1. // SO FOOT sélectionne le12èmehomme ORANGE

Ces minutes où le stade s’enflamme

Lorsque l’on regarde un match de foot, il peut y avoir les minutes de silence, les minutes de temps additionnel, les minutes de trop (surtout quand l'équipe gagne et qu'on a envie que l'arbitre siffle). Mais il y a aussi ces minutes où les supporters décident de s'enflammer pour encourager leur équipe, pour rendre hommage à un joueur ou bien, tout simplement, pour faire la fête.

0 16
Aston Villa / Stiliyan Petrov – 19e minute
Pendant sept saisons, le Bulgare Stiliyan Petrov a fièrement arboré les couleurs d’Aston Villa, numéro 19 sur les épaules. Il en était même devenu le capitaine en 2009, et le chouchou du public. Mais en mars 2012, après une forte fièvre, les médecins lui décèlent une leucémie aigüe. Il est contraint de s’arrêter pour une durée indéterminée. Quelques semaines plus tard, il rend visite à ses coéquipiers lors d’un match face à Chelsea. À la 19e minute, en référence à son numéro de maillot, les fans des Villans ont entonné des chants à sa gloire, ce qui a fortement touché le joueur. En mai 2013, et malgré une leucémie en rémission, Petrov est contraint de mettre un terme à sa carrière de footballeur. Mais, à chaque 19e minute, les fans d’Aston Villa rappellent à leur manière qu’il restera toujours leur capitaine.

FC Barcelone / Éric Abidal – 22e minute
Aujourd’hui revenu en grande forme sous le maillot de Monaco, Éric Abidal a bien cru, il y a quelque temps, devoir mettre un terme à sa carrière. Le 15 mars 2011, alors qu’il évolue au FC Barcelone, club dont il est devenu l’un des piliers, l’ancien Lyonnais est contraint brusquement d’arrêter sa carrière, à cause d’une tumeur au foie. Les fans catalans sont sous le choc. Quatre jours après la terrible nouvelle, pour afficher son soutien au joueur français, le public du Camp Nou se met debout à la 22e minute du match contre Getafe (le numéro de maillot d’Abidal), et applaudit sans s’arrêter pendant 60 secondes. Un événement qui va devenir une coutume à Barcelone, et ce, à chaque match, jusqu’au retour du joueur. Cela lui aura porté bonheur, puisqu’Abidal est aujourd’hui en pleine possession de ses moyens. Toujours avec le 22 sur les épaules.

Toronto FC / Danny Dichio – 24e minute
Danny Dichio n’est pas le plus célèbre des joueurs de football. Pourtant, il existe un endroit dans le monde où il est une véritable légende : à Toronto, au Canada. Dichio a passé sa carrière entre l’Angleterre (QPR, Sunderland, WBA) et l’Italie (Sampdoria, Lecce). Mais en 2007, il décide d’aller terminer sa carrière en MLS, et s’engage avec le club de Toronto. Cette équipe vient tout juste d’être créée, et s’apprête à participer à son premier championnat des États-Unis. Le 12 mai 2007, Dichio inscrit le tout premier but de l’histoire de Toronto, à la 24e minute d’un match face à Chicago Fire. Il sera d’ailleurs exclu lors de ce même match (un détail). Dichio a raccroché les crampons en 2009, à l’âge de 35 ans. Mais les supporters canadiens ne l’ont pas oublié : à chaque match, à la 24e minute, ils chantent en l’honneur de ce premier but, gravé à jamais dans l’histoire du club.

AIK Solna / Ivan Turina – 27e minute
Le 3 mai 2013, le club suédois de l’AIK Solna est frappé par une terrible tragédie : le gardien croate du club, Ivan Turina, est retrouvé mort à son domicile. Ce décès a véritablement choqué les fans suédois, et tous les joueurs du championnat. Ainsi, deux jours plus tard, le match entre Malmö et Norrköping a été interrompu à la 27e minute de jeu. Pendant une minute, les joueurs et tous les gens présents dans le stade ont longuement applaudi, alors qu’une photo d’Ivan Turina était affichée sur l’écran géant du stade. 27, c’était le numéro que portait Turina. La même scène a eu lieu sur toutes les pelouses de Suède, ce même week-end. Et depuis, dans le stade de l’AIK Solna, à chaque 27e minute, c’est le même hommage qui retentit dans les gradins.

Anderlecht / Marcin Wasilewski – 27e minute
Marcin Wasilewski a bien failli voir sa carrière s'arrêter le 30 août 2009, suite à un tacle de sauvage du Belge Axel Witsel. Résultat: fracture ouverte de la jambe et huit mois d'absence pour le joueur d'Anderlecht. Fort heureusement, le Polonais a pu compter sur le soutien de son public, qui a décidé de lancer un chant à sa gloire à la 27e minute de chaque match. 27, comme son numéro chez les « Mauves » , évidemment. Aujourd’hui, Wasilewski gambade à nouveau. À Leicester, en Angleterre.

Trabzonspor – 61e minute
Les supporters turcs sont connus pour leur ferveur et leur passion, c'est un fait. Là-bas, quand on aime un club, on n'hésite pas à le montrer. À Trabzon, c'est encore un peu plus spécial. À la 61e minute de chaque rencontre, c'est une ambiance de carnaval qui s'empare du stade Hüseyin Avni Aker : jets de confettis, ballons, pétards, fumigènes et chants à tout rompre. Pourquoi 61? Tout simplement parce qu'il s'agit du code de la ville de Trabzon. Ces gens-là savent d'où ils viennent.

Eintracht Braunschweig – 67e minute
L'Eintracht Braunschweig vient de remonter en Bundesliga pour la première fois depuis 28 ans. Du coup, le club de Basse-Saxe tient à se faire respecter, et à montrer qu'il n'est pas un parvenu. C'est, après tout, un club qui jouit d'une grande tradition, qui a compté dans ses rangs des joueurs comme Paul Breitner ou encore Igor Belanov, qui a été le premier club à avoir un sponsor maillot outre-Rhin (Jägermeister) et qui a même été champion d'Allemagne, tiens. En 1967. Du coup, à la 67e minute, un chant s'élève des travées de l'Eintracht Stadion : «  Champion d'Allemagne, en jaune et bleu, 1967, c'était notre BTSV » . Ça peut paraître plat, mais en allemand, ça sonne pas mal.

Lazio Rome / Senad Lulić – 71e minute
À Rome, il y a un match que l’on attend toute l’année : le derby entre les deux clubs de la ville, la Lazio et la Roma. Le 26 mai dernier, pour la première fois dans leur histoire, les deux équipes se sont affrontées en finale de la Coupe d’Italie. Une finale qui offrait, du surcroît, une place en Europa League au vainqueur. Autant dire que dans la ville éternelle, ce match était au moins aussi important qu’une finale de Coupe du monde. C’est finalement la Lazio qui s’est imposée 1-0, grâce à un but du Bosnien Lulić à la 71e minute. Depuis, à chaque match de leur équipe, les supporters de la Lazio, à la 71e minute précisément, entonnent des chants en l’honneur de Lulić, et chambrent leur cousins romanisti ( «  ceux qui ne sautent pas sont de la Roma  » ou encore « Romanista, cette année, l’Europe, tu la regardes à la télé  » ). En attendant, la Roma est pour le moment leader de Serie A.

Radid Vienne / Josef Uridil – 75e minute
En 1921, dans un match décisif pour le titre de champion d'Autriche, le Rapid Vienne est mené 5-1 à la pause par le Wiener AC. À un quart d'heure de la fin, le score est de 5-3. Puis arrive la 75e minute. Le public du Rapid se lève et applaudit ses joueurs pour les encourager. Le Rapid finira par remporter la rencontre 7-5, avec sept buts du même Josef Uridil. Le Rapidviertelstunde (quart d'heure du Rapid) est né. Depuis, les fans de l'ancien club de Carsten Jancker et Trifon Ivanov se lèvent à la 75e minute pour encourager leur équipe, quel que soit le résultat. Mais il faut croire qu'il n'y a eu qu'un seul Josef Uridil.

Lech Poznań & Western Sydney Wanderers / The Poznań – 80e minute
Bien que personne ne soit d'accord sur l'origine de cette pratique, les supporters du Lech Poznań ont réussi à donner le nom de leur ville à l'une des chorégraphies les plus connues du football : « The Poznań » . Cette pratique consiste à se lever, à se mettre de dos par rapport au terrain, attraper ses camarades par les épaules et à sauter, sauter, sauter. L'un des exemples les plus marquants de cette célébration vient d'Australie. À la 80e minute de chaque rencontre, les supporters des Western Sydney Wanderers exécutent le « Poznań » pour commémorer le premier match joué dans l'ouest de Sydney, en 1880.

Retrouvez également les meilleurs souvenirs de Jérémie Janot, le12èmehomme qui revient ce mois-ci sur les dates et les matchs qui l'ont marqué.


Par Ali Farhat et Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Sympa cet article 12ème homme pour une fois, le seul problème avec cette petite pub, c'est que la Roma n'est plus leader..
Dans un tout autre esprit, j'assiste dernièrement à un match de hand, en honneur régional. L'équipe prend une toise, rien ne se passe de particulier sur le terrain et tout le monde applaudit, durant une minute. J'interroge alors ma voisine afin de comprendre ce qui se passe. Elle m'invite à jeter un oeil au chrono qui affiche la 51e minute et là, je me dis merde*, ça ne peut pas être pour çà... Ben si, ces abrutis applaudissent pasque pastis 51. La classe...
Message posté par Patator
Dans un tout autre esprit, j'assiste dernièrement à un match de hand, en honneur régional. L'équipe prend une toise, rien ne se passe de particulier sur le terrain et tout le monde applaudit, durant une minute. J'interroge alors ma voisine afin de comprendre ce qui se passe. Elle m'invite à jeter un oeil au chrono qui affiche la 51e minute et là, je me dis merde*, ça ne peut pas être pour çà... Ben si, ces abrutis applaudissent pasque pastis 51. La classe...


so hand
Mehmet Scholl Niveau : CFA
En attendant, la Roma est pour le moment leader de Serie A.


Seriously ?

GhjuvanFilippu Niveau : CFA2
A propos du Rapid, ils ont pas aussi une autre tradition qui consiste à applaudir pendant une minute en référence à un but marqué lors d'un match entre le Rapid et une équipe allemande devant Hitler ?
maxleharmek Niveau : CFA
Note : 2
Eintracht Braunschweig, "le premier club à avoir un sponsor maillot outre-Rhin (Jägermeister)".
Enoormissime ! <3
J'adore ce club !
Olympique Lyonnais / Emmenez moi a geoffroy guichard - 42eme minute

A chaque match à la 42eme minute les supporters chantent un petit aire pour leurs amis stéphanois
Note : 1
Espanyol Barcelone / Dani Jarqué - 21e minute
Simon 1661 Niveau : DHR
Mettre Wasyl et ne même pas mentionner François Sterchele, c'est un crime. Lui, a laissé sa vie dans un accident et a marqué celle d'un club, le Club de Bruges.
Peter North Niveau : DHR
J trouve ca limite indécent les hommages a Sterchele ... Le gars s'est pété en Porsche Cayenne en roulant a ... je ne suis plus sur mais ... dans les 180 KM/H..

Bien sur c'est dramatique la mort d'un jeune, mais vu le contexte, je suis pas sur que c est le bon message a adresser aux jeunes
Simon 1661 Niveau : DHR
Message posté par Peter North
J trouve ca limite indécent les hommages a Sterchele ... Le gars s'est pété en Porsche Cayenne en roulant a ... je ne suis plus sur mais ... dans les 180 KM/H..

Bien sur c'est dramatique la mort d'un jeune, mais vu le contexte, je suis pas sur que c est le bon message a adresser aux jeunes


Sûr que ce n'est pas le message à faire passer aux plus jeunes, mais c'est l'image qu'il a laissé à un club qui compte je crois dans cet article.
Il est en tord totalement dans les incidents ayant amené à sa mort, mais le fait qu'il se soit si bien intégré dans les différents environnements qu'il a côtoyé ne peut laisser personne indifférent. Ca devait être un chic type pour s'entendre et marquer des supporterrs si différents:
- Charleroi : Gros préjugés, mais bon, supporteurs qui viennent voir le match le week end après une semaine à Cockerill...
- GBA: Supporteurs fascistes
- Bruges: Je te laisse les qualificatifs adéquats.

Bref mon comm' est plein de préjugés, et j'ai pas envie de me relire..
Gerland 42 minutes comme cité plus haut.
Bernabeu et la 7e minute pour Juanito.
Non ?
Message posté par maxleharmek
Eintracht Braunschweig, "le premier club à avoir un sponsor maillot outre-Rhin (Jägermeister)".
Enoormissime ! <3
J'adore ce club !


Exactement, le Jäger étant originaire de la ville de Wolfenbuttel, juste à côté de Braunschweig/Brunswick. J'étais en tournoi là-bas, le troisième jour de compet ça ressemblait plus à un jubilé des vainqueurs de la CdM 1970... :D
Garrincha7 Niveau : CFA2
Pendant un moment j'ai osé espéré voir un paragraphe sur la 42ème minute à Gerland, mais c'était peut-être pas l'esprit de l'article.
Dommage... Pourtant, une 42ème minute en VN inférieur, c'est le genre de chose qui me plait énormément.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 16