Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 35e journée
  3. // Chelsea/Crystal Palace (1-0)

Chelsea, champion par Hazard !

Face à un Crystal Palace loin d'être ridicule, Chelsea s'est une fois de plus appuyé sur Eden Hazard pour remporter le cinquième titre de son histoire, et dans son antre (1-0). Classe.

Modififié

Chelsea - C. Palace
(1-0)

E. Hazard (44') pour Chelsea


46e minute de jeu. Sur la pelouse de Stamford Bridge, déjà usée par les coups de crampons répétés des 22 acteurs du jour, un petit diable court, sourire aux lèvres et faisant mine de s'essuyer le front. Comme pour dire « ouf » . Pourquoi ? Parce qu'après avoir claqué une merveille de double contact dans la surface de Crystal Palace, et s'être empalé sur McArthur, Eden Hazard vient d'ouvrir la marque sur penalty. En deux temps. Après avoir échoué du pied, c'est de la tête que le maître à jouer des Blues est venu placer son équipe dans d'excellentes conditions pour pouvoir faire la fête une fois la rencontre terminée. Comme une évidence donc. Oui, car y avait-il véritablement une autre issue possible aujourd'hui, que celle d'une délivrance obtenue par le tout récemment élu meilleur joueur de Premier League par ses pairs ? Pas sûr. Même lorsqu'il reste discret, comme aujourd'hui, le Diable rouge montre toujours sa capacité à débloquer une rencontre à n'importe quel moment. Une fois de plus – sûrement la plus belle –, l'ancien Lillois aura réussi l'exploit de mener ses coéquipiers vers la victoire. Une victoire, ou un titre de champion d'Angleterre. Le cinquième de l'histoire de Chelsea.

L'ombre avant la lumière


Face à Crystal Palace, les Blues étaient donc en mission. Une épreuve finale, avec un titre en cas de victoire. Un graal que les soldats du Mou s'étaient donné le droit de gagner ce jour en battant Leicester mercredi dernier. Alors, pour aller au bout de cette dernière ligne droite, ce sont des joueurs bleu affûtés et prêts à en découdre qui entrent sur la pelouse de Stamford Bridge cet après-midi. Et dès les premières minutes de jeu, Hazard et ses potes sautent sur tous les ballons, tentent de contrôler le jeu. « Tentent » seulement. Oui, car si les locaux avaient depuis plusieurs jours l'intention de faire la fête ce dimanche, les visiteurs, eux, n'ont jamais fait partie des invités. Pire, les Eagles ont même l'ambition de gâcher la fête annoncée, ou au moins de la reporter à plus tard. Les joueurs de Pardew jouent au ballon, font les efforts défensifs et posent des problèmes à leurs adversaires du jour, avec un Zaha en feu face à Ivanović sur le côté gauche. Les Blues sont brouillons dans le jeu et s'en remettent donc aux coups de pied arrêtés pour arriver à leur fin. Par Drogba d'abord sur coup franc qui surprend Speroni (26e). Mais décidément, les Eagles se rebellent et montrent qu'ils ne sont pas là pour faire de la figuration. Sur une action bien menée par l'attaque jaune, Puncheon place une frappe surpuissante qui prend directement le chemin des filets. Malheureusement pour ce dernier, John Terry se mue en sauveur et tacle tel un fou pour maintenir un score nul (28e). Oui, Chelsea se fait peur et semble dépassé par l'enjeu de la partie, n'arrivant plus à aligner deux passes. Mais comme souvent cette saison, un joueur excelle dans cet effectif et est capable de coups de folie pour débloquer les situations les plus compliquées. Assez discret tout au long de la première période, le Belge surgit juste avant la pause, cale un double contact dans la surface adverse, après un relais sublime de Willian, et est fauché. Trente secondes plus tard, le diable de numéro dix fêtera un tir au but marqué en deux temps, synonyme, à ce moment-là, de titre pour sa team (45e).

Au mérite


Au retour des vestiaires, ils savent que la moitié du chemin est parcourue. Alors, pour aller au bout, les Blues confisquent le ballon à leurs adversaires, redoublant les passes et les appels en profondeur. Dans le premier quart d'heure de cette seconde période, les hommes du Special One ont la possession du cuir à 74 %. Crystal Palace est étouffé et n'arrive plus à sortir proprement de sa surface. Mais peu à peu, les visiteurs reprennent confiance et sentent que ce Chelsea-là reste prenable. Sanogo montre la voie à suivre à ses coéquipiers, manquant de peu de couper la sphère devant Courtois sur une passe de Zaha (74e). À cet instant, Mourinho se dit qu'il va trembler et n'a pas forcément tort. Zaha, encore lui, viendra inquiéter le gardien belge des locaux en face à face, sans conséquence. Sur leur terrain, acclamés par tout un public, les Blues jouent alors en contres, gardent la balle autant qu'ils le peuvent, et n'attendent en fait qu'une seule chose. Que Kevin Friend, l'arbitre de la rencontre, siffle le coup de sifflet final. Un son qui finira par retentir pour libérer le peuple bleu. Un peuple qui aura vu son équipe critiquée pour son jeu, parfois ennuyeuse. Mais pour lui, qu'importe, aujourd'hui, Chelsea est champion, et c'est bien tout ce qui compte.

⇒ Résultats et classement de Premier League

Par Maxime Nadjarian
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
Lille, roi du Nord