Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Ces Bleus qui vont devoir se bouger pour aller à l'Euro

L'Euro, c'est dans un an. Au sein du groupe France, très peu sont assurés d'y participer, et pour certains, les derniers espoirs pourraient passer par un changement de club cet été. État des lieux.

Bacary Sagna

S'il a récemment fait parler de lui pour des raisons capillaires, Bacary Sagna va rapidement devoir trouver des solutions pour sa carrière. Titulaire il y a un an à Arsenal, l'ancien latéral droit d'Auxerre a gonflé sa fiche de paie en passant à Manchester City, mais il a aussi plus souvent chauffé le banc que couru sur son flanc droit. Barré par Pablo Zabaleta qui connaît mieux la maison et a un meilleur apport offensif, l'international français (49 sélections) risque de ne pas faire partie des 23 s'il vit une nouvelle saison quasiment blanche. Car si Mathieu Debuchy semble lui avoir piqué sa place de titulaire depuis l'Euro 2012, c'est aujourd'hui Christophe Jallet qui pousse pour lui bouffer celle de doublure du Gunner.

Mamadou Sakho

Si son temps de jeu restreint (1400 minutes en seize matchs de Premier League) s'explique aussi par des blessures, Mamadou Sakho n'a pas forcément à Liverpool le statut de taulier. Dans un club qui ne disputera pas la Ligue des champions et pourrait même ne pas jouer les premiers rôles en championnat, l'ancien Parisien a tout à perdre : jusqu'ici, Didier Deschamps lui a maintenu sa confiance, mais s'il sortait définitivement du onze type sur les bords de la Mersey, le sélectionneur n'aurait plus d'arguments pour le garder.

Eliaquim Mangala

24 matchs de Premier League pour une première saison à Manchester City, ce n'est pas mal. Mais pour Eliaquim Mangala, le constat est un peu terni par cette impression d'avoir été la troisième roue de la charnière centrale derrière Vincent Kompany - dont il a profité des blessures - et Martín Demichelis. Alors que les jeux sont particulièrement ouverts dans son secteur chez les Bleus - Varane semble le seul installé - Eliaquim Mangala devra s'imposer comme titulaire à City ou ailleurs pour prétendre à mieux qu'un statut de remplaçant.

Kurt Zouma

Seulement quinze matchs de championnat pour sept titularisations, quelques apparitions en Ligue des champions, Kurt Zouma a joué les remplaçants de luxe à Chelsea. Si Didier Deschamps apprécie son profil et notamment sa grosse présence sur coups de pied arrêtés, il a prévenu que le temps de jeu serait prépondérant dans ses choix. Pour Zouma, à défaut de quitter Chelsea définitivement, il faudra peut-être songer à un prêt pour composter son billet.

Jérémy Mathieu

Malgré un triplé avec le Barça et un temps de jeu conséquent (23 titularisations en Liga, sept en Ligue des champions), Jérémy Mathieu ne semble pas une solution d'avenir aux yeux de Deschamps. Numéro 3 derrière Piqué et Mascherano en Catalogne, l'ancien Sochalien aura du mal à inverser la tendance, si bien qu'un transfert dans un autre top club européen pourrait être une solution. À moins que DD n'aime simplement pas les roux, auquel cas il devrait demander conseil à Sagna.

Aymeric Laporte

Au poste de défenseur central, il est l'un des rares postulants naturels à une place de titulaire indiscutable en club (avec Laurent Koscielny). Mais jusqu'à présent, Didier Deschamps ne l'a pas jugé prêt et son cassage de reins par Lionel Messi en finale de la Coupe du Roi tend à confirmer qu'il est encore un peu naïf. Pour espérer, il pourrait avoir à sortir de son cocon basque et se confronter à une concurrence dont ses rivaux sont déjà familiers.

Lucas Digne

Emmené par Deschamps au Brésil, perçu comme l'avenir au poste de latéral gauche, Lucas Digne a visiblement perdu les faveurs du sélectionneur cette saison. La faute à un Maxwell qu'il n'a pas réussi à déloger pour la seconde année de suite et des performances pas toujours rassurantes. Aujourd'hui, il veut quitter le PSG pour se relancer, ce qui pourrait être suffisant dans le cadre d'un prêt, car son concurrent brésilien n'est pas éternel.

Yohan Cabaye

Pour l'instant, Deschamps lui maintient sa confiance, principalement car il n'estime pas avoir de meilleur choix à sa disposition. Mais si un véritable talent technique émerge dans l'entrejeu, l'ancien Lillois pourrait rapidement disparaître des écrans radars. Vu qu'un changement de situation à Paris est peu probable sauf en cas de départ de Thiago Motta, la voix de la raison pousse Cabaye à retourner en Premier League, là où sa cote reste élevée.

Rémy Cabella

Invité (presque) surprise au Mondial 2014, Rémi Cabella a vécu une première saison à Newcastle décevante. Peu décisif (un seul but), peu influent sur le jeu, l'ancien milieu de Montpellier paie un choix de carrière surprenant même s'il a été plus souvent titularisé en fin de saison. Sauf en réalisant une grosse saison comme Cabaye en 2013 ou en changeant de crèmerie, Cabella aura du mal à reprendre une place dans le groupe France d'ici mai 2016.

Alexandre Lacazette

Il sort d'une saison à 27 buts, n'a jamais semblé aussi fort, a récemment marqué son premier but en Bleu... Tout semble aller pour le mieux dans la vie d'Alexandre Lacazette, mais le joueur formé à Lyon en veut plus : contractuellement d'abord, mais aussi question temps de jeu avec les Bleus. Être clairement derrière Giroud en l'absence de Benzema lui aurait fait sentir l'importance de taper plus haut que Lyon pour définitivement convaincre le sélectionneur. Un choix cornélien pour lui : rester à l'OL et s'assurer une place de remplaçant pour l'Euro, ou alors prendre le risque de partir pour décrocher un meilleur statut en Bleu. Ou ne pas être du voyage.

Loïc Rémy

À bientôt 29 ans, Loïc Rémy vient de découvrir une cruelle réalité : il est trop juste pour s'imposer dans un top club européen. À Chelsea, c'est Diego Costa qui a monopolisé le temps de jeu, et le Français ne semble pas en mesure d'inverser la tendance, sauf blessure de l'Hispano-Brésilien. Absent des derniers rassemblements, il semble urgent pour lui de trouver une écurie où il sera titulaire. Si c'est le cas, il est fort probable que Deschamps le prendra dans ses bagages vu qu'il apprécie sa polyvalence et sa capacité à prendre la profondeur.

Kevin Gameiro

Si Bacca n'est pas transféré cet été, Kevin Gameiro devrait évoluer une saison de plus comme joker de luxe à Séville. Avec seize pions l'an passé, l'ancien Parisien avait fait le nécessaire pour être rappelé en Bleu, mais cette saison, la forme étincelante de son concurrent colombien lui a laissé trop peu d'occasions de briller. D'où le besoin pour Gameiro d'aller monnayer ses grandes qualités ailleurs, car son profil de super-sub pourrait servir à l'équipe de France.

Bonus : le cas Gignac

En signant aux Tigres UNAL, André-Pierre Gignac a, à sa manière, fait un bras d'honneur à toutes les conventions du football européen, qui stipulent notamment que pour jouer en équipe nationale, mieux vaut rester sur le Vieux Continent. Le pari de l'ancien Marseillais, qui consiste à devenir un pionnier au Mexique et à découvrir une grande culture footballistique, pourrait néanmoins s'avérer payant. Actuellement quatrième dans la hiérarchie des attaquants français, il aurait difficilement inversé la tendance en devenant le meilleur buteur du championnat russe ou turc. Au Mexique en revanche, s'il brille, il pourrait changer de dimension, et aussi apporter une vision nouvelle au groupe France. Ce qui peut être précieux dans le cadre d'une grande compétition.



Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur