Cetto : « Il faut que Nantes renoue avec l'Europe »

Après dix-sept saisons passées sur les terrains, Mauro Cetto vient de raccrocher les crampons. Pas seulement pour organiser des asados avec ses potes, mais aussi pour enfiler le costume de directeur sportif de Rosario. Passé dans l'organigramme de son club formateur, l'ancien défenseur de Nantes et Toulouse revient sur cette décision et tire un premier bilan de sa carrière sans oublier de parler des Canaris.

Modififié
Ça y est, Mauro, vous venez de prendre votre retraite. Quand avez-vous pris cette décision exactement ?
C’est une décision à laquelle je pense depuis quelques mois. Depuis février, je me disais que je vivais peut-être mes six derniers mois de joueurs. Je me suis donc préparé à ça mentalement. Plus les mois ont passé, plus j’ai mûri cette décision.

Pourquoi arrêter maintenant ?
Mon physique avait de plus en plus de mal à tenir le rythme professionnel. Je voyais qu’aux entraînements, c’était devenu compliqué. J’avais de plus en plus de mal à les finir, à récupérer, je sentais que le physique ne suivait plus. Le fait aussi d’être ici chez moi à Rosario était une bonne possibilité de terminer ma carrière dans le club de mes débuts, en plus j’étais en fin de contrat, donc c’était le bon moment pour arrêter, tout était réuni.

Vous avez annoncé votre retraite la semaine dernière, pourquoi ne pas avoir attendu la fin du championnat dans trois journées ?
J’ai arrêté avec un peu d’avance parce que j’ai repris le poste de directeur sportif du club, et ma nouvelle fonction me demandait d’être présent dès maintenant. Comme ces derniers temps, j’avais des problèmes physiques, je savais que je n’allais pas jouer les dernières rencontres de championnat. Du coup, j’ai donné la priorité au poste de directeur sportif.

« Comme c’est quelque chose qui me passionne, j’ai décidé de ne pas prendre d’année sabbatique comme le font les joueurs en général. J’ai décidé de m’y mettre tout de suite, c’est une très belle opportunité et je devais en profiter. »

Justement, qui est à l’initiative de cette reconversion ?
C’est le club et moi-même. Ces derniers temps, en discutant avec les dirigeants, je savais qu’ils avaient besoin de quelqu’un au poste de directeur sportif, car il n’y avait plus personne. Je sentais que je pouvais m’impliquer, on en a discuté et tout s’est décidé naturellement. Arrêter de jouer est toujours une décision difficile à prendre pour un footballeur, et cette proposition de poste m’a aidé à la prendre. Faire ma reconversion ici, au club, a joué un rôle important dans ma volonté d’arrêter.

Finalement, vous passez directement de joueur à directeur sportif, vous n'aviez pas besoin de faire une pause pour vous faire à l'idée de ne plus jouer ?
Non, justement, ce nouveau rôle m’aide à ne pas penser à ma retraite sportive. On verra d’ici quelque temps si l’envie de jouer me revient en tête. Mais pour l’instant, je le prends naturellement parce que je reviens au même centre d’entraînement que d’habitude, je suis là quand les joueurs sont là, il y a une continuité par rapport à ce que je faisais comme joueur, en matière de lieu, d’horaires. Après, bien évidemment qu’il y a des obligations que je n’avais pas avant. J’ai plein de choses à apprendre, je sais bien que même si on se prépare, il y a la réalité au jour le jour. Mais j’ai la confiance de tout le monde ici au club, ça me donne la possibilité de travailler dans une certaine sérénité.

Après presque vingt ans en tant que joueur professionnel, vous n’étiez pas tenté de couper un peu avec le football ?
J’aurai pu le faire si je n’avais pas eu cette opportunité. Si ce poste de directeur sportif ne m’avait pas été proposé, je pense qu’aujourd’hui, je serais chez moi à réfléchir à mon avenir. Mais comme c’est quelque chose qui me passionne, j’ai décidé de ne pas prendre d’année sabbatique comme le font les joueurs en général. J’ai décidé de m’y mettre tout de suite, c’est une très belle opportunité et je devais en profiter.

« Ça a toujours été dans un coin de ma tête de revenir à Rosario. Je voulais même le faire avant, mais dans le football, on ne maîtrise pas tout. Voilà. Maintenant que je suis là, j’essaye de profiter. Je suis bien, je suis où j’ai envie d’être. »

Vous expliquiez en 2015 être intéressé par le métier d’entraîneur, où en êtes-vous aujourd’hui dans cette réflexion ?
Disons que c’est quelque chose qui m’intéresse, évidemment, parce que quand on aime le football, en devenant plus âgé, ça devient naturel de s’intéresser un peu plus à la tactique. Mais aujourd’hui, je ne me sens pas prêt à être entraîneur. Je suis quand même en train de passer mes diplômes, mais sans la pression de vouloir reprendre une équipe. Je sens que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre pour entraîner et, entre-temps, je pense que ce poste de directeur sportif que je commence tout juste à occuper est une belle opportunité de rester lié au foot. En plus, c’est la possibilité de rester dans mon club formateur.


Pourriez-vous envisager un retour en Europe pour exercer des fonctions au sein d’un club ? Au FC Nantes, par exemple...
Le FC Nantes et Toulouse sont les deux clubs dans lesquels j’ai passé le plus de temps dans ma carrière, j’y garde d’excellents souvenirs. Je ne ferme jamais la porte à rien, mais j’insiste : aujourd’hui, je suis très bien à Rosario. Je me suis installé dans ma ville, ma famille est très bien ici aussi, donc retourner en Europe n’est pas quelque chose que j’envisage pour l’instant.

Vous parlez beaucoup de l’importance de ce retour à Rosario. C’est quelque chose que vous aviez prévu ?
Dans ma tête, je me suis toujours dit que je reviendrais. Je suis parti à dix-neuf ans et je suis revenu à trente-quatre ans. J’ai passé quinze ans loin de ma ville, de ma famille, de mes amis. Ça a toujours été dans un coin de ma tête de revenir. Je voulais même le faire avant, mais dans le football on ne maîtrise pas tout, et j’ai dû attendre mes trente-quatre ans. Voilà. Maintenant que je suis là, j’essaye de profiter des moments dont je n’ai pas pu profiter avant. Je suis bien, je suis où j’ai envie d’être.

« Je dis tout le temps que les meilleures années de ma carrière étaient mes quatre ans à Toulouse. Peut-être que j’aurais pu aller dans un autre club, dans un autre championnat, mais je ne le regrette pas. J’étais très heureux au TFC, je m’y sentais très aimé. »

Pour revenir sur le FC Nantes, qui est l’un des clubs qui ont le plus compté pour vous, que pensez-vous de l’arrivée de Claudio Ranieri sur le banc des Canaris ?
Déjà, d’un point de vue marketing, ça me paraît formidable. Ensuite, d’un point de vue sportif, j’espère évidemment qu’il fera la même chose qu’en Angleterre avec Leicester. C’est un entraîneur qui a de l’expérience, son parcours parle pour lui. Ça fait plaisir de voir un coach de son envergure devenir entraîneur de Nantes. Espérons que le FC Nantes continue sur sa lancée de la seconde partie de saison, et qu’il retrouve sa vraie place dans le football français, à savoir dans les cinq ou six premières places tous les ans pour renouer avec l’Europe.


Hors d’Argentine, à part une pige d’un an à Palerme qui s’est révélée peu concluante, vous avez fait l’essentiel de votre carrière en Ligue 1. Regrettez-vous de ne pas avoir évolué dans un plus grand championnat européen ?
Je dis tout le temps que les meilleures années de ma carrière étaient mes quatre ans à Toulouse, c’est là où j’étais à mon meilleur niveau. Peut-être que j’aurais pu aller dans un autre club, dans un autre championnat, mais je ne le regrette pas. J’étais très heureux au TFC, je m’y sentais très aimé. Plus ma carrière avançait, plus je me rendais compte que les bons moments que l’on passe dans les vestiaires sont les plus importants.


Pour vous, ces moments-là sont plus importants que le palmarès ?
Le palmarès, c’est surtout pour les gens qui regardent ta carrière, ils font surtout attention aux titres, aux trophées. En tant que joueur, évidemment que j’aurais aimé gagner plus de titres, mettre plus de buts. Mais moi, je retiens surtout le côté humain qu’on peut avoir dans une carrière. Ce que tu vis tous les jours avec tes coéquipiers, avec les gens du club, ce sont ces moments-là qui comptent vraiment, dont on profite vraiment. Évidemment, si on m’avait donné la possibilité de gagner des titres tous les ans, j’aurais bien aimé, mais je pense qu’il y d’autres choses qui comptent aussi dans le football. Tous les ans, il y a un champion et dix-neuf autres derrière. Si tu fais partie des dix-neuf qui ne sont pas champions, autant passer de bons moments. (Rires)

« Bien sûr que je me dis que j’aurais pu faire un peu plus, mais je suis content de ma carrière et je suis tranquille avec moi-même. Plein de choses font qu’une carrière va plus ou moins loin, mais je pense avoir donné le meilleur de moi-même. Je n’ai pas de regret. »

À l’heure de faire le bilan de votre carrière, quel est votre meilleur souvenir de joueur ?
En choisir un seul est difficile. Il y a mon premier match officiel, la Coupe du monde des moins de vingt ans, la Copa Libertadores, la qualif en Ligue Europa avec Toulouse, ou quand on s’est sauvés à la dernière journée avec Nantes face à Metz en gagnant 1-0 à La Beaujoire... Dans ces moments, il y en a où j’ai gagné des titres, d’autres où je n’ai rien gagné, mais ce sont tous des moments forts pour moi.


À l’inverse, quel est votre pire souvenir ?
Collectivement, c’est la descente en Ligue 2 avec Nantes. C’était un moment très dur à vivre. Après, individuellement, les moments où on se blesse, où on a des blessures importantes sont toujours tristes dans la carrière d’un joueur. J’en ai eu pas mal et c’est ce que je retiens comme des moments de tristesse.

Pour conclure, comment définiriez-vous votre carrière ?
Quand je regarde d’où je suis parti à Rosario, je me dis que je suis arrivé loin. Quand je fais la comparaison avec d’autres joueurs, bien sûr que je me dis que j’aurais pu faire un peu plus, mais je suis content de ma carrière et je suis tranquille avec moi-même. Plein de choses font qu’une carrière va plus ou moins loin, mais je pense avoir donné le meilleur de moi-même. Je n’ai pas de regret. Toutes les décisions que j’ai prises, tous les choix que j’ai faits, sur le coup, ils étaient tous corrects. Après, si je me suis trompé, c’est autre chose, mais j’ai la conscience tranquille. J’ai toujours pris mes décisions en étant convaincu que c’était les bonnes.



Propos recueillis par Maeva Alliche
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Pouretcontre Niveau : CFA2
Mauro... vaches !
35ans, Cetto pour arrêter sa carrière !

Elle est pour toi Pouretcontre
3 réponses à ce commentaire.
Désolé d'être inculte mais j'ai cru que c'était Gillet en voyant la photo
Lesorcierdelabeaujoire Niveau : District
Un mec super cool, quand j'avais une bonne dizaine d'années mes parents m'avaient emmené à la jonelière voir un entraînement j'avais pris pas mal de photo avec les joueurs et arriver au tour de Mauro Cetto la pellicule de l'appareil jetable était pleine. Du coup de lui même me voyant déçu et triste il a pris l'adresse de mes parents pris une photo avec le téléphone de Stéphane Drouin et me la envoyer par la poste un geste simple mais qui m'avait fait beaucoup toucher à l'époque !
Tu bluffes, le Nokia 3310 n'avait pas d'appareil photo.
1 réponse à ce commentaire.
Hier à 15:21 Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger !
il y a 2 heures Berbatov s'aventure en Inde 10 il y a 2 heures Un stadier sur le terrain en plein match de Coupe de Turquie 4 il y a 5 heures Benzema encore écarté de l'équipe de France ? 114
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
il y a 9 heures Keisuke Honda déjà buteur avec Pachuca 3 Hier à 22:00 Callejón calme les Niçois 3 Hier à 14:21 Le retour de la rumeur Messi à Manchester City 108 Hier à 13:55 Le rap des ultras de Genk 8
Hier à 13:51 Il entre en jeu et doit arrêter le live tweet du match 4 Hier à 12:08 Gillet chante du Maître Gims pour son bizutage à l'Olympiakos 18 Hier à 11:25 Blaise Matuidi va nous manquer (via BRUT SPORT) lundi 21 août Le 200e but en Premier League de Rooney 16 lundi 21 août Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 lundi 21 août Le CSC gênant de Wycombe 12 lundi 21 août Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 39 lundi 21 août Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 13 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 23 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 16 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 25 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 10 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 9 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38
À lire ensuite
Mondo Kane