Ce qu'il faut retenir de la saison du Real Madrid

Fidèle à ses dernières saisons en Liga, le Real Madrid n'a pas remporté le championnat espagnol. La faute à une gestion calamiteuse de sa direction, une baisse de régime post-Nouvel An et un système peu enclin aux rotations. Et pourtant, il y a eu de belles choses, de Colombie et d'ailleurs.

Modififié
58 61

L'analyse définitive


Depuis le retour de Florentino Pérez aux affaires, il y a de ça six ans, le Real Madrid n'a engrangé qu'une petite Liga. Cette édition n'a fait que confirmer les maux merengues. Incapable de se fier aux avis de son entraîneur tout juste auréolé de la Décima, le président blanc a donc taillé en pièce la colonne vertébrale des succès de Valence et de Lisbonne. Résultat des courses, les prédictions de Carlo Ancelotti se sont vérifiées et l'ont poussé vers la sortie. Pas même les 22 victoires consécutives de l'automne et le jeu enchantant qui les a accompagné - sans doute le meilleur football pratiqué depuis bien longtemps au Santiago Bernabéu - n'ont eu raison de la tête de l'Italien. Avant cela, un début de championnat galère, cristallisé par une défaite à domicile dans le derbi madrileño, avait déjà fragilisé sa position. Les blessures en cascade de janvier, la forme resplendissante de Messi et celle déclinante de Ronaldo ont finalement eu raison d'une course-poursuite avec les Blaugrana conclue à l'avant-dernière journée. Mais plus que le projet CR7, c'est bien celui de Florentino Pérez qui est à revoir. Car il ne le sait pas encore, mais Carletto va drôlement lui manquer.

Le match chef-d'œuvre : FC Séville 2-3 Real Madrid


Longtemps, le Real a imaginé son calendrier favorable à celui du Barça. Raté, les Catalans ont réussi un sans-faute, le nul concédé au Sánchez-Pizjuán étant leur seul bémol. Une enceinte sevillista qui a connu un rôle de juge, puisque les Merengues s'y sont rendus lors de la 35e journée. Suite à la défaite du Juventus Stadium, ils se savaient attendus. Et ont répondu présents. Plutôt adepte des hat-tricks inutiles, Cristiano Ronaldo a cette fois joint l'agréable. Tout en puissance, le Portugais a réduit à l'état de poussière les véhémence locales. Dommage, car le niveau de jeu affiché par les hommes d'Unai Emery promettaient un début de soirée galère. Le nez de Krychowiak en vrac, l'homme de cire dégaine par deux fois, de la tête puis du bout du pied nez. Une absence de Sergio Ramos plus tard, les Sévillans reviennent avant la pause. Une pause qui ne calme pas les ardeurs de Ronaldo et de sa détente jordanesque. Malgré une réduction du score d'Iborra et une pression folle, les Madrilènes en sortent grandis. Et rêvent encore d'un possible titre.

Youtube

Le tournant de la saison


La victoire n'arrache pas même un rictus à Carlo Ancelotti. Vainqueur 3-1 face à Málaga, son Real garde pourtant le contact avec le FC Barcelone et ne s'est guère foulé en prévision du quart retour de la Ligue des champions face à l'Atlético. Pour sûr, son métronome et dépositaire du jeu croate, aka Luka Modrić, vient de se péter pour la seconde fois de la saison. Le lendemain, dimanche 19 avril donc, le verdict tombe : une entorse au genou droit et des maux de tête en prévision. Bien qu'adepte de la positive attitude et préférant «  trouver des solutions là où il y a des problèmes » , Carlo Ancelotti vit le forfait jusqu'à la fin de saison du Croate comme un drame. Une vision horrifique justifiée tant le Real devient bancal. Incapables malgré toute leur bonne volonté de reprendre le flambeau de Luka, James et Isco ne peuvent assumer l'abattage défensif du relayeur. Quant à l'expérimentation Sergio Ramos en sentinelle, vraie faute de gout face à la Juventus, elle s'est avérée agréable le temps d'une soirée sévillane homérique. Insuffisant néanmoins pour surmonter la perte du Iniesta merengue, Modrić.

Le meilleur joueur : Marcelo


Hormis les locaux Sergio Ramos et Iker Casillas, Marcelo demeure le plus ancien Madridista de l'effectif actuel. Débarqué en janvier 2007 avec ses faux airs de Robinho et ses vrais carences défensives do Brasil, le natif de Rio de Janeiro n'a cessé de progresser année après année, entraîneur après entraîneur. En concurrence avec Coentrão la saison passée, il y a mis fin lors de la présente - bien aidé par les pépins du Portugais, il est vrai. Plus qu'une ligne de statistiques bien gonflée (53 apparitions, neuf passes décisives et quatre buts), son impact dans le jeu offensif n'a cessé de croître. De même, sa solidité défensive est montée d'un cran, a contrario d'un Carvajal pas vraiment dans ses pompes cette saison. Pour sûr, son statut de dernier buteur de la saison merengue lui revient de bon droit, lui le contre-attaquant de nature. Il reste tout de même un peu de boulot avant d'offrir des golazos à la Roberto Carlos.

Le joueur révélation : James Rodríguez


Sans doute les millions les mieux utilisés par Florentino Pérez depuis le début de son second mandat. Recruté contre une petite fortune de 80 millions d'euros, James Rodríguez avait un statut de joueur frisson du dernier Mondial à assumer. Il l'a fait, et de quelle manière ! Pour les amoureux des chiffres et de la NBA, le Colombien de 23 ans affiche 17 buts toutes compétitions confondues et 13 caviars qui lui octroient le statut de MIP de la saison. Pour les amoureux artistiques, il reste avant tout un esthète à plein temps, capable de faire chavirer un match sur une action de génie, ou les cœurs par un contrôle aux mille délices. Enfin, pour les amoureux du stakhanovisme, il répète les efforts sans broncher et avale les kilomètres sans même faire dégouliner une goute de sueur. D'ailleurs, sa fracture du pied en février a tout sauf aidé un onze madrilène déjà dépend de son gamin en or.

Le flop : Gareth Bale


« Il aurait mieux fait de continuer à se taire. Sincèrement, je ne comprends pas ce qu'il a voulu dire parce que Bale est heureux au Real Madrid » . Carlo Ancelotti a beau se rebeller face aux déclarations de l'agent de Gareth Bale, ce dernier n'en a pas moins soulever le problème de l'homme qui valait 100 millions d'euros : est-il heureux au Real ? Son statut de joueur le plus onéreux de l'histoire, le Gallois semble avoir bien du mal à le digérer. Buteur décisif lors des finales de Coupe du Roi et de Ligue des champions, il a perdu son totem d'immunité suite à une saison où ses éclairs individuels n'ont su faire oublier ses carences collectives. Complètement à côté du moule madrilène, il doit espérer un retour rapide sur son île. Son talent intrinsèque n'étant débattu par personne, il n'en reste pas moins une erreur de casting en Liga, en témoigne cet exercice où il a souvent ressemblé à son ombre.

Il a dit...


« Il fait partie de l'histoire du club parce qu'il a décroché la Décima. Mais ici, l'exigence est maximale et le moment est arrivé de donner un nouvel élan »

Eméché par un apéro prolongé ou fatigué par cette fin de saison, Florentino Pérez a fait fort dans sa lettre d'adieu à Carletto. Aujourd'hui encore, tout bon Madridista cherche encore le sens de cet élan, de ce souffle. Soutenu par tout un vestiaire, apprécié par tout un stade et coach du Real Madrid le plus victorieux de l'histoire - en terme de pourcentage de succès, pas de trophées décrochés, entendons-nous -, Carlo Ancelotti avait apaisé l'institution en lui offrant sa dixième Ligue des champions, cette Décima tant désirée. Bref, le señor Pérez nous fait rire et pleurer.



Le plus beau but : James Rodríguez


Champion du monde du golazo au Brésil, James a récidivé en Liga. Outre son coup franc caressé face à Grenade ou sa reprise soudaine face à Almería, son chef-d'œuvre s'est écrit à Grenade. Suite à une remise de Karim Benzema, le Colombien reprend instantanément un cuir dont la destination n'est autre que la lucarne grenadine.

Youtube

La décision arbitrale qu'on n'a pas aimée


L'avant-dernière bataille du Real Madrid dans son antre a été épique. Face à un Valence en passe de renouer avec son glorieux passé, les hommes d'Ancelotti ont longtemps couru après le score. Malgré l'égalisation d'Isco dans les dernières minutes, ils laissent deux points cruciaux et voient filer le FC Barcelone vers le titre. Parfois véhément, jamais irrespectueux, Carlo Ancelotti a pourtant été expulsé au coup de sifflet final. L'homme en noir a alors interprété les applaudissements de l'Italien comme une provocation, l'intéressé répliquant qu'il « rendait juste hommage au public » . Depuis ce carton rouge en fin du match, on n'a plus revu Carletto sous la guérite du Real. Et on ne le reverra sûrement plus.

Le coup de gueule


« Allez vous faire foutre, fait chier ! Qu'ils sont lourds, putain ! Allez vous faire enculer avec vos sifflets de merde ! »

Il aura finalement fallu attendre la 36e journée de Liga pour vérifier le ras de bol d'Iker Casillas. Il était temps. Houspillé suite à l'aggravation du score de Javi Fuego, le capitaine madridista voit rouge. Pas toujours irréprochable la saison passée - la faute à un bon Diego López et une rotation Liga/C1 complexe (il a retrouvé de sa solidité durant cet exercice). Toujours aussi fébrile dans ses sorties aériennes et si peu précis dans son jeu au pied, il reste un chat sur sa ligne. Mais, depuis l'arrivée de José Mourinho, sa légende a été saccagée, souillée, piétinée. Les vautours s'en lèchent les babines, les torchons médiatiques en font des caisses, et une certaine frange du Santiago Bernabéu se mue en haut-parleur à conneries. Bref, un gâchis immense que San Iker espère toujours guérir. Après avoir annoncé « rester l'an prochain » , la noble partie du madridismo se plaît à espérer des adieux à la Xavi le temps venu.

Pourcentage de résistance à la blessure


1%

Seule la qualité allemande offre ce maigre pourcentage. Car sans un Toni Kroos jamais blessé, pourtant débarqué cramé d'un Mondial harassant, l'effectif madrilène n'a connu que des pépins physiques. La faute à des rotations inexistantes et une gestion catastrophique de la part des services médicaux du club. Les cas épineux ont été légions cette saison. Entre un Bale toujours gêné, un Ronaldo au coup de mou flagrant, un James au pied d'argile ou un Modrić à la double blessure dramatique, Carlo Ancelotti a du faire sans nombre de ses hommes forts. De fait, les arcanes du Bernabéu racontent que CR7 aurait expressément poussé Florentino Pérez à se défaire des services du médecin en charge du Real Madrid. La guerre des clans.

Le joueur dont le club a besoin cet été : Javier Mascherano


Une cible impossible à dénicher mais qui serait ô combien judicieuse. Plutôt que de gaspiller ses millions dans des Galacticos 2.0, Florentino Pérez ferait un choix judicieux en cochant le nom de Javier Mascherano. Malgré un statut de daron du vestiaire blaugrana, les arguments madridistas auraient même de quoi intéresser le Jefecito. En lui offrant le poste de sentinelle dont cet effectif a besoin, ainsi qu'un salaire adéquat, l'homme aux dix entraîneurs assurerait un certain équilibre à son milieu de terrain. Mais, outre le fait d'œuvrer dans le camp d'en face, l'Argentin revendique ce bon vieux Claude Makelele comme modèle. Un Claude pas assez sexy en son temps aux yeux du président de la casa blanca. Impossible, donc.

Ce qui va se passer la saison prochaine :


Rafa Benítez sera nommé au poste d'entraîneur. Gareth Bale sera vendu à Manchester United et Sergio Ramos au Bayern Munich, ce qui permettra au Real d'empocher, en tout, 140 millions d'euros. Une somme qui lui permettra d'acheter Agüero et Hummels. Mais dès le premier match, Cristiano Ronaldo confond Agüero et James Rodríguez et dit qu'il ne veut plus jouer avec eux. En décembre, le Real est sixième de Lifa et Rafa se fait virer. Faute de solutions, Florentino Pérez n'a d'autres choix que de nommer Zidane entraîneur jusqu'à la fin de la saison. Le Real perd le Classico, mais Zizou dit que « c'est bien » . Le Real est encore éliminé en demi-finale de C1, cette fois-ci par Chelsea, mais Zizou dit que « c'est bien » . Le 19 mai, Florentino Pérez annonce que Jürgen Klopp est le nouvel entraîneur.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Article sympa, et juste sur pas mal de points, même si je pense que le meilleur match de la saison reste le Clasico aller, où le Real a étalé sa polyvalence durant 90 minutes, donnant l'impression de ne jamais paniquer même après le but de Neymar.
Arnaud Le Lan Niveau : District
James est quand même un super distributeur de golazos..
Note : 1
T'as aussi la première MT à Anfield, c'était du très haut niveau.
Selbycool Niveau : CFA2
Article assez complet et très intéressant, mais je crois bien que je n'avais jamais vu autant de coquilles sur ce site...

Anyway, Perez est vraiment un beau crétin, c'est étonnant de ne pas réussir à comprendre que de toutes façons 2-3 joueurs pas sexy sur un turnover de 15 stars ne te fera pas vendre beaucoup moins de maillots... Voire le contraire si tu gagnes plein de trophées ! Malgré toutes ses années de management du foot le mec n'a jamais appris de ses erreurs, il a refait une Makelélé en laissant filer Alonso sans le remplacer, mais puissance 1000 avec le départ d'Ancelotti.

Comme quoi on peut être un des hommes les plus riches d'Europe et un sacré pauvre type - je la note pour mon prochain rdv à la banque celle-ci.
Pour moi me dernier clasico c'était du bon niveau aussi
Sinon Marcelo meilleur joueur lol
Je veux juste rappeler que le mec est latéral putain cimbienbde fois le réal a encaissé des buts par sa faute ,y'a des matchs c'était horrible niveau couverture
Tant que Marcelo est latéral ça ne sera jamais un très bon joueur mais des qu'il change de poste et devient aillier ben la on parlera
Je suis désolé de ne pas faire dans le romantisme etc... Mais le meilleur joueur du réal est bien son meilleur buteur ET meilleur passeur Cr7
C'est clair, cette première MT à Anfield c'était du vrai football champagne.
https://vimeo.com/109840493
Une Liga en sept ans. Mas que un fracaso.
Message posté par CR7LEO
Pour moi me dernier clasico c'était du bon niveau aussi
Sinon Marcelo meilleur joueur lol
Je veux juste rappeler que le mec est latéral putain cimbienbde fois le réal a encaissé des buts par sa faute ,y'a des matchs c'était horrible niveau couverture
Tant que Marcelo est latéral ça ne sera jamais un très bon joueur mais des qu'il change de poste et devient aillier ben la on parlera
Je suis désolé de ne pas faire dans le romantisme etc... Mais le meilleur joueur du réal est bien son meilleur buteur ET meilleur passeur Cr7


Tout dépend de ce que tu entends par "meilleur joueur".

Moi je considère Masherano comme le meilleur argentin au mondial, pourtant c'est Messi le meilleur buteur et passeur de la sélection pendant la compète!
Petite question: pourquoi on décrète qu'une finale de cdm, ça crame forcément?
Messi, Mascherano ont disputé les 7 matchs pourtant ils sont en finale et en route pour un triplé non?

Je trouve un peu facile qu'on justifie les baisses de régime par la fatigue physique consécutive à un enchainement infernal des matchs. Un peu comme on le faisait en 2013 pour expliquer la déroute des barcelonais en demie de C1.

Du style, jusqu'à la demie, ils pétaient la forme, et ils se sont cramés juste au moment de passer le dernier palier?

L'autre était plus fort, ça ne vous vient jamais à l'esprit?
ManodesMontagnes Niveau : CFA2
Message posté par Toto Riina
T'as aussi la première MT à Anfield, c'était du très haut niveau.


Que ce soit dans l'article ou dans le commentaire auquel tu réponds... (Malgré la sympathie que je porte à Liverpool, hein) L'adversaire de ce "match de l'année" avait un certain niveau, et de plus on trouvait dans ces matches l'euphorie de l'enjeu.

Sinon on peut se mettre à parler de la tatouille de la saison mise à Granada, ce qui, du coup, serait un peu dénigrant pour l'article qui s'efforce à décrire le niveau du Real cette saison comme "à un cheveu de...".
Selbycool Niveau : CFA2
Message posté par djadjo
Petite question: pourquoi on décrète qu'une finale de cdm, ça crame forcément?
Messi, Mascherano ont disputé les 7 matchs pourtant ils sont en finale et en route pour un triplé non?

Je trouve un peu facile qu'on justifie les baisses de régime par la fatigue physique consécutive à un enchainement infernal des matchs. Un peu comme on le faisait en 2013 pour expliquer la déroute des barcelonais en demie de C1.

Du style, jusqu'à la demie, ils pétaient la forme, et ils se sont cramés juste au moment de passer le dernier palier?

L'autre était plus fort, ça ne vous vient jamais à l'esprit?


... Ha donc, on a un bonhomme qui n'avait pas noté que Messi était fantomatique pendant un tiers de la saison et que la défense du Barça a souffert le martyre jusqu'à la fin de l'hiver...

ça ne doit être qu'un hasard, ou alors tous les mecs que Masche et Messi croisaient pendant quatre mois étaient plus forts qu'eux, à toi de voir.
Frenchies Niveau : CFA
Message posté par CR7LEO
Pour moi me dernier clasico c'était du bon niveau aussi
Sinon Marcelo meilleur joueur lol
Je veux juste rappeler que le mec est latéral putain cimbienbde fois le réal a encaissé des buts par sa faute ,y'a des matchs c'était horrible niveau couverture
Tant que Marcelo est latéral ça ne sera jamais un très bon joueur mais des qu'il change de poste et devient aillier ben la on parlera
Je suis désolé de ne pas faire dans le romantisme etc... Mais le meilleur joueur du réal est bien son meilleur buteur ET meilleur passeur Cr7


un meilleur joueur ... qui c'est assez raté dans "les grands matchs"
qui déterminent en général le podium (atletico et barca deux fois)
>> loin du standard d'un triple ballon d'or j'entends !

sinon le "match chef-d'œuvre" fait quand même peur "collectivement" hein :/
sans CR7 walou !
... coucou la dépendance qui est comme toujours, de mauvaise augure ! (saison blanche bjbj)


cocorico: la passe décisive de la saison est sans aucun doute la talonnade de Benzema pour CR7 dans le second clasico !!
et je continue de penser que son absence au pire moment a été fatale à madrid en premier lieu, peut être même plus que celle de modric (mais ça fait patriotisme alors c'est pas correct je sais) ... qui cependant à provoquer la présence de Ramos au milieu de terrain (donc varane titulaire...) = j'avoue, bof.

Mais le real n'a pas été sorti par la juve principalement car sa défense était mauvaise ... mais bien parce que dans l'animation offensive, il manquait LE pivot technique (ce que n'est pas chicharito, ce pourquoi il fait banquette partout).


Messi après ses blessures en 2013 avait clairement "changé de motivation" dans les matchs contre les moins bons ... 1-0 ou 10-0 c'est pareil en liga bordel, sauf que pour répondre présent le jour J >genre en demi finale de C1< après une quarantaine de matchs = faut avoir conserver du jus quoi !!

CR7 dans sa quête statistique égoïste (huuuu) et après 12 ans de carrière semble toujours pas l'avoir compris ... et a tout donné contre les équipes moyennes quand les matchs étaient largement pliés (et vas y triplés/quadruplés contre les sparringpartners de liga) il en oubli d'être "au dessus" dans les matchs clefs
souvenez vous l'année dernière quoi ! Contre le Bayern, si il est décisif dans les 2 matchs, ses 2 perfs sont pourtant loin de son "standing" (marquer alors que y a 3-0 cumulé..) et la finale j'en parle même pas, à part s'être mis torse poils, un bon casper.

Enfin bon, le real 2015 est la vraie "gueule de bois" par excellence.
après une année à 4 titres et en restant sur une série incroyable de victoires ... bon pleins de mecs ont vu leurs perfs vraiment rentrer dans le rang.
du gardien à isco en passant par CR7 (plus qu'un but tous les 2 matchs pendant 3 mois! vraiment une moyenne qui ne lui ressemble pas).

On dirait que Perez en veut quand même à Carlo de n'avoir su "re"motiver ses troupes erf ... alors que c'est humain !
Prospère Mulenga Niveau : CFA
Note : 1
Le triplé de CR7 contre Seville, une merveille quand meme ! Très grand joueur, un jeu de tête monstrueux, une aisance technique phénoménale.
Message posté par Selbycool


... Ha donc, on a un bonhomme qui n'avait pas noté que Messi était fantomatique pendant un tiers de la saison et que la défense du Barça a souffert le martyre jusqu'à la fin de l'hiver...

ça ne doit être qu'un hasard, ou alors tous les mecs que Masche et Messi croisaient pendant quatre mois étaient plus forts qu'eux, à toi de voir.


A toi de croire ce qui t'arrange, moi je considère que tous les joueurs à un certain niveau jouent peu ou prou le même nombre de rencontres pas année, alors je ne justifierai jamais une défaite si large soit-elle, par un un supposé manque de fraicheur!

Les autres ne se dopent pas hein (enfin pas à ma connaissance) donc on va chercher les raisons de la déroute ailleurs. Sinon c'est simple, on considère que le PSG aussi était cramé (je parle pas des blessés hein, mais des présents), le Bayern pareil, et ainsi de suite, dès qu'une équipe perd on parle de sa forme physique.
hisoka
Message posté par Rouflette
C'est clair, cette première MT à Anfield c'était du vrai football champagne.
https://vimeo.com/109840493


Ouais bof franchement on a vu mieux. Ce genre de séquence tu les vois souvent du coté du rival, ce que tu montre là c'est barça(en moins bien) donc pas de quoi s'extasié et je suis pas fan du fc Natation...


Pour te dire, même le Psg (celui de l'année derniére surtout) fait mieux dans la conservation du ballon que dans la vidéo que ta posté mais bon aprés on peut trouvé ça pas mal pour une équipe dont ce n'est pas le style.
Milan_forza18 Niveau : CFA
Les siffler du public envers bale ronaldo ancelotti casillas....une honte est je souhaite une longue traverse du désert a ce club de merde
Note : 1
Leurs dixième coupe des champions ils l'ont enfin eu , plus de dix ans après leurs dernières finales , et dépenser quasiment 1 milliard d'euro sur le marché des transferts entre ces deux finales !

L'ironie du sort cette saison , c'est de se faire éliminer par un canterano du club en la personne de Morata !!

20 millions la vente , on peut dire que le Real arrive a bien vendre leurs jeunes aussi , indépendamment de dépenser des sommes astronomiques chaque saison envers des joueurs confirmés .

Cependant supporter du Real dormez tranquille , sous cet ere Perez acte II , il est prévu une 11 ème étoile entre 2014 et 2025 , après avoir dépenser a nouveau plus de 500 millions d'euro en transfert !

Le prix a payer pour que le vaisseau Casa Blanca , soit enfin aluner définitivement sur la terre promise la planète Galactica !

Quand au championnat , ce n'est pas 2 astéroïdes nommés Barça et Atletico , un bon faire valoir et vendeur de matelas , qui feront virer de trajectoire ce formidable vaisseau immaculée de blanc pure merengue !
FourThreeThree Niveau : CFA
Message posté par Frenchies


un meilleur joueur ... qui c'est assez raté dans "les grands matchs"
qui déterminent en général le podium (atletico et barca deux fois)
>> loin du standard d'un triple ballon d'or j'entends !

sinon le "match chef-d'œuvre" fait quand même peur "collectivement" hein :/
sans CR7 walou !
... coucou la dépendance qui est comme toujours, de mauvaise augure ! (saison blanche bjbj)


cocorico: la passe décisive de la saison est sans aucun doute la talonnade de Benzema pour CR7 dans le second clasico !!
et je continue de penser que son absence au pire moment a été fatale à madrid en premier lieu, peut être même plus que celle de modric (mais ça fait patriotisme alors c'est pas correct je sais) ... qui cependant à provoquer la présence de Ramos au milieu de terrain (donc varane titulaire...) = j'avoue, bof.

Mais le real n'a pas été sorti par la juve principalement car sa défense était mauvaise ... mais bien parce que dans l'animation offensive, il manquait LE pivot technique (ce que n'est pas chicharito, ce pourquoi il fait banquette partout).


Messi après ses blessures en 2013 avait clairement "changé de motivation" dans les matchs contre les moins bons ... 1-0 ou 10-0 c'est pareil en liga bordel, sauf que pour répondre présent le jour J >genre en demi finale de C1< après une quarantaine de matchs = faut avoir conserver du jus quoi !!

CR7 dans sa quête statistique égoïste (huuuu) et après 12 ans de carrière semble toujours pas l'avoir compris ... et a tout donné contre les équipes moyennes quand les matchs étaient largement pliés (et vas y triplés/quadruplés contre les sparringpartners de liga) il en oubli d'être "au dessus" dans les matchs clefs
souvenez vous l'année dernière quoi ! Contre le Bayern, si il est décisif dans les 2 matchs, ses 2 perfs sont pourtant loin de son "standing" (marquer alors que y a 3-0 cumulé..) et la finale j'en parle même pas, à part s'être mis torse poils, un bon casper.

Enfin bon, le real 2015 est la vraie "gueule de bois" par excellence.
après une année à 4 titres et en restant sur une série incroyable de victoires ... bon pleins de mecs ont vu leurs perfs vraiment rentrer dans le rang.
du gardien à isco en passant par CR7 (plus qu'un but tous les 2 matchs pendant 3 mois! vraiment une moyenne qui ne lui ressemble pas).

On dirait que Perez en veut quand même à Carlo de n'avoir su "re"motiver ses troupes erf ... alors que c'est humain !



Donc d'après ton analyse CR7 cherche sciemment à être moyen contre les grands clubs et ne se donne pas à fond, mais par contre, jouer Eibar et cordoba ça le chauffe et il se donne à 10 000 %, tout ça parce qu'il est égoïste et ne veut pas gagner de titre mais juste être Pichichi. Sacré raisonnement

Au passage contre le bayern, à l'aller il revient de blessure et a pas joué depuis 3 matchs et donne la passe clef pour Coentrao fait son assist à benzema et au retour il marque quand il faut marquer quand il a les opportunités, maisje savais pas que les buts à partir de 2-0 comptaient moins je devrais regarder le règlement de l'UEFA.
ManodesMontagnes Niveau : CFA2
Message posté par djadjo


Tout dépend de ce que tu entends par "meilleur joueur".

Moi je considère Masherano comme le meilleur argentin au mondial, pourtant c'est Messi le meilleur buteur et passeur de la sélection pendant la compète!


Passons bieeeen des kilomètres à coté du fait que le mondial de Messi c'est 6 matches, 4 buts (AUCUN en phase éliminatoire) et une passe, pendant que Ronaldo est juste impliqué sur 85 buts (dont 24 passes) en 54 matches cette saison, dont 10 en LdC ce qui n'est pas mal en soi.

Dans le cas de Messi, aussi grand que soit le joueur, sur cette courte compétition tu peux discuter de qui a été le meilleur, surtout si tu compares ca à des faits indiscutables, comme le Casillas de 2010 qui, lui, n'a encaissé aucun but en phase éliminatoire. Messi en Argentine c'est des stats qui valent rien quand tu vois qu'il n'a jamais porté l'équipe dans des moments décisifs.

Mais si tu fais entrer la régularité en plus (Et même si le jeu du Real s'oriente uniquement autour de Ronaldo, j'pense que pour avoir gardé des stats pareilles il n'a rien volé), ben tu peux juste te rendre compte de l'objectivité de SoFoot sur Ronaldo... Parce qu'avec le recul, même reconnaissant la qualité de l'article, j'comprends toujours pas comment on peut voir son opinion basculer vers la saison risible de Marcelo, juste pour éviter de faire vaciller sa fierté en encensant CR ne serait-ce qu'un peu
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
58 61