En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 4e journée
  3. // Ce qu'il faut retenir

Cette fois, c'est parti

Marseille, Lyon, Paris. La Ligue 1 a souri aux grosses cylindrées ce week-end. C'est définitivement la rentrée et les choses sérieuses vont commencer. Chouette.

Marseille fait le plein

Joey Barton a beau raconter sa vie via Google Traduction sur Twitter, l'attraction de l'été, c'est l'OM dans son ensemble. Avec 12 points sur 12, Marseille fait un sans-faute. Une première depuis belle lurette. Dimanche, c'est Rennes qui a sombré au Vélodrome sous les coups de boutoir de Gignac et ses potes. Dédé, justement, est l'homme en forme du moment. Contre les Bretons, l'ancien tricard et grassouillet de la maison olympienne a envoyé une praline dans la lunette de Costil. Le signe d'un joueur retrouvé et bien dans la tronche. Un mec qui joue de nouveau à l'instinct. Même si l'effectif est léger, le jeu est là et la motivation aussi. Mine de rien, Elie Baup a su remotiver les troupes et en sortir quelque chose d'intéressant. Barton, lui, ne jouera qu'en novembre. D'ici là, il aura peut-être trouvé un professeur de français.

Lyon, le ménage estival

Plus l'effectif de l'OL perd des éléments, plus les Rhodaniens enquillent les points. Après Källström et Cissokho, c'est Lloris qui a vidé son casier dans le vestiaire. Pas grave, l'OL aligne son meilleur début de saison depuis longtemps. En jouant, qui plus est. Avec un Grenier enfin libéré et un Bastos mitraillette, les Gones ont battu une belle équipe de Valenciennes qui était pourtant venue à Gerland avec l'idée de jouer au football (3-2). Certes, Lyon est encore perfectible, notamment derrière où tout n'est pas parfait, mais pour un club aussi décimé pendant le mercato, l'état d'esprit est irréprochable. Pis, c'est Steed Malbranque, un mec qui avait dit non au football l'été dernier, qui a mis les siens sur les bons rails avec ses accélérations et ses premières passes précises et efficaces. Il se passe quelque chose à Lyon, c'est indéniable.

Zlatan, intouchable

Le PSG a mis quatre buts en Ligue 1, cette saison. Zlatan Ibrahimovic a mis quatre buts en Ligue 1, cette saison. Voilà, c'est tout. Le Z est déjà ultra-méga-supra important au PSG. Alors que les Franciliens se déplaçaient à Lille avec une pression maximale sur les épaules, les hommes d'Ancelotti n'ont mis que 27 secondes pour perforer Landreau. Pour la première fois depuis longtemps, le PSG a envoyé du jeu collectif. Du pressing. de la solidarité. Et des mouvements. Même Jérémy Ménez a défendu. Et plutôt bien. Bien sûr, rien n'est encore parfait (Pastore a éteint la lumière à la pause, par exemple) mais sous l'impulsion de son double buteur suédois (quel joueur, putain, se rend-on vraiment compte de la chance de l'avoir dans notre championnat ?), le PSG s'est remis dans le sens de la marche. Lille par contre, a semblé accuser le coup. Physiquement, notamment. Tant que le génial Marvin Martin ne pèsera pas plus dans le jeu offensif des Dogues, cette équipe restera inoffensive.

Aubameyang, la fusée verte


On le savait rapide, on le découvre mature, Aubameyang, la petite merveille de Saint-Étienne. Le mec continue son apprentissage. Après une saison 2011-2012 de haut niveau, l'ancien de l'AC Milan continue sur sa lancée. A Bastia, c'est lui qui donne le tempo pour que les siens détruisent petit à petit l'arrière-garde corse. Un but - de la semelle, en extension - et une passe décisive complètent sa belle soirée. Le gamin sait presque tout faire : il percute, passe, dribble, provoque, marque. Bref, un vrai emmerdeur pour toutes les défenses du pays. Sainté vient de claquer sept buts en deux matches et ressort la tête de l'eau. Aubameyang n'a pas fini d'affoler les compteurs.

Les anciens sont toujours là

Ludovic Giuly a été énorme avec Lorient, contre Nancy. Même s'il ne tient pas 90 minutes, le lutin - promu capitaine par Gourcuff - en a profité pour claquer un but et secouer la défense de Nancy. On le savait, Giuly en a encore un peu sous le coude. C'est sa dernière saison et il a envie d'en profiter. Avec lui, c'est tout Lorient qui termine le mois d'août invaincu. Un vent de fraicheur venu de Bretagne qui porte également la marque de Dernis. Entré en jeu contre Troyes, l'ancien Montpellierain n'a pas perdu son temps. Dans les arrêts de jeu, il nettoyé la lucarne troyenne d'une frappe exceptionnelle du droit - son mauvais pied - pour offrir la victoire aux siens. Comme quoi, le gaucher n'est pas venu dans le Finistère pour s'enfiler du cidre et des galettes.


Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 4 heures L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 17
il y a 7 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 28 il y a 8 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 77
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 166
À lire ensuite
La semaine Twitter