1. //
  2. // Chelsea/Liverpool (1-2)

Chelsea dans le rouge

Invisibles pendant une mi-temps, les Blues ont lâché les points dans les dernières minutes, battus par un Liverpool opportuniste et discipliné. Les Reds se replacent dans le paquet des poursuivants.

Modififié
0 8
Chelsea - Liverpool : 1-2

Buts : Sturridge pour Chelsea, Rodriguez et Johnson pour Liverpool

Le tableau commence sérieusement à se noircir pour la bande de Villas-Boas. Après une défaite contre Manchester United, une autre contre Arsenal à Stamford Bridge, les Blues repartent avec un nouveau zéro contre un gros bonnet. En première période, Chelsea n’a tout simplement jamais fait illusion. Enfin si, une fois en fait, lorsque Drogba cale un coup-franc dans le petit filet de Reina (20’). Le stade exulte, les supporters se tombent dans les bras parce que Chelsea avait jusque-là été compressé par les sangsues de Dalglish. Sacrée aubaine oui, mais illusion d’optique surtout, le petit filet dont on parle étant le petit filet extérieur. Mis constamment en panique par le pressing des Reds, Chelsea passe sa première période dans son propre camp, sans jamais trouver la profondeur ou Drogba dans de bonnes conditions et à multiplier les passes latérales, au petit trot dans le meilleur des cas. Pendant la première demi-heure, Liverpool réussit à gratter une foule de ballons, mais manque à chaque fois de justesse dans la dernière passe ou le dernier dribble (deux percées en pleine surface de Bellamy et Johnson notamment). Seulement, sur un énième coup de pressing d’Adam, Mikel perd le cuir aux abords de sa surface et assiste médusé à une séquence de toque, de une-deux entre Suarez, Bellamy et Maxi Rodiguez qui trompe Cech dans le contre-pied, du plat du pied. Bref, Chelsea n’a fait que traverser en victime un premier acte très décevant, le salut des hôtes du jour ne semblant passer que par un effondrement physique des Liverpuldiens.

Villas-Boas profite du break pour y mettre aussi un nouvel ingrédient. Le coupable Mikel est prié de prendre sa doudoune pour se poser sur le banc et laisser sa place à Sturridge. Option vitesse, percussion et Ramires à besogner en sentinelle défensive du milieu de terrain. Cette option s’avère rapidement payante puisque les Blues découvrent enfin le camp adverse, trouvent, grâce à plus de mobilité, des espaces qu’ils avaient vainement cherchés dans les 45 premières minutes, et reviennent au score dix minutes seulement après la reprise. Merci à la frappe faisandée de Malouda qui se transforme en centre parfait pour Sturridge. Liverpool vient de prendre un gros coup sur le casque et ne se maintient à flot qu’au prix d’une manchette grande classe de Reina sur une tête de David Luiz, d’un pied trop ouvert de Drogba et de la maladresse de Malouda (volée vendangée dans les six mètres). Les Reds sont essoufflés et laissent Cech plutôt peinard avec pour seul danger un déboulé d’Henderson, au Pento toujours impeccable, mal conclu par Kuyt à dix minutes du terme. Le rythme retombe quelque peu, l’entrée de Torres ne change pas grand chose, si ce n’est pour les supporters de Liverpool qui se voient offrir le plaisir de huer le blondinet. Le plaisir est même total lorsque, sans prévenir, Adam envoie une longue diagonale sur Johnson, toujours à l'affût de la moindre montée offensive. Le latéral droit repique vers l'axe, passe en revue les doigts dans le nez la défense adverse en pleine surface et renvoie Chelsea dans les cordes juste avant le temps additionnel. Avec 22 points, les Reds reviennent au niveau d'Arsenal, de Chelsea et de Tottenham.

Par Ronan Boscher
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Grosse première mi-temps des Reds avec un pressing très haut et asphyxiant pour des Blues totalement dépassés.

AVB s'entête à faire jouer son équipe -surtout sa défense- en position haute mais bon, vu la lenteur de Terry et d'Ivanovic c'est (trop) risqué, l'équipe prend quasi un but par match, c'est inadmissible pour une équipe qui veut jouer le titre.

Malgré cela, il a effectué des réajustements tactiques à la mi-temps, combiné à une baisse physique de Liverpool pour revenir dans le match.

La défaite peut sembler cruelle, mais les blues n'ont pas fait assez pour mériter beaucoup mieux.

AVB menacé ? Cela tombe bien, Porto se cherche un coach :)

ps : très bon duel entre Tahiti Bob et Luis tête-à-claques Suarez.
N'empêche quand on y pense un jour Liverpool va devoir trouver les fonds pour financer leur nouveau stade, et avec toutes leurs dépenses en achat de nouveaux joueurs ça risque d'être rik-rak.

Vivement ce moment là que tous les pignoufs qui critiquent Arsenal, et qui adorent les Reds retournent leurs vestes.
Bah moi je voulais Hiddink. Et maintenant j'le veux encore plus !

Après parait que l'AVB est là pour faire du long terme... En attendant le court terme je vous avoue qu'il m’énerve ! 3 défaite à dom' contre l'ancien Big Four, génial ! Et comme en plus cette année c'est plus un duel Chelsea-ManU avec les autres à la ramasse derrière, donc le titre c'est très clairement mal barré voir impossible. Et la C1 pas mieux... Hormis le 5-0 contre Genk le niveau de jeu et les résultats étaient aussi pas terrible.
A le drneo sais pas quoi tu me fais rire!En résumé tu sais bien que les francais qui supportent arsenal sont des footix...parce que y a eu et y a des francais la bas,parce que wenger...

Pas comme Les Fans de Liverpool quoi!Sinon superbe victoire ca fait du bien!
Tonton Béniche Niveau : District
Je me trompe peut-être, mais il me semble que ça fait la 4ème victoire d'affilée des Reds face aux Blues en championnat.
Y'a plus grand chose qui marche à Chelsea en tout cas. La défense est à la rue quasiment tout le temps, les milieux se ressemblent tous (et Lampard a l'air d'avoir pris 10 ans) et les attaquants, bah... Il faut une frappe foirée de Malouda pour avoir un bon centre.
Miles Morales Niveau : DHR
Soyons serieux, Chelsea meritait largement la victoire vu son excellente deuxieme periode menee tambour battant. La chance n'a pas suivi, c'est la vie. Avant de virer AVB, le boss russe devrait se poser la question de l'achat de l'arnaquissime Torres, aujourd'hui invendable (sauf pour l'Anzhi?) et d'un Drogba pret a partir (a l'Anzhi?). Les tauliers sont tous depassés et cramés (Terry, Lampard, Ashley, Drogba). Cette equipe ne peut tout simplement pas jouer le football ultra-offensif, avec pressing haut, proné par AVB et qu'il avait parfaitement mis en place a Porto. AVB est un coach neuf, moderne et tres ambitieux, mais ces joueurs-piliers-pré-réformés n'ont tout simplement plus faim. C'est les cadres de cette equipe qu'il faut remplacer au plus vite, pas le coach. On ne fait pas du neuf avec du vieux.
One Night Stand Niveau : DHR
Chelsea, ou le club le moins charismatique de Londres et faisant jeu égal avec Blackburn dans le royaume.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Valenciennes récompensé
0 8