieu.
Grosse maîtrise de Chelsea, Villa aurait clairement pu en prendre 4-5 en plus. Et Piazon a l'air prometteur, bien qu'il commence à y avoir embouteillage de milieux offensifs avec encore Marin sur le banc, et De Bruyne qui explose au Werder... enfin, ça reste un problème de luxe :)
On aura bientôt l'occasion de voir cette belle division offensive face à un peu plus coriace, contre Everton :)

A part ça, c'est vrai que faudrait songer à vous relire avant de publier: ça pique les yeux des fois!
ce but d'Hazard
saddam_usain_bolt Niveau : DHR
Note : 2
Franchement, quand on voit la gueule de l'équipe d'Aston Villa, c'est à peine surprenant de les voir se rétamer de la sorte. Elle est loin la dream team d'Ashley Young, Milner, Downing, Petrov...
je crois que la côte du 8-0 était a 1200000/1.. dommage pour moi :-(

Hadopi Conqueror Niveau : DHR
Note : 1
"...les hommes de Benítez ont infligé une véritable raclée à ceux d'Aston Villa..."

Villa (Aston), entraîneur d'un équipe de Premier League en 2012-2013.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
474 22