1. //
  2. // Tchéquie
  3. // Itw Radoslav Látal

« Ces Tchèques ont des points communs avec ceux de 1996 »

Le joueur emblématique tchèque Radoslav Látal, recordman de… cartons rouges en phase finale de l’Euro, a livré ses impressions sur la Narodni Tym. Et les parallèles avec l’équipe, vice-championne d’Europe 1996, sont nombreux...

36 4
Quatre ans après l’énorme surprise danoise à l’Euro 1992, la Tchéquie s’avance le 30 juin 1996 sur la pelouse de Wembley. Face à l’Allemagne, la Narodni Tym espère succéder à la Danish Dynamite. Sur le banc des remplaçants ? Radoslav Látal. Le milieu de terrain sera pourtant élu dans le meilleur 11 du tournoi. Mais le joueur de Schalke paye son carton rouge en quart de finale. Contre le Portugal, alors que Poborský marque un but de légende, le natif de Prostejov voit rouge après un tacle très appuyé sur Dimas Teixeira. Un simple fait de match.


Urzaiz : « L'Espagne ne peut pas faire moins bien qu'une demie »

Mais quatre ans plus tard, cette expulsion connaîtra un écho dans l’Amsterdam Arena. Pourtant remplacé par Bejbl à la 70e minute de jeu, le vainqueur de la Coupe de l’UEFA 1997 sera expulsé par Pierluigi Collina. La raison ? Une colère noire et des noms d’oiseux envers l’Italien après un penalty accordé aux Pays-Bas dans les derniers instants de la rencontre. Ce renvoi aux vestiaires fera entrer le Tchèque dans l’histoire. L’actuel entraîneur de Piast Gliwice, en Pologne, est, à ce jour, le seul joueur à avoir été expulsé à deux reprises en phase finale de championnat d’Europe. Aujourd’hui, son expertise et son œil avisé font de lui un consultant pour la télé tchèque durant l’Euro. Et il nous livre ses impressions.




Bonjour Radoslav. Que penses-tu de la sélection tchèque actuelle ?
L’équipe actuelle me fait penser à celle de la Tchéquie de mon époque, lors de l’Euro 1996 en Angleterre.
« Notre équipe actuelle n’a pas la chance d’avoir des cadres comme la Pologne peut avoir avec Lewandowski. »
Nous étions une équipe de jeunes joueurs qui jouions principalement dans le championnat tchèque. C’est la même chose actuellement. Mais notre équipe actuelle n’a pas la chance d’avoir des cadres comme la Pologne peut avoir avec Lewandowski et Krychowiak. Ce qui est sûr, c’est que l’équipe va gagner de l’expérience dans ce tournoi et aura l’occasion de prouver sa qualité.

Quelles sont les chances des hommes de Pavel Vrba ?
Notre groupe est difficile. L’Espagne et la Croatie sont de grandes équipes avec des joueurs qui jouent tous les jours dans les meilleures équipes et qui pratiquent un très beau jeu. C’était la même chose en 1996. Nos adversaires étaient l’Italie et l’Allemagne. Notre force était notre vestiaire, avec une bonne ambiance entre nous tous. Nous étions tous unis et nous croyions en nous. Lors du premier match, nous avions perdu contre l’Allemagne et tout le monde pensait que nous allions rapidement rentrer à la maison ; mais nous avons réagi et la suite a été bien meilleure.


Quelle sera la clé pour une campagne 2016 réussie ?
« Čech et Rosický savent gérer la pression de ce genre de rendez-vous. »
Les piliers, Petr Čech et Tomáš Rosický (quand il est en bonne santé, bien évidemment) seront des facteurs déterminants. Ils savent gérer la pression de ce genre de rendez-vous. Ils sont tous les deux des joueurs avec une grande expérience et de grandes qualités. Ils gardent l’équipe sous contrôle et les jeunes peuvent apprendre beaucoup d’eux.

Quelles sont les attentes du peuple tchèque ?
Nos supporters veulent bien évidemment que nous allions le plus loin possible, mais ce ne sera pas facile. Sortir du groupe serait déjà un grand succès. J'ai du mal à prédire l’avenir de la Tchéquie lors de cet Euro. Nous pouvons très bien sortir du groupe ou bien obtenir seulement 2 points et ne pas aller plus loin. Nous aurons besoin de réussite, c'est certain.

Qui est le favori selon vous ?
Comme pour beaucoup, mon favori est l’Allemagne.
« Comme pour beaucoup, mon favori est l’Allemagne. »
Ils ont toujours de bons joueurs et une forte équipe et remportent souvent une médaille. La Pologne a également une bonne équipe. Je crois qu’ils sont capables d’un très bon résultat final. Ils étaient très bons lors des qualifications. Je commenterai des matchs sur la télévision tchèque, dont le match entre le Pologne et l’Allemagne. Pour sûr que je suivrai également la composition de votre équipe de France.



Propos recueillis par Nicolas Kohlhuber
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Si on pouvait découvrir un futur nedved lors de cet euro ca serait cool
 //  11:28  //  Fidèle de Lille
Un mec qui s'appelle Làtal ne pouvait que massacrer ses adversaires...
 //  11:54  //  Amateur de Dijon
Message posté par J-Will
Si on pouvait découvrir un futur nedved lors de cet euro ca serait cool


Ça me fait mal de te le dire aussi froidement en tant que supporter tchèque, mais un nouveau Nedved découvert à l'Euro, ça n'arrivera pas.
Le parallèle entre l'équipe actuelle et celle de 96 est assez osé. En 96, il y avait Nedved, Poborsky, Bejbl, Berger, Smicer... Aujourd'hui, des joueurs de ce talent, il n'y en a pas. Les Krejci, Sural, Pavelka, Darida, c'est bon mais pas (encore?) au niveau des anciens.
Message posté par AlexMinot
Ça me fait mal de te le dire aussi froidement en tant que supporter tchèque, mais un nouveau Nedved découvert à l'Euro, ça n'arrivera pas.
Le parallèle entre l'équipe actuelle et celle de 96 est assez osé. En 96, il y avait Nedved, Poborsky, Bejbl, Berger, Smicer... Aujourd'hui, des joueurs de ce talent, il n'y en a pas. Les Krejci, Sural, Pavelka, Darida, c'est bon mais pas (encore?) au niveau des anciens.


Je cherche aussi les parallèles avec cette équipe et génération.. Ne pas trop juger sur une mi-temps face à l'Espagne, mais..
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
36 4