Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe C
  3. // Fenerbahçe/OM

Certains l'aiment Sow

Chahuté lors de son départ de Lille, Moussa Sow a repris son rythme à Fenerbahçe : il marque, il gagne, il est aimé. En Turquie, l'ex meilleur buteur de Ligue 1 est bien.

Modififié
Moussa Sow n'est pas parti en d'excellents termes avec le LOSC. Son histoire d'amour avec la Ligue 1 paraît même éphémère. Un pic de jouissance et une fin précoce. Après avoir fait ses classes avec le Stade Rennais, il a cartonné le temps d'une saison sous les ordres de Rudi Garcia. Après avoir été annoncé comme « le joueur d'une seule saison  » , il a ensuite un peu galéré, douté. Et est parti lors du mercato hivernal 2012.

Une sortie ratée

À l'origine de ce départ : une histoire assez floue. Une vraie-fausse envie de partir, un vrai-faux clash. Du côté du joueur, de la rancœur. Ou un talent certain pour réécrire l'histoire : « Je pense que c’est le club qui est à l’initiative des contacts. Il y avait déjà eu des contacts l’été dernier, mais j’avais envie de rester à Lille. (...) Quand j’ai lu que le président disait : "Pour être gourmand, il faut confirmer", moi, je n’ai jamais craché sur personne. Quand tu lis ça dans la bouche de ton président, ça fait mal. » De l'autre, un discours présidentiel qui dit l'inverse : « Le LOSC réfute formellement l’idée d’être à l’origine des tractations qui ont conduit au départ de Moussa Sow. Bien que sollicité par Fenerbahçe – et d’autres clubs d’ailleurs –, le club n’a en aucun cas engagé de démarches visant à transférer le joueur avant que son entourage et le club turc eux-mêmes ne l’informent d’un accord trouvé entre les deux parties et de leur volonté d’obtenir du LOSC le transfert de Moussa Sow.(...) L’origine et la raison du départ de Moussa Sow ne sont donc pas à mettre en relation à une action ou à une volonté du LOSC. »

Au final, cette sortie ratée sous forme d'échec à la suite d'une demi-saison un peu terne laisse un goût amer dans la bouche des supporters lillois, ou d'histoire inachevée, mal terminée. Après une saison excellente, le titre de champion de France, 25 pions et le titre de meilleur buteur, la saison de la confirmation s'est révélée être dure. Pour le LOSC et Moussa Sow, qui à son départ hivernal n'avait facturé que six réalisations. Le hic, c'est qu'aujourd'hui, il n'a toujours pas été remplacé sur le front de l'attaque lilloise.

Une confiance retrouvée


« Les défenseurs sont plus durs, je le ressens sur le terrain. Les deux, trois premiers matchs, c’était dur. » Passée l'adaptation, Moussa Sow a retrouvé en Turquie un bout de sa confiance perdue, celle qui en avait fait, un an durant, une scoring machine entre Hazard et Gervinho. Onze réalisations en vingt matchs. En un semestre. Un bilan honnête et quelques jolis buts, comme ce retourné lors de la 31e journée du championnat contre Galatasaray. Et un titre aussi, la première Coupe de Turquie depuis 29 ans. Moussa Sow se sent bien en Turquie : « Mon intégration a été rapide, je ne m’y attendais pas car, quand on change de club en pleine saison, c’est difficile. Mais je me sens bien, je marque des buts et tout le monde m’apprécie. » La phrase est de circonstance, mais Moussa va plus loin : « Je ne connaissais pas l'ambiance. J’en avais juste entendu parler. Mais dès mon premier match, face à Beşiktaş, je n’ai pu que constater cette ferveur unique. Les supporters sont fantastiques. C’est vraiment une ambiance extraordinaire qui n’a rien à voir avec ce que j’ai connu auparavant. » L'ambiance du Stadium Nord vient d'en prendre pour son grade. Mais aujourd'hui, le LOSC a changé d'écrin. Et ils sont nombreux à penser qu'il aurait mieux valu débuter au Grand Stade Lille Métropole avec Moussa Sow.



Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge dimanche 15 juillet Rooney inspire DC United 3