1. // Coupe du monde 2014
  2. // 1/2 finale
  3. // Pays-Bas/Argentine (0-0, 2-4 tab)

Ce qu'il faut retenir de Pays-Bas – Argentine

Bien loin de la folie de Brésil-Allemagne, l'autre place de finaliste s'est jouée aux tirs au but après un match sans rythme où les deux meilleurs joueurs ont été des défenseurs. Les jours passent et les matchs ne se ressemblent pas.

Modififié
0 50
  • Refus de jeu contre refus de jeu

    Comme depuis le début de la Coupe du monde, les Pays-Bas ont passé leurs matchs à attendre leur adversaire. Les consignes sont toujours les mêmes : on forme un entonnoir dans lequel les attaques adverses viennent se briser, puis on repart en contre en espérant que les guiboles de Robben fassent la différence. Hier, ça n'a pas plus marché que face au Costa Rica, au tour précédent. Sergio Romero, le portier argentin, n'a quasiment eu aucun arrêt à faire avant la prolongation. Louis van Gaal, qui a encore tissé une toile tactique presque parfaite pour ne pas perdre dans le jeu, n'est pas le seul à blâmer. En face, Sabella n'a pas fait mieux. Sans Di María, blessé, l'Albiceleste n'avait que Messi pour espérer. Et le quadruple Ballon d'or a été tellement serré de près par De Jong puis Clasie qu'il n'a touché le ballon dans la surface hollandaise qu'une seule fois : sur son tir au but. Bref, les occasions de vibrer étaient peu nombreuses tant les prises de risque étaient invisibles. Reste à savoir si ce refus de jeu était volontaire ou la conséquence du niveau technique des équipes.

  • Dirk Kuyt, le couteau-suisse

    À la base, Dirk Kuyt est attaquant. C'est même un numéro 9. Parfois, il a joué milieu droit. Hier, Van Gaal l'a d'abord fait jouer défenseur droit dans sa défense à 5 avant de le repositionner latéral gauche dans un 4-4-2. Dans les deux cas, le Batave a englouti les kilomètres et a parfaitement défendu. Ironie du sort, il a eu énormément de mal à proposer des choses intéressantes sur le plan offensif en seconde période. On l'a vu abuser du combo « crochet-je me remets sur mon pied droit-je centre trop long-sortie de but » . À sa décharge, on connaît peu de joueurs capables de se plier à ce point au service du collectif. Quel abattage ! Quelle envie ! Quelle mentalité !

  • Vlaar de défendre

    C'est lui, le grand monsieur de cette demi-finale. Pendant 120 minutes, le central d'Aston Villa a réduit Lionel Messi et ses potes à de la simple figuration. Impérial dans les airs, énorme dans le un-contre-un, superbe dans les tacles, toujours au bon endroit au bon moment, et le tout sans faire de faute. Hier, Vlaar a délivré la copie parfaite. Sans doute le plus beau match d'un défenseur central depuis l'ouverture du Mondial. Et comme pour toute belle histoire il faut un peu de fatalité, le défenseur batave rate lamentablement son tir au but. En même temps, quelle idée de l'envoyer tirer en premier. Louis van Gaal le sait, le premier tireur doit être le meilleur tireur de l'équipe. C'est la base.

  • Javier Mascherano, le divin chauve

    Il n'a peut-être pas le sex-appeal de Lavezzi ni la bonne bouille de Daley Blind, pourtant, Javier Mascherano est un joyau. Le milieu de terrain argentin, vice-capitaine de la sélection, sait tout faire. Et quand il fait les choses, il fluidifie le jeu de son équipe. Relances, passes courtes, passes appuyées, passes brise-lignes, pressing, tacles dans la surface, anticipation, jamais un milieu de terrain argentin n'avait semblé aussi intelligent depuis Fernando Redondo. Lionel Messi donnera peut-être la victoire finale à son pays, mais, sans Mascherano, cette équipe aurait pris l'eau depuis longtemps.

  • La parole est à la défense

    Le football est pragmatique. Quand on ne prend pas de buts, on a peu de chance de perdre. L'Argentin a bien compris ce concept et l'applique à merveille. Depuis le doublé du Nigérian Musa en poule, les Sud-Américains n'ont pas encaissé un seul but. Et quand on ne concède aucun but en huitièmes, en quarts et en demi-finales d'une Coupe du monde, on peut logiquement rêver à plus grand. C'est d'autant plus méritant pour l'Argentine que sur le papier, son back four est tout sauf sexy : Zabaleta-Garay-Demichelis-Rojo. Et comme Romero est un gardien remplaçant de Ligue 1, c'est encore plus épatant. Depuis trois matchs, Sabella a trouvé sa formule (Demichelis plutôt que Fernandez, par exemple) et défensivement, l'Argentine concède très peu d'occasions. Difficile de se projeter dans ce Mondial complètement fou, mais les potes de Messi ont des têtes de vainqueurs dégueulasses. Seul le résultat compte.

    Par Mathieu Faure
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Note : 9
    Perso, j'en retiendrai rien. Quelle purge...
    Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
    Note : 4
    Je retiens un nouveau concept footballistique : viser la qualif' aux tirs au but dès la première mi-temps.
    C'est le Costa-Rica l'inventeur de ce concept, qui a beaucoup plu à LVG et Sabella.
    nivuniconu Niveau : CFA2
    Je lis partout que ce match était ennuyeux, je l'ai trouvé franchement de haut niveau, certes l'argentine s'est ramolie après la sortie d' Higuain, mais sinon, je préfèrerais toujours des matchs à suspense comme celui-là que de vulgaires 2-0 pliés en 20 minutes.
    anteouane Niveau : DHR
    Moi ce que je retiens en premier lieu, c'est que ces 2 équipes en attendent trop de leur joueur star (Messi et Robben). Ils leur filent les clés du camion et les laissent se démerder.
    Si il me parait indispensable d'avoir un top joueur offensif pour gagner une CDM ou même une CL, il faut surtout arriver à jouer AVEC lui. Pour ne citer qu'un exemple, Zidane faisait bien jouer ses coéquipiers qui le lui rendaient bien. Après j'admets que c'est plus facile d'organiser ça en club plutôt qu'en sélection où les joueurs ne s'entrainent ensemble même pas 30 jours cumulés dans l'année.
    Donc je retiens en conclusion qu'il faut plus de places aux sélections nationales pendant l'année civile pour avoir des vrais belles coupes du monde.
    Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
    Si, on peut retenir quelque chose d'interessant:

    Tout le monde vanne Zlatan sur ses supposées absences lors des grands matchs, mais là je crois que le Z a trouvé son disciple:

    Robin Van Persie.

    Serieux le mec continue a squatter les classements informels des tops attaquants mondiaux alors que franchement, il est juste déguelasse à chaque phase final de compétitions internationales. Déja en 2010, c'était le maillon faible. Et cette année, hormis contre l'Espagne, je l'ai trouvé affligeant de maladresse technique.

    D'ailleurs, c'est pareil en ligue des champions, me souviens pas qu'il ait brillé lors d'un match à élimination directe, si ce n'est son but contre Barcelone en 2011.

    Huntelaar est bien meilleur, et se la raconte beaucoup moins.
    Message posté par Le prince des ténèbres
    Si, on peut retenir quelque chose d'interessant:

    Tout le monde vanne Zlatan sur ses supposées absences lors des grands matchs, mais là je crois que le Z a trouvé son disciple:

    Robin Van Persie.

    Serieux le mec continue a squatter les classements informels des tops attaquants mondiaux alors que franchement, il est juste déguelasse à chaque phase final de compétitions internationales. Déja en 2010, c'était le maillon faible. Et cette année, hormis contre l'Espagne, je l'ai trouvé affligeant de maladresse technique.

    D'ailleurs, c'est pareil en ligue des champions, me souviens pas qu'il ait brillé lors d'un match à élimination directe, si ce n'est son but contre Barcelone en 2011.

    Huntelaar est bien meilleur, et se la raconte beaucoup moins.


    Huntelaar a eu sa carrière internationale, qui est exemplaire, brisée par un avant-centre médiocre dans les grands matchs.
    Un mec comme Makaay n'a pas de regrets vu qu'il avait Van Nistelrooy devant lui.
    Wim Kieft avait Van Basten
    Van Hooijdonk avait Kluivert
    Mais Huntelaar, il doit avoir grave les boules.
    100% d'accord pour Mascherano. Si l'Argentine gagne malgré le spectacle envoyé, j'espère qu'il aura le droit à la même reconnaissance que Cannavaro en 2006 parce qu'il surnage autrement que Messi depuis le début du tournoi.
    LaPaillade91 Niveau : Loisir
    Ne pas avoir une liste de tireurs à laquelle on se tient alors qu'il y a déjà eu une séance de tab au tour précédent + Laisser tirer en premier le joueur qui a le plus donné (ou presque) + Le temps de jeu anormal de Van Persie ...

    En dehors d'être une équipe de starlettes, j'ai surtout l'impression que ces types-là ne sauront jamais gagner (contrairement à ce qu'ils font en club).

    Autrement dit ils gagnent quand ils jouent bien, mais pour le winning ugly y a plus personne
    Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
    Je pense également que Van Gaal aurait du retenter le coup Krul.

    On sait que la séance des peno se joue à 50% sur le coté psychologique.

    Là, en maintenant le gardien titulaire, il a non seulement mis une énorme pression sur lui, qui se devait de faire aussi bien que Krul. Aussi, en mettant ce dernier, il aurait insufflé beaucoup de doute dans la tête des tireurs argentins. Enfin, il va de soit qu'après son exploit face au Costa Rica, Krul serait arrivé en plein confiance.

    D'ailleurs, on voit bien Cilessen (qui a fait un très bon match) était completement à la rue lors de la séance des TAB. Les tirs au but d'Aguero et de Maxi aurait été arrêté sans problème par Krul.

    Dommage, parce qu'en plus, au rythme ou se jouait la rencontre, il était en aucun cas urgent de faire rentrer du sang neuf. Les joueurs auraient pu jouer toute la nuit sur le même tempo.
    C'est d'autant plus méritant pour l'Argentine que sur le papier, son back four est tout sauf sexy : Zabaleta-Garay-Demichelis-Rojo.

    Pour un club j'aurais été d'accord mais pour une CdM c'est largement suffisant. Garay est un très bon défenseur, Demichelis a pris chère avec City mais ça reste un défenseur qui connaît le haut niveau, avec de l'expérience et c'est ce qui compte à ce niveau.

    Quant à Zabaleta c'est vraiment un bon joueur, très complet. Y a que Rojo qu'est faible à la limite mais la défense de l'Argentine est loin d'être aussi ridicule que ça.

    Ma plus grosse incertitude d'avant mondial c'était Romero mais hier c'était le patron.
    et dire que l'on pensait que l'Espagne 2010 serait le plus moche vainqueur de la coupe du monde...

    si l'Argentine gagne la finale par moins de 2 buts d'écarts, elle aura un goal average inférieur à l'Espagne 2010 >_> Please no!


    Go Germany!
    Ouaich Buch' Niveau : DHR
    @Oh Dae Su
    Merci, tu m'enlèves les mots de la bouche, sans Mascherano l'argentine n'est pas grand chose à mon goût.
    Qui donne le rythme ? qui récupère ? qui gueule ? qui rassure ? qui relance ?
    Le vrai capitaine de cette équipe c'est Mascherano (pas besoin d'avoir un brassard quoi).
    Maître Kanter Niveau : DHR
    toujours facile à dire a posteriori. Si Huntelaar claque un pion, on se serait dit "bien joué van Gaal d'avoir forcé la décision plutôt que d'attendre les penos avec Krul"
    Cristiano Ronaldo 7 Niveau : CFA2
    Un peu facile de dire que les équipes visaient les tirs au but dès la première minute alors que cela les amenait tout droit vers une prolongation (donc 30 minutes de plus que l'Allemagne) saupoudré d'une journée de récupération de moins que l'équipe précédemment évoquée.

    Non. Ca n'a pas cherché les tirs au but (sinon dans les 10 dernières minutes). Mais les deux dispositifs défensifs ont parfaitement travaillé. Cela, conjugué à la rafle d'hier qui a servi d'exemple, au fait que les deux équipes savaient qu'elles se valaient à peu près et qu'elles ne sont pas très fortes quand il s'agit de faire le jeu donne le match d'hier.
    rockin'squat Niveau : DHR
    Message posté par gamma
    et dire que l'on pensait que l'Espagne 2010 serait le plus moche vainqueur de la coupe du monde...

    si l'Argentine gagne la finale par moins de 2 buts d'écarts, elle aura un goal average inférieur à l'Espagne 2010 >_> Please no!


    Go Germany!


    Sérieux les mecs qui ragent parce que l'Argentine est zéro, repassez vous les matchs de l'équipe de France 98 à partir des 8emes avec un regard neutre, le quart contre l'Italie, la demi contre la Croatie... c'était pas non plus du top football hein...

    L'Argentine à été parfaite tactiquement en jouant très bas pour ne pas laisser d'espaces au P-B très fort en contre. Le souci c'est le mauvais match de Messi mais franchement qu'on le veuille ou non ces argentins dégagent une force au fil des matchs et surtout une intelligence pour contrer le jeu adverse qui font qu'ils ne sont pas là non plus par hasard.
    Note : -4
    Adjoint:"tu crois qu'il va le faire?"
    Van Gaal:"Jasper que oui! Cillessen il pourra le faire par contre si ce n'est pas le cas notre parcours va s'ékruler.."
    voilà la vérité
    Message posté par nivuniconu
    Je lis partout que ce match était ennuyeux, je l'ai trouvé franchement de haut niveau, certes l'argentine s'est ramolie après la sortie d' Higuain, mais sinon, je préfèrerais toujours des matchs à suspense comme celui-là que de vulgaires 2-0 pliés en 20 minutes.


    J'ai retrouvé mes colocs à la 90ème, ils étaient à deux doigt de se taillader les veines. 2 tirs cadrés en 90 minutes, il est où le suspense, tu sais très bien qu'aucune équipe n'arrivera à marquer en 120 minutes. Au moins à 2/0 tu peux espérer une remontée.
    Ca me fait marrer les personnes qui disent qu'il y a de l'intensité et du suspense parce que c'est un match de phase finale alors que les deux équipes ont juste la crotte au cul à l'idée de prendre un pion. On sert le même match en poules, il y a unanimité pour dire que ce genre de match est une purge sans nom.
    tacle_tibia Niveau : Ligue 1
    je lis sur kuyt . "Quel abattage ! Quelle envie ! Quelle mentalité !"

    désolé mais hier soir j 'ai surtout vu un mec qui ne se projète pas vers l'avant , incapable de défier son vis à vis et un roi de la passe en retrait.
    highway61 Niveau : DHR
    Message posté par Le prince des ténèbres


    On sait que la séance des peno se joue à 50% sur le coté psychologique.
    (...)
    il va de soit qu'après son exploit face au Costa Rica, Krul serait arrivé en plein confiance.
    (...)
    Les tirs au but d'Aguero et de Maxi aurait été arrêté sans problème par Krul.



    C'est ce qui s'appelle avoir la science infuse.
    (t'es sur que c'est pas plutôt 54,3 % pour les TAB ?)
    Ce que je retiens, c'est que quitte à nous mettre des matchs chiants, autant les programmer à 13h locale Brésil.

    Ok, ils auront chaud mais nous, on se couchera plus à des heures indues.

    Y en a qui bossent le lendemain.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    0 50