Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Barcelone/Chelsea
  2. // Un homme dans le match

Cech et mat

Sa place en finale, Chelsea la doit à son courage, à la réussite aussi, à son savoir-faire défensif, à Didier Drogba aussi, et surtout, à Petr Cech, sans qui rien n'aurait été possible.

Modififié
Quand Messi s'est élancé pour tirer le pénalty qui devait liquider la demi-finale, on s'est dit que Petr Cech était sacrément grand. Sur sa ligne, le géant tchèque s'agitait, ruse grobbelaardesque pour perturber le triple Ballon d'or, mais aussi, manière de bien exhiber l'impressionnante étendue de son envergure. Face à un tel animal, permis était de douter pour le frappeur, et de considérer également que la prise de risque devait être maximale. Alors Messi s'élança, frappa fort, et la barre repoussa sa tentative. Petr Cech n'a pas même effleuré le ballon, mais voyait là son impeccable demi-finale aller-retour, récompensée par la mise en échec du génie argentin.

Si la taille suffisait à faire le grand gardien, alors Gilles Roussey aurait été le meilleur de sa génération. Cech, en plus d'une envergure qui l'avantage évidemment, dispose surtout d'un sens du timing impeccable dans ses sorties, et d'une parfaite couverture de sa ligne de but. Témoin, cette frappe de Messi de la 83e minute déviée des bouts des doigts sur le poteau, à un moment où un but barcelonais aurait fait couler à pic le navire assiégé des Londoniens. Cech venait alors tout juste de signer une autre sortie aussi prompte que décisive.

Super-héros

Comme à Stamford Bridge, Cech avait enfilé au Camp Nou sa cape de super-héros. D'homme providentiel, de sauveur. Aussi bas soit placé le bloc de Chelsea, l'ex-portier du Stade Rennais savait qu'un lutin parviendrait de temps à autre à jaillir dans son dos, et qu'il faudrait alors bondir pour écourter le temps de réflexion de l'assaillant, et resserrer au maximum son angle de tir. De la théorie, Cech passa notamment à la pratique à la 19e minute, quand il contrait une frappe de Messi, génialement lancé dans la surface par une talonnade de Fabregas.

L'apport décisif de l'international tchèque se note d'autant plus, qu'en face, Victor Valdès a largement contribué à planter les siens. Un peu coupable sur le but de Drogba à Stamford Bridge, le double V a multiplié les maladresses au Camp Nou. On peut l'exonérer de tout reproche sur les buts anglais, quoique sa sortie pourrait être considérée comme prématurée sur la réduction du score de Ramires… A l'inverse, sa réaction trop tardive à la 16e minute a conduit à ce choc finalement synonyme de match écourté pour Piqué, et condamné Guardiola à bricoler en reculant Busquets. Un premier tournant du match.


Déjà discuté après sa prestation face au Real Madrid, Valdès a échappé de peu au lynchage quand son immense trouade (64e) ne fut pas mise à profit par Ivanovic. Face à tant de maladresse, de fébrilité, Cech paraissait encore plus solide, infranchissable, malgré deux buts encaissés sur lesquels il ne pouvait rien. En finale, Chelsea sera privé de pièces cruciales (Terry, Ramires, Meireles, tous suspendus). Mais Cech sera bien là. Avec son casque, et sa cape.



Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24