1. // Les belles histoires du mercato
  2. // Épisode 9

Charles Kaboré, le train du Barça n'est finalement passé qu'une fois

Pendant que Javier Mascherano entasse Liga et Ligue des champions dans son palmarès, Charles Kaboré peut juste se targuer d'avoir le numéro 10 au Kuban Krasnodar. Et dire qu'un jour, les deux hommes étaient juste à côté l'un de l'autre dans une short list.

Modififié
3k 6
À Marseille, on aime bien raconter des histoires dont José Anigo n'est pas vraiment le héros. Parfois trop. S'il y en a de belles, comme le jour où il propose à Pape Diouf son onze pour la saison à venir avec Eto'o, Cambiasso, Owen et Tévez, en se basant sur les fonds que Jack Kachkar était censé apporter, ou quand il décrit Modou Sougou à son arrivée comme le mix parfait entre Mamadou Niang et Gervinho, le trait est parfois un peu trop forcé. Contrairement à ce que dit la légende, il n'a pas fait signer par exemple Charles Kaboré parce que son agent lui avait fait croire qu'il recevait un coup de fil de Barcelone à son sujet. Le conseiller en question, Christophe Hutteau, raconte : « J'étais allé chercher Anigo à l'aéroport pour qu'il voit un match de Kaboré avec Libourne. On attend au bar de l'hôtel à Mérignac. Je reçois un coup de téléphone espagnol. Je réponds, c'est Txiki Begiristain, qui me dit qu'il va envoyer un émissaire de Barcelone au match, qu'il les intéresse. Je suis emmerdé vis-à-vis d'Anigo, surtout que ce n'est pas le portable que j'avais du directeur sportif de Barça. Il appelle pape Diouf dans la minute, qui vérifie : c'était bien le numéro d'un de ses deux portables. Marseille, qui devait le signer qu'au mois de juin suivant, le prend dès le mercato d'hiver » .

De la short list du Barça...


Et pour le coup, c'est loin d'être une arnaque. Le Burkinabé, qui n'a alors pas vingt ans, joue 18 matchs sur la seconde partie de saison, dont la réception du PSG au Vélodrome où il réussit un coup du sombrero au milieu de terrain. Physique, mais très à l'aise dans le jeu de passe, Kaboré vit sa meilleure période à l'OM lors de sa deuxième saison pleine. C'est en effet à ses côtés que Lucho González s'exprime le mieux. Alors que l'OM file vers un doublé championnat-Coupe de la Ligue, « Charly » ne sort plus du onze de Deschamps. Et les médias catalans l'annoncent dans la short list de Barcelone pour l'intersaison. Intox ? « À la base, c'est moi qui avais relancé Barcelone. Je savais que Yaya Touré allait partir en Angleterre et qu'ils ne cherchaient pas vraiment un titulaire puisque Seydou Keita jouait à l'époque quasiment tout le temps » avoue Hutteau. Mais Begiristain se souvient du joueur, et place réellement son nom dans une short list où l'on trouve également Étienne Capoue. Cet été-là, il y a des élections dans le club catalan, et avec le départ de Laporta, Begiristain rend son tablier. Sandro Rosell, le nouveau président, parvient à faire signer le choix numéro 1 du club en toute fin de mercato. Il s'agit de Javier Mascherano. Pour Kaboré, la porte du Nou Camp se referme. « Ça ne lui a pas posé de problème, il ne s'endormait pas la nuit en se rêvant là-bas, vous savez, il a une tête bien faite (sic) » rassure son ancien conseiller, puisque leur collaboration s'arrête deux ans plus tard.

... à indésirable à l'OM


Eternel 12e homme à l'OM, baladé un peu partout sur le terrain, il devient enfin titulaire à l'intersaison 2012 alors que le club doit se serrer la ceinture et vendre M'Bia et Diarra. Mais pour Kaboré, c'est en réalité le début de la fin. Sous pression, il commet des erreurs, comme ce jour où il fauche maladroitement un Lorientais dans la surface, voulant rattraper une perte de balle facile. Carton rouge, penalty, et 0-3 au final. Le stade le siffle et la direction lui réserve un happy end dont elle a le secret : alors qu'il est à la CAN avec les Étalons, il affronte le Togo en quart, où se trouve son successeur, Alaixys Romao, recruté sans vraiment être au courant. Le club essaie d'envoyer Kaboré à Saragosse le dernier jour du mercato mais lui ne veut rien savoir. Il ne sera pas tranquille pour autant : le marché russe est encore ouvert, et une fois de retour à Marseille, on lui fait comprendre qu'il vaudrait mieux qu'il s'engage avec le Kuban Krasnodar. Connu pour avoir été très vite dans les petits papiers de Barcelone, et donc inscrit dans les tops des meilleurs espoirs d'un peu toutes les rédactions européennes, Kaboré a complètement disparu des radars depuis. Si seulement Liverpool avait tenu bon fin août en conservant Mascherano...


Dans la même veine :

- Épisode 1 : Reynald Pedros vers le FC Barcelone
- Épisode 2 : Florian Maurice vers le Real Madrid
- Épisode 3 : David Jemmali vers l'Inter Milan
- Épisode 4 : Éric Sikora vers Liverpool
- Épisode 5 : Kévin Anin vers Arsenal
- Épisode 6 : Julien Escudé vers Manchester United
- Épisode 7 : L'été où Yann Lachuer aurait pu devenir parmesan
- Épisode 8 : Quand Mathieu Berson intéressait la Juve

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Ou quand il décrit Modou Sougou à son arrivée comme le mix parfait entre Mamadou Niang et Gervinho" MDR !
A la limite j'aurais plus dit un mix parfait de Habib Bamogo et Peguy Luyindula !
Quel escroc ce José ;)
Ce joueur mérite le ballon d'or.
Coeur sur lui
Charles "Jar-Jar-Binks" Kaboré
Kaboré et "tête bien faite" c'est rigolo.
ZidaneLeMagnifique Niveau : DHR
Christophe Hutteau, le menteur invétéré. Je vous conseille de lire ça pour bien le cerner : http://peuple-vert.fr/dossier-panyukov- … rchestree/
" joue 18 matchs sur la seconde partie de saison, dont la réception du PSG au Vélodrome où il réussit un coup du sombrero au milieu de terrain" Ah oui, le mec a réussi à faire un sombrero au milieu du terrain. Les recruteurs du Barça ont vraiment de la bouillie dans les yeux.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3k 6