1. // Groupe C
  2. // Algérie/Slovénie (0-1)

Chaouchi dans la colle

One, two, three, viva l'Algérie. Ouais, mais non. Malgré une grosse attente, les Algériens se sont plantés dans la chaleur africaine contre une Slovénie défensive (0-1). Ca commence mal pour les protégés de Rabah Saadane.

Modififié
0 0
Vingt-quatre ans que les Algériens l'attendaient. Même Rim-K du 113 a squatté son poste de télévision. Tout un peuple s'était mis au diapason pour soutenir les hommes de Rabah Saadane. Qualifiés à l'arrache, les Fennecs ne devaient pas se rater face aux Slovènes. Un match qu'ils ont du jouer mille fois dans leur sommeil. A l'inverse des Slovènes dont le quatrième match de Coupe du Monde de leur histoire n'a rien changé. Le pays d'Europe de l'Est aux 2 millions d'habitants est une énigme mais vient de remporter son premier match de phase finale (1-0). Un match moyen, voire carrément bof bof...

Grosse chaleur, vuvuzelas à la con et absences de joueurs techniques au-dessus de la moyenne ont donné lieu à une première mi-temps très faible. La Russie peut pleurer devant son poste de télévision. Battus en barrages par un but assassin de Dedic, les amateurs de Vodka avaient leur place en Afrique du Sud. Que retenir des 45 premières minutes ? Pas grand chose. Faouzi Chaouchi, le portier algérien, est costaud. Serein – limite barge – dans ses sorties aériennes, le dernier rempart africain a du s'employer sur chaque coup de pied arrêté et surtout sur un missile de Valter Birsa qui partait sous la barre. Mais ça, c'était avant le drame.

Les Algériens avaient pourtant dégainé les premiers par Halliche sur corner. Offrande de Ziani (quelle qualité de passes) et le défenseur central s'impose et place son crâne. A côté. On sent les Fennecs bien en place, patients et organisés. Mais Djebbour et Matmour sont trop légers devant. De plus, le jeu des hommes de Saadane penche trop à gauche. Belhadj déboule, crochette et centre. Brecko n'étant pas né de la dernière pluie, la feinte perd vite de son intérêt. Finalement, le gros problème de ce match (hormis la chaleur), c'est l'absence d'un joueur capable de faire la différence sur une action. Et ce des deux côtés.

Chaouchi, les mains en mousse

Mais la seconde mi-temps commençait comme la première. Molle, lente, désorganisée. Les Fennecs n'ont jamais su imposer leur supériorité technique sur des faibles Slovènes. La formation coachée par Matjaz Kek ne s'est pas fait chier. Elle a défendu, attendu et très peu tenté. A l'exception de Birsa et à un degré moindre Kirm, les anciens Yougos ont passé leur match dans leur moitié de terrain, à l'arrêt. Une tactique comme une autre. C'était sans compter sur l'aide du gardien adverse Faouzi Chaouchi. Lui dont toute la presse nationale vantait les qualités, le sérieux et les prises de balle. Des éloges méritées au regard de sa première mi-temps.

A dix minutes de la fin, sur une frappe quelconque du capitaine Koren, Chaouchi se troue dégueulassement et laisse filer la gonfle dans son petit filet. Une ouverture du score contre le cours du jeu mais pas vraiment imméritée. Il faut dire qu'Abdelkader Ghezzal avait eu la bonne idée de se prendre deux jaunes en dix minutes auparavant. A dix contre onze, la mission algérienne semblait plus compliquée. Ce n'est pas tant défensivement que les Africains ont perdu le match, mais offensivement, dans la surface de vérité. Aucune occasion franche (même le pseudo face à face de Ziani suite à la relance foirée de Samir Handanovic ne méritait rien d'autre), des attaquants planqués derrière leur défenseur et une animation offensive trop prévisible (Belhadj, Ziani, Kadir). Les Algériens ne sont jamais rentrés dans le match. Tétanisés. On ne peut pas dire que le Slovénie soit une équipe bandante, mais elle a fait le principal : gagner en jouant mal. Un match à oublier pour tout le monde, y compris les téléspectateurs. Les Algériens peuvent se consoler. Vendredi, ils retrouveront l'Angleterre avec un match couperet à la clé. Chaouchi aura alors en face de lui Robert Green...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Top 10 : Produits Dérivés
0 0