Chaher Zarour : « J'aime les duels »

Chaher vient de Montreuil-sous-bois en Seine-Saint-Denis, son kiff, c'est la chair. Le combat. Les duels. Ça tombe bien, le Dijonnais va se frotter à Bafé Gomis et toute sa clique lyonnaise.

Modififié
0 0
Ça ressemble à quoi un entrainement à Dijon lors d'une semaine internationale ?


Comme une semaine normale (rires). Hormis le gardien, Reynet, parti avec les Espoirs, tout le monde est là. C'est donc une vraie semaine de boulot à l'entraînement. Tant mieux. On peaufine la mise en place avant de passer à la vidéo la veille du match. C'est toujours comme ça.

Comment tu trouves votre début de saison ?


Ça change de la Ligue 2, c'est certain. Ça va plus vite, c'est plus intense, et c'est surtout beaucoup plus technique et il y a une vraie intelligence de jeu dans pas mal d'équipes. La moindre erreur, tu prends un but derrière. Après, je trouve qu'on est mieux depuis trois matches. C'était compliqué contre Rennes où on a pris une gifle (1-5). Mais on a su réagir par la suite en battant Lorient et Evian en Ligue 1 et Valenciennes en Coupe de la Ligue. Je pensais que l'apprentissage allait être beaucoup plus pénible. On a appris à se battre les uns pour les autres.

C'est la préparation qui vous a tués à l'allumage ?


On n'a pas plus couru que l'an dernier. Il faut juste se mettre dans le bain. Le groupe est quasi similaire à celui de l'an dernier, on se connaît tous, on connaît le coach également. Il faut nous laisser du temps. On nous a enterrés après le match de Rennes, on nous comparait à Arles-Avignon. On a envie de fermer quelques gueules.

Un match contre Lyon, c'est l'idéal donc ?


C'est une équipe vouée au Top 3. C'est solide, ils sont en forme, invaincus. A nous de les bouger. Surtout à la maison où on se doit d'être plus mordants.

Meïté suspendu, tu vas faire équipe avec qui en défense centrale ?


Avec Paulle. On se partage la zone, on ne fait pas d'individuel. Même si Lisandro est blessé, il y a Gomis qui est un sacré client. De toute façon, je n'ai pas de préférence, je prends tout ce qui vient dans ma zone : petit, gros, rapide, costaud, dribbleur.

T'es quel type de défenseur ?


J'adore les duels. Si je finis un match sans avoir été au charbon, je suis dégoûté. J'adore aller au duel avec mon attaquant. Avec Gomis, je sais que je vais être servi.

Comment tu expliques le fait de découvrir la Ligue 1 à 28 ans ?


Je n'ai pas fait de centre de formation, j'ai sué pour en arriver là. En plus, je suis défenseur alors c'est encore plus délicat de se faire remarquer sans passer par une formation. J'ai eu la chance de jouer sous les ordres de Carteron à Cannes, je l'ai ensuite suivi à Dijon. Il sait comment je fonctionne.

L'objectif contre Lyon, c'est quoi ?


Au moins de ne pas perdre. Le nul, ça serait bien. Le danger avec Lyon, c'est que ça vient de partout. Bastos, Briand, Gomis, Källström, etc. Il faudra qu'on soit attentifs. C'est notre premier « gros » . Mais bon, le calendrier, ça ne veut rien dire. C'est souvent quand tu as un calendrier abordable que tu te casses la gueule. Mais on a des atouts à faire valoir. On sait qu'en ce moment, un mec comme Brice Jovial est capable de claquer un but à tout moment. Ça doit nous servir.

Avec ton gabarit (1m88), tu pourrais claquer un but sur corner, non ?


En Ligue 1, c'est hyper physique. L'impact dans les surfaces est considérable. Faut arriver à se faire une place. Peut-être que contre Lyon, j'y arriverai...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le marché aux pousses
0 0