Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Ces entraîneurs qu'on ne vous a pas encore annoncés au PSG

Depuis l'annonce par Carlo Ancelotti de sa volonté de quitter le club, la moitié des techniciens du monde a été pressentie au PSG. Un vrai bordel. Depuis peu, c'est le Portugais André Villas-Boas qui serait le favori. Un de plus. Pourtant, il reste encore du beau linge sur la touche. Et si l'heureux élu se cachait parmi eux ?

Modififié
Marcelo Bielsa :

Le fou. L'Argentin de 57 ans vient de terminer un bail de deux piges avec Bilbao. Une pige qui l'a vu atteindre la finale de la Ligue Europa l'an dernier et marcher sur le PSG et Manchester United sur la scène européenne. Avec la spécificité de l'Athletic (uniquement des joueurs basques), l'ancien coach de l'Argentine et du Chili a envoyé du jeu avec ses pépites (Munian, Llorente, Susaeta) avant de se brouiller complètement avec ses dirigeants, pas pour rien qu'on le surnomme le fou. Au chômage, l'Argentin pourrait être le tacticien qui manque tant au club parisien. Un mec adepte du toque, de la circulation de balle rapide et des passes dans les intervalles. Bref, du beau jeu. Sauf que Marcelo n'est pas un fin diplomate. Il est plutôt sanguin. Et avec un mec comme Ibrahimović, ça sent le pugilat dès la reprise. Couillu, mais risqué.

Jürgen Klopp :

Une dégaine de hipster, des cheveux hirsutes et un franc-parler très direct. Klopp, c'est le mec qui saute partout quand son équipe claque un but et qui n'hésite pas à faire le nerveux avec les arbitres ou les coachs adverses. Après un septennat sur le banc de Mayence, Klopp est venu s'installer sur celui de Dortmund avec succès : deux titres de champion d'Allemagne et une finale de Ligue des champions. Surtout, le coach allemand a balancé du jeu, de la vitesse, de la folie et un savoir-faire sur le marché des transferts (Gündogan, Lewandowski, Reus). Même s'il ne parle pas français, l'Allemand serait une bonne pioche pour le club francilien. Il viendrait avec son 4-2-3-1 équilibré et ferait de Zlatan Ibrahimović le meilleur buteur d'Europe. Il faudra se montrer convaincant, le mec est tombé raide amoureux de la Ruhr. En même temps, une journée à Paname suffira pour le convaincre de la beauté du coin. Ça se tente.



Diego Simeone :

C'est peut-être le temps de franchir le cap pour l'Argentin. L'ancien milieu de terrain de la Lazio et de l'Inter Milan a parfaitement réussi son test à l'Atlético Madrid avec trois trophées en deux ans (Ligue Europa, Supercoupe d'Europe et Coupe du Roi), tout en emmenant le club en Ligue des champions pour l'année prochaine. Mieux, c'était beau à voir jouer. Certes, Falcao y était pour beaucoup, mais pas que. Turan, Godín ou Gabi ont pris de l'épaisseur sous la houlette de Simeone. Pas très cher, capable de s'acclimater partout, l'Argentin serait un joli pari à tenter. Par contre, il faudra s'imposer dans le vestiaire parisien sans trop faire le mec autoritaire. Dommage, David Beckham n'est plus là. Ils auraient pu parler d'un certain Argentine - Angleterre de 1998...

Sven-Göran Eriksson :

Avant de devenir un mercenaire du banc de touche (Côte d'Ivoire, Notts County, Leicester, Tero Sasana et Guangzhou), le Suédois avait une solide réputation sur le continent. Brillant lors de ses passages au Benfica, à la Sampdoria ou à la Lazio, intéressant quand il a pris en main l'équipe d'Angleterre, l'homme a le CV qui correspond à un club du standing du PSG. Il s'est coltiné des psychopathes en crampons un peu partout - il a même fait de Siniša Mihajlović un joueur exceptionnel - tout en gagnant des titres. Gros problème, le Suédois est un rapace du pognon. Il en veut toujours plus. A priori, le Qatar n'est pas contre l'idée de balancer le fric par la fenêtre, mais il y a une certaine limite. Alors pourquoi pas un mariage ? Il faudra quand même trouver un terrain d'entente entre Eriksson et Leonardo. Et oui, Sven-Göran est habitué à l'étiquette de manager depuis son passage en Angleterre.



Diego Maradona :

L'entraîneur est très moyen, pour ne pas dire nul, mais l'homme est tellement fou que ça pourrait marcher. Diego, c'est le type qui fera des concours de jongles avec Ibrahimović et Lucas Moura au Camps des Loges. Le soir de l'anniversaire de Lavezzi, il amène lui-même la cocaïne. Il mangera comme Alex lors des mises au vert. Bref, un mec qui sera hyper proche de son groupe. Limite fusionnel. Pas besoin de mise en place tactique ou autre, tout se fera au mental. Notamment lors des causeries enflammées où Diego finira en se touchant les couilles, bave aux lèvres et yeux révulsés. Question d'image, on ne peut pas faire mieux pour faire parler du club sur tous les continents. On salive d'avance à l'idée d'un prochain Lille-PSG avec une opposition Girard-Maradona. Ce tête-à-tête de porcs du langage. Le CSA n'y survivra pas.

Sir Alex Ferguson :

On le savait qu'il allait très vite s'ennuyer à la retraite. Les courses de canassons sur l'hippodrome de la Côte d'Azur, non loin de sa résidence secondaire de Saint-Jean Cap Ferrat, c'est bien, mais rien ne vaut l'adrénaline d'un vestiaire. Ne souhaitant pas la mettre à l'envers à David Moyes et ne se voyant pas entraîner un autre club en Angleterre, Sir Alex cherche un point de chute œnologique. Il lui faut du bon pinard pas loin. Entre Reims et la Bourgogne, la situation géographique de Paris lui convient. Il débarque avec sa gabardine et Wayne Rooney dans les valises. Dès la reprise, il se livre à une conférence de presse impossible à traduire. On comprend juste qu'il fera de Zlatan un mix entre Éric Cantona et la Joconde. Mino Raiola a le zizi tout dur.



Paolo Maldini - Arrigo Sacchi :


Un tandem milanais qui donne à Leonardo des cœurs dans les yeux. Trouvant risqué le fait de filer le club à l'inexpérimenté Paolo Maldini, Leonardo arrive à convaincre Sacchi de venir former un duo exceptionnel. L'expérience et la gestion des hommes pour Maldini, le côté tactique et le projet de jeu pour Sacchi. C'est le football total. La Ligue 1 découvre une équipe unie, travailleuse, sensible et romantique. Chaque week-end, c'est un bloc qui se déplace partout en France. Hic, Ibrahimović et Sacchi ne peuvent pas se blairer. D'où l'importance de Paolo Maldini, qui va faire office de tampon pendant toute la saison. Leonardo a pensé à tout. Même au plan de table.

Antoine Kombouaré :

Parce que le prince se contrefout de l'éthique, de la morale et de la bien-pensance.



Gérard Houllier :

Pas encore tout à fait cramé, Gégé. Champion de France avec le PSG en 1986, le premier titre du club, Houllier s'ennuie. Il a envie d'une dernière folie avant de casser sa pipe. Et puis il a un compte à régler avec le Parc des Princes depuis France-Bulgarie de 1993. Idéal pour se faire une pige d'un an avant de laisser la place à son copain Arsène Wenger.

Également jamais cités pour le moment : Pascal le grand frère, Frédéric Antonetti, Luis Fernandez, Raymond Domenech, Aimé Jacquet, Frank de Boer, Marco Simone ou Raï.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68