Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 31e journée

Champagne pour Évian

La Ligue 1 a pris ses précautions pour attaquer le début du printemps. Avec 7 buts en 5 matchs, le bilan de la soirée est bien maigre pour cette 31e journée. Évian s'offre Monaco, muet ce soir, alors que Toulouse piétine.

Modififié
Évian-Thonon Gaillard - AS Monaco : 1-0
But : Mongongu (84e sp) pour l'ETG.

Chez Pascal Dupraz, le made in Savoie n'est pas une obligation. La preuve : l'Argentin Facundo Bertoglio est préféré à Cédric Barbosa. On sait que ça ne plaira pas au coach d'Évian, mais il faut le dire : une fois de plus, on n'est pas franchement servi niveau spectacle. En face, le Rocher galère pour dévergonder la rencontre. La tentative de Berbatov est repoussée par Jesper Hansen (40e). Dès lors, Ranieri fait ses choix : exit Lucas Ocampos, place à Valère Germain. Sans l'incroyable raté de James Rodríguez, le natif de Marseille aurait donné raison à son entraîneur. Au lieu de cela, Andrea Raggi cherche à prendre le rôle du buteur d'une volée. Forcément, c'est un carnage. Alors les Roses arment le contre, et obtiennent un péno sur une main de Ricardo Carvalho. Contre-pied parfait pour Mongongu (84e). Le poing serré, Dupraz continue à fermer les gueules.

Nantes - Bordeaux : 0-0

Entre le FC Nantes et les Girondins de Bordeaux, l'ambiance tourne autour d'une rivalité historique le long de l'Atlantique. Alors quand il n'y a pas de show sur le terrain, on s'intéresse à ce qu'il se passe en tribunes. « Avant de redescendre en Ligue 2, commence par redescendre de ton virage » . Une petite pique du kop nantais envers le réalisme girondin. De la part d'une équipe qui a marqué 6 buts sur ses 12 derniers matchs de championnat, bon... Mais en réalité, cela correspond bien à cette première mi-temps insipide. Au final, c'est la malheureuse déviation d'Orban qui obligera Carrasso à une première parade. Sinon, Henri Saivet disputait ce soir son 100e match en Ligue 1. Voilà pour les stats.

Montpellier-Valenciennes : 0-0

Au stade de la Mosson, le VAFC est en mission commando : en l'absence de leur atout offensif Majeed Waris et ses 8 buts en 11 matchs, les Nordistes doivent marquer leur territoire. À la manière d'Harald Schumacher, le gardien Novaes part à la rencontre de M'Baye Niang. Un gros tampon qui sonne la crête héraultaise. À seulement 6 points de la zone rouge, rien n'est assuré pour l'avenir de Rolland Tournevis. Montpellier a beau vouloir enfoncer le clou, rien n'y fait : Niang (16e), Deplagne (18e) et Stambouli (29e) trouvent les parades de Novaes. Et le coup de poignard du VAFC prend forme, avec la transversale trouvée par Grégory Pujol. Alerte à Montpellier. Invaincu à domicile depuis cinq matchs mais en disette de victoire depuis quatre matchs, le MHSC sent le traquenard arriver : Ducourtioux manque la cible (55e). Au final, ça fait match nul. « Waris sera là au prochain match, une équipe, ce n'est pas un joueur, mais onze. » . En attendant, Ducourtioux et ses potes sont à 5 points d'Évian.

Ajaccio-Toulouse : 2-2
Buts : Faty (4e), Mostefa (34e) pour Ajaccio, Sylla (37e) et Chantôme (60e).


En Corse, même si on est certain de descendre, on aime bien emmerder ses adversaires. La preuve, avec le but de Ricardo Faty dès le début de la rencontre, sur un coup franc de Benjamin André (4e). À la demi-heure de jeu, la praline de Clément Chantôme ne trouve que le poteau de Guillermo Ochoa. Cependant, les Ajacciens vont trouver une deuxième fois le chemin des filets par le capitaine Mehdi Mostefa, bien aidé par la déviation de la main de Junior Tallo (34e). C'en est trop pour le Téfécé et Sylla, opportuniste sur une frappe de Ben Yedder (37e). On peut tout de même remercier l'ACA : c'est le meilleur spectacle offert en L1 pendant 45 minutes. Douce folie. Bourreau de Valenciennes la semaine dernière, Issa Baradji fait son entrée. Buteur sur le premier but, Faty se fait surprendre par Ben Yedder. Le Franco-Tunisien décale Chantôme, qui règle parfaitement la mire (60e). Derrière, Ochoa tient la baraque en sortant de façon magistrale un coup franc de l'intenable Ben Yedder. Même sur un penalty de Zebina, le Mexicain est chaud bouillant. Rien n'y fait, la remuntada toulousaine n'aura pas lieu.

Reims-Lorient : 1-1
Buts : Fortes (48e) pour Reims ; Aboubakar (45+3e sp) pour Lorient.

Le collectif d'Hubert Fournier prend les choses en main. Juste avant la pause, Jérémie Aliadière est clairement fauché par Kossi Agassa dans la zone de vérité. Penalty indiscutable, et 13e réalisation de Vincent Aboubakar. Founier fait la grimace, mais comme Lara Fabian, y croit encore. Bien lui en prend, puisque Odaïr Fortes remet les pendules à l'heure d'entrée de deuxième mi-temps. Le problème, c'est que Reims a le chiffre qui tue : dans le dernier quart d'heure, l'ancien club de Kopa et Bianchi a encaissé pas moins de 17 buts depuis le début de la saison. Et devinez quoi ? Il ne s'est rien passé ensuite. Deux buts, vu les autres matchs, c'est mieux que rien...

Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Hier à 15:49 Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? Hier à 14:00 Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 5
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom
Hier à 12:20 Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? Hier à 11:33 Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 Hier à 10:00 Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 Hier à 09:54 La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou mercredi 20 juin Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 48 mercredi 20 juin Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 mercredi 20 juin La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain