1. // Coupe du monde 2014
  2. // Équipe d'Italie
  3. // Attaquants

Cerci-Immobile : du frisson au Brésil !

C’est le duo-frissons du moment en Serie A : Ciro Immobile et Alessio Cerci. Les deux attaquants réalisent une saison incroyable sous le maillot du Torino et rêvent de s’envoler tous les deux pour le Brésil. Soutenons-les !

Modififié
41 39
Il y a des moments, dans une saison, que l’on n’oublie pas. Les supporters du Torino en ont vécu un dimanche 13 avril, entre 16h49 et 16h51. Ils viennent tout juste de recevoir un coup de massue sur la tête, avec l’ouverture du score du Genoa à la 85e minute. C’est une nouvelle défaite, cruelle, qui se profile. Mais les deux minutes magiques qui suivent vont offrir plus d’émotions et d’adrénaline aux tifosi que depuis le début de la saison. À la 92e minute, Ciro Immobile, meilleur buteur du championnat, enveloppe un délice de frappe dans la lucarne, sous la Curva Maratona, qui explose littéralement. L’attaquant devient fou et court sous le virage en enlevant son maillot. 1-1, fin ? Tu parles. 62 secondes plus tard, à la 94e minute, porté par un stade en ébullition, Alessio Cerci, l’autre enfant terrible, part en rush solitaire et envoie une frappe de poney du pied gauche dans la même lucarne. 2-1. Le stade est à deux doigts de s’écrouler. Un succès incroyable, et surtout la confirmation que ce Torino-là est le plus beau et le plus imprévisible de ces vingt dernières années. L’équipe tourne à plein régime et rêve même d’une qualification en Europa League. En porte-étendard du drapeau granata, on retrouve donc Cerci et Immobile. Deux Italiens qui jouent l’un pour l’autre, l’un avec l’autre, et qui rêvent de prolonger leur bonheur au Brésil au mois de juin. Possible ? Oui. Et à vrai dire, on a fortement envie d’y croire. Pour plusieurs raisons.

Aller ensemble à Rio

19 pour Immobile, sans le moindre pénalty. 13 pour Cerci. À deux, le duo « Cercimmobile » en est donc à 32 pions en championnat. Aucune autre doublette 100% italienne ne fait mieux en Serie A : Destro et Totti (Roma) en ont marqué 20, Berardi et Zaza (Sassuolo) 19, Cassano et Amauri (Parme) 17. L’entente entre les deux attaquants turinois est évidente, à tel point que les médias italiens les ont déjà surnommés « les jumeaux du but » . Quelques heures après leur exploit face au Genoa, les deux buteurs font bien partie des 42 joueurs présélectionnés par Cesare Prandelli en vue du Mondial brésilien. Rien ne dit qu’ils seront du voyage dans deux mois, mais au moins est arrivée la confirmation que le sélectionneur les a à l’œil. «  Ce serait magnifique d’aller au Brésil ensemble, commente Cerci. Mais nos chances passent par les prestations du Toro. Nous devons être performants jusqu’au bout. »

Ce qui est intéressant, c’est que Prandelli a fait le choix (douloureux ?) de laisser à la maison les trentenaires Toni, Di Natale et Totti, au profit de jeunes joueurs comme Berardi, Zaza, El Shaarawy (tiens, il est vivant), Insigne et, donc, le duo granata. Façon de signifier, aussi, que le renouvellement générationnel est en marche, chose que n’avait pas su faire Marcello Lippi en 2010. Mais revenons-en à nos moutons. Ou plutôt à nos taureaux. Pourquoi avoir envie de voir Cerci et Immobile au Brésil ? Pourquoi eux et pas deux autres ? Parce que ces deux-là portent en eux quelque chose d’authentique. Dans sa façon de célébrer les buts, Immobile semble tout droit sorti des années 80. Une célébration intense, une célébration vraie. Un homme qui tape dans les grillages, à l'ancienne. Il y a du Paolo Rossi en lui, c’est une évidence. Cerci est de la même trempe. Parfois critiqué pour ses écarts d’humeur et de conduite, c’est, paradoxalement, typiquement le genre de joueur qui peut marquer un doublé en quarts de finale d’un Mondial. Et lui aussi possède ce quelque chose de « so 80’s » dans sa façon de jouer : c’est un véritable ailier, comme on en faisait il y a 30 ans. Des ailiers à la Bruno Conti, pilier de la Nazionale qui triompha au Mondial espagnol en 1982, ou encore à la Franco Causio, son prédécesseur à ce poste.

Ciro et Alessio, Paolo et Ciccio

Cerci et Immobile évoquent des choses. Ils évoquent l’Italie de 1982, comme dit plus haut. Mais pas seulement. Les supporters du Torino sont en train de revoir en eux deux idoles. Non pas des années 80, mais des années 70. À l’époque, le duo de canonniers est composé de Paolo Pulici et Francesco « Ciccio » Graziani. Lors de la saison 1975-76, le premier termine meilleur buteur de Serie A avec 21 réalisations, le second se positionne sur la deuxième place du podium, avec 15 pions. Cette année-là, le Toro est sacré champion d’Italie. L’unique Scudetto après la tragédie de Superga qui emporta le Grande Torino. 38 ans plus tard, Cerci et Immobile rouvrent les vannes du passé. Ils marquent, se font des passes décisives et font gagner leur équipe. Et le pire, c’est qu’ils n’ont pas coûté cher. Quand le PSG dépense près de 100 millions d’euros pour s’offrir Lavezzi puis Cavani, le président Cairo, lui, n’a pas dépensé plus de 9 millions d’euros pour s’offrir la paire. Et pourrait encaisser plus du triple en cas de revente des deux cet été. De fait, des clubs comme l’Atlético Madrid et le Borussia Dortmund sont déjà venus toquer à la porte. « L’Allemand est une langue difficile à apprendre » , s’est contenté d’affirmer Immobile.

Il y aura le temps pour penser à l’après. Avant toute autre chose, le duo le plus excitant de la saison en Italie a une saison à terminer, avec deux objectifs quasi inimaginables en début d'année : une qualification pour l’Europa League (la sixième place n’est qu’à trois points et le Toro joue ce week-end une confrontation directe face à la Lazio, sans Cerci, suspendu pour avoir enlevé son maillot après son but vainqueur face au Genoa) et un double billet pour le Brésil. Le postulat est lancé : ces deux-là doivent aller à Rio. Leur expérience internationale est proche du néant (une sélection pour Immobile, dix pour Cerci, dont deux titularisations seulement), certes, mais quelque chose nous dit qu’ils pourraient faire des folies pendant ce mois de juin 2014. Après tout, au moment de débuter le Mondial 1990, l’ami Toto Schillaci ne comptait qu’une seule sélection en équipe d’Italie. Ce qui ne l’a pas empêché d’être sacré meilleur buteur du tournoi. L’histoire appartient aux audacieux, Cesare.

Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

" Un homme qui tape dans les grillages, à l'ancienne." Rien que pour cette phrase, merci M. Maggiori.

Quel beau duo en effet.
(Cerci me fait parfois penser à une version accélérée de Diamanti)
monclubcettebaltringue Niveau : CFA2
Duo plus que rafraîchissant en série A. Mais le vrai duo sexy c'est Zaza-Berardi. Ca c'est du futur très très haut niveau, Ballotelli a du souci à se faire.
Ne pas oublier Gigi Meroni lorsqu'on parle d'ailier du Toro, malheureusement disparu bien trop tôt dans des circonstances tragiques.
el santino Niveau : DHR
ces numéros 11 et 9 côte à côte qui se congratulent sur la photo, c'est beau.
ça me rappelle l'époque où la norme était d'avoir 2 attaquants complémentaires qui plantaient 90% des buts de l'équipe.

ça illustre bien la phrase de l'article "Deux Italiens qui jouent l’un pour l’autre, l’un avec l’autre"
Message posté par monclubcettebaltringue
Duo plus que rafraîchissant en série A. Mais le vrai duo sexy c'est Zaza-Berardi. Ca c'est du futur très très haut niveau, Ballotelli a du souci à se faire.


Perso je doute de plus en plus sur le fait que Balotelli soit un jour un grand joueur. Je crains qu'il n'ait déjà vécu sa carrière avant l'heure. Trop de tapage médiatique autour d'un si jeune joueur, trop de choses à assumer trop vite. Le mec est grillé, personne n'a plus envie de miser sur lui. Il va finir en Russie ou un truc comme ça, et on aura eu droit à un des plus beaux gâchis en terme de football.
Bien vue de la part d'Eric Maggiori la comparaison avec Toto Schillaci.

Les progrès d'Immobile cette saison sont assez incroyables.

@monclubcettebaltringue, Zaza Berardi en duo je ne sais pas mais c'est sur que Balotelli, vu la pente qu'il a empruntée, a du souci à se faire avec Gabbiadini, Destro, Immobile, Cerci, Berardi et Rossi.
monclubcettebaltringue Niveau : CFA2
Message posté par Trap
Bien vue de la part d'Eric Maggiori la comparaison avec Toto Schillaci.

Les progrès d'Immobile cette saison sont assez incroyables.

@monclubcettebaltringue, Zaza Berardi en duo je ne sais pas mais c'est sur que Balotelli, vu la pente qu'il a empruntée, a du souci à se faire avec Gabbiadini, Destro, Immobile, Cerci, Berardi et Rossi.



Destro et Immobile ont beaucoup progressé mais pour moi ils leur manque encore ce petit quelque chose du génie qui fait la race des grands. Et Balotelli aussi taré et feignant qu'il peut l'être à ce quelque chose. Donc ça ne tient qu'à lui d'être titulaire avec l'Italie.
Destro s'en rapproche doucement. Et pour moi Zaza peut devenir un monstre.
monclubcettebaltringue Niveau : CFA2
Je te répondais @Trap
C'était peut-être un mal pour un bien cette crise économique de la Série A avec le départ des grandes stars étrangères. Au final les clubs ont été forcé de piocher dans les viviers de jeunes talents italiens et de pas attendre leurs 25 ans pour les faire joueur.
Au final l'avenir s'annonce plutôt radieux pour l'équipe nationale avec des tas de très bons joueurs qui émergent, surtout au milieu et devant entre Destro, Insigne, Immobile, Verratti, Bernardeschi, Baselli, Bertolacci, Gabbiadini, Zaza, Berardi ou Paloschi.
Derrière ça reste plus limité mais c'est normal vu que le talent est moins précoce à ces postes là.
maxlojuventino2 Niveau : DHR
Franchement Prandelli va avoir de sacrées migraines pour choisir ses 23.

Y a 6 mois tout le monde pensait que Balo-Rossi serait la paire d'attaque titulaire, aujourd'hui on peut se demander s'ils seront au mondial...

Rossi va revenir de blessure dans quelques jours et on ne sait pas si ce sera suffisant pour repasser devant Immobile, Destro, Cerci, Cassano ou Gilardino...(El Shaarawy est blessé depuis trop longtemps pour avoir une chance)

Balotelli étant titulaire depuis 3 ans en sélection, j'ai du mal à croire qu'il puisse ne pas être titulaire au Brésil, d'autant qu'avec la sélection il a toujours été performant.
Immobile étant le meilleur buteur du championnat et le buteur italien le plus régulier cette saison, ce serait une aberration de s'en priver. Sa vitesse et son sens du but pourraient faire très mal dans les fins de match.
Cerci est le seul ailier qui parait certain du voyage, en plus de pouvoir faire la différence en dribblant, il marque des buts. Insigne et Giovinco ne marquent pas assez pour l'inquiéter. Diamanti est parti s'enterrer en Chine et Giacherini à Sunderland...

S'il ne prend que 4 attaquants, il ne resterait donc qu'une place...
Place qui se jouerait donc entre Destro, Cassano, Rossi, Insigne, Gilardino et Osvaldo (ce sont ceux qui ont le plus de chance d'y aller en tout cas)
Destro est en pleine bourre (7 buts sur les 5 derniers matches), mais il a fait la connerie de prendre 4 matches de suspension...
Cassano marque des buts et distille des passes comme personne, il serait donc très utile à la cause.
Rossi était meilleur buteur du championnat avant de se blesser...
Insigne est en forme en ce moment, mais il ne marque toujours pas(sauf en Europe bizarrement)...
Gilardino marque toujours autant en championnat mais ne fait jamais la différence en équipe d'Italie. Quant à Osvaldo il n'est pas en forme actuellement.


Pour moi Prandelli ne prendra que 7 défenseurs, pour pouvoir prendre 5 attaquants.
A sa place je prendrais les 5 suivants: Balo, Immobile, Rossi, Cassano et Cerci.

Sans compter qu'un autre ailier fera parti des 7 milieux, à savoir Candreva.
@monclubcettebaltringue, à propos de Balo Maldini à bien vu le truc je crois lorsqu'il dit que Balotelli aurait besoin d'un entraîneur exigeant et d'un vestiaire avec des caractères forts pour être cadré et progresser. Mais je doute que Balo en ait envie et que les rares clubs italiens correspondant aux critères veuillent de Balotelli.
"L’histoire appartient aux audacieux, Cesare."

Oui mais Prandelli est-il audacieux?
avanti partenope Niveau : DHR
ce que Prandelli à en tête

Buffon,Sirigu,Scuffet/Perin
Bonucci,Barzagli,Chiellini,Paletta,De Sciglio,2 entre Maggio Abate et Romulo.
Pirlo,DeRossi,Marchisio,Montolivo,Candreva,Motta,1 entre Verratti,Parolo,Florenzi
Balotelli,Cerci,2 entre Gilardino,Destro,Immobile,Osvaldo,2 entre Rossi,Cassano,Insigne.
JuanSchiaffino Niveau : National
Note : -1
Nan mais c'est sûr. Ca parait tellement évident. Ces mecs n'ont jamais un joué un match de LDC... Donc je crois qu'ils seraient les candidats parfait pour être le fer de lance de l'Italie à la CDM. Hum. On a vu avec Di Natale, par exemple, que le fait de ne jamais jouer avec une vraie pression dans son club était néfaste pr la Nazionale. En terme d'expérience de ces moments la c'est peau d'zob. Cerci à du faire quelques matchs avec l'Italie mais bon ca doit etre des amicaux ou quelques brèves apparitions en fin de match pendant les qualifs.

Ce sont des joueurs que j'aime beaucoup, mais il faut rester calme et ne pas s'enflammer hein. Et puis il y'a Destro qui me parait plus apte, personnellement.

Prandelli, s'il n'est pas débile, et je doute qu'il le soit, ne selectionnera qu'un seul joueur "surprise". Tu peux faire un pari, mais tu ne peux pas vivre uniquement sur des paris.

QUand j'entends que certains veuille même Scuffet au Mondial... Attention, très bon gardien surtout pour son âge, mais soyons sérieux, il n'a à peine joué 10 matchs pro dans toute sa carrière... franchement c'est complètement dingue. Le rôle du 3eme gardien doit etre donné à un type qui à de l'expérience, qui connait la vie de groupe, comme Peruzzi en 20006.
JuanSchiaffino Niveau : National
Note : 1
ET PUIS LOL.

gli gemelli del gol Pulici et Graziani sont restés combien d'années au top au Torino?? Cerci et Immobile ca fait un an qu'ils sont à leurs niveaux!

Vraiment nimporte quoi. Cerci partira l'année prochaine, surement à la Juve. A part les supps du Torino de -18 ans j'vois pas qui pourrait faire sérieusement une telle comparaison.. hhahahaha

Marvin Martin, cest le new Zidane, aussi, non?
DoucementAvecLaCristaline Niveau : National
J'ai toujours kiffé la squadra azzurra. Après la France, dans mon coeur de supporter, c'est l'Italie.
Alors Immobile, Cerci, Balotelli, Rossi, Cassano, Gilardino, Di Caprio, peu importe, l'Italie va encore nous faire kiffer à la coupe du monde (comme à l'euro d'ailleurs).
JuanSchiaffino Niveau : National
Note : 1
euh, déjà, il n'égalise pas, mais met le premier but, l'Espagne égalise ensuite.

Apres ca, Di Natale, en Nazionale, cest rien du tout. Le but que tu me cites la, cest vraiment mais -allez- un 0,0000000000000000000000000000000001 pourcent d'un grain de sable comparé à l'histoire de l'Italie.

Si jparle de Dugarry, tu va me parler de sa tête contre l'Afrique du Sud?

Di Natale, cest un joueur parfait pour un petit club de province, où ca joue sans pression, où il peut faire ce qu'il veut - et même rester pénard sur le banc pendant certains matchs difficile.

Je sais qu'il est très respecté en France, mais pour moi, c'est très très loin d'un Mancini, d'un Signori, etc.
Problème de riche pour le Cesare! Beaucoup de joueurs qui émergent en même temps, choix cornélien. Entre Destro, Immobile, Cerci, Insigne et je parle pas des cadres qui pourront être Balotelli, Osvaldo, Gilardino, Rossi (s'il revient de blessure) et Cassano, difficile pour lui d'en laisser certains à la maison. Ne pas prendre Verratti serait la pire des ERREURS que Prandelli aurait commise. Je vois pas parmi tous les potentiels sélectionnés, un joueur qui ait fait une meilleure saison que lui, Pirlo y compris! Quand je vois Giacharinni qui a du mal à Sunderland, prétendre à une place de titulaire avec la Squaddra, je me dis peut-être que les critères de sélection ne reposent pas forcément sur les performances des joueurs dans leurs clubs respectifs, autrement je ne comprendrais pas une probable non convocation du petit hiboux!
Il est beau ton article Maggiori.

(A part le fait que tu compares deux mecs qui ont joué presque tous les matchs de leur équipe à Totti Destro qui ont du en jouer la moitié...)

Ne pas emmener Immobile et Cerci au mondial serait une grosse erreur. Idem avec Insigne. D'autant plus que Insigne Immobile savent jouer les yeux fermés ensemble. Je ne me priverais pas de Insigne non plus.

Qu'est-ce que c'est beau cette jeune génération quand on y pense... Et puis "Lorenzo Insigne","Ciro Immobile", "Mattia Destro", "Domenico Berardi" même "Mario Balotelli"... ça change un peu de nos jeunes à nous. Là on sait qu'on est en Italie.
AirForceOne Niveau : CFA2
Regarder l'article en écoutant la fièvre ou comment se rapprocher de la réalité
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
41 39