Ce qu'il va se passer en huitièmes de finale

Après un premier tour de chauffe, les choses sérieuses commencent réellement avec ces huitièmes de finale. Et au risque de gâcher la surprise, voici comment ils vont se dérouler.

Modififié
402 16

Suisse-Pologne

(Samedi 25 juin, 15h, au stade Geoffroy-Guichard, à Saint-Étienne)

À la suite de l’incident des maillots déchirés, Puma décide de rectifier le tir. La résistance des vareuses est renforcée au point de supporter une charge de plusieurs centaines de kilos. Les maillots désormais en tissu épais donnent un côté rétro, genre Euro 68, mais pèsent sur les épaules des Suisses. Suant à grosses gouttes et moins mobiles de leurs gestes, ils prennent l’eau en seconde période sur un but de Grosicki. À l’issue du match, la Fédération helvète dénonce le contrat avec Puma et opte pour l’équipementier Macron. Apprenant que son nom est associé à la Suisse, le ministre paraphrase un prédécesseur : « Je n'ai pas, je n'ai jamais eu de compte à l'étranger, ni maintenant, ni avant. »


Pays de Galles – Irlande du Nord

(Samedi 25 juin, 18h, au Parc des Princes, à Paris)

Initialement programmée par l’UEFA au Parc des Princes, la rencontre est délocalisée à deux pas, au stade Jean-Bouin. C’est que l’affiche a un parfum d’ovalie. À tel point que France Télévisions rafle les droits et colle aux commentaires la doublette Salviac-Albaladejo. Sur le terrain, il y a du combat, des rucks et un excellent jeu au pied de Bale qui envoie les Gallois au tour suivant. Seul mécontent, Mourad Boudjellal : « On se casse le cul à faire une finale de Top 14 à Barcelone, et les couillons de la Ligue collent un match du Tournoi des 6 nations ! »



Croatie-Portugal

(Samedi 25 juin, 21h, au stade Bollaert-Delelis, à Lens)

Postés du bon côté du tableau final, Croates et Portugais savent qu’une victoire lors de ce huitième ouvre quasiment les portes du dernier carré. Dès lors, on s’impressionne dans la presse. Après son match exceptionnel contre la Hongrie, CR7 se sent pousser des ailes : « Je vais inscrire un quintuplé, dont un coup franc de 45 mètres. » Réponse immédiate de Perišić : « J’ai mangé Juanfran, je vais écraser Vieirinha. » Les hostilités sont lancées. Sur la pelouse pourtant, les débats sont serrés. Pas une action, pas un tir, jusqu’à ce que Nani trouve l’ouverture à cinq minutes du terme. Les Lusitaniens ont fait le plus dur, mais ont une réputation à tenir. Carvalho, en joueur d’expérience, l’a bien compris, et manque sa passe en retrait à destination de Rui Patrício, ce dont profite un Mandžukić revenu de blessure. 1-1, prolongation, puis séance de tirs au but. Cristiano Ronaldo lance la séance et célèbre son contre-pied en se jetant dans le kop portugais, tandis que Modrić égalise dans la foulée. 5-4 Portugal, Srna s’avance pour un tir décisif. Mais, perturbé par un Ricardo Quaresma tentant de réaliser un coup du sombrero de l’intérieur de l’épaule, la tête en bas, le défenseur croate tire à 2 mètres du poteau gauche, et condamne les siens. Le Portugal est en quarts, sans gagner.


France-Irlande

(Dimanche 26 juin, 15h, au Stade des Lumières, à Décines)

Toujours à la recherche d’une victoire de référence, l’équipe de France affronte une Irlande ayant arraché sa qualification contre l’Italie. A priori, rien d’insurmontable, sauf que les Bleus déjouent au Parc OL. Une constante, malheureusement matérialisée à la 23e minute, lorsque Shane Long passe la main devant Rami pour tromper Lloris. Installé en tribune, le lobby pour « l’instauration du karma ultime » apprécie. À la 85e, la France est menée et la situation se tend. Heureusement, Dimitri Payet est là pour les faire péter. Après avoir échappé au tacle d’un Roy Keane sorti du carré VIP, le Français décoche une frappe des 30 mètres pour égaliser. Un soulagement, d’autant que dans la foulée, c’est Moussa Sissoko, au terme d’un sprint de 75 mètres, qui vient donner le coup de grâce à l’Irlande, avant de célébrer façon Lilian Thuram. Beaux joueurs, les Irlandais célèbrent la défaite à Toulouse avant que la vidéo des Verts nettoyant intégralement le Rhône ne fasse le buzz sur la toile.



Allemagne-Slovaquie

(Dimanche 26 juin, 18h, au stade Pierre-Mauroy, à Lille)

La Nationalmannschaft ne fait qu’une bouchée des Slovaques, comme aux lendemains des accords de Munich. Dès la première période, les Allemands mènent grâce à un doublé de Thomas Müller. Les quarante-cinq minutes suivantes se résument à de la possession stérile que ne renierait pas Guardiola. Les caméras en profitent pour se braquer sur les moindres faits et gestes de Joachim Löw. Que fait-il ? Il varie son jeu et savoure ses pellicules.


Hongrie-Belgique

(Dimanche 26 juin, 21h, au Stadium, à Toulouse)

Affiche de prestige à Toulouse, où l’on se presse pour assister au choc de ces huitièmes. Surprenante en poule, la Hongrie prend les choses en main et colle deux buts aux hommes de Wilmots lors du premier acte. Coupables de ne pas contrôler le milieu, Fellaini et Witsel sont sanctionnés d’une coupe chez Franck Provost à la pause, ce qui profite à Nainggolan et Dembélé. L’effet est immédiat. Sur une ouverture du second, Romelu Lukaku troue les filets et relance les siens. Ce ne sera malheureusement pas suffisant, Eden Hazard affichant des stats hallucinantes de 145 crochets pour 2 réussis. En conférence de presse, le coach belge s’énerve : « C’est votre faute, vous, les journalistes. Notre équipe est encore jeune, notre vrai rendez-vous est 2018. » Belgique et jeunesse n’ont de tout de façon jamais fait bon ménage.


Espagne-Italie

(Lundi 27 juin, 18h, au Stade de France, à Saint-Denis)

La Roja n’a pas préparé le match dans la sérénité. À la défaite concédée face à la Croatie s’est ajoutée la fugue du petit Pedro, lassé de faire banquette. La veille de la rencontre, il est retrouvé en train d’errer sur les quais du port de Calais à la recherche d’une « soute pour Chelsea » , selon la police. Côté terrain, Del Bosque décide d’offrir une dernière cape à Casillas de retour dans les buts ibériques. La sanction tombe : 2 à 0 pour les Transalpins dont une boulette. En zone mixte, Del Bosque, à côté de la plaque, regrette l’organisation du jubilé de son gardien : « Que voulez-vous faire de mieux sans Hierro, Guti et Raúl Bravo ? »



Angleterre-Islande

(Lundi 27 juin, 21h, à l'Allianz Riviera, à Nice)

Last but not least, le match entre Anglais et Islandais enflamme l’Allianz Riviera. Jamie Vardy est clairement en train de faire une fête, puisqu’entré à la 78e minute, il inscrit un doublé et se fend d’une célébration façon Robbie Fowler. Triste désillusion pour les Islandais, vaillants, mais battus sur l’autel du réalisme anglais. Seule consolation, la visite de Dany Boon après la rencontre, qui remet un peu de baume au cœur au milieu de ce vestiaire de -Sson tristes. Pour les Anglais, rendez-vous est pris contre les Bleus.


Par Raphaël Gaftarnik et Adrien Rodríguez-Ares
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

valeureux liégeois 74 Niveau : National
Bon, vu la malédiction SF, mes Diables se qualifieront. Cool!
Charmatin Niveau : DHR
Bien joué So Foot, je me suis bien marré à la lecture des différents scénarios.

Y'a quand même de très très belles affiches! J'ai hâte que ça recommence!
Toon Eastman Niveau : National
Carrement les mecs faites quand meme gaffe, avec la malediction sofoot on va finir par se faire demolir par les Irlandais.

Cela dit le coup des irish qui nettoient le Rhone m'a bien fait rire. Ces mecs degagent beaucoup trop de sympathie
"Belgique et jeunesse n’ont de tout de façon jamais fait bon ménage"
Vous avez ose...
Les gars je crois que vous avez mis le drapeau des Îles Féroé à la place du drapeau de la Hongrie...
Message posté par Yowie
Les gars je crois que vous avez mis le drapeau des Îles Féroé à la place du drapeau de la Hongrie...


Hier ils on fait Belgique/Belarus. C'est à côté dans l'alphabet on va dire.

Fowler qui sniff la ligne c'était quand même autre chose...
gwynplaine76 Niveau : CFA2
Faudrait leur dire quand même que Salviac et Albaladéjo sont morts.

Comment ça, ils sont pas morts? La cabane est pourtant bien tombée sur le chien, j'en suis sûr.
Message posté par Yowie
Les gars je crois que vous avez mis le drapeau des Îles Féroé à la place du drapeau de la Hongrie...


Bien vu mec, jallais posté la meme...
Message posté par lindo
Allemagne v. Slovaquie : au bout de 20 minutes, une tornade s'abat sur Lille, on découvre enfin que les cheveux de Löw ne sont qu'une horrible moumoute. Hamsik en profite pour inscrire un doublé. Au retour des vestiaires, on joue au waterpolo, Podolski entré à la 77e inscrit un triplé en 13 minutes. les Slovaques dépités demandent leur rattachement à la grande Allemagne.

Croatie v. Portugal : après un csc de Pepe à la 9e minute, CR7 excité comme une pucelle le soir des noces, retombe dans ses vieux travers, cette fois-ci, il insiste pour lancer les touches, tirer les coups francs et les corners. Il touche 5 poteaux et 2 barres transversales. Il rate même 3 pénalties. Excédé, son coach le sort à la 89e minute,
Énervé, il tape sur le 3e gardien portugais et se fracture le Kocsis.

Belgique v. Hongrie : les Magyars tout heureux d'une qualification inespérée en 1/8e oublient de se présenter au stade. La sanction inévitable tombe froidement : la Belgique gagne par forfait 3 à 0. Émeutes géantes à Budapest où Bernd Storck, soupçonné de favoriser une victoire teutonne est brûlé vif sur la place Vaci Utca !


T'as mangé un topset toi...
Message posté par lindo
Allemagne v. Slovaquie : au bout de 20 minutes, une tornade s'abat sur Lille, on découvre enfin que les cheveux de Löw ne sont qu'une horrible moumoute. Hamsik en profite pour inscrire un doublé. Au retour des vestiaires, on joue au waterpolo, Podolski entré à la 77e inscrit un triplé en 13 minutes. les Slovaques dépités demandent leur rattachement à la grande Allemagne.

Croatie v. Portugal : après un csc de Pepe à la 9e minute, CR7 excité comme une pucelle le soir des noces, retombe dans ses vieux travers, cette fois-ci, il insiste pour lancer les touches, tirer les coups francs et les corners. Il touche 5 poteaux et 2 barres transversales. Il rate même 3 pénalties. Excédé, son coach le sort à la 89e minute,
Énervé, il tape sur le 3e gardien portugais et se fracture le Kocsis.

Belgique v. Hongrie : les Magyars tout heureux d'une qualification inespérée en 1/8e oublient de se présenter au stade. La sanction inévitable tombe froidement : la Belgique gagne par forfait 3 à 0. Émeutes géantes à Budapest où Bernd Storck, soupçonné de favoriser une victoire teutonne est brûlé vif sur la place Vaci Utca !


T'as mangé un topset toi...
Par contre c'est moi ou vous vous êtes planté sur le drapeau de la Hongrie? Vous avez mis celui des Féroés.
Top-player Niveau : CFA
So foot c'est pour ca que je vous aime
C'est sur que si les Irlandais arrivent à nettoyer le Rhône à Toulouse, la vidéo va faire le buzz. #SoGéographie
Message posté par supernabot
"Belgique et jeunesse n’ont de tout de façon jamais fait bon ménage"
Vous avez ose...


Ils ont osé, qu'ils osent.
Message posté par lindo
Allemagne v. Slovaquie : au bout de 20 minutes, une tornade s'abat sur Lille, on découvre enfin que les cheveux de Löw ne sont qu'une horrible moumoute. Hamsik en profite pour inscrire un doublé. Au retour des vestiaires, on joue au waterpolo, Podolski entré à la 77e inscrit un triplé en 13 minutes. les Slovaques dépités demandent leur rattachement à la grande Allemagne.

Croatie v. Portugal : après un csc de Pepe à la 9e minute, CR7 excité comme une pucelle le soir des noces, retombe dans ses vieux travers, cette fois-ci, il insiste pour lancer les touches, tirer les coups francs et les corners. Il touche 5 poteaux et 2 barres transversales. Il rate même 3 pénalties. Excédé, son coach le sort à la 89e minute,
Énervé, il tape sur le 3e gardien portugais et se fracture le Kocsis.

Belgique v. Hongrie : les Magyars tout heureux d'une qualification inespérée en 1/8e oublient de se présenter au stade. La sanction inévitable tombe froidement : la Belgique gagne par forfait 3 à 0. Émeutes géantes à Budapest où Bernd Storck, soupçonné de favoriser une victoire teutonne est brûlé vif sur la place Vaci Utca !


On signe où ?
JimPooley Niveau : CFA2
Ahah n'importe quoi! La France va écraser l'Irlande 1-0, but de Koscielny sur une passe de Griezmann ayant contrôlé le ballon de la main suite à un coup franc de Payet. Et là on va voir si ils sont toujours aussi sympas les supporters irlandais!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
402 16