1. //
  2. // Gr. B
  3. // Galles-Slovaquie (2-1)

Charming Galles

Des milliers de fans, un succès historique, et une ville qui aura vibré rouge pendant 3 jours : si Dimitri Payet a déjà gagné le jeu de l'émotion, les Gallois prétendent sans peine à la victoire pour le titre de meilleurs supporters.

Modififié
1k 15
Il n'y a pas un bar qu'il n'ont pas vidé. Pas un arbre sur lequel ils n'ont pas pissé. Pas une fille qu'ils n'ont pas draguée. Leurs chants résonnent partout, et empêchent le bourgeois de dormir. Taxis et Uber sont monopolisés, les capots assiégés par ces postérieurs informes. Les Gallois sont moches, les Gallois sont bourrés. Sauf qu’à Bordeaux, personne ne s’en plaindra. Car au bout de trois jours d’invasion, le constat est clair : les Gallois prétendent sans aucun doute au titre de meilleurs supporters de l’Euro.

Je pleurerai sans doute


Dans le train qui arrivera à 15h42 gare Saint-Jean la veille du match, ils occupent d’ailleurs les 3/4 des wagons.
« On compte bien rester en France jusqu'à l'élimination de notre équipe, c’est-à-dire le plus tard possible. »Micky
Voiture 4, les bières se descendent par dizaines, et le fût installé dans l'espace à bagages ne tarde pas à rendre l’âme. Ça parle fort, ça rigole, mais ça ne chante pas encore. « Parce qu'on n'est pas des putains d'Anglais. » Micky, chef de bande de 45 ans, détaille : « On vient de Pothmadog, dans le nord du pays de Galles. Et on compte bien rester en France jusqu'à l'élimination de notre équipe, c’est-à-dire le plus tard possible. Et on est assez confiants quant à nos chances de passer le premier tour. Je suis déjà venu à Bordeaux une fois, pour voir Chelsea contre les Girondins. C'est une très belle ville, je suis bien content d'y retourner. » .


Kevin, lui, est arrivé le jour du match. Bob coloré vissé sur la tête, mâchoire épurée de toute canine, il a suivi l’équipe durant toute la campagne de qualification victorieuse. Et n’en revient toujours pas :
« Quand l’hymne retentira, je pleurerai sans doute, encore une fois. »Kevin
« Je pense que tout le monde voit comment nous sommes à Bordeaux. On est là pour chanter, pour profiter du moment. C’est juste de la folie, je pense que personne ne se rend compte qu’on a la chance de vivre ça. Et quand l’hymne retentira, je pleurerai sans doute, encore une fois. » À quelques heures du coup d’envoi, le moment n’est pourtant pas à l’émotion. Sur les terrasses, dans les restos, les rues, tout est rouge. Les maillots, les joues, les drapeaux. En même temps, 30 à 40 000 supporters présents selon les sources, ça pèse un peu dans une ville qui compte en temps normal 250 000 âmes. L’envahissement est total. Au point qu’il est difficile d’apercevoir un fan slovaque au coin des rues. Lorsque cela est le cas, la rencontre est chaleureuse. Une tape dans la main et même des rires, lorsque deux téméraires de l’Est tentent d’enlever les fanions gallois accrochés sur la place de la Victoire.

Hymne à la joie


C’est d’ailleurs à cet endroit que l’ambiance monte peu à peu. À trois heures de la rencontre, on monte sur les chaises, on déshabille les bizuts, et on expose ses parties génitales au plus offrant. Même éméchés, tous donnent l’impression de vouloir asséner une bonne tape dans le dos. Pas une violence, pas un débordement, rien. Tous sont là pour assister à un match historique. Et dans le Nouveau Stade de Bordeaux, l’émotion est troublante.


Les chants redoublent après l’égalisation, puis les cris retentissent sur le but victorieux de Robson-Kanu : l’après-match s’annonce fou en ce samedi soir bordelais.
« Même si la Slovaquie a perdu, il y avait une très bonne atmosphère entre les deux groupes de fans, aucune animosité. »Holget
Sur la place Fernand Lafargue, dans l’hyper centre bordelais, les vainqueurs du jour partagent les tables avec les locaux éméchés, tandis que dans la queue qui mène aux toilettes, Adeline, jeune étudiante en droit de 23 ans, teste son anglais en draguant Neil : « Je vais à New York la semaine prochaine, c’est pratique ! » Au HMS Victory, pub situé rue Sainte-Catherine, d’autres échanges ont lieu, comme le raconte Holget, la mine fatiguée : « Même si la Slovaquie a perdu, il y avait une très bonne atmosphère entre les deux groupes de fans, aucune animosité. Ils étaient en train de boire ensemble, et quand le match de l’Angleterre a démarré, ils sont allés charrier les supporters anglais du bar. »

« England's going Home »


Au Milo's, dans le quartier Saint-Pierre, les mines sont plus fatiguées. « On a vraiment trop picolé hier soir  » , avoue Simon en sirotant sa pinte de blonde. Les regards dans le vague, les faciès marqués par la satisfaction, les hommes au poireau sont silencieux, alors que l'écran géant diffuse cet Angleterre-Russie auquel ils ne semblent pas trop prêter intention. Mais l'apathie est de façade, et les Russes vont les aider à en sortir en égalisant dans les arrêts de jeu. Le volcan rouge fait irruption sans crier gare et les « England's Going Home » retentissent.


Ce match contre l’Angleterre sera d’ailleurs un véritable révélateur. Sportif d’abord, puisque la qualification pourrait être assurée, mais aussi personnel, les deux pays se snobant par presse interposée depuis quelques semaines.
« Ce sera encore pire avec nous, c’est sûr qu’il y aura des problèmes. »Dylan
Les supporters gallois arboreront-ils la même bonhomie à Lens dans quelques jours, face à des Anglais qui ont secoué Marseille et pris part aux affrontements infâmes de la journée ? Pour Dylan, l’un des derniers fans encore présents ce lundi, cela ne fait pas de doute : « Ce sera encore pire avec nous, c’est sûr qu’il y aura des problèmes. » Une prophétie qui tranche avec ces sourires sympathiquement moches affichés depuis quelques jours dans la cité du vin. Par Raphael Gaftarnik et Mathias Edwards, à Bordeaux Tous propos par RG et ME
Modifié

Dans cet article

les remarques décomplexées sur le physique disgracieux des Gallois.
Pourquoi pas?
Bisous bisous
Message posté par popeye
les remarques décomplexées sur le physique disgracieux des Gallois.
Pourquoi pas?


On retiendra que malgre cela, Neil se fait draguer dans la file d attente des chiottes. Odeur de biere qui colle aux bois du bar
Message posté par popeye
les remarques décomplexées sur le physique disgracieux des Gallois.
Pourquoi pas?


J'avoue, j'ai pas compris ces jugements de valeur anti-journalistiques au possible... Surtout que ça revient plusieurs fois.. Vous avez quelles gueules Raphael et Mathias?
Obstruction_Mr_l'arbitre Niveau : DHR
Je vendais des boissons trop chères dans le stade pendant Pays de Galles - Slovaquie. Recevoir ces types a Bordeaux c'était un plaisir. Sympas, deconneurs, passiones mais toujours super respectueux envers les locaux. J'ai pas vue une seule embrouille dans Bordeaux alors que les Gallois étaient super nombreux et survolté
Maurice Belette Niveau : District
Alors, d'un local qui les voit pisser en bas partout depuis 3j, ils sont super sympa mais alors jeter les pintes dans les poubelles et ne pas s'endormir dans son vomi contre un lampadaire c'est pas des trucs acquis chez tous les gallois encore visiblement.
À cette heure je pense qu'il n'y a plus une goutte de bière entre la place de la Victoire et les Chartrons.
P.S: gros gros amour pour les Gallois que j'ai vu attendre devant Lescure Chaban-Delmas à 20" du coup d'envoi au nouveau stade <3
Maurice Belette Niveau : District
Message posté par Obstruction_Mr_l'arbitre
Je vendais des boissons trop chères dans le stade pendant Pays de Galles - Slovaquie. Recevoir ces types a Bordeaux c'était un plaisir. Sympas, deconneurs, passiones mais toujours super respectueux envers les locaux. J'ai pas vue une seule embrouille dans Bordeaux alors que les Gallois étaient super nombreux et survolté


Moi j'ai vu une embrouille, des petits cons de Bordelais qui ont voulu emmerder 2 darons gallois et qui ont pas anticipé les 20 gallois beurrés qui arrivaient derriere, je pense que le record du monde du 110m haies est tombé hier à Bordeaux Porte de bourgogne
cul-terreux Niveau : DHR
Va falloir réapprovisionner la ville en bière vite, y a Belgique-Irlande qui se profile !
Message posté par Maurice Belette
Alors, d'un local qui les voit pisser en bas partout depuis 3j, ils sont super sympa mais alors jeter les pintes dans les poubelles et ne pas s'endormir dans son vomi contre un lampadaire c'est pas des trucs acquis chez tous les gallois encore visiblement.
À cette heure je pense qu'il n'y a plus une goutte de bière entre la place de la Victoire et les Chartrons.
P.S: gros gros amour pour les Gallois que j'ai vu attendre devant Lescure Chaban-Delmas à 20" du coup d'envoi au nouveau stade <3


Ca aurait été énorme qu'il y ait un match de rugby à Chaban ce jour là et qu'ils aient voulu rentrer ^^
Attendez de voir les supporters belges et irlandais , rien n'est joué !
"Les Gallois sont moches" C'est quoi le délire, vous avez 14 ans et demi ou quoi ? C'est une écriture d'invention pour le brevet des collèges ?
Chatperché Niveau : DHR
Sur la photo du haut, on a l' impression que le gars avec le bob jaune a un couteau planté dans le dos!
Ces supporters sont des génies franchement une ambiance de malade. A la fanzone ils mettaient bien plus l'ambiance que les français, les mecs picolent de 16h à 3h du mat quand tout le monde s'est fait mettre dehors.
Ambiance ultra sympa, à se répondre à coup de wales et de la marseillaise, apprendre notre hymne à des Gallois ça vaut son pesant d'or !
Gros coeur sur eux, les belges et irlandais vont avoir du mal à faire mieux !
Note : 1
A noter que land of my father et bro gozh na zadou (hymne breton) sont identiques, et que le gallois (encore parlé par plus de la moitié des gallois) est très proche du Breiazhou. Amis du far west, vous avez une équipe maintenant.
Effectivement et c'est ce que je fais assidûment, en attendant que la sélection bretonne prenne elle aussi son envol.

Quelle fierté d'entendre résonner cet hymne!

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 15