En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16e de finale
  3. // Juventus/Trabzonspor (2-0)

Cette fois, la Juve évite le piège turc

Ce soir, le Juventus Stadium retrouvait la scène européenne. Pas forcément celle voulue au départ, mais la Ligue Europa, face à Trabzonspor. Maigre lot de consolation ? Pas pour les Juventini, qui visent ouvertement la finale, chez eux, en mai prochain. Cela passe donc par une victoire. Mission accomplie pour la Juve (2-0), qui ne devra pas se relâcher dans l’enfer promis d’ici une semaine.

Modififié
Juventus - Trabzonspor : 2-0
Buts : Osvaldo (16e) et Pogba (90+4e) pour la Juve.

C’est l’histoire d’une Vieille Dame qui s’était refait une beauté cet été, en s’offrant de nouveaux apparats - deux bijoux nommés Tévez et Llorente notamment - dans l’espoir d’être invitée au plus grand bal de la saison, qu’elle avait quittée précipitamment l’an dernier, repoussée par le Roi Bavarois. Malheureusement, cette saison, la Juve n’a même pas reçu de carton d’invitation, la faute à Galatasaray et un but de Sneijder au bout du suspens en décembre dernier. Renversée, à contrecœur, en Ligue Europa, c’est une Vieille Dame qui veut prouver qu’elle reste la plus belle pour aller danser. D’autant que le bouquet final aura lieu chez elle, au Juventus Stadium, le 14 mai prochain. Bonne nouvelle, ce soir, les premiers pas de danse se sont bien passés.

Osvaldo première

Malgré le turnover opéré par Conte, en vue des prochains matchs face au Torino, au Milan et à la Fiorentina, ce sont des vagues bianconeri qui déferlent sur le but de Kivrak dès le coup d'envoi. La paire Pogba - Pirlo donne le tempo, et Tévez se montre d’office très mobile et disponible sur le front de l’attaque. Sur une passe contrée de l’Argentin, Pablo Osvaldo, qui fête sa première titularisation, se retrouve seul face au gardien et glisse la gonfle entre ses jambes (1-0, 15’). Peu de réaction côté turc, hormis une frappe trop molle d’Emre Güral, bien captée par Buffon (27’). Mais c’est la Juve qui est plus proche de doubler la mise d’abord par Isla, bien décalé par Tévez puis ce dernier dans la foulée, après une somptueuse ouverture de Pogba bien remise par Peluso mais le taureau argentin bute une nouvelle fois sur le gardien international turc (28’ ; 29’). L’Apache, omniprésent dans cette première période, a une nouvelle grosse occasion lorsqu’il crochète son défenseur et frappe fort du gauche mais Kivrak détourne encore (39’). L’arbitre siffle alors la mi-temps d’une partie globalement contrôlée par les Bianconeri.

Pogba, in extremis

La Juve veut s’éviter un retour compliqué en Turquie, et cela se voit. Ayant déjà fait l’amère expérience face à Galatasaray, Conte pousse ses hommes à se mettre à l’abri. Pogba puis Osvaldo ont l’occasion d’exaucer le souhait du Mister (48,’ 50’), mais cela rate, de peu. Trabzonspor, de son côté, repart avec de meilleures intentions. Sur un contre, Adin, envoie une volée au-dessus mais les intentions sont là. Les supporters turcs l’ont bien compris et offrent aux Piémontais un avant-goût de l’enfer qu’ils leur réservent au retour, en enflammant littéralement la tribune visiteurs à l’aide de fumigènes de compète. Après une courte interruption, la partie peut reprendre et Trabzonspor, galvanisé, marque mais Olcan voit son but annulé car le ballon était sorti sur la remise de son coéquipier (66’). La partie s’emballe, et Conte fait entrer coup sur coup Llorente, Vidal et Giovinco pour marquer ce but qui rassurerait définitivement ses tifosis. Le chrono avance et Pogba croit la mettre au fond mais sa frappe heurte le poteau (89’). Dans la foulée, Erdogan, sur un contre, passe à deux doigts d’égaliser mais Buffon s’interpose parfaitement. Les arrêts de jeu sont étouffants et c’est finalement Pogba, parfaitement servi par Tévez, qui double la mise pour les Bianconeri, pour un remake du but de Cabaye face à Leverkusen (2-0, 94’). La Vieille Dame peut retrouver le sourire. Ce soir, elle s’offre, au bout du suspens, une seconde jeunesse européenne.

Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon coeur et de toute mon âme » 1
PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 3 il y a 5 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 13
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4
À lire ensuite
Lyon se contente du nul