En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/2
  3. // Chelsea/Barcelone (1-0)

Cette fois, Chelsea n'a pas craqué

Vainqueurs 1 à 0 du FC Barcelone au terme d’une rencontre où les Catalans ont été largement dominateurs, les joueurs de Chelsea s’offrent le droit de croire à une finale de Ligue des Champions. En panne d’efficacité, les Barcelonais devront montrer un tout autre visage ce week-end, face au Real Madrid.

Modififié
Chelsea - FC Barcelone : 1-0

But : Drogba pour Chelsea

En noir ce soir, sur la pelouse de Stamford Bridge, le FC Barcelone est en deuil. Depuis le 15 décembre 2011, les Catalans, privés de David Villa, blessé au tibia, déroulent leur football chaque week-end sans véritable attaquant de pointe. Un dispositif osé mais totalement viable, quand on connaît les qualités de l’effectif de Pep Guardiola. Sauf qu’aujourd’hui, les Barcelonais ont pleuré l’efficacité diabolique d’un Samuel Eto’o. Toujours aussi dominateurs dans le jeu, toujours aussi impressionnants en phase de préparation, les coéquipiers de Lionel Messi, pénalisés par les innombrables ratés de Cesc Fabregas et d’Alexis Sanchez, se sont heurtés à un Chelsea solide et emmené par un attaquant, un vrai : Didier Drogba. Isolé sur le front de l’attaque où il n’est jamais simple d’évoluer seul face au Barça, l’Ivoirien, quoique souvent à terre, a démontré une nouvelle fois qu’il était l’un des meilleurs attaquants du monde. Et cette fois, pas de fucking disgrace. Juste une belle victoire.

Un Barça inefficace

3244. C’est, selon l’OPTA, le nombre de passes de plus que Chelsea que le FC Barcelone a réalisé depuis le début de la compétition. Dire que le fossé s’est creusé durant ces quatre-vingt dix minutes est un doux euphémisme. Mais à quoi bon ? Avec 76% de possession de balle en première période, les Catalans se sont logiquement créé des occasions. La première, la plus franche, à la huitième minute de jeu, quand Alexis Sanchez, bien lancé en profondeur par Iniesta, envoie un joli lob sur la barre de Petr Cech impuissant. Un petit coup de pouce du destin sur lequel les joueurs de Chelsea, positionné extrêmement bas, ne crachent pas. Prêts à en découdre, les Londoniens laissent logiquement la balle aux Barcelonais mais exploitent la moindre brèche dans une défense catalane fébrile, bousculée par la puissance d’un énorme Drogba.

Quelque peu inquiétés sur phases arrêtées, les coéquipiers de Lionel Messi se distinguent de temps en temps. Un coup de boule de Messi à la 27ème et surtout, un piqué trop mou d’un Fabregas peu inspiré devant le but ce soir, qui est sauvé sur sa ligne par Ashley Cole. On se dirige tranquillement vers la mi-temps quand Lionel Messi, quelques secondes après s’est fait mal en glissant seul, perd le ballon et le rend à Frank Lampard. Toujours aussi clairvoyant, l’ancien des Blues envoie une merveille de passe pour Ramires qui trouve Drogba au second poteau. Du gauche, l’Ivorien ajuste Valdes qui ne peut que constater les dégâts. Didier 1-0 Barça.


Chelsea joue plus bas que bas

«  Drogba, tu es un bon joueur, mais s’il te plait, arrête de tomber » . Posé devant sa télévision, Wayne Rooney profite de la mi-temps pour tweeter ce que tout le monde pense. Excellent ce soir, l’international ivoirien a passé autant de temps à éblouir Stamford Bridge à coups de dribbles chaloupés qu’à flâner sur la belle pelouse londonienne. Alors oui, Didier prend des coups, mais quand même. Des coups, Lionel Messi en a pris toute la seconde période. Fermement décidé à aider les siens, l’Argentin, un cran en-dessous de ce qu’il offre d’habitude (c’est-à-dire bon, hein), peine dans la finition. Insaisissable lorsqu’il part en dribble, il a vu nombre de ses frappes contrées par les défenses des Blues.

Une défense « mourinhesque » que les Catalans ont tenté de contourner pendant 45 minutes. En vain. Pendant que les coéquipiers de Xavi enchaînent les louches et les passes courtes, les Londoniens défendent et font des fautes. Seul Adriano parvient à inquiéter Cech, d’une bonne frappe du droit. Dans leur moitié de terrain pendant l’intégralité de la seconde période, les joueurs de Roberto Di Matteo résistent. Jusqu’à la 86ème minute et un coup-franc de Messi déposé sur la tête de Puyol, qui voit l’omniprésent Petr Cech mettre fin à ses espoirs d’égalisation. Une dernière frayeur traverse toutefois Londres lorsque Pedro dans les ultimes secondes touche le poteau. Solides et opposés à des Barcelonais moins efficaces qu’à leur habitude, les Londoniens s’offrent le luxe de se pointer au Camp Nou avec l’avantage. Mais c’est une toute autre affaire qui les attend là-bas.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures La double fracture de McCarthy 2 il y a 6 heures Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 il y a 6 heures Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9