Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e
  3. // Chelsea/Copenhague

Chelsea attend City

Le match aller avait remis du charbon dans la locomotive Chelsea, Torres réussissant enfin à s'exprimer au sein du collectif Blues. La victoire européenne avait servi de tremplin pour battre MU dans la foulée. Ce soir, Copenhague pourrait encore servir de marche-pied avant la réception de l'autre Manchester, City, dimanche, le seul match qui compte véritablement pour les Blues cette semaine.

Modififié
Il y a un peu plus d'un mois, Chelsea était au plus mal, à quinze points de la course au titre, éliminé de la Cup aux tirs au but face à Everton, à Stamford Bridge, et en grosse difficulté pour absorber dans le jeu l'arrivée de Fernando Torres. Mais depuis la première manche à Copenhague, fin février, les cartes ont été redistribuées. Carlo Ancelotti en conférence de presse d'avant-match, mardi : « Copenhague était un match important pour nous, pour avancer. Il nous avait donné confiance, optimisme, et pas seulement dans le résultat. Nous avions produit une bonne performance là-bas, performance que nous avions été capables de répéter contre Manchester United. J'ai dit, il y a deux mois, que nous nous étions endormis mais maintenant nous sommes là, prêts à combattre pour le reste de la saison. Nous sommes dans une bonne phase. Le match aller à Copenhague a marqué un tournant de notre saison » . Le réveil des Blues s'est donc traduit en victoires, une aussi bizarre que précieuse contre Man United (2-1), et une autre à Blackpool (3-1). Du coup, Chelsea est en bien meilleure position en Premier League, sécurisant au moins sa place dans le Big Four et pas encore éliminé, pour les plus optimistes, de la course au titre, à neuf points des hommes de Ferguson avec un match en moins. Bref, les lumières se sont rallumées et Chelsea est de nouveau prêt à briller.

Chelsea bis... ou pas

A priori, la troupe de Carlo n'aura pas besoin d'être étincelante pour cette manche retour. Dans l'histoire de la Champions League, seules deux équipes, en perdant le match aller à domicile, ont réussi à s'en sortir : l'Ajax contre le Pana en 1996 (le tenant de l'époque) et l'incroyable Inter d'hier soir (le tenant actuel du trophée). La mission semble donc compliquée pour Copenhague qui n'a pas la tronche d'un candidat à la victoire finale, encore moins la tronche d'une équipe capable de faire l'exploit à Londres. Les Danois sont actuellement dans le dur et ont trébuché pour la première fois de la saison en championnat contre Midtjylland (démerdez-vous pour la prononciation), juste après le faux-pas contre Chelsea. En gros, avec les deux buts d'avance glanés à l'extérieur au Parken, les Blues s'estiment qualifiés et ne s'en cachent pas. Carlo Ancelotti a prévu de faire tourner son onze - « je veux bien préparer les prochains matches, mon équipe n'est pas composée que de onze joueurs » - même si ses hommes ont eu le droit à une trêve inhabituelle de dix jours, n'ayant pas joué en Cup ce week-end. Torres, qui n'a toujours pas marqué une prune sous ses nouvelles couleurs, mais de mieux en mieux dans les relations techniques avec ses partenaires, débuterait apparemment sur le banc, Anelka aussi, alors que Zhirkov et Drogba intègreraient le onze titulaire.

Car, dimanche, Chelsea a un rendez-vous bien plus important : la réception de Manchester City, troisième de Premier League, qui devance les Blues au classement de deux points avec un match d'avance... tout comme Arsenal et Man United, à 29 matches également. D'ailleurs, dans les médias britons cette semaine, il n'a été que très peu question de la venue de Copenhague. Les yeux sont clairement tournés vers ce prochain choc de Premier League mais aussi sur la future rédemption de John Terry en sélection anglaise. Capello devrait en effet lui rendre le capitanat, après treize mois de punition (merci mademoiselle Perroncel), contre le Pays de Galles. Reste que, tout ça, pour Solbakken, l'entaîneur des Danois, c'est du flan, une diversion : « Je suis sûr à 100% que Torres commencera, et je pense aussi que ses coéquipiers essaieront de beaucoup lui passer le ballon. Quant à Anelka, il n'a pas joué le dernier match à Blackpool. Je ne pense donc pas être devin en disant que les deux débuteront le match ensemble ce soir » . De toute façon, ça ne devrait pas changer grand chose...


Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible