1. // Euro 2012
  2. // France/Roumanie

Ces Roumains à surveiller

Cette Roumanie n'est pas follichonne. Timide devant, elle se distingue aujourd'hui plutôt par une solidité relative avec la paire Chivu-Tamas. Bogdan Stancu est annoncé comme la nouvelle perle mais devrait débuter sur le banc.

0 0
Christian Chivu (Inter Milan)

Il y a 15 ans, la Roumanie pouvait aligner plusieurs joueurs de classe mondiale. Aujourd'hui, c'est période de vaches maigres. Seul Cristian Chivu peut prétendre à ce statut. Titulaire sur le flanc gauche de la défense intériste, Chivu retrouve une position plus axiale en sélection, une position qu'il affectionne un peu plus que sur le côté. Toujours casqué, le capitaine des Roumains a lancé un ultime appel lucide pour ce deuxième round de qualif : « Je lance un appel à l'unanimité du football roumain. Il faut se serrer les coudes dans la difficulté et nous laisser le temps. La Roumanie est une bonne équipe, qui peut faire plus, mais elle n'est ni l'Espagne, ni le Brésil... » . Actuellement, le boss, c'est lui, pas Razvan Lucescu, fils de Mircea (entraîneur du Chakhtior Donetsk), déclaré comme parachuté par toute la Roumanie du football. Qu'il en profite car dès son retour en Italie, il devra faire face à un passage devant la commission de discipline italienne. En cause, une expression un peu trop démonstrative de sa joie lors d'un Roma-Inter en mai dernier.



Gabriel Tamas (West Brom)

On avait laissé M.Tamas à l'agonie à Auxerre, avec 27 matches au compteur en trois ans de contrat. Jeune espoir du foot roumain (titulaire au Tractorul Brasov dès ses 17 ans), Tamas est avant tout pour les Français un flop parmi d'autres. En sélection, Gabriel est devenu ce qu'on peut appeler un taulier. Ses prêts successifs au Dinamo Bucarest (2009) et à West Brom (2010) l'ont quelque peu requinqué, même s'il est plus facile de se refaire la cerise en deuxième div' anglaise. Cette saison, il a définitivement posé ses bagages chez le promu anglais. Pour l'instant, ça ne fonctionne pas trop mal (6 titularisations, une victoire à l'Emirates et une 6ème place en Premier League).



Bogdan Stancu (Steaua Bucarest)

A priori, c'est la nouvelle vedette du foot roumain. Au pays, on le compare à Adrian Mutu. Exploité dans ses toutes premières années professionnelles (il était payé 1 dollar la minute jouée), Stancu explose réellement au Steaua Bucarest, qui n'a pas hésite à aligner 1 million d'euros pour engager le jeune Bogdan, une somme plutôt rondelette pour la Roumanie. Jeunot de la sélection, il avait remplacé un Niculae décevant lors du premier match de ces qualifs à l'Euro contre l'Albanie. Résultat : un pion égalisateur qui a donné un peu de sursis à son sélectionneur. Lucescu lui a logiquement renouvelé sa confiance contre le Belarus mais Stancu est resté muet et transparent. D'après les dernières nouvelles, le jeune de 23 devrait débuter sur le banc, mais pourrait être l'arme ultime dans la deuxième partie du match pour secouer la défense des Bleus. Dans la rubrique transfert, son nom revient souvent du côté de Chelsea ou de l'Atletico Madrid.

Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Buca-test pour la France
0 0