1. //
  2. // 1/2 finale aller
  3. // Atlético Madrid/Chelsea (0-0)

Chelsea a endormi l'Atlético

Terne soirée au Vicente-Calderón. Les 55 005 supporters en tribune se sont arraché les cheveux devant l'échec des offensives des Colchoneros face à l'imperméable défense d'une équipe de Chelsea venue chercher le 0-0. Merci monsieur Mourinho.

Modififié
17 150

Atlético - Chelsea
(-1--1)


José Mourinho est un homme qui aime se faire détester. Ce soir, bien engoncé dans son survet' de marque, le Mou n'a pas seulement fait le déplacement pour rendre fou Vicente-Calderón et entendre les travées chanter « José Mourinho, hijo de puta  » (traduction inutile), il a aussi décidé d'ennuyer tous ceux qui, calés dans leur canap' ou entre potes au bistro, avaient envie de vibrer devant une demi-finale de Ligue des champions. Après avoir fait la gueule en conférence de presse, le Special One a concocté un équipe composée de 10 défenseurs associés au mètre 80 de nostalgie et de déprime de Fernando Torres. Une équipe qui permet à José, avant le coup d'envoi, de dire clairement : « Je viens chercher le 0-0 et je vous emmerde. » Ce bon vieux Special One a réussi son coup : ses onze salopards ont tranquillement broyé les timides et maladroites offensives des Matelassiers. Un petit but sur coup de pied arrêté à Stamford Bridge et le bougre s'offrira sa troisième finale de C1. Impressionnant pour certains, insupportable pour beaucoup.

11 joueurs contre 11 défenseurs

Ce mardi matin, Madrid, capitale européenne du football, centre du monde footballistique même l'espace de deux jours, frissonne. Dès l'aube, les premiers commerçants s'interpellent et se chambrent. Au repas de midi — enfin, de trois heures —, les noms du Cholo, de Courtois et de Mourinho sont sur toutes les lèvres. À 17h, les abords de Calderón se remplissent. Dès 19, les premiers fumigènes craquent sous le regard sévère des policiers déjà en armure. À 20h30, un quart d'heure avant le coup d'envoi, les 55 000 supporters sont déjà tous dans la place. Ils agitent leurs écharpes et couvrent de leurs chants la soupe techno qui accompagne l'entraînement des deux équipes. Après quelques minutes de pure folie avant le coup d'envoi, les deux coachs peuvent mettre en route leurs petits soldats. Ceux de Simeone, comme à leur habitude, se livrent à un pressing de tous les instants tandis que ceux de Mourinho ont visiblement reçu la consigne de ne pas passer le rond central.

Forcément, le jeu est haché, haché menu : corner à droite, faute au milieu, corner à gauche, duel en bas, tacle en haut, le choc est viril. Trop viril même pour Čech dont le coude craque après un violent choc avec Raúl García sur corner. Il est remplacé par un Schwarzer à peine échauffé pendant que Calderón, chambreur, scande le nom de Courtois. Le ballet des duels s'intensifie à mesure que la domination territoriale des Colchoneros grandit. À chaque fois que Jonas Eriksson porte son sifflet à la bouche en faveur des Blues, une nuée de sifflets descend des travées. Le douzième homme de l'Atlético est frustré par l'anti-football qu'exécutent les hommes du Mou. C'est simple, à la demi-heure de jeu, les deux gardiens des Blues ont effectué plus de passes que Fernando Torres... Mis à part une mine lointaine de Mario Suárez qui frôle le poteau de Schwarzer et quelques coups de pied arrêtés chauds, les fous du Cholo et de ses hommes n'ont pas grand-chose à se mettre sous la dent, ce qui ne les empêche pas de continuer de s'égosiller comme des timbrés.

Le douzième homme a tout donné, en vain

La deuxième période reprend comme la première avait terminé. Toujours autant de duels, d'échauffourées, de coups de sifflets et d'arrêts de jeu. L'Atlético attaque avec maladresse. Gabi fait souvent les mauvais choix, tandis que Koke et Raúl García multiplient les centres - comprenez les offrandes faites à ce vieux vicelard de John Terry. Pas franchement gâté par le spectacle, le public refuse d'abdiquer, s'enflamme à chaque ballon récupéré, fête comme un but chaque demi-occasion, crie au meurtre à chaque intervention arbitrale défavorable et surtout conspue dès que possible ce bon vieux José. L'ambiance déjà tendue vire au pugilat, les cartons jaunes pleuvent, les suspensions pour le match retour s'accumulent, les arrêts de jeu sont plus nombreux que les temps de jeu. L'entrée en lice de Schürrle à la place de Terry ne trompe personne : l'Allemand est entré pour défendre. Heureusement, d'un joli coup franc légèrement contré, Gabi redonne un brin d'espoir aux siens. Quelques minutes plus tard, d'un amorti poitrine suivi d'un retourné largement à côté, Diego Costa leur redonne un brin de spectacle. De son côté, Courtois se tourne les pouces et fait les cent pas pour ne pas piquer du nez. L'entrée de Villa et les dernières offensives des locaux n'y font rien, la muraille de José Mourinho est INFRANCHISSABLE. Les Blues passent même à deux doigts d'un hold-up mémorable en s'offrant la dernière occasion du match sur un coup franc de David Luiz. Triste soirée pour le spectacle.

Par Pablo Garcia-Fons au Vicente-Calderón
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Fitzcarraldo Niveau : District
Vivement le match retour...
Romansochaux Niveau : National
Note : 3
Bon c'était pas un grand match mais pas pour autant une purge.
Mourinho a obtenu ce qu'il était venu chercher en blindant l'axe avec les quatre costauds.
L'axe central de Chelsea a été monstrueux, en jouant bas comme cela avec deux défenseurs comme Cahill et Terry c'est quasi impossible de passer.
Reste que Chelsea n'a vraiment rien tenté, c'est quand même pas très beau à voir.
Côté Atlético le côté gauche a été excellent, mention spéciale à Filipe Luis (un Maxwell dans chaque orteil). Gabi fait vraiment plaisir à voir, il fait beaucoup penser au Xavi d'il y a trois ans avec un peu plus d'impact physique.
RadamelFalcao Niveau : Loisir
" West Ham, c'est le football du 19e siècle. Un match, ça se fait entre deux équipes qui jouent. Quand il n'y en a qu'une... La seule chose que je pouvais mettre en plus sur le terrain, c'était une perceuse. Pour abattre le mur ! "


Un génie.


J’entends déjà les beaux penseurs qui veulent nous imposer leur vision unique du football qui vont détruire ce Chelsea. Ca se comprend, c’est vrai que c’était laid à voir. Mais la défense fait partit du foot. Savoir aussi bien défendre est aussi un art que maitrise à la perfection cette équipe. Chelsea, c'est un peu les Bulls ou les Pacers du football.

Je disais déjà il y a quelques mois que Cahill était l’un des meilleurs défenseurs au monde en le mettant devant Silva, on m’avait rit au nez, et il a encore montré ce soir qu’il fait bien partit du gratin à son poste. L’un des joueurs les plus sous estimés au monde, c’est un génie du placement, de l’anticipation, de la lecture de trajectoire, et aussi un très bon relanceur et qui sait s’imposer physiquement. Le défenseur central idéal. Sans oublier le taf de David Luiz en milieu défensif qui fait un chantier énorme.

Si c’était aussi facile de défendre aussi bien en pensant qu’il faut juste mettre ses joueurs devant la surface, tout le monde le ferait. Blanc a essayé à Chelsea, il en a pris 2 dans les gencives. Faut dire qu’il n’a pas la chance d’avoir un Gary Cahill dans son équipe.
Certaines équipes le font mais avec aucune maitrise et n'arrivent pas à relancer le ballon. Chelsea défend parfaitement quand ils s'y mettent

Enfin bon, ça reste un pas trop mauvais résultat pour l’Atletico, même si c’est un résultat que cherchait Mourinho. L’Atletico a toutes les qualités requises pour faire un résultat à Stamford Bridge. Surtout si Terry et Cech ne sont pas remis d’ici là.
Fitzcarraldo Niveau : District
Sinon c'est vrai qu'elle est pas mal Eva Carneiro.
Anfield_Road Niveau : Ligue 1
Honnêtement j'ai éteint ma télé avant la fin du match tellement c'était chiant, je suis pas surpris, pour être franc j'étais sûr que ça allait finir comme ça, mais tant mieux, Chelsea a obtenu exactement ce qu'ils étaient venu chercher, et l'Atlético les a ont bien aidé tant ils ont pas tenté d'accélérer le jeu, c'est dommage, parce qu'au final ça donne une purge de la 1ère à la 95ème minute, mais c'est du 100% Chelsea, et ça a rien de surprenant, je suis prêt à parier que l'Atlético se fera niquer sur un but en contre à Stamford Bridge et qu'ils regretteront de pas avoir plus bouger Chelsea, ils en avaient les moyens, mais ils y ont pas mit assez de volonté, parce qu'on voit bien que quand l'Atlético a un tant soit peu tenté d'accélérer, Chelsea a eu plus de peine.

Et ce pauvre Torres qui est tout le temps critiqué, mais il était bien seul en pointe, il a tenté des trucs sur les rares ballon qu'on lui a donné, je l'ai pas trouvé mauvais, mais difficile de faire quoi que ce soit quand on reçoit aucun ballon.
Quelle purge ce match...
Si un mec vient jouer les esthètes et nous dire que c'était magnifique à voir tactiquement mais lynchez-le directement.

Mourinho a du composer avec les blessures et les absents, le tout à l'extérieur.
Mais l'Atlético devait enflammer le match, alors que là aucune inspiration, incessamment les mêmes actions, les mêmes centres.
Au final le 0-0 convient aux deux équipes donc pas étonnant, l'Atlético préfère contrer qu'avoir 65% de possession et le Mou préfère évoluer à domicile pour attaquer.
maxouille Niveau : CFA2
Quel match de merde!Chelsea aurait dû sortir si c'est pour jouer comme ça!
Ce soir je pense à Barcelone. Vivement critiqués quand ils avaient en face d’eux un bus : « Ah bah voilà ce que ça fait d’affronter une vraie défense… » « Une vraie équipe de Hand, on se fait chier… ».

Voilà, même le sacro-hype Atlético n’y arrive pas. Quand le football est joué par des équipes aussi moches que les équipes de Mourinho (sauf le Réal bien sur, il ne pouvait pas mettre de bus là…), c’est dégueulasse, sans intérêt et ça gâche le spectacle.

Sinon, Schurrle = Jean-Paul Rouve avec la coupe de Dick Rivers en blond ? Non ? Personne ? Je sors.
Très joli ce nouveau bus de Chelsea, tout en noir.
C'est la piquette Jack Niveau : District
Ce match était tellement à chier que l'article n'est même pas apparu avant la fin du match.
Jean-Claude Robignaud Niveau : District
La vraie info c'est que BeIn n'a pas encore les moyens de Canal : il faut rendre les costumes à la fin, y a encore l'étiquette sur la manche. Sacré Robert.
[IMG]http://cjoint.com/?DDwxeVyK4l1[/IMG]
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
El purgico
motherfucker Niveau : CFA
Note : 1
du grand mourinho ce soir !
"Eva Carneiro : mais qui es-tu la Chelsea girl ?"
Quelques heures plus tard, blessure de Cech et Terry !

So Foot a encore frappé !

Aucun rapport mais jeudi c'est l'Europa League et je serais bien preneuse d'un "PREPARATEUR PHYSIQUE DE LA JUVENTUS, MAIS QUI EST TU RAGAZZO ?!"
C'est dans ces moments là, que tu te dis qu'heureusement, le match ne dure que 90mn.

Enfin, ça c'est avant le match retour et d'éventuelles prolongations.
letitbe53 Niveau : DHR
On critique souvent la mentalité frileuse des entraîneurs française, leur obsession de ne pas prendre de but et d'être "bien en place". Mais dans son genre, Mourinho est pas mal non plus...
PhoenixLite Niveau : Loisir
A balancer des centres, ils savent faire des trucs avec un ballon les madrilènes?

J'exagère et je simplifie, bien sûr, mais leur impuissance ce soir malgré la nullité abyssale de Chelsea dans le jeu... ça fait peine à voir.
Je me suis fait chier.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
17 150