1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la saison de Wolfsburg

Ce qu'il faut retenir de la saison de Wolfsburg

Une attaque plaisir et un Bas Dost en surrégime complet pendant un mois, le VfL version 2014-2015, ce n'est pas uniquement Kevin De Bruyne, c'est aussi un début de saison compliqué et une grosse claque infligée au Bayern.

Modififié
60 13

L'analyse définitive

Habitué au ventre mou depuis son titre de 2009, les Loups avaient déjà retrouvé la lumière en fin de saison dernière par la grâce d'une cinquième place qualificative pour le Coupe d'Europe. Et pour une fois, ils ne se sont pas écrasés derrière. Malgré un début de saison moyen, les hommes de Dieter Hecking ont entamé la mue censée les emmener vers les sommets du foot européen. Modeste, sans être ridicule, la moisson s'est achevée cette saison avec une Pokal. Souvent abandonnés par ses éléments de confiance dans les moments décisifs jusqu'il y a peu, les Loups ont appris à compter sur leurs cadres cette saison. Constant, percutant et buteur en finale de la Coupe contre le Borussia, Kevin De Bruyne est évidemment le grand bonhomme de la saison. Derrière on n'oubliera pas le mois de février complètement dingo de Bas Dost (11 buts en six matchs), l'avènement d'un Robin Knoche ou d'un Maximilian Arnold, la confirmation Vieirinha et la douloureuse désillusion à 32 briques nommée André Schürrle.

Le match chef-d'œuvre : Wolfsburg- Bayern Munich: 4-1

Un match de rentrée se veut souvent un match piège. Même quand on joue le leader bavarois. Surtout quand on joue le leader bavarois ! Sauf que ce 30 janvier 2015, il règne une atmosphère pour le moins particulière sur la Volkswagen Arena. On ne joue pas depuis deux minutes que KDB sert déjà Bas Dost. Le Hollandais ajuste Neuer avant de connaître son moment. Celui qu'on ne vit qu'une fois dans une carrière. Les yeux fermés, Bas envoie son extérieur du pied à la rencontre d'un ballon qui finira sa course dans les filets avec l'aide du poteau. Plus improbable qu'une victoire de Richard Gasquet à Roland, il y a l'extérieur lobé pleine lulu de Bas Dost. En pleine confiance après ce coup de folie, B.D plantera pendant un mois non-stop. C'est l'autre tournant de la saison du VfL. À 2-0, contre le Bayern, la deuxième mi-temps des Loups sera, elle, une démonstration d'efficacité. La rentabilité, c'est justement la spécialité de Kevin De Bruyne. Le Belge plante deux jolies roses et envoie Dieter Hecking au paradis. C'est la troisième et dernière fois que son équipe inscrit quatre buts. Par la suite, les Loups préféreront en planter cinq.

Youtube

Le tournant de la saison

Un but sans faire exprès de Thomas Müller et une grossière erreur de Josuha Guilavogui pour sa toute première en Bundesliga, une première journée de championnat peut ne pas être décisive, elle peut tout aussi bien vous foutre à plat pour un petit temps. Défaits au Bayern sans avoir démérité, mais en ayant tout de même été largement dominés, les Loups ne parviendront jamais par la suite à refaire leur retard sur le rival bavarois. Pire, ils devront attendre jusqu'au 21 septembre et la quatrième journée pour connaître leur premier succès contre Leverkusen (4-1). Dans le même temps, le Bayern cartonne et devra, lui, attendre un fameux 30 janvier pour connaître la défaite. On ne le savait pas encore, mais le 22 août, le Bayern était déjà champion. Foutue régularité.

Le meilleur joueur : Kevin De Bruyne

Cette saison Kevin De Bruyne aura planté seize buts, mais surtout donné 28 passes décisives toutes compétitions confondues. Meilleur passeur européen, le rouquin de Tronchiennes a déjà remboursé les 21,5 millions d'euros investis par Wolfsburg il y a un an et demi. Mieux, il a transformé l'énigme Bas Dost en serial buteur. C'est ce qui s'appelle faire don de sa personne.

La révélation : Daniel Caligiuri

Une deuxième partie de saison suffisamment exceptionnelle pour reléguer André Schürrle en joker de luxe, ça vous forge le caractère. Au point d'être appelé par Antonio Conte pour revêtir le trois pièces de la Squadra. Pas mal pour un mec de 27 ans né à Villingen-Schwenningen, en pleine forêt noire.

Le flop : André Schürrle

Transféré pour 32 boulons à l'hiver dans un registre où la concurrence ne manquait pourtant pas, le champion du monde n'a jamais convaincu et représente une vraie interrogation pour la suite. Condamné à réussir, Schürrle devra maintenant prouver qu'il n'est pas qu'une grosse frappe sans effet.

Il a dit…

« Il arrive parfois que quand vous courrez, la balle arrive pile là où vous êtes. Il y a une part de qualité, mais la chance joue un rôle. » Bas Dost sait de quoi il parle quand il évoque la chance. Après une deuxième saison difficile faite de blessures et de très peu de buts, le Hollandais était obligé de faire parler la poudre cette année pour justifier la confiance de Hecking. C'est ce qu'il a fait. Pendant un mois où tout ce qu'il touche se transforme en or. Bas Dost, le Midas de la BuLI.

Le plus beau but : Kevin De Bruyne

Quand on se retrouve à tenir son poteau, c'est que quelque part, on ne sert à rien sur phases arrêtées défensives. La preuve avec Florent Balmont. Dans le second rôle, on retrouve le pied droit de KDB. Et Vincent Enyeama en figurant.

Pourcentage de résistance à la fatalité : 100%

Le 10 janvier 2015, Junior Malanda perdait la vie dans un accident de voiture. Une catastrophe pour le football belge qui voyait dans ce gamin de vingt ans la promesse d'un avenir radieux. Un immense gâchis pour tous ceux qui avaient la chance de côtoyer ce footballeur souriant, zen et sympa au quotidien. Le football a perdu un futur champion, ses compagnons d'aventure à Wolfsburg un coéquipier formidable.

Le joueur dont le club a besoin cet été…Carlos Bacca

Olić partit et malgré Bas Dost ou Nicklas Bendtner, il serait temps que Wolfsburg se trouve un attaquant qui participe au jeu. Le genre de mec qui décroche, fait des passes et marque des buts. Un joueur complet aussi utile contre le Bayern que contre le Hertha. Un mec qui rapporte des points et pourra aider Kevin De Bruyne en C1. Un homme comme Max Kruse, onze caisses avec Mönchengladbach, répond parfaitement au profil de deuxième attaquant Un homme qui a donc eu raison de s'engager avec les Loups pour l'année prochaine. Ce qu'il manque maintenant, c'est un numéro 9. Un tueur des rectangles au profil élargi. Un mec capable de transformer les offrandes de Vieirinha, Caligiuri, Perišić et De Bruyne à tous les coups. Le genre de joueur qui connaît la pression et a déjà empilé les trophées. Un Carlos Bacca quoi.

Ce qui va se passer la saison prochaine

Pour sa troisième saison dans la maison mère de Volkswagen, Dieter Hecking continue de prôner l'offensive à tout va. Mieux, après des années d'hésitations à Hanovre puis Nuremberg, il ose enfin son dispositif rêvé. Un 2-3-5 révolutionnaire. Derrière Naldo et Knoche sont aidés par deux flancs travailleurs ( Vieirinha, Rodríguez) et soutenus par une sentinelle créatrice dans le milieu (Luiz Gustavo). De quoi libérer le quintet offensif De Bruyne-Schürrle-Perišić-Kruse-Bacca de toutes responsabilités défensives. Comme prévu, l'amour de football déployé par le VfL propulse la BuLi sur le toit de l'Europe. Après avoir évincé Paris en quart de C1, Wolfsburg se paye le Real en demi avant de terrasser le Bayern en finale. Mieux que le Borussia en 2013, mais pas que le BvB de 2015. Alors que la bande à Jürgen Klopp avait su relever la tête en fin d'exercice grâce son élimination précoce en huitième de C1, les Loups ne considéreront eux jamais le championnat comme une priorité. Grave erreur. En terminant par un 0/24, les Loups se retrouvent en barrage contre Fribourg. L'histoire tourne mal et Wolgsbourg file en Bundesliga 2. Une première pour un club sacré la même année en C1. Hecking perd tous ses joueurs, mais s'offre Josuha Guilavogui, définitivement lâché par l'Atlético. Une aubaine.

Par Martin Grimberghs
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

" Un avant-centre qui participe au jeu"
Je t'invite à regarder la déviation de Bas Dost avant son 3ème but.
Bacca participe au jeu? parce qu'il court vite, comprends pas...

Et les fautes de grammaire...
Merci mille fois pour la légende de la photo.
BlauwenZwart Niveau : District
Message posté par DjangoRoro
Merci mille fois pour la légende de la photo.


Clairement, cette légende a fait ma journée ! Merci SoFoot !
Message posté par Johnny Rep
" Un avant-centre qui participe au jeu"
Je t'invite à regarder la déviation de Bas Dost avant son 3ème but.
Bacca participe au jeu? parce qu'il court vite, comprends pas...

Et les fautes de grammaire...


Ou alors tu lis l'article en entier et tu comprends que l'avant centre qui participe au jeu dont l'auteur parle c'est Max Kruse qui vient d'être recruté et donc "Ce qu'il manque maintenant, c'est un numéro 9. Un tueur des rectangles au profil élargi" et là je pense que Bacca correspond à la description.
Message posté par xasch


Ou alors tu lis l'article en entier et tu comprends que l'avant centre qui participe au jeu dont l'auteur parle c'est Max Kruse qui vient d'être recruté et donc "Ce qu'il manque maintenant, c'est un numéro 9. Un tueur des rectangles au profil élargi" et là je pense que Bacca correspond à la description.


Pas lu en entier, mea culpa
Le tueur, c'est Dost et largement meilleur que Bacca
Message posté par Johnny Rep


Pas lu en entier, mea culpa
Le tueur, c'est Dost et largement meilleur que Bacca



S'il jouait au FC Valence, tu dirais la même chose?

Je te taquine. ;)

Pour moi Bacca est un très bon attaquant, mais je n'ai pas assez vu Dost (Das Bost dixit Patrice Ferri!) pour les comparer. S'il est largement meilleur que Bacca, alors sa place est dans le top 3/4 européen. Est-ce le cas?
Message posté par footixIer



S'il jouait au FC Valence, tu dirais la même chose?

Je te taquine. ;)

Pour moi Bacca est un très bon attaquant, mais je n'ai pas assez vu Dost (Das Bost dixit Patrice Ferri!) pour les comparer. S'il est largement meilleur que Bacca, alors sa place est dans le top 3/4 européen. Est-ce le cas?


Bacca top 3/4 européen??????
Dost en est loin, tout comme Bacca, mais disons qu'il y en a très peu capables de mettre autant de buts en si peu de temps.
Je réitère, au cas où : Si Bas Dost est largement meilleur que Bacca, alors sa (celle de Bas Dost) place est dans le top 3/4 européen. Est-ce le cas?
Bacca n'est pas top 10 européen, point barre!
Et si Bacca est top 10 européen, il va pas à Wolfsburg malgré le projet sportif et l'argent de VW
Est-ce clair?
Message posté par Johnny Rep


Bacca top 3/4 européen??????
Dost en est loin, tout comme Bacca, mais disons qu'il y en a très peu capables de mettre autant de buts en si peu de temps.



Non je parlais de Bas Dost.

Et sinon MrPicolage, tu serais gentil d'arrêter de te faire passer pour moi.
(Serait-ce toi djadjo?)

Si un modo ou quelqu'un de cet acabit passe par là, s'il pouvait bannir ce genre de personnes, ce serait cool. :)
Message posté par MrPicolage
Je réitère, au cas où : Si Bas Dost est largement meilleur que Bacca, alors sa (celle de Bas Dost) place est dans le top 3/4 européen. Est-ce le cas?



Euuh, je ne sais pas en fait si tu voulais seulement mieux expliquer ma phrase, ou vraiment te faire passer pour moi.

Si c'est la 1ère explication, je te présente mes plus plates excuses.
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Message posté par Johnny Rep


Pas lu en entier, mea culpa
Le tueur, c'est Dost et largement meilleur que Bacca


Non. Dost ça va quand toute l'équipe va. Bacca il peut te faire gagner le match même quand ton équipe est dans le dur.
Pas d'accord!
J'en veux pour preuve que Dost a le meilleur taux de conversion de tirs en Europe.
Wolfsburg s'est mis à carburer et a gagné sa deuxième place quand Dost est revenu de blessure et que Olic est parti.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
60 13