1. //
  2. // Interview Pascal Chimbonda

« Ce sont les médias qui font l'équipe de France »

Ne lui dites surtout pas qu'il était la surprise de 2006. Pascal Chimbonda, qui débute tranquillement sa carrière d'entraîneur en région marseillaise, prendrait la mouche. Il est en revanche plus bavard sur l'influence des journalistes, le poste de latéral droit et l'Angleterre. Qui sera sans doute sa prochaine destination.

Modififié
2k 54
Vous étiez sur le banc lors de France-Brésil 2006, quand Zidane sort un match de dingue…
On se rend compte dès le début qu’il va sortir un match de ouf. Dès le premier ballon, où il met trois Brésiliens dans le vent, on comprend. On se dit direct que ça va être sa soirée. Il n’avait pas fait de préparation particulière, c’était juste Zidane.

Youtube

C’est vrai qu’après la finale perdue contre l’Italie et son carton rouge, il a sorti un discours applaudi par l'équipe ?
(Il réfléchit) Non, ça ne me dit rien. Il n’y a pas eu de discours après le match. Tout le monde était abattu, dégoûté, on est partis à la douche et basta. Vous vouliez qu’il dise quoi ? Il n’y a rien à dire dans ces moments-là. Personne ne se parlait.

Pour en venir à vous, vous avez toujours dit que votre statut de « surprise » ne vous faisait pas plaisir. Pourquoi ?
Parce qu’à chaque fois qu’il y a une liste qui sort, on dit « c’est qui le prochain Chimbonda ? » Franchement, c’est lourd. Normal que ça me pète les couilles, non ? D’ailleurs, si les médias m’appellent pour ça, je ne réponds pas, c’est mort. Quand j’ai été pris en équipe de France, c’était peut-être une surprise pour les gens, mais pas pour moi. Mes performances sur le terrain avaient juste parlé, j’étais le meilleur latéral d’Angleterre… Et puis, Ribéry aussi, c’était une surprise. Alors pourquoi on ne dit pas : « C’est qui le prochain Ribéry ? » Parce qu’il a continué en EDF et qu’il est devenu un élément important ? Et alors ?

D’ailleurs, vous savez pourquoi vous n’avez plus jamais été appelé en Bleus ?
Non, faut poser la question au sélectionneur de l’époque. Moi, je ne suis pas du genre à aller voir le coach pour demander pourquoi je ne joue pas. Donc on n’en a jamais parlé. Pourtant, j’étais à Tottenham et ça marchait bien. Bizarre, quoi. De toute façon, l’EDF, c’est bizarre.

« En 2006, il y avait des putains de leaders, des types à l’expérience de malade. Zidane, Vieira, Makelele, Thuram, Barthez… Il y avait du monde ! Là, je ne vois aucun véritable leader, que des jeunes. C’est incomparable. »Pascal Chimbonda

Comment ça ?
Ici, ce sont les journalistes français qui choisissent les joueurs appelés. Ce sont eux qui les mettent en valeur et qui leur donnent une crédibilité. Pourquoi ils ne m’ont jamais mis en valeur, moi ? C’est le manque de présence médiatique qui m’a empêché de faire une carrière internationale. En France, personne ne me connaissait. Pourtant, quand je jouais à Bastia ou au Havre, je faisais mes matchs. J’étais même parmi les meilleurs. En Angleterre, au moins, j’étais reconnu par mes pairs.

Et là-bas, les gens vous demandaient pourquoi vous n’étiez pas sélectionné ?
Non. Mais moi, je m’en foutais. Je m’en battais les couilles d’une sélection ou pas. Je faisais mon taff sur le terrain et voilà. La Coupe du monde est arrivée, j’ai été appelé, j’y suis allé, tant mieux.

C’était une belle expérience ?
Une super expérience. On était un bon groupe, on rigolait bien, l’ambiance était géniale. C’était un groupe sain. Et puis, c’est différent d’un club. Les moments passent très vite, donc c’est peut-être plus fort.

Vous suivez encore le foot aujourd’hui ?
Oui, mais pas trop le foot français. Davantage le foot anglais et espagnol.

Donc à l’Euro, vous supportez la France ou l’Angleterre ?
Ni l’un ni l’autre. Je ne supporte personne, moi. Je ne suis pas supporter, je suis juste spectateur. Je n’ai pas non plus de favori. Que le meilleur gagne, point barre. Après, je le sens plutôt bien pour la France, ils ont de bons joueurs, de bons jeunes. Mais la Belgique a une grosse team, aussi.

Est-ce qu’il y a des points communs avec cette équipe et celle que vous avez connue en 2006 ?
Non, ça n’a rien à voir. En 2006, il y avait des putains de leaders, des types à l’expérience de malade. Zidane, Vieira, Makelele, Thuram, Barthez… Il y avait du monde ! Là, je ne vois aucun véritable leader. Il n’y a que des jeunes. C’est incomparable.

« J’ai passé mes diplômes. On a les résultats début juillet. Donc si c’est bon pour moi, j’ai le BEF et je suis officiellement coach. »Pascal Chimbonda

Il y avait Sagnol, aussi. Aujourd’hui, on manque cruellement de latéraux à droite. Vous seriez titulaire aujourd’hui ?
Ouais, je crois. À mon époque, Sagnol était effectivement le titulaire, donc c’était injouable. Dommage pour moi. Mais c’est vrai qu’en France, actuellement, ça manque de latéral droit. Depuis 2006, il y a un problème à ce poste. Je ne pense pas que ce soit un manque de formation, mais c’est clair qu’il n’y a pas de gars qui font partie des meilleurs du monde. Je pense que ça peut être le maillon faible. Mais attention, Sagna et Jallet peuvent être énormes à l’Euro. Et puis franchement, vu le potentiel collectif offensif, s’ils prennent des buts et qu’ils gagnent 4-2… De manière plus générale, si on regarde les latéraux de la planète, on se rend compte qu’il y en a de moins en moins avec un gros gros niveau. Tout le monde veut jouer devant ! Il n’y en a que pour les attaquants. Moi, j’adore Alves, j’aime bien Lahm… Il y a quelques beaux noms, mais pas énormément.

Et quand on voit Aurier qui compromet sa carrière tout seul…
Ouais... Malgré sa bêtise, c’est un bon joueur. S’il se tient à carreau, il peut tout péter l’an prochain. Concernant sa connerie, je ne sais pas comment ça se passe à Paris, je ne sais pas qui a choisi la sanction, mais dans un club étranger, ils auraient été moins cléments. Je pense qu’il se serait fait licencier. En Angleterre, ça ne serait pas passé. En tout cas, avec les coachs que j’ai eus, il n’aurait pas joué de la saison. Certains évoquent le poids des réseaux sociaux. Mais quoi, les réseaux sociaux ? Les joueurs, ils les connaissent, les réseaux sociaux. Ils savent ce que cela implique et quelle portée ça a. Tu t’es fait piéger, t’assumes. Faut faire gaffe à ce que tu dis, à tes amis… C’est tout.

Vous qui entraînez les moins de 17 ans à l’AS Mazargues (un quartier de Marseille, ndlr), comment ça se passe avec le comportement des jeunes ?
En amateur, c’est un peu difficile. Le foot n’est pas leur priorité et parfois, ils manquent de respect et de discipline. Il se passe des choses qu’on ne verrait jamais au plus haut niveau. Tu te fais insulter, ils n’hésitent pas à te répondre quand tu les engueules… c’est compliqué. Du coup, je suis assez impatient de passer au niveau supérieur.

Vous en êtes où ?
J’ai passé mes diplômes. On a les résultats début juillet. Donc si c’est bon pour moi, j’ai le BEF et je suis officiellement coach.

« Moi, j’étais un leader de vestiaire et un leader sur le terrain. Je parlais énormément, je n’ai jamais été silencieux ou calme. Je prenais beaucoup la parole dans le groupe. »Pascal Chimbonda

En tant qu’ancien latéral plutôt offensif, c’est quoi votre style de jeu ?
Je veux un foot offensif. À la Barça. Même si j’étais défenseur, je suis plus Barça qu’Atlético. Après, je prends modèle sur tout le monde. Mourinho, Wenger, ou les autres entraîneurs que j’ai eus dans ma carrière…

Il y a un coach qui vous a particulièrement marqué ?
Non, pas spécialement. Les coachs, ça ne marque pas, ce sont les joueurs qui marquent ! (Rires)

Être entraîneur implique une notion de leadership. Pourtant, on ne garde pas de vous l’image d’un leader…
Ah, vous n’avez pas de moi l’image d’un leader ?

Pas vraiment, non. Vous n’avez jamais été capitaine par exemple…
Je n’ai jamais eu besoin d’être capitaine pour être un leader. Déjà, tous les capitaines de club ne sont pas des leaders. Moi, j’étais un leader de vestiaire et un leader sur le terrain. Je parlais énormément, je n’ai jamais été silencieux ou calme. Je prenais beaucoup la parole dans le groupe.

À la Pat’ Évra ?
À la Pascal Chimbonda !

Vous comptez rester en région marseillaise ?
Non. Mon rêve, c’est d’aller aux États-Unis ou de repartir en Angleterre. C’est en Angleterre que les gens m’apprécient le plus. Et la mentalité est différente. Tu es davantage reconnu. Moi, je suis plus reconnu là-bas alors que je suis français et que j’ai joué longtemps ici. Il y a plus de respect. Donc j’ai envie d’y retourner.

Propos recueillis par Florian Cadu
Modifié

Dans cet article

JeanPierre-Pasdepain Niveau : CFA2
Note : 3
Il se la pète un peu le Pascalou nan ?
Sinon, attention Flo, tu as oublié de refermer la balise gras à la fin de l'interview.
Note : 1
La première partie de l'interview le fait passer pour un tocard prétentieux, la seconde pour un mec posé et réfléchi. Etonnant.
IscariotWorld Niveau : Loisir
Note : 3
Revanchard, chimbonda. Soyons serieux, sans les guignols, tout le monde l'aurait deja oublié.
Et J'ai pas l'impression qu'on parle de Lui plus que ca en Angleterre, faut pas deconner.
Note : 3
On ressent tout le long de l'itw une certaine agressivité dans ses propos c'est assez bizarre... en tout cas ça rend le personnage peu sympathique.
Note : 2
Bon, franchement, Ça m'a l'air d'être un con.
Note : 2
Hallucinant cette interview ! Avoir la confiance, c'est bien, mais là c'est une pastèque qu'il a à la place de sa tête !
Note : 4
"Je pense qu’il se serait fait licencier. En Angleterre, ça ne serait pas passé. En tout cas, avec les coachs que j’ai eus, il n’aurait pas joué de la saison."

Nan mais ici c'est normal Pascal, tu peux même insulter le pays y'aura des gens pour te défendre, alors un coach...
Message posté par toof11
La première partie de l'interview le fait passer pour un tocard prétentieux, la seconde pour un mec posé et réfléchi. Etonnant.


Oui ! Assez bizarre, le sentiment que laisse son interview... Un côté, "bon l'équipe nationale, c'est pas trop le Graal" et un autre carré sur Aurier et le rôle de latéral !
Note : 2
Cette interview pourrait presque laisser penser que c'est une grosse vedette en Angleterre, faut arrêter. Je veux bien qu'il se sente sous estimé en France mais de là à se dire neutre pour l'Euro alors qu'il a quand meme porté le maillot, ça fait gros frustré.
Stephane_Guivar'ch Niveau : DHR
Note : 1
Message posté par un mec derrière son PC
Au moins, pas de langue de bois avec lui, ça change, et je trouve ça plutôt rafraichissant. Et puis, il dit des trucs intéressant : les journalistes, le cas Aurier, les latéraux…
J’ai juste trouvé dommage qu’il dise être pressé d’entrainer au niveau supérieur car les gamins sont trop indisciplinés. En tant qu’ancien joueur pro, qui a joué une coupe du monde entre autre, j’aurai aimé qu’il insiste pour justement donner cette discipline aux plus jeunes.
Bon après si le petits lui chantent sa chanson des guignols je peux comprendre le raz-le-bol…


Ouais enfin dire "Si j'ai pas été appelé en EDF c'est à cause des journalistes qui m'ont pas assez mis en valeur" c'est quand même sacrément gonflé.

Il est de bon ton de cracher sur les journalistes aujourd'hui, il est vrai qu'ils ont une certaine influence, mais ça va Chimbonda c'était pas l'arrière droit du siècle non plus. D'ailleurs, l'échec de la campagne médiatique pour le retour de Ben Arfa ne corrobore absolument pas ses propos à ce guignol !
Note : 2
S'il affichait déjà cet état d'esprit vis à vis de l'équipe de France en 2006, ce n'est pas étonnant qu'il n'ait pas été à nouveau sélectionné... Après comme beaucoup d'entre vous l'ont dit, ça sent quand même bien la frustration...
philfrenhie Niveau : CFA
Note : -1
Sagnol etait un bon joueur mais des mecs comme thuram, candela ou meme diarra etait largement au dessus...
Note : 2
Message posté par philfrenhie
Sagnol etait un bon joueur mais des mecs comme thuram, candela ou meme diarra etait largement au dessus...


Merci pour le fou rire philfrenchie
Message posté par philfrenhie
Sagnol etait un bon joueur mais des mecs comme thuram, candela ou meme diarra etait largement au dessus...


Et Candela jouait à gauche surtout !
Note : 2
Pète un coup Pascal... ça ira mieux. Perso je te connais plus pour ta ressemblance patronymique canine que pour ta qualité de jeu. Mais il s'agit sans doute d'un complot.
Stephane_Guivar'ch Niveau : DHR
Message posté par un mec derrière son PC
Certes il a peut-être exagéré son son cas personnel, mais prends l'exemple Gameiro-Gignac: de qui parle le plus les médias? qui a été pris dans les 23?
Ribery en 2006 aussi profite de la bonne presse, la même presse qui une fois qu'elle s'acharne (à tord ou à raison) sur un joueur peut le faire disparaitre de la sélection (Benzema, Anelka, Ribery...)

Je ne rentre pas dans son jeu de "c'est la presse qui choisi les joueurs" mais si la presse ne s'intéressait qu'au coté sportif, sans faire tous ces sondages du genre "untel mérite-il d'être convoqué malgré ses problèmes de comportement" peut-être que certains choix seraient différents.


C'est marrant de parler du cas de Gignac, c'est un cas intéressant car depuis son départ au Mexique on parle plus beaucoup de lui, et pourtant il est dans la liste, au contraire de Gameiro dont les médias ont quand même beaucoup parlé récemment (un peu tardivement peut-être).

Tout ça pour dire que Deschamps n'a pas non plus cédé totalement aux sirènes médiatiques. Sa logique à lui, c'était une logique de "construction de groupe", et il a fait quelque choix forts en ce sens (Ex : Cabaye, Sissoko, ne me dîtes pas que les journalistes ont plaidoyé pour ces mecs).

C'est pour ça que l'argument de Chimbonda sur l'importance des médias dans la constrcution de la liste m'a bien fait marrer. Mon avis, c'est que Deschamps s'en cogne pas mal de l'avis de Pierre Menès ou Dominique Séverac.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 54