Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Liverpool-Roma (5-2)

Chef-d'œuvre inachevé pour Liverpool

Après avoir mis un petit quart d'heure à lancer la machine, Liverpool a déroulé pour démolir la Roma. Avec un doublé et deux passes décisives, Mohamed Salah a été l'artisan principal de ce triomphe. Impressionnant. Mais attention à ne pas faire n'importe quoi au retour. Car mine de rien les Romains en ont planté deux en fin de match.

Modififié

Liverpool FC 5-2 AS Roma

Buts : Salah (35e, 45e), Mané (56e), Firmino (61e, 69e) pour Liverpool // Džeko (81e), Perotti (85e sp) pour la Roma

Là, on a le droit de lancer le concours de superlatifs. On a même le droit de murmurer « Ballon d'or » – ces trois mots confisqués depuis dix ans par un Portugais et un Argentin – sans être ridicule. Les premiers tirs ratés de Sadio Mané en milieu de première mi-temps avaient fait office d'avertissement pour la défense de la Roma. Mais sous la pluie battante qui s'abattait sur Liverpool, c'est évidemment Salah qui a fait tomber la foudre. Ça commence par deux buts en première mi-temps, histoire de. Puis ça continue avec deux passes décisives dans le premier quart d'heure de la deuxième période, pour que le chef-d'œuvre soit vraiment complet. En fait, tout aurait été parfait pour Liverpool si la Roma n'avait pas marqué deux fois dans le money time. Deux buts qui pourraient changer beaucoup de choses la semaine prochaine au Stadio Olimpico.

La classe intégrale


Avec des équipes qui ont marqué neuf buts à elles deux lors des quarts de finale, on pouvait s'attendre à un match offensif. Promesse tenue dès les premières minutes avec coup sur coup des frappes cadrées de Strootman et de Salah, puis une percée rapide de Firmino qui croise trop son tir. Mais passées ces premières tentatives, Liverpool enchaîne les tuiles et se retrouve avec un Oxlade-Chamberlain à l'hôpital, et un Karius qui se troue pour repousser maladroitement une frappe de Kolarov sur sa barre.


Alors au milieu des chants ininterrompus d'Anfield, Jürgen Klopp remobilise ses joueurs qui lui obéissent en serrant les boulons, et c'est Sadio Mané qui a la plus belle occasion d'ouvrir la marque en arrivant seul face à Alisson. La sortie du goal de la Roma est un peu bourrine, mais la frappe du Sénégalais l'est encore plus et part dans les nuages. Plus précis, Salah parvient à trouver le cadre et les gants d'Alisson qui boxe bien. Mais pour l'Égyptien, tout ça n'était qu'un échauffement. Il profite d'une fin de mi-temps archidominée par Liverpool pour nettoyer la lucarne de la Roma d'une frappe enroulée parfaite, avant de planter le deuxième d'une petite balle piquée parfaite. Le tout sans célébrer face à son ancien club, évidemment. Bref, la classe intégrale.

Le doute s'installe


Depuis son exploit contre le Barça, la Roma sait que d'être mené au match aller n'est pas si grave. Sauf que pour bien préparer sa remontée au match retour, il est de bon ton de marquer un but à l'aller. Et vu comment les Reds se remettent à écraser le match au retour des vestiaires, on comprend vite que ça va être compliqué. Ça semble même carrément impossible quand Mané vient marquer le troisième en reprenant dans la surface une remise de Salah. Et s'il restait un tout petit peu d'espoir aux Romains, Firmino ajoute sa brique à l'édifice en poussant le ballon dans le but vide après une nouvelle offrande de son numéro 11.


Il reste trente minutes à jouer, et la Roma ne ressemble plus à rien sur le terrain. Di Francesco tente des folies en remplaçant De Rossi par Gonalons, et l'ancien Lyonnais rend hommage à cette décision en balançant une passe en retrait très moche en corner. Conséquence, une tête de Firmino dans le petit filet et le score qui passe à 5-0. La Roma n'arrive pas à grand-chose, mais un bon ballon de Nainggolan permet à Džeko de marquer pour instiller le doute. Dans la foulée, Perotti transforme son péno et continue de bousculer les certitudes. Résultat des courses, la Roma a trois buts de retard au coup de sifflet final. Et on sait de quoi ces gars sont capables chez eux.



Liverpool FC (4-3-3) : Karius - Alexander-Arnold - Lovren, Van Dijk, Robertson - Oxlade-Chamberlain (Wijnaldum, 18e), Henderson, Milner - Salah, Firmino (Klavan, 93e), Mané. Entraîneur : Jürgen Klopp.

AS Roma (3-4-3) : Alisson - Fazio, Manolas, Juan Jesus (Perotti, 67e) - Florenzi, De Rossi (Gonalons, 67e), Strootman, Kolarov - Ünder (Schick, 45e), Džeko, Nainggolan. Entraîneur : Eusebio Di Francesco.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Alexandre Doskov
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 4 heures Kondogbia : « J'ai toujours voulu jouer pour la Centrafrique » 139 il y a 6 heures Bolt s'insurge contre un contrôle antidopage 23
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
    À lire ensuite
    Les notes de Liverpool