1. //
  2. //
  3. // Angers-Bordeaux (1-1)

Ce SCO a du cœur

Au terme d’un match assez vivant, les Angevins ont été accrochés par les Girondins de Bordeaux (1-1). Pas de quoi garnir un peu plus leur tableau de chasse donc, sur lequel trône déjà une belle tête de dauphin.

Modififié
18 3

Angers SCO 1-1 Girondins de Bordeaux

Buts : Thomas (83e) pour Angers // Rolan (40e) pour Bordeaux

Cette saison, le championnat de France n’est pas facile pour les Girondins. Handicapés par les blessures, ces derniers galèrent, à deux petits points de Guingamp, premier relégable au classement. Face à des Angevins plus que jamais en confiance, il fallait donc se bouger pour essayer de se sortir de cette situation délicate. Raté. Cette saison, Angers en veut et ne se laisse pas abattre. Comme quand, dans les dernières minutes de la rencontre, Thomas, parfaitement servi par Ketkeo, coupe au premier poteau et place une tête rageuse pour venir battre Carrasso et empêcher les Bordelais de venir gagner pour la millième fois de leur histoire en Ligue 1. La dynamique angevine continue. Les difficultés bordelaises aussi.

Bordeaux, à l’expérience


Ce dimanche, à l’occasion de la 18e journée de Ligue 1, Bordeaux pouvait avoir peur de se rendre à Angers sur la pelouse de Jean-Bouin et face à son public, survolté, qui a fait des miracles face au PSG il y a deux semaines et à Lyon la semaine passée. Serein, Angers l’est bien au coup d’envoi. Au quart d’heure de jeu, les locaux sont bien en place, se montrent pressants et conservent le cuir à la manière de l’ogre parisien. Sans pour autant en faire grand-chose, mis à part quelques tentatives d’ouvertures de Ndoye pour son attaque. Mais, surprise, ce sont bien les visiteurs qui allument la première mèche avec le bel enroulé de Khazri qui trouve un bon Butelle sur sa route.

De la poudre aux yeux puisqu’Angers reprend tout de suite les commandes du jeu, et Ketkeo vient frapper dans la foulée le poteau de Cédric Carrasso. Présent sur sa ligne, le portier bordelais subit ensuite une série de petites offensives, bien construites mais très inefficaces. Une absence de finition qui va vite coûter cher aux hommes de Stéphane Moulin, devenus dans le même temps brouillons en défense. Bordeaux se met à attaquer à son tour, et après quelques actions sans suite, Plašil centre bien pour la tête de Rolán. Une ouverture du score pas si imméritée au meilleur des moments pour Sagnol et ses rejetons, qui font tourner en attendant tranquillement la mi-temps.

Ketkeo, sniper sur coups de pied arrêtés


Pendant le repos, le coach blanc et noir donne de la voix dans le vestiaire. Forcément, ses joueurs, décomplexés d’habitude, ne sont pas créatifs et ne parviennent pas à mettre du rythme dans la partie. Mais à la reprise, le discours est semble-t-il passé. Il y a du mieux du côté des soldats du SCO, qui mettent plus d’envie et d’autorité qu’en première période balle au pied. Et à la 60e, le double changement de Moulin fait du bien à son équipe. Capelle et Karanović remplacent respectivement Camara et Mangani pour mettre encore plus de pression sur un Cédric Carrasso peu inquiété, mais tout heureux de voir le ballon arriver dans ses mains quand Biyogo dévie involontairement la sphère en direction de son propre but, sur un corner de Ketkeophomphone, très habile en la matière.

La preuve, quelques minutes plus tard, le jeune Billy remet ça sur le crane de Thomas qui vient battre le portier bordelais pour remettre ses collègues au niveau de leurs adversaires. Une égalisation presque contre le cours du jeu, qui galvanise le public mais aussi les Angevins. Ceux-ci monopolisent le cuir, accompagnent désormais les offensives et croient même gagner le match quand Karanović se retrouve libre de tout marquage dans la surface bordelaise, sur un autre coup de pied arrêté de Ketkeo, encore lui. Une belle occasion manquée, mais le principal est là quand même. Angers n’a toujours pas perdu, et restera dauphin une semaine de plus.

Par Maxime Nadjarian
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Superbe le maillot Puma Grenat des Girondins!
Ça m'a rappelé les grandes heures de mon FC Metz!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
18 3