Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options

Chelsea : Benítez sur des œufs

Modififié
Trois demi-finales de C1, ça ne s’oublie pas comme ça. En acceptant l’offre de Chelsea, Rafael Benítez s’apprête à devenir le coach d’une équipe dont les supporters ne l’aiment pas. Tout simplement. Si les Blues ont dû attendre 2012 pour remporter leur première Ligue des champions, ils le doivent aussi aux Reds de l’Espagnol (2004 – 2010), véritable épouvantail européen des Londoniens.

Rien ne va lui être épargné. Première flèche tirée par Trizia Fiorellino, présidente du Chelsea Supporters Group et citée par L’Équipe : « C’est un mauvais manager. Personne ne voulait l’employer depuis deux ans. C’est un mauvais choix et les supporters ne veulent pas de lui. » Pas surprenant. Du côté de Londres ce jeudi, certaines vannes devenaient même des hypes en quelques heures, comme la suivante : « Ils ont pris Benítez pour deux saisons : l’hiver et le printemps. »

L’entrée en matière de Benítez ressemble à un quitte ou double, puisque que le champion d’Angleterre Manchester City débarque à Stamford Bridge dimanche. Questionné sur le peu d’amour que lui témoignera le public, l’ancien coach de Valence s’essaye à la méthode Coué : « Les supporters sont très intelligents. Ils savent que la meilleure chose pour le club sera de supporter le manager. Car les supporters et le manager veulent la même chose : gagner » , a-t-il appelé de ses vœux.

Welcome back quand même, Rafa.


PG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié