1. //
  2. // Finale
  3. // Chelsea/Bayern Munich (J-1)

Chelsea : C'est son destin ?

Le parcours tout en sursis de Chelsea incline à penser que l'heure des Blues est venue. Son récent historique en Ligue des champions aussi. Tant de souffrances ne peuvent être vaines...

Modififié
53 25
C'est écrit, chantait Francis Cabrel. C'est le mektoub, diraient d'autres. Près de dix ans après l'arrivée de Roman Abramovitch à la tête de Chelsea, la Ligue des champions, qui semblait se dérober au désir du club londonien, paraît à présent lui tendre les bras. Au terme d'un parcours où les Blues se sont retrouvés plus d'une fois au bord du précipice, Drogba and co se présentent en finale forts de l'assurance de ceux qui ont frôlé la mort. Qu'importe alors que le Bayern soit considéré comme favori au terme d'un parcours impeccable, car la logique ne fait que rarement le champion d'Europe.

En 2009, le Barça, aussi dominant fût-il, avait ainsi dû s'en remettre à un arbitrage loin de lui être préjudiciable et à la transformation de dernière minute de l'anti-héros, Iniesta, en homme providentiel, pour sortir Chelsea, et aller ensuite cueillir sa C1. C'était son année. De même en 2008, supérieurs lors de la finale, les Blues se font finalement chaparder la Ligue des champions lors de la séance de tirs au but par MU. Cette saison-là, rien ne semblait pouvoir résister aux Red Devils. Des épopées européennes bien plus flamboyantes avaient pourtant été menées par les Mancuniens, mais là encore, malgré quelques moments d'égarement, un sentiment d'invulnérabilité accompagnait le parcours de Ronaldo and co, comme s'ils bénéficiaient d'une protection impalpable, pour basculer dans une interprétation mystique. Dans cette série de dénouements irrationnels, comment ne pas évoquer aussi cette autre victoire de MU sur le Bayern, lors de la finale 1999 ? Les Bavarois savent mieux que personne que la C1 peut se montrer capricieuse.

Favori pour évoluer à domicile et avoir réalisé un parcours où sa supériorité n'a été mis en douce que furtivement par le FC Bâle, qui, au retour, paiera cher son audace, le Bayern Munich va affronter une équipe longtemps diagnostiquée comme en fin de vie. Dès la phase de poules, les Blues ont trébuché. Un match nul qui fait mauvais genre sur la pelouse du RC Genk (1-1), et les Londoniens de jouer leur peau lors de l'ultime rencontre du groupe E, face au FC Valence. Première indication sur les ressources mentales des Blues : elles sont optimales, aux antipodes de la qualité de jeu développée. Chelsea corrige les Espagnols (3-0).

Comme l'Italie en 2006 ?

Voir Naples et mourir. En huitièmes de finale, un diagnostic de mort clinique conclut le déplacement des Anglais en Campanie (3-1). L'expérience européenne accumulée par les vieux grognards blues (Čech, Terrey, Lampard, Essien, Drogba) va toutefois contribuer à ramener d'outre-tombe des Londoniens qui n'aiment rien tant que de batailler en bêtes blessées. Être menacé de sortie par la petite porte dès les huitièmes peut finalement constituer un point d'inflexion vers la victoire finale. Se rappeler l'Italie de 2006, et cette pénible victoire obtenue face à l'Australie. En quarts, la Squadra poursuivra face au maillon faible de la compétition, l'Ukraine. Pour Chelsea, ce sera le Benfica.

Les compétitions à élimination directe laissent une place parfois prédominante à l'aléatoire : un soir de réussite insolente, une décision arbitrale qui renverse l'inclinaison d'une rencontre, des poteaux trop carrés, et le travail de toute une saison de s'envoler en fumée. En demi-finales, les Blues sont à nouveau donnés pour mort avant même que le premier ballon ne soit joué. Comment cet ensemble qui peine en Premier League pourrait-il renverser la meilleure équipe du moment, pour ne pas dire de l'histoire ? Peut-être car Chelsea dispose d'un lot de compétiteurs hors du commun. Car, plus encore que la proposition tactique de Di Matteo, ou le manque d'efficacité catalan, c'est l'extra-lucidité des Drogba, Lampard, Čech et Ramires, dans des moments où le commun perdrait une partie du contrôle de soi-même, qui a projeté les Blues en finale. Une question d'orgueil. Celui blessé à moult reprises en Ligue des champions. En 2006 et 2009, par Barcelone. En 2005 et 2007, par Liverpool. En 2008, par MU. La C1 se refusait alors à un nouveau riche, au passé dérisoire dans la compétition, comme s'il fallait s'acquitter d'un péage de légitimité avant de soulever les grandes oreilles. Pour les Blues, l'heure de la récolte semble venue.

Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

j'aimerai bien que la génération Terry - Lampard - Cech - Cole - Drogba la gagne.
Madridchestercity Niveau : Loisir
faut voir les compos mais sans Ramires je miserai N
J'aimerais bien aussi que cette génération soit récompensée.

Mais je n'ai pas envie que Chelsea gagne... Merde, y a comme une contradiction là.

Allez, que le plus motivé l'emporte !!
Ryan Joseph Wilson Niveau : DHR
"La C1 se refusait alors à un nouveau riche, au passé dérisoire dans la compétition, comme s'il fallait s'acquitter d'un péage de légitimité avant de soulever les grandes oreilles." J'aime bien cette phrase !
tokouille Niveau : DHR
La victoire dahoam et après 2-3 Masse ! Prost ihr Säcke !
Je suis également pour Chelsea. Mais bon, gagner à Munich semble être un exploit impossible.

Quand je repense à la demi face au Barça, je ne peux pas m'empêcher d'en vouloir à Guardiola et à Messi. Le Pep a composé son équipe comme un vulgaire Domenech. Et Messi a été nul.

Messi a en commun avec Victor Valdès de briller lorsque l'équipe tourne bien (cad quand Xavi est en forme). Sinon, ...
RahXephon Niveau : CFA
Note : 3
Mais pourquoi, pourquoi est-ce qu'il y a des gens qui en viennent à parler de Messi sur un article qui traite du prochain match de Chelsea, c'est-à-dire contre le Bayern ? Merde*, à ce que je sache, le foot ne se réduit pas encore à sa seule et unique personne (ni à celle de personne d'autre).

Bref, je supporterai le Bayern, pour Lahm, Schweini et Neuer qui me font davantage rêver que Terry, Drogba & Cie, et aussi parce que je trouverais ça plutôt dégueulasse que Tottenham se retrouve privé de C1. Voilà.
Rhôôô!

Ecoute, voir Chelsea en finale, c'est quand même bizarre, non?

Et la demi est pas si loin pour qu'on s'en rappelle!

Si on peut plus faire de digressions!

Y'a plus de joueurs qui auraient mérité au moins une petite fois le ballon d'or chez chelsea que chez le bayern (Drogba et Lampard), alors meme si je VIS manchester united: allez chelsea ;)
Une équipe qui a Drogba dans son équipe ne peut pas gagner une finale internationale .. lol

Enfin j'espere pour lui qu'il me fera mentir

Oui DD aurait mérité un ballon d'or c'est dommage
Paul_101_Moro Niveau : District
Personne ne l'a dit encore, mais c'est un put-ain de bon article. Chapeau M Goubin.
Altaïr Ibn La'Ahad Niveau : DHR
"Comment cet ensemble qui peine en Premier League pourrait-il renverser la meilleure équipe du moment, pour ne pas dire de l'histoire ?"

la vérité a enfin éclaté au grand jour: ce groupe de nains dopés a mort et poussé par les arbitres que l'UEFA a pris sous sa tutelle pour nous l'imposer comme modèle (un bien piètre modèle) a coup de lobotomie mondiale et de propagande NE VAUT RIEN!!!
combien de buts a marqué le nabot quand il le fallait vraiment?? (contre des équipes autres que des pipes) a t-il une fois été décisif??
a t-il gagné le moindre titre individuel ou collectif grâce a son talent et non aux arbitres??
Réponse: NON!
quand au pépito il abandonne le navire comme un rat apres avoir constaté l'écrasante supériorité du Mou et de CR7... oui El Madrid est devenu si fort que ni la Nandrolone ni les arbitres corrompus ni Villar lui meme ne peuvent les empecher d'exploser la barre des 100 points.
Note : 2
Altaïr Ibn La'Ahad , j'ai du mal a comprendre que tu fasses le suce boule du reyal moudrid sur un article de chelski !
ton club merenguitos il est rien sans les crédits des banques que le pérez utulise dans son entreprise du batiment , autant que l'argent du gaz russe qui ont des pipelines du fin fond de la tchoukotka jusqu'a londres !
Quand au Bayern il fait partit des rares clubs qui peut laissé venir sans souçis le fair play financier car il est un des seuls et rares clubs en Europe a ne pas etre endetté et acheter des joueurs pour des sommes astronomiques afin d'arriver a leurs fin a tout prix en voulant acheter la coupe des clubs pas champions .
Harry Redknapp Niveau : District
Personnellement, J'aimerais bien une victoire du Bayern, histoire de ne pas voir Modric à Chelsea !
Altaïr Ibn La'Ahad Niveau : DHR
@ El Xeneize

wow wow wow!!!
Relaxe mec! je ne suce personne et je ne suis pas fan des merenguitos.
le post précédent était une parodie de notre troll bien aimé (que tout le monde adore mais n'ose pas le montrer).
bien évidement: les arguments sont en carton et le plus fort c'est le fait de cracher sa bave dans un sujet qui n'a rien a voire.
évite de tout prendre au premier degrés. ;)
reggie miller Niveau : District
Avis a Man city est au PSG On peut mettre des millions est des millions pour bâtir la meilleur équipe possible mais l'expérience est le vécu collectif nécessaire si l'on veut monter sur le toit de l'Europe ,eux ne s'acquiert qu' avec du sang est des larmes Chelsea en a payer le prix est va peut être mettre 9 ans depuis l'arriver des petro dollars d'abramovitch pour peut être remporter la ligue des champions !!!!!
esteban007 Niveau : DHR
COME ON YOU BLUES!!!!!

Bonne chance pour demain. Je rejoins pas mal de personne qui disent ici que cette génération mérite au moins sa LDC.

Didier fait nous rêver comme tu l'as tant fait avec ce maillot!

Excellent article au fait, un vrai qualité d'écriture et comme c'est rare, il faut le souligner.
@Altaïr Ibn La'Ahad , Je te présente toute mes excuses ! :)
désolé d'avoir etait odieux avec toi !!
j'avais pas comprits que tu le parodié :) j'ai manqué de perspicacité , encore une fois mea culpa ;)
reggie miller :

"est" : 3ème personne du singulier de l'indicatif du verbe être.

"et" : conjonction de coordination pouvant :
-Lier plusieurs concepts dans une même relation.
-Indiquer une simultanéité de caractéristiques.
-Énoncer l’induction entre deux événements, l’ordre ayant une importance.

Pour le confort de lecture de tous, merci.
Altaïr Ibn La'Ahad belle imitation on a vraiment cru à l'original...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
53 25