En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/2
  3. // Barcelone/Chelsea (2-2)
  4. // Notes

Cech et Drogba dégoutent le Barça, encore

Mardi soir, à l'issue d'un match hyper tendu, ce sont les joueurs de Chelsea qui sont ressortis gagnants aux points. Mentions spéciales pour Drogba et Cech, grands artisans de cet exploit londonien.

Modififié
FC Barcelone

Victor Valdes (2): Le manchot du parc zoologique de Barcelone < la chèvre du zoo de Chelsea.

Puyol (3): A couru vite et n’importe où comme un poulet auquel on a coupé la tête. Nathalie Arthaud, fan de Chicken Run, a dû apprécier.

Piqué (7): Si des parents ont pu raconter l’affaire Schumacher-Battiston, c’est grâce à lui. Et si sa sortie prématurée avait tout changé ?

Mascherano (4): Comme à l’aller : des difficultés en défense et des frappes improbables devant. Le Bruno N’Gotty de Mar del Plata. Le Teddy Bertin de Buenos.

Dani Alves (5,5): C’est la crise en Espagne et l’essence coûte cher. Trop cher pour Dani, qui n’a plus de gaz en cette fin de saison. Par contre, la passe sur le premier but est splendide.

Busquets (6,25): Le meilleur Catalan. Un but, de la récupération grâce à ses grandes pinces et beaucoup de passes latérales. Un crabe, en fait.

Xavi (5,5) : En première mi-temps, Xavi a fait huit passes de plus que la totalité de l’effectif de Chelsea. En seconde période, il en a fait plus que l’AJ Auxerre sur toute l’année. Pour rien, donc.

Fabregas (4): «  Mais Jamy, pourquoi Arsenal ne gagne jamais rien ? » / « C’est normal Fred, c’est parce qu’il y a Cesc. Cesc, c’est ce qu’on appelle un « chat noir » . Un chat noir, c’est quelqu’un qui porte la poisse » .

Iniesta (5) : Tout le monde a cru qu’il allait planter à la 93ème minute, mais Torres lui a volé la vedette. Torres, oui.

Cuenca (2,75) : Le seul Catalan à faire systématiquement plus de trois touches de balle. Sinon, un jour, il faudra nous expliquer ce numéro 39. Pour nous faire penser à Nicolas Anelka, certainement. Ou à Mickaël Sylvain ?

Messi (2): Bye-bye le Ballon d’Or ? Une nouvelle fois éteint face à Chelsea, malgré une super passe décisive pour Iniesta et une belle frappe détournée par Cech sur le montant, Messi était trop loin de son vrai niveau, le meilleur. Sinon, il paraît que Cristiano Ronaldo est en tête du classement des buteurs parce qu’il tire les pénaltys. Why not. Mais lui, il les met.

Sanchez (5) : Comme d’hab, Faudel s’est bien battu. Mais dribbler dans une surface au sein de laquelle il y a plus de monde qu’à Châtelet à 19h, c’est difficile.

Tello (?) : Si Pedro est mort, il faut le dire Pep.

Chelsea FC

Cech (8): Enorme. Une tentative de déstabilisation assez gênante sur le péno de Messi, mais bon, ça a marché. Et ça, Charles Itandje ne peut pas en dire autant. Bon, et puis une palanquée d'arrêts, de sorties, de placements qui donnent confiance à ses potes. Sans parler des précieuses secondes gagnées sur chaque dégagement...

Ivanovic (6,5) : Aussi grand qu’Ana, beaucoup moins agréable à contempler, mais beaucoup plus costaud dans la tête.

Terry (0): En fait, JT n’est ni raciste, ni macho, ni mauvais pote. Il est juste débile. Et ça, l’expérience n’y pourra jamais rien.

Cahill (non noté): Une glissade qui n’est pas sans rappeler celle qui a brisé le ligament croisé du genou de Mary Pierce.

Bosingwa (6): Il est entré pour jouer latéral, mais il a trouvé Drogba et Mata à sa place. Du coup, il s’est occupé de faire des mouvements étranges avec ses sourcils.


Ashley Cole (7): On comprend pourquoi Cheryl a du mal à l'oublier.

Meireles (6,5): Enorme travailleur de l’ombre. En même temps, c’est normal, le chien sale et la canette de mauvaise bière n’aiment pas le soleil.

Mikel (6) : Désormais, appelez-le "John Obi Nickel".

Lampard (7): Pour son caviar d’abord, le deuxième en deux matchs. Puis pour son charisme naturel, qui lui a permis de ne pas connaître le même sort que son pote Terry suite à son tacle bestial sur Fabregas.

Mata (4,5): Un joueur de Subbuteo. Il faut dire que ces matchs ne lui conviennent pas trop. Mais ça va, Di Matteo a mis de bonnes pichenettes.

Ramires (7): Quel but. Enorme à la récup’, le marathonien kenyan a tout donné pour les siens, en sachant assez tôt qu’il ne foulerait pas la pelouse de Munich. Dur. Mais costaud. Sur les deux matchs, Chelsea lui doit beaucoup.

Drogba (7,5): Apparemment, on a trouvé la solution pour avoir de bons latéraux africains : affronter le Barça en Ligue des Champions. Sinon, Didier a été magique, comme à l’aller. En témoigne sa tentative de frappe audacieuse face à un Valdes avancé. On lui a dit qu’il n’y avait pas la C1 en Chine ?

Torres (7) : Ca va, on sait qu’au moment où il passe Valdes, vous avez pensé à son raté contre Manchester United. Mais ce n’est pas grave, on vous excuse. Nous aussi. L'Espagne a peut-être retrouvé un avant-centre...

Malouda (10): A coups de cartons jaunes, la Maloude va finir par ramasser une place de titulaire. Balèze.


Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 2
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
À lire ensuite
Messi à hauteur d'homme