Ce que l'affaire Neymar dit du rapport à l'argent du Barça et du Real

95 ou 57 millions d’euros pour Neymar ? La tempête médiatique dans laquelle se trouve Sandro Rosell n’est pas qu’une histoire de gros sous ou de fraude fiscale. Elle rappelle également que le Barça et le Real n’entretiennent pas le même rapport à l’argent.

Modififié
252 91
Entre 95 millions et 57 millions d’euros, il y a une différence de 38 millions d’euros. Pas besoin d’avoir fait une section scientifique pour arriver à ce résultat. Le président du FC Barcelone, Sandro Rosell, n’en démord pourtant pas : Neymar est bien arrivé cet été contre cette cinquantaine de millions d’euros. La justice, selon El Mundo, n’en est pas si convaincue et se demande où se sont envolés les 38 millions d’euros. En pots-de-vin ? En commissions occultes ? À l’heure actuelle, le flou règne. Le président blaugrana, dans un souci de « transparence » , souhaite être entendu par le juge en charge du dossier. Cet été, Florentino Pérez ne cachait pas sa fierté de recruter Gareth Bale. Officiellement, la direction merengue annonçait un montant de 93 millions d’euros. Mais ne s’était pas trop offusquée que du côté de Tottenham, on parle d’une somme supérieure à 9 chiffres. Plus que des irrégularités, cette affaire Neymar et le précédent Bale soulignent les différences de rapport à l’argent qu’entretiennent le FC Barcelone et le Real Madrid. Tentative d’explications, entre conflits économique et identitaire.

Puissance économique et puissance politique

Diego Hidalgo dispose d’un point de vue global. L’argent, ça le connaît : il a été en charge du volet Afrique subsaharienne au FMI de 1974 à 1977. Politiquement, il connaît les arcanes : son père était ministre de la Guerre juste avant la Guerre Civile (de 1931 à 1936), lui a créé quatre instituts de relations internationales en faveur de la démocratie. Le monde médiatique est également son domaine : il a fait partie pendant de nombreuses années du CA de PRISA (groupe Canal Plus, El Pais, As). Intellectuel, businessman, politologue, il connaît de plus le monde du football espagnol. Pour lui, l’affaire Neymar, c’est avant tout des vieux démons barcelonais qui ressurgissent : « Il y a quelques années déjà, en 2000, il y a eu une histoire semblable. Gerard, alors joueur de Valence, est racheté par le Barça pour 3600 millions de pesestas, ce qui doit donner 22 millions d’euros (le plus gros transfert espagnol de l’époque, ndlr.). Le président du Barça à l’époque, Gaspart, aurait finalement payé 3200 millions de pesetas, et 400 millions auraient disparu. » De ce passif, le Barça ne veut plus en entendre parler.

Il préfère ne pas froisser ses socios. Du côté de Madrid, les histoires de gros sous n’ont jamais été un problème. Plutôt une fierté. Depuis l’ère Santiago Bernabéu, on y amène les plus grands joueurs. Pour ce, il faut de l’argent et un accès direct au pouvoir (pas forcément politique). Fils spirituel de Bernabéu, Florentino Pérez est le petit père du madridismo. « Florentino Pérez est un des hommes les plus riches d’Espagne, poursuit Diego Hidalgo. Sans forcément que ça soit le cas, il est un garant personnel des sommes investies. Il a plus de liberté pour dépenser des milliards et des milliards. L’engagement de Bale aurait été beaucoup plus contesté au Barça qu’au Real. » Ce rapport à l’argent est expliqué dans «  Le Cas Mourinho » de Thibaud Leplat : « Le Real Madrid est un acteur incontournable de la vie économique de la ville. Le conseil d’administration est un miroir de la société économique de la ville (…). En Espagne, être en affaire avec le Real Madrid est un gage de réputation et de sérieux. » Diego Hidalgo poursuit : « Le président du Barça n’est pas l’un des hommes les plus puissants d’Espagne et ne peut pas se permettre de s’investir personnellement. De plus, le comité directif du Barça est plus sujet à polémiques que celui du Real » .

« L’argent gêne plus les socios du Barça »

De cette dernière phrase, il faut remplacer le mot « polémique  » par celui de « politique » . « Rosell n’est pas particulièrement séparatiste. Mais la question de la Catalogne au Barça devient toujours plus importante. Au temps de Nuñez, puis de Gaspart, et surtout de Laporta, cette question n’a cessé de prendre du poids. Laporta est un politicien et a fait de son Barça ‘Plus qu’un club’. Au Real Madrid, on n’a jamais dit qu’on était plus qu’un club. Il ne prétend pas avoir le drapeau espagnol sur son maillot, ne s’engage pas en politique, tandis que le Barça est un symbole de la singularité de la Catalogne  » , relève Diego Hidalgo. Sélection non-officielle de la Catalogne, le Barça appartient à ses socios. Des socios qui ont un droit de regard sur les comptes du club et qui font, et défont, les présidents. Avec son rôle politique assumé, le FC Barcelone a des devoirs civiques. D’autant plus que la Généralité de Catalogne est la quatrième communauté autonome la plus endettée du pays (2,257 milliards l’an dernier, contre 1,058 pour la communauté de Madrid). Son « exemplarité citoyenne  » – déjà suffisamment remise en cause par son partenariat avec le Qatar – en prendrait un sacré coup en cas de délit fiscal avéré de sa direction.

« Il y a plus d’impôts en Catalogne qu’à Madrid, enchaîne Diego Hidalgo. Par exemple, dans la capitale, l’impôt sur la succession d’un héritage est très faible. À Barcelone, c’est beaucoup plus important. L’argent gêne donc beaucoup plus les socios du Barça. D’autant plus depuis ces derniers mois et le retour au premier plan du débat sur l’indépendance de la Catalogne. » De fait, la Catalogne, par le biais de son principal ambassadeur qu’est le Barça, se sent oppressée par le grand voisin de Castille. Côté Real Madrid, l’appartenance politique n’existe pas, ou peu : « Quand il fut fondé en 1902, il respectait Alphonse XIII, en 31 la République, en 39 le Généralissime, et maintenant il respecte sa majesté don Juan Carlos. Parce qu’il est un club discipliné et qu’il se soumet avec loyauté à l’institution qui dirige la nation » , expliquait Raimundo Saporta, ancien éminent dirigeant merengue. La rivalité reste donc sportive pour le Real. « Du côté purement footballistique, on retrouve moins cette posture oppresseur-oppressé. Bien évidemment, il y a eu ce qui a été considéré à Barcelone comme "l’enlèvement" de Figo par le Real Madrid. Il y a plus longtemps, il y a eu le cas de Di Stéfano. Il avait été transféré au FC Barcelone mais, selon une décision du Caudillo, aurait dû alterner d'une année sur l'autre entre le Barça et le Real. » Le Barça a choisi la voie politique de l’insoumission, le Real celle apolitique du succès.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je ne suis pas un grand fan du Barça, le coté hypocrite tout beau tout gentil m'a toujours gonflé, mais je trouve que depuis quelque temps l'image de "mes que un club" en prend de plus en plus plein la tronche.
Après la fin du maillot vierge de sponsor, il y a eu les attaques sur Messi et maintenant les histoires de frics.
S'ils arrêtaient de s'auto proclamer meilleur que les autres et qu'ils avouaient être, au final, un club normal (avec tout ce que cela implique comme dérive), je pense qu'on les laisseraient plus tranquille.
Mais qui ça étonne ? Le barca c'est les faux culs sur toute la ligne et cette affaire le montre bien. C'est un club de hipsters. Mes que un hipsters
C'est bien pour ça que sur Football Manager je demande toujours de payer cash ou que je paye toujours cash, ça fait trop d'histoires sur le montant réel du transfert toutes ces primes ou mensualités !
Pas besoin d'avoir fait une section littéraire pour bien écrire président non plus, HA!
oups...
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Note : 14
Et la palme des 2 commentaires nazes basées sur du flan est attribuée à....???
@Mimstar: Le Barca n'a jamais dit nulle part qu'il était le meilleur club du monde. Les journalistes c'est pas le Barca à moins que tu crèches dans le conspirationnisne, UEFA, porque, toussa toussa, ...

Quand au Mes que Un Club il a une dimension historique lié à l'histoire de la Catalogne notamment les tragédies qui eurent lieu au début du franquisme, c'est ce lien indéfectible qu'il célèbre... Merci de pas l'oublier.

@Coon : No comment, même la notion de hipster t'échappes...
Un article plein des sempiternels poncifs d'ordre politique et économique qui ne nous apprend qu'une seule chose : Le montant annoncé officiellement (par voie de presse, donc) du transfert de Neymar est bidon.

Quelqu'un a vendu la mèche. Décidément, Rosell n'a pas beaucoup d'appuis dans ce panier de crabes qu'est la direction du Barça!



TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
Message posté par TheCoon
Mais qui ça étonne ? Le barca c'est les faux culs sur toute la ligne et cette affaire le montre bien. C'est un club de hipsters. Mes que un hipsters


C'est quoi le mieux, être un hipster ou un hâter...

En tout cas, hormis les clubs cotés en bourse, il est pas facile de savoir ce qu'il s'y passe sans DNCG ou organisme du genre. Et encore... Franchement, qui est encore assez con pour croire que c'est tout beau, tout propre dans le football. Barça ou Real et même les autres. Quand tu vois la situation de Valence depuis des années... C'est lamentable.
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
*hater, putain de correcteur automatique.
Message posté par TheCoon
Mais qui ça étonne ? Le barca c'est les faux culs sur toute la ligne et cette affaire le montre bien. C'est un club de hipsters. Mes que un hipsters


Le Barca n'existe pas que depuis 2010 donc l'assimiler à des hipsters...
Message posté par el peruano loco
Et la palme des 2 commentaires nazes basées sur du flan est attribuée à....???
@Mimstar: Le Barca n'a jamais dit nulle part qu'il était le meilleur club du monde. Les journalistes c'est pas le Barca à moins que tu crèches dans le conspirationnisne, UEFA, porque, toussa toussa, ...

Quand au Mes que Un Club il a une dimension historique lié à l'histoire de la Catalogne notamment les tragédies qui eurent lieu au début du franquisme, c'est ce lien indéfectible qu'il célèbre... Merci de pas l'oublier.

@Coon : No comment, même la notion de hipster t'échappes...


Que le Mes que un Club ait une dimension historique je te l'accorde, mais que tu dises que le Barça ne se proclame pas meilleur, je ne suis pas d'accord.
Il suffit de reprendre les déclarations de Martino ou de Xavi sur le montant des transferts du Real pour voir qu'ils se placent toujours en donneur de leçon et c'est cet aspect qui me dérange.
Mais ce n'est que mon avis et il n'engage que moi.
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Note : -3
En quoi donner son avis sur un transfert signifie que tu prends pour le meilleur ou un donneur de leçon ?? Surtout quand tu conclus pour ton compte au sujet de ton avis (et pas pour les autres ??) que ça n'engage que toi...
@el loco :
Si on ne peut contester la dimension historique du Barça (Camp Nou seul lieu où l'on pouvait parler librement catalan sous Franco...) il faut avoir de sacrées œillères pour ne pas constater la dégradation (à mon sens) de l'image du club depuis Laporta. Le trentenaire toulousain que je suis avait une image nettement plus positive du club, qui se battait pour ses principes de jeu sans connaître forcément une domination durable, et véhiculait donc un certain romantisme.

Si Laporta n'a pas forcément clamé qu'il avait le meilleur club du monde, on ne peut que constater qu'aujourd'hui le club véhicule une image pleine d'arrogance dont a toujours été taxé le Real. Moi qui avait beaucoup de sympathie pour ce club (plein de fraîcheur sous Rijkaard avec Ronnie et fils) j'en suis venu à les détester franchement.
Après tu pourras toujours dire que c'est la faute des médias qui ont monté un manichéisme de toutes pièces sur la période 2008-2012, et que c'est aussi la faute de Mourinho. N'empêche que le combo pognon du Qatar / comportement de catins / propos des tauliers dans la presse (coucou Xavi) flingue la belle image du romantique oppressé qu'il avait il y a 10 ans. Et je précise même pas qu'on a érigé le jeu du Barça comme vérité universelle du football, ce que n'ont pas manqué de le rappeler Xavi, Inesta et Piqué (humilité quand tu nous tiens).
Tu peux toujours dire que c'est la presse et non le barça qui est responsable de tout ce merdier (et tu auras un peu raison), mais quand tu es le principal concerné rien ne t'empêche de faire ce qu'il faut pour corriger le tir si cette image ne te convient pas.

Dire qu'on fait chier Bilbao parce qu'ils assimilent Laporte à un basque... Côté valeurs c'est autre chose. Même si j'excuse pas leur comportement vis-à-vis de l'ETA.
TuniqueRouge Niveau : DHR
Pique dans un sofoot assez récent parlait du fait qu'ils ont un budget largement inferieur et pourtant de meilleurs résultats que le real etc... ce qui est vrai dans l'absolu mais negligeable. Je ne parle meme pas des declarations de Xavi... Comme au dessus, ça me gene un peu aussi.
Mouais enfin ce club est insupportable depuis qu'on nous bourre le mou avec ses soi-disant valeurs. Et ça vient pas que des médias... Personnellement, je suis bien content de toutes ces affaires qui entachent la réputation du club. D'ailleurs où sont passés tous ces "socios" du barça qui pullulaient sur le site pendant la période faste du club ?
Stalin Rivas l'avait prédit : "La supercherie catalane éclatera au grand jour et tout le monde retournera sa veste." (Ou qqchose dans ce goût là...)
Scholes453 Niveau : CFA
Message posté par Mimstar
Je ne suis pas un grand fan du Barça, le coté hypocrite tout beau tout gentil m'a toujours gonflé, mais je trouve que depuis quelque temps l'image de "mes que un club" en prend de plus en plus plein la tronche.
Après la fin du maillot vierge de sponsor, il y a eu les attaques sur Messi et maintenant les histoires de frics.
S'ils arrêtaient de s'auto proclamer meilleur que les autres et qu'ils avouaient être, au final, un club normal (avec tout ce que cela implique comme dérive), je pense qu'on les laisseraient plus tranquille.


Sauf qu'un club c'est pas que l'argent, c'est aussi l'histoire qu'il peut avoir et l'engouement des socios qu'il y a autour, c'est pour ca que pour beaucoup, notamment tous les " catalans de catalogne ", c'est plus qu'un club, puisque historiquement, le barca servait de rempart au totalitarisme de franco. C'était une maniere de s'affirmer. Ce n'est pas pour rien que beaucoup de républicains se sont affiliés au barca. Il faut etre espagnol ou s'etre interessé a la guerre d'espagne pour comprendre jusqu'ou ca peut aller.
Arthur-FAFI Niveau : DHR
On a le droit de ne pas aimer un club, le Barça, le Real, le PSG ou un autre...mais est-ce légitime de juger un club à sa gestion financière ? On sait tous que dans les transferts, il y a de choses pas très claires (pour rester gentil), c'est regrettable mais il faudra encore un peu de temps avant que cela change.

C'est une chance d'avoir des joueurs de classe mondiale au PSG. Mais, le contrat d'image, qui explose le prix du marché, est une façon d'échapper au fair-play financier. Personne est dupe.

On peut parler de la gestion financière d'un club, mais sans forcément introduire une notion morale. C'est un peu de l'angélisme. Restons sur des considérations sportives. Admettons que Neymar ait été acheté au même prix que Bale. La question intéressante est de savoir ce qu'ils ont apporté à leur équipe. La-dessus, on peut discuter.

Ou alors, on décide de laver plus blanc et de faire la chasse aux trafics en tout genre. Mais dans ce cas, il faudrait que cela ne reste pas au niveau des paroles. On aurait besoin dans les instances dirigeantes d'équipes d'incorruptibles qui fassent le ménage. Pourquoi pas ?
Je ne comprends pas cette éternelle polémique en France sur l'image du Barça.

Cette image est de toute façon bidon, fabriquée par les attachés de presse du club.

Qu'est-ce qu'on reproche à Xavi? De dire que son club est le meilleur? Mais il ne fait que dire ce qu'on lui demande de dire. Comme n'importe quel employé de n'importe quelle grosse firme.

En Espagne, le Barça est détesté par une grande partie du public parce qu'il est le symbole de la volonté de la Catalogne de se détacher du pays. C'est ça la vraie image du Barça.
Scholes453 Niveau : CFA
Note : -1
Message posté par mario
Je ne comprends pas cette éternelle polémique en France sur l'image du Barça.

Cette image est de toute façon bidon, fabriquée par les attachés de presse du club.

Qu'est-ce qu'on reproche à Xavi? De dire que son club est le meilleur? Mais il ne fait que dire ce qu'on lui demande de dire. Comme n'importe quel employé de n'importe quelle grosse firme.

En Espagne, le Barça est détesté par une grande partie du public parce qu'il est le symbole de la volonté de la Catalogne de se détacher du pays. C'est ça la vraie image du Barça.


Detesté par les madrilenes ou sympatisant du RCD Espanyol, puisqu'a part ca, il est le deuxieme club le plus souteni du pays.

" Florentino fils spirituel de Bernabeu " j'en ai froid dans le dos. Petit rappel historique pour ceux qui ne sauraient pas et dépendraient bernabeu comme un géant, ce mec était un soldat des troupes franquistes qui a contribué a l'invasion de la catalogne. Rien que pour ca, j'peux pas.
Dommage pour ce club trop politisé, s'ils se contentaient de jouer au football et d'arrêter de jouer les victimes (on a compris l'histoire du franquisme, n'empêche que sous l'ère de Franco, le palmarès du barça est nettement au dessus de celui du Real Madrid qui sur cette période là n'a presque rien gagné), de donner des leçons (coucou Piqué et "Bankia", coucou Alvès, coucou Xavi avec son fameux "ha perdido el futbol" après la finale de coupe du roi contre le Real), de croire que bien jouer au foot c'est du tiki taka et qu'autre chose ça ne vaut rien à côté, de jouer le fameux discours de "Valors, Seny, Humildat" que nous rabâchent les sup' catalans depuis 2006... ça reste un club historique que je respecte énormément, mais aujourd'hui qu'est ce qu'ils sont chiant...
Ici pour liker tous les coms qui crachent sur les catalanes !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
252 91