1. //
  2. // 8e journée
  3. // Marseille/Saint-Étienne

Ce qui a changé à l'OM sous Bielsa

« L'effet Bielsa » . Ils n'avaient que ça à la bouche. Comme si le technicien argentin était un Doliprane qui allait calmer les maux de têtes nés en terre phocéenne la saison passée. Sauf que Marcelo n'est pas un magicien. Juste un tacticien et un meneur d'hommes. Si, après un quart de championnat, l'OM n'est qu'un fragile leader, force est de constater que le Loco a déjà mis sa patte sur le jeu de son onze. Un onze plaisant.

Modififié
15 19
Le hasard aussi a ses limites. Si le contexte marseillais est trop connu des services de police pour que la sagesse et le profil bas ne soient pas des vertus essentielles en ce début de saison, se rendre à l'évidence n'est jamais présomptueux. Le week-end dernier, à Reims, la totalité des joueurs titularisés par Marcelo Bielsa étaient au club lors de la deuxième partie de l'exercice 2013-2014. Pour ceux qui ont suivi le chemin de croix de l'Olympique de Marseille l'année passée, cette affirmation est un crève-cœur. On parle là de l'épisode le plus incroyable de l'histoire de Relooking Extrême. Sauf qu'avec Bielsa, il n'y a pas de triche, pas de factice. L'Argentin ne fait pas la part belle à l'apparence, à la beauté d'un ciseau, mais au travail et à la valeur d'un pressing, d'une goutte sur un front. Arrivé à Marseille le 2 mai 2014, le natif de Rosario a d'abord été une énigme. Un fantôme que les journalistes ghostbusters ont mis du temps à chasser, mais dont les joueurs de l'OM ont vite goûté les séances d'entraînement. Oui, au début de l'été, en plein cagnard marseillais, mais dans l'ombre de la Coupe du monde, El Loco a réalisé l'essentiel de son travail. Avec lui, il n'y a pas de résultats sans physique. Il faut bien admettre que cette préparation estivale intensive mais réussie, payée cash lors des deux premières sorties du club, a porté ses fruits aujourd'hui.

Pressing et utilisation du ballon


« On souffre tellement à l'entraînement que le week-end, arrivés au match, on se lâche. » André-Pierre sait mieux que quiconque, et même mieux que Henri Salvador, que le travail, c'est la santé. Méconnaissable physiquement, APG a perdu des joues, une taille de T-shirt, mais pas son sens du but. Athlétiquement plus disposé, le meilleur buteur du club, qui a toujours été du genre à bosser pour l'équipe, occupe un rôle crucial sur le plan défensif. Il est le premier joueur à effectuer le pressing quasi permanent réclamé par Bielsa. Ce pressing même qui a permis aux Phocéens d'ouvrir le score face à Reims samedi dernier, après le penalty arrêté par Placide. Sur cette action comme sur la totalité de la rencontre et très souvent depuis le début de saison, il ne s'est passé qu'une dizaine de secondes entre le moment où l'OM a perdu le ballon et le moment où l'OM l'a récupéré. Un pressing réussi grâce à la discipline acquise de joueurs qui arrivent à coulisser, à « se passer les adversaires » et grâce à des joueurs de couloirs qui ont digéré l'exigence tactique d'une telle idée de jeu. L'exigence et son intérêt. Car récupérer la balle n'est pas tout. Bielsa a appris à ses joueurs comment bien l'utiliser, rapidement et de manière verticale. Toujours sur ce premier but face à Reims, on voit Benjamin Mendy se projeter très rapidement vers l'avant dès que le ballon est récupéré. À la perte de balle, l'équipe adverse n'est pas organisée, Mendy est seul pour envoyer un centre parfait vers Gignac qui fait mouche. Match référence de l'OM avec son nouveau coach, ce déplacement à Reims est le premier match réussi par les deux latéraux. Très solides défensivement, Mendy et Dja Djédjé occupent une place de choix dans les phases offensives phocéennes. Passeurs décisifs, ils sont aidés dans leur liberté par des ailiers qui ne comptent pas pour dépenser défensivement. C'est peut-être pour ça que Florian Thauvin et André Ayew (avant ce match face à Reims), sont les deux joueurs dont l'Olympique de Marseille peut attendre le plus. Car derrière cette impression de force collective se cachent des hommes. Des hommes qui ont, pour la plupart, complètement changé depuis l'arrivée du nouveau coach.

Youtube

Des hommes métamorphosés


Impossible de parler de changement à Marseille sans parler de Jérémy Morel. Conspué sans véritable raison par le Vélodrome un soir de Marseille-Montpellier en 2012, le bouc émissaire phocéen est sorti sous les ovations du Vel' lors du succès face à Rennes (3-0). Cet après-midi-là, l'ancien Lorientais a prouvé qu'il était capable de faire bien plus que dépanner au poste de défenseur central. Impeccable depuis le début de la saison et auteur de gestes dont on ne le pensait pas capable (cette transversale pour Mendy), le gaucher bénéficie du climat de confiance qui règne actuellement à Marseille. Avec 19 buts en huit matchs, l'OM a atteint un total qu'il n'a atteint qu'à la 14e journée l'année passée. Derrière, c'est pareil. Mandanda n'a encaissé qu'un but lors de ses cinq dernières sorties et a réalisé quelques parades décisives. Lui, comme Nicolas Nkoulou, dont on s'est longtemps demandé si le frère jumeau ne l'avait pas remplacé en défense centrale la saison passée, apparaissent également transformés. Et que dire de Dimitri Payet ? Ancien intermittent du spectacle, le Réunionnais enchaîne les prestations convaincantes. Depuis l'arrivée de Bielsa, il est celui qui fait jouer l'équipe dans la zone de vérité grâce à ses qualités techniques et à ses passes folles. Avant les vingt derniers mètres, c'est l'autre métamorphosé de la bande qui s'occupe de tout. Parfois isolé dans l'axe du terrain, Giannelli Imbula réalise un début de saison costaud. Si son talent a déjà été entrevu la saison passée, ce qu'il montre en ce moment est autrement plus intéressant. Toujours un peu trop gourmand, il est celui qu'essayent de toucher les défenseurs centraux de l'OM à la première relance, la passe la plus importante pour l'équipe de Bielsa. Il se charge ensuite de détruire les lignes à coups de crochets et de passes bien senties. C'est d'ailleurs face à Saint-Étienne, le 24 septembre 2013, qu'il avait réalisé l'une de ses plus belles prestations à Marseille. Un an plus tard, Bielsa a su imposer ses principes et peut compter sur des joueurs qui surfent sur une belle vague de confiance. Personne ne sait jusqu'à quand durera l'embellie, mais la cohérence, elle, est là. Et à Marseille, c'est peut-être la plus belle victoire.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Super article! Je me rappelle de l OM 91-93 ou celui de 2000, et malgré ça j' n' ai pas souvenir d' un aussi beau jeu que celui pratiqué actuellement...et vous??
roctovirso Niveau : CFA2
Il se passe à Marseille tout ce que le foot français aime dans ce club, sa propension au psychodrame.
Jusqu'ici tout va bien, mais l'adhésion des joueurs au projet d'un coach qui n'adhère pas au projet du club, c'est inédit.
Super article! Malgré les équipes de 91 à 93 ou celle de 2000, je n' ai pas souvenir d' un jeu aussi lêché à l OM...et vous?
"Conspué sans véritable raison par le Vélodrome un soir de Marseille-Montpellier en 2012", SERIEUX ?!
MC NightO Niveau : DHR
Message posté par le13under
"Conspué sans véritable raison par le Vélodrome un soir de Marseille-Montpellier en 2012", SERIEUX ?!


Sur ce match là, il est un des seuls à surnager, seulement, fatigué par son gros travail, il chie un contrôle, la balle sort en touche, pile au moment du changement. Il se fait donc siffler injustement, ce soir là, tout le staff, et remplaçants le félicitent et le réconforte sur son match. Après l'année dernière ne fut pas sa pire saison, plutôt la première.
Un entraîneur avec des idées, un projet de jeu, des méthodes celà change tout.
De nombreux présidents de club devraient s'en inspirer.
Oscar Muller Niveau : DHR
Bielsa au PSG !!!
clement6628 Niveau : CFA2
Je voulais dire deux choses :
- je suis ravi pour l'OM ! Maintenant attention à pas s'emballer ! Comme toujours. Après les premiers matchs, rien n'allait et là on est les plus beaux. Attendons un peu même si en ce moment c'est génial. C'est à l'image de la jeunesse de l'OL : chaque année on a droit à "c'est les jeunes qui vont sortir l'OL du trou" pour deux semaines après "on est loin des Benzema ou Ben Arfa, certains sont surévalués et n'ont aucun leader à côté".
- on sait tous que la base de la méthode Bielsa c'est travail, travail, travail. Sans être un devin, on peut très bien se douter qu'à un moment va y avoir un coup de mou physique et à ce moment là on va critiquer la quantité de l'effectif de l'OM. Or je suis assez surpris par le peu de turn over de Bielsa ! Certes, il y a eu des blessures, certes il y a des postes où c'est compliqué de faire tourner (je pense à la défense mais l'ensemble de l'effectif n'est pas très volumineux), mais quand même. Ca sera intéressant de voir si dans les matchs à venir les Batshuayi, Lemina, Alessandrini, Doria, voire Barrada ou Fanni vont connaître quelques titularisations.
BielsaChampion Niveau : Loisir
C'est quand même terrible pour les deux clowns qui ont eu le même effectif si peu de temps auparavant... bon on compte pas le nigo qui finalement n'est pas entraineur, mais surtout Baup.



Bielsa utilise les mêmes joueurs, le même 11 ( à part Morel à la place de Mendes dans l'axe ) et le jeu est pourtant complètement différent. C'est quand même la preuve qu'un vrai entraineur avec des idées ça change beaucoup de choses même sans un effectif de cadors. Rien que ses conferences de presse et les vidéos que l'on peut voir lors des entrainements de l'OM, c'est un régal. Ca change des toro ça c'est sur... et les joueurs se régalent aussi, ils en chient toute la semaine mais comme le dit en Gignac ça leur permet de s'éclater en match, ils sont préparés comme jamais, à l'image de ce même Gignac, savent tous ce qu'ils doivent faire et surtout sont contaminés par l'enthousiasme et les idées de jeu de Bielsa. Ces mêmes joueurs qui savaient pas aligner 3 passes vers l'avant de suite l'an dernier... même Romao que je pouvais pas voir l'an dernier commence à me plaire. Et tout ça suffit en Ligue 1 pour devenir l'équipe la plus plaisante du championnat, et tout simplement la meilleure pour le moment. Bielsa est un génie ou ce sont les autres entraineurs qui sont bidons? Surement les deux.


Après ce que les gens ont du mal à comprendre quand ils disent " attention l'OM de pas s'enflammer, attention l'OM n'a pas rencontré de grandes équipes, attention ça tiendra pas toute la saison ils seront cuits en Décembre " ça a surtout l'air de faux arguments pour se rassurer eux mêmes. D'une les marseillais ont besoin de s'enflammer tant c'était triste ces dernières années à l'image du Vélodrome qui va surement revivre ce soir, même une saison sans titre ne suffirait pas à freiner cet enthousiasme tant cette équipe est plaisante à voir, c'est tout ce qui importe.
Quant aux grandes équipes de L1, j'aimerais bien les voir ces grandes équipes... sur le papier il y en a qu'une et elle se fait accrocher par tout le monde.
Et si certains joueurs sont cuits, il y a les joueurs recrutés cet été pour les faire souffler quand il le faut


Merci à Bielsa d'être venu en Ligue 1, et encore + à Marseille. Si sa courte période en France pouvait permettre aux entraineurs français d'avoir un peu + d'idées et de changer un peu de mentalité, ce serait pas mal.
Vous faites trop d'honneur à Baup et Anigo en prétendant qu'il s'agit de la même équipe que l'an passé. Il y manque Valbuena, l'un des meilleurs joueurs français de ces dernières années.

Imaginez l'OM de Baup s'il n'avait pas eu Vabuena...
BielsaChampion Niveau : Loisir
Ah oui c'est vrai tiens, en + il avait Valbuena. Faut dire que Payet est tellement bon dans sa nouvelle position qu'il m'a fait oublier qui jouait à cette place l'an dernier. Et pourtant c'était l'un des seuls qui continuait à être bon malgré le marasme ambiant ( peut etre moins l'an dernier, mais on le comprend )
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
Le "faut pas s'enflammer" c'est surtout un certain exorcisme, on ose pas trop y croire, mais on kiffe a mort en attendant ;)
Ce qui fonctionne particulièrement bien à l'OM cette saison c'est qu'il y a un Batshuayi pour mettre la pression sur Gignac. D'ailleurs, si vous relisez un peu l'histoire des vingt et une dernières années, il y a toujours eu un Belge dans les bonnes périodes :
- Eric Gerets
- Daniel Van Buyten
- Jürgen Cavens (haha)
- Michel De Wolf
- Raymond Goethals

Nan je déconne, c'était juste pour citer Cavens et De Wolf.
@lorenz

Euh... L'om de 2000 ? Celui d'Abardonado, Adriano, Bakayoko et consorts... ? Parce que bon, c'était pas fameux hein...
Message posté par AuxArmes
Vous faites trop d'honneur à Baup et Anigo en prétendant qu'il s'agit de la même équipe que l'an passé. Il y manque Valbuena, l'un des meilleurs joueurs français de ces dernières années.

Imaginez l'OM de Baup s'il n'avait pas eu Vabuena...


Ou l'OM de Bielsa avec Valbuena ...
En parlant de Valbuena j'aurais bien aimé le voir sous Bielsa. Si il y a bien un joueur qui correspond à son style c'est lui.
La seule chose qui a change c'est que le petit trou de cul de valbuena est parti en russie . ramenez Baup vous verrez , les résultats seraient les mêmes
Apres avoir vu le match face a sainté, j'ai eu l'impression (peut etre que je me trompe complètement) de comprendre pourquoi guardiola se dit de l'ecole de bielsa (et probablement un peu de van gaal aussi) , leurs deux equipes cette saison se ressemblent beaucoup:
-dans l'idee avec un pressing des la perte du ballon et l'attaquant comme premier defenseur, beaucoup d'activité sur les cotés et la possession comme principale defense (si l'adversaire n'a pas le ballon, il ne peut pas marquer) et du mouvemebt encore et toujours;
-dans la tactique, 3-4-3, 3-5-1-1,4-2-3-1, 2-1-4-2-1, peu importe, les joueurs sont tellement moblies que le système importe peu. le fait est que dans les 2 equipes il y a une defense a 3 (qui peut passer a 4) avec un ou deux defenseur de metier (nkoulou vs boateng ce week end), un arriere lateral recentré (morel vs alaba) et un milieu def tres bas qui fait le lien entre la defense et le milieu pour relancer proprement et construire des la defense (romao vs xabi). Les joueurs de coté ont totale liberté (mendy+dja djedje vs bernat+robben). Un milieu axial qui est sensé se projeter (imbula vs rode). Deux ailiers qui peuvent repiquer ou centrer selon les besoins (ayew+thauvin vs ribery+muller). La seule grosse difference que j'ai notée dans l'organisation c'est payet vs lahm, au bayern lahm en plus de jouer dans l'axe couvre les raids insolents de robben a droite et est donc plus bas que payet qui joue derriere l'attaquant. Ce qui a mon avis rend la tactique de bielsa plus risquée car plus offensive, lahm est un joueur en plus dans le coeur du jeu au miieu qui peut se projeter en cas de besoin.
J'ai peut etre totalement tort mais merci a bielsa parce qu'avant ca je me serais jamais retourné le cerveau sur une tactique marseillaise. Esperons qu'il contamine qques entraineurs de ligue 1!
Craquage de 3h terminé.
Message posté par MC NightO


Sur ce match là, il est un des seuls à surnager, seulement, fatigué par son gros travail, il chie un contrôle, la balle sort en touche, pile au moment du changement. Il se fait donc siffler injustement, ce soir là, tout le staff, et remplaçants le félicitent et le réconforte sur son match. Après l'année dernière ne fut pas sa pire saison, plutôt la première.


On ne va pas se repasser toute la carrière de Morel à l'OM, surtout que cette année il est plutôt - voire franchement - bon, et dans l'axe svp... Mais le Vélodrome ne l'a pas pris en grippe sur un seul contrôle de balle raté juste au moment d'un changement... Faut juste se rappeler que ce mec-là a été capable de rater des contrôles, des passes, des matchs entiers même et par exemple de filer des buts directement à l'adversaire comme cette remise parfaite pour Walcott contre Arsenal en poules de C1... (Alors les types -amnésiques ou pas- qui mettent des -1, vous pouvez vous les enfiler bien profond et le clavier qui avec aussi..)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
15 19