1. //
  2. // 1/2
  3. // Chelsea/Barcelone

Chelsea a-t-il la clé ?

Le défi qui attend Chelsea semble immense, voire impossible compte tenu du triste niveau affiché par les Blues cette saison. Néanmoins, on parle de l’adversaire le plus à même de pouvoir regarder le champion d’Europe dans les yeux au vu de leur récente histoire commune. Voici quelques pistes à explorer pour mettre le Barça en danger.

Modififié
5 18
1 - Sortir les muscles et mettre des coups

A domicile comme à l’extérieur, le Barça « sévit sur les cafards comme le Baygon  » . Comprendre : là où tout le monde adapte son jeu en fonction de son adversaire, les Catalans confisquent la gonfle et affichent grosso-modo le même pourcentage de possession de balle au Nou Camp que partout ailleurs. Tant mieux, c’est une situation qui convient pour le mieux à ce Chelsea-là. Relativement brouillons techniquement tout au long de la saison et bien mal à l’aise lorsqu’ils doivent faire le jeu, les Blues n’aiment rien tant que pouvoir jouer bas, subir et contrer. Ils devraient être servis. Comme avoir la mainmise technique sur le match face à ce Barça semble impossible, autant remporter le défi physique. Ça tombe bien, le vice-champion d’Angleterre en titre a quelques arguments à ce niveau-là. Aux petits gabarits insaisissables barcelonais, Chelsea oppose une tripotée de brutes épaisses à qui on filerait son larfeuille sans lutter (Essien, Mikel, Drogba etc.). Aux hommes de Roberto Di Matteo de rentrer dans le lard de leurs hôtes du jour sur le moindre duel, quitte à prendre quelques cartons. Au pire, Drogba pourra jouer le match retour arrière droit. Ah, et on conseille aux Londoniens de miser gros sur chaque coup de pied arrêté. Un domaine dans lequel le Mes que un Club, avec ses lutins d’un mètre soixante, sera forcément en difficulté face au jeu aérien de John Terry & Co. Bon, encore faut-il parvenir à se procurer des corners.

2 - Isoler Messi

Loué pour la qualité de son jeu collectif, le champion d’Espagne en titre n’en reste pas moins ultra-dépendant de son buteur argentin. Celui-là même qui débloque toute les situations compliquées. Le week-end dernier, le Barça, mené sur la pelouse de Levante et un brin en galère, s’en est encore remis à son numéro 10 pour repartir avec les trois points de la victoire. Qui avait ouvert les portes de la finale de Wembley grâce à un doublé sur la pelouse du Real l’an dernier lors d’un match fermé ? Qui a redonné l’avantage aux siens en finale face à Manchester United après l’égalisation des Red Devils ? Qui se dirige vers un quatrième Ballon d’Or d’affilée ? A chaque fois, la même réponse. Soyons clairs, si Messi reste muet, Chelsea aura effectué 80% du travail. La bonne nouvelle pour le suspense, c’est qu’il aura face à lui un vrai client en la personne d’Ashley Cole. Le latéral est effectivement loin de réaliser sa meilleure saison, mais il passe très rarement à côté de son sujet lors des gros matchs.

3 - Miser sur la chance

L’argent ne fait pas forcément le bonheur et le Chelsea d’Abramovitch en est la preuve. Si la génération des Lampard et Terry a tout gagné sur la scène domestique, elle n’a jamais réussi à offrir à son oligarque de propriétaire le Graal européen. En vérité, on tient peut-être ici l’équipe la plus malchanceuse de la décennie en Coupe d’Europe. On parle quand même d’une formation qui a loupé une finale qui lui tendait les bras à cause d’un but qui n’est jamais rentré (Luis Garcia, 2005), perdu une finale aux tirs au but à cause de crampons mal vissés après avoir tiré deux fois sur les poteaux (2008), et dont tout le monde se souvient qu’elle a laissé échapper une nouvelle finale à 30 secondes de la fin après s’être fait enfler bien comme il faut (2009). Tout le contraire du Barça qui a toujours le petit coup de pouce du destin - les mauvaises langues diront autre chose - quand nécessaire. Il paraît que la chance tourne toujours à un moment donné. C’est peut-être pour maintenant. Les Blues semblent en tout cas avoir retrouvé la baraka qui les fuyait depuis un bail, au moment où ils en ont le plus besoin. Pour preuve, leur récente demi-finale de Cup face à Tottenham, pas plus tard que dimanche dernier. Un match remporté 5-1, mais un match qu’ils auraient dû logiquement perdre tant ils ont été outrageusement dominés par les Spurs pendant 45 minutes. En sport, la victoire sourit parfois aussi à ceux dont l’étiquette de loser poissard colle à la peau, et souvent lorsqu’on s’y attend le moins. A Chelsea d’imiter l’ASM Clermont-Auvergne, Goran Ivanisevic et autres Cadel Evans.

A suivre : Le match en live ce soir avec So Foot

Par Marc Hervez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

La chance, ça se force. Avec son jeu dégueulasse, archi-défensif, et ses bouchers, on ne peut pas dire que Chelsea ait jamais mérité une quelconque chance.

Ca va être compliqué pour le Barça, ça l'est toujours à ce niveau de compétition, mais s'ils arrivent à percer l'organisation défensive de Chelsea, le plus dur sera fait vu le style de jeu de Chelsea assez limité.

Déjà qu'ils ont volé Benfica...
Un article Objectif et nuancé et ça se fait rare dans le journalisme.
si j'ai bien compris sur les 3 stratagèmes y'a quand même prendre la possession au barca et miser sur la chance.

C'est quoi la troisième option déjà ?
Elle est à combien la cote du 0-3 ?!
Blasto-Rama Niveau : Loisir
pour ce qui est de sortir les muscles, ça va dépendre de l'arbitre. ce n'est pas exclu qu'on ait ce soir une tripotée de cartons jounes, voire un rouge qu'après quelques tonneaux...
Tout le monde parle du match retour en 2009 où chelsea s'était "fait enfler", mais moi j'ai surtout le souvenir du match aller où chelsea avait bouffé le barça au camp nou sans arriver à concrétiser ses occasions. drogba m'avait bien fait rire avec ses "fuckingdisgrace", l'avait qu'à la mettre au fond!
quand même, ce fameux "iniestazo", quel moment de foot...
anti-madridista Niveau : DHR
La seule solution pour Chelsea, c'est défendre, défendre, et encore défendre. Et espérer d'avoir une chance de marquer un but.
Qu'on m'explique le passage sur A.Cole, ça fait bien longtemps que Messi ne joue plus ailier droit ....
Football_Lover Niveau : District
Conseil: aller au duel et mettre des coups. Fusillez les aussi tant que vous y êtes. Belle mentalité!
Le foot est un sport de contact mais je ne veux pas voir Pepe dans ses mauvais jours. J'espère voir un grand match de foot (à ce stade de la compétition on peut en rêver) et des joueurs qui jouent au ballon en tapant dans la balle et non dans leurs adversaires
Chelsea n'a pas la clé mais a les armes pour forcer la serrure. Une défense solide d'ordinaire -certes bien moins efficace cette saison-, un milieu de terrain expérimenté et une attaque se projetant vite en contre + un Drogba qui pèse tellement sur les défenseurs adverses qu'on les voit tous à l'infirmerie le lendemain matin. Bien sûr, c'est le Barca en face, mais on sait tous que c'est contre ce genre d'équipe que la "Masia sénior" a le plus de mal (Chelsea 2009, Inter 2010, Milan 2012). Un bloc équipe bas, rigoureux et discipliné avec une projection vers l'avant rapide et efficace. Je supporterai bien évidemment le Barca ce soir mais l'idée de voir cette génération dorée des Blues raccrocher les crampons sans avoir glaner la Champions League agiterait grandement mon sommeil si paisible d'habitude.
Je ne vois pas ce qu'il y a de marrant au d'une de Cole. Pour rappel, en 2009, un seul e unique homme avait totalement muselé Messi le rendant totalement invisible : Bosingwa ! Alors pourquoi pas Cole ? Par contre le mec chargé d'Iniesta était totalement passé au travers.

Ça va être très difficile ce soir. Le plus important sera de ne pas prendre de but, chose qui me paraît imprimable mais bon faut y croire
Chelsea a sans doute la clé oui. La clé du bus pour rentrer prématurément à Londres et pas jouer la C1 l'an prochain.
Ragondinho Niveau : CFA
@Lamps : en 2009, malgré un match discret à Stamford, Messi avait tout de même violé à plusieurs reprises Ashley Cole ! Après bosingwa, avait juste arrêté le bonhomme sur des percées pas très dangereuses...
Chelsunce,breakdown, ba ba ba ba....
@Ragondinho : C'est vrai que Cole a eu du mal au retour contre l'argentin, mais à chaque fois qu'il a tenté de passer Bosingwa ça s'est terminé par un échec. On ne peut pas minimiser la performance du portugais sur ces confrontations.

Ce soir sera une autre histoire, bien plus difficile que celle de 2009. Le Barca est meilleur aujourd'hui, Chelsea est plus faible. La seule et unique chose qui pourra sauver les Blues ce soir, c'est le mental ce qui peut laisser présager de bonnes choses quand tu as des Terry, Lampard et Drogba dans ton équipe.
mouais, personne y croit vraiment

vont se faire défoncer le derche les blues

putain de toqué, c'est d'un chiaannt à regarder
je rejoins blasto rama sur l'arbitrage sans faire de polemique un arbitre qui laissera plus volontiers le jeu et acceptera les contacts pourrait permettre a chelsea de prendre un ascendant, un arbitre qui siffle au moindre contact et distribue les biscottes comme lucky luke c'est la defaite assurée..

sinon lourde la faute de messi ailier droit... par contre il pourrait avoir un client en la personne de M. Mickael Essien, s'il est en forme il pourrait faire mal au barca mais la encore c'est un mec qui joue a l'epaule et si y'a faute au moindre coup d'epaule c'est mort...

Et oui le football est un sport de contact, d'intensité et pas seulement de toque.

Zedman c'est plutot Barcunse brakdown bien vu l'auteur pour ce genre de reference ;) ca perdonne le positionnement de messi.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Cristiano Ronaldo au mur
5 18