Ce qu'il faut retenir de la saison de Marseille

Champion d'automne flamboyant, l'OM a logiquement échoué à la « place du con » . Retour sur une saison haute en couleur, pleine de panache et de déception.

Modififié
22 45

L'analyse définitive


Docteur « je kiffe » et Mister naze. Flamboyante en 2014, catastrophique en 2015, l'OM est l'équipe schizophrène de la saison. Quelque part entre effet Bielsa et effet boomerang, les coéquipiers de Steve Mandanda ont réalisé un faux départ (un point en deux matchs à Bastia et face à Montpellier) avant de trouver leur rythme de croisière. Le pied au plancher avec comme mot d'ordre la pratique d'un football chatoyant, les Phocéens crament du carburant sans compter et enchaînent un huit à la suite à faire pâlir d'envie Julien Lepers. En feu, la bande à Gignac finit par tomber à Gerland sur une merveille de Gourcuff. Oui, ça sent le roussi. Et la panne d'essence. Très beaux champions d'automne, les Marseillais perdent vite leurs feuilles. Amaigri, l'OM passe un mois de février catastrophique et échoue au pied du podium après un avril pas plus glorieux. Une quatrième position synonyme de Ligue Europa, mais aussi de « place du con  » qui est à la fois terrible mais logique. Oui, Marseille pouvait espérer mieux. Oui, l'OM est à sa place. Trop inefficaces lors des gros matchs (une seule victoire, trop tardive, face à Monaco), les Phocéens ont le dossard rouge à défaut d'avoir le maillot jaune. Non, Europcar n'a pas le monopole du panache.

Le match chef-d'œuvre : Reims 0-5 Marseille


Le panache de Jacky Durand, les jambes de Pantani, le vélo de Cancellara. Au mois de septembre, l'OM est une machine aussi huilée que l'US Postal de la grande époque. Le 23 septembre se dispute la septième étape de la Ligue 1 et Village Départ a posé ses valises à Reims. Maillot vert, l'OM reste sur trois victoires d'étapes consécutives. À cette époque, la stratégie d'équipe est simple : on attaque dès le départ fictif. Trop amoureux du beau jeu, Gignac se paye le luxe de louper un penalty en tout début de rencontre. En même temps, à quoi bon marquer comme cela, puisque l'OM va en claquer cinq, tout en débordements, en dédoublements et en jeu en mouvement. Cinq mois après ce succès, symbolique de la touche apportée par Bielsa à Marseille, l'OM fait 2-2 contre Reims au Vélodrome au terme d'une partie absolument pas maîtrisée. Dur.

Youtube

Le tournant de la saison


Évidemment, il y a cet affreux 3-5 concédé au Vélodrome face à Lorient dans le sprint final. Celui qui a fait comprendre aux supporters phocéens que contrairement à chez Citroën, la C3 est moins bien que la C1. Mais les quelques points que l'OM a laissé à ses poursuivants, il les a paumés bien avant le money time. Pas bien rentrés dans leur année 2015 (une défaite en Coupe de France face à Grenoble, puis en Ligue 1 face à Montpellier), les Phocéens ont tout perdu en février. Un mois lors duquel ils n'ont pris que trois points face à des adversaires à leur portée (Rennes, Reims, Caen et, plus compliqué, Saint-Étienne). Pire, l'OM a mené lors de 3 de ces 4 rencontres et s'est fait rejoindre au score deux fois dans les ultimes instants. Ne cherchez plus les points qu'ils manquent à la fin de la saison : ils sont là.

Le meilleur joueur : Dimitri Payet


La carrière de chanteur de Christophe Hondelatte a beau avoir été éphémère, cette année à Marseille, on reprend un de ses refrains : « Merci monsieur, merci Saint-Pierre » . Souvent sur le banc des accusés, Dimitri Payet, natif de Saint-Pierre, a fait dans le divers, mais toujours dans le bon cette saison. Souvent montré du doigt pour son irrégularité, le meneur de jeu de l'Olympique de Marseille a disputé 36 matchs et n'est que rarement passé à côté. Auteur de sept buts, une coupe affreuse, un pétage de plombs (voir ci-dessous) et seize passes décisives, l'international n'est passé qu'à un caviar du record de Marvin Martin. Une déception que Dimitri a masqué à coups de contrôles porte-manteau et autres transversales millimétrées. Sympa.

Le joueur révélation : Michy Batshuayi


On nous a vendu l'enfant terrible du football belge. On a trouvé un gamin souriant, disponible avec les supporters et vêtu d'un sac Bob l'éponge. Oui, Michy sait ce qu'il veut. En l'occurrence, être plus que le remplaçant d'André-Pierre Gignac. Mais malgré des débuts compliqués lors desquels il a eu du mal à avaler son manque de temps de jeu, l'ancien Standardman a répondu présent. Auteur de neuf buts en Ligue 1, Michy a montré de la technique, des gestes fous, de l'envie, du sang-froid et plus de patience que ce que l'on pensait. Il ne reste plus qu'à savoir s'il a les épaules assez solides pour remplacer un Gignac souvent chahuté, mais désormais buteur centenaire en Ligue 1.

Le flop : Florian Thauvin


32 titularisations, 5 buts, 3 passes décisives. C'est peu. Trop peu pour un joueur dont l'OM attendait tant. Plus sérieux dans son apport défensif, Thauvin a simplifié son jeu, mais a passé sa saison entre les polémiques extrasportives, Miss PACA et les corners loupés. Meilleur en fin de saison tout comme Romain Alessandrini, souvent blessé, Thauvin n'est pas un flop solitaire. Il témoigne aussi du manque de profondeur de banc de l'OM où Barrada, Ocampos et même Lemina ont déçu. Oui, il y a du boulot en vue de la saison prochaine.

Ils ont dit...


« 230 km/h sur la route, on a mis une heure et demie. Des fois, je ralentissais, et lui, il passe devant moi, j'étais obligé d'accélérer. » Benjamin Mendy, à Évian, avant son accident à l'entrée de la Commanderie.

«  Il est très difficile d'accepter l'injustice. Il faut avaler le venin. » Bielsa, après OM/Lyon.

Le plus beau but : André-Pierre Gignac


Si le coup du foulard d'André Ayew face à Reims a été nommé au trophée UNFP, celui de Gignac face à son ancien club est le symbole de l'OM qui fonctionnait. Un délice que Pep Guardiola n'aurait pas renié. I love you Imbula !

Youtube

La décision arbitrale qu'on n'a pas aimée


S'ils se sont souvent sentis lésés par le corps arbitral (face à Lyon, notamment), les Marseillais se sont réellement fait avoir à Bordeaux le 12 avril dernier. Battus 1 à 0 sur un but de Yambéré, les Phocéens se sont vu refuser deux penaltys. Un sur une faute flagrante de Pallois sur Alessandrini et un autre sur une main du même Yambéré dans la surface. La goutte d'eau.

Le coup de gueule


« Enculéééééééééééé.  » Payet, après OM/Lyon.

Pourcentage de résistance à la blessure


0%

Si l'OM a fini quatrième, c'est aussi à cause de la blessure de Nicolas Nkoulou. Non, ce n'est pas possible de terminer sur le podium avec une défense centrale Morel-Fanni. Et Dória, il va bien d'ailleurs ?

Le joueur dont le club a besoin cet été : Corentin Tolisso


Le jour où Giannelli Imbula jouera plus simple, il sera certes excellent, mais il ne jouera plus à l'OM. En attendant, Mario Lemina tente des roulettes ou dépanne au poste d'arrière droit, tandis que Jacques-Alaixys Romao a un prénom de poète, mais des jambes de bûcheron. En somme, à Marseille, il va manquer un patron à la récupération. Et même si Stéphane M'Bia a pensé fort à l'OM en ramassant sa Ligue Europa ce mercredi, le vrai joueur dont aurait besoin Marseille dans son projet dortmundesque, c'est celui qui est trop souvent oublié quand on parle des meilleurs jeunes de la belle Ligue 1 : Coco Tolisso. Évidemment, dit comme ça, ça semble compromis. Mais si pour une fois, Matt Pokora peut apporter quelque chose à son club de cœur…

Ce qui va se passer la saison prochaine


Malgré tous les efforts du groupe #BielsaNoSeVa pour dégoûter le coach argentin de la Canebière, Marcelo rempile à l'OM début juin. Après quatre jours de vacances en famille (après négociations), les joueurs reprennent le chemin de la Commanderie le 12 juin, jour du début de la Copa América. À la recherche d'un boulot après une pige pour le Costa Rica au tournoi de Toulon, Fabrice Olszewski, traducteur de Bielsa, est engagé par beIN Sport pour traduire Omar da Fonseca tout au long de la compétition. Pendant ce temps, le coach phocéen demande à Vincent Labrune d'acheter toutes les pépites inconnues de la compétition. 17e du championnat, Marseille sauve sa peau lors du multiplex de la dernière journée grâce à un but de Souley Diawara arrivé à l'hiver du FC Baumettes, mais ramasse la Ligue Europa avec son armée de Sud-Américains suroxygénés. L'OM disputera la Ligue des champions 2016-2017. Loco.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 3
Le tournant de la saison est selon moi clairement la CAN et la perte de l'unique défenseur central de métier de tout l'effectif.

D'ailleurs, quand Nkoulou a ENFIN retrouvé le rythme, on s'est tout simplement remis à gagner.
Le tournant de la saison pour moi, c'est OM-Lyon. Enorme performance seulement sanctionnée d'un 0-0 et d'un rouge imaginaire. Si l'OM gagne ce match, jamais ils perdent contre Lorient ou Nantes, et ça finit au moins à 73pts. Bref.

Batshuayi finit avec le meilleur ratio buts/minutes en L1 (en comptant que les mecs ayant joué pas mal de matchs, Omrani est le meilleur sinon...). Le pb c'est que Marseille centre énormément, que Gignac a marqué beaucoup de buts de la tête, et que Batshuayi n'a pas trop l'air branché jeu de tête.
Message posté par Niko Pathe
Le tournant de la saison est selon moi clairement la CAN et la perte de l'unique défenseur central de métier de tout l'effectif.

D'ailleurs, quand Nkoulou a ENFIN retrouvé le rythme, on s'est tout simplement remis à gagner.


Après sur cette période là, Paris et Lyon patinent aussi
jesse pinkman Niveau : Loisir
enfin, le veritable regret , outre les matchs de reims caen sainté lyon et bordeaux ou on doit prendre bien plus de points, ce fut le peu de solutions de rechanges defensives! le seul Nkoulou pour vrai et bon defenseur central qui loupe 3mois, faire jouer des *** comme morel et romao dans une defense a 3 (quand c est pas Aloé), ca a marché qq matchs mais ils ont trop de lacunes pour tenir la baraque toute une saison.

erreur de recrutement donc l ete dernier et cet hiver, embouteillage ds les milieux off ou on a tres peu vu ocampos et barrada, et en def centrale personne, et pas un bon 6 d experience pour jouer aux cotés d Imbula qui aurait ete bien meilleur et plus de liberté avec un "bon" a coté de lui

sinon ba 4eme ca fait chier mais on s est bien regalé cette saison, merci El Loco
Note : 3
Euh, le plus beau but de la saison Olympienne le but de Gigi contre Toulouse ? Quitte à mettre un pion de Gignac, autant mettre son caramel de la tête contre le PSG où toute l'action est magnifique.

Bref, une saison où j'avais vraiment hâte d'être au week-end. Pas spécialement pour les chips, la grasse mat' ou je ne sais quelle autre réjouissance. Mais pour voir l'OM jouer. Un pied total en début de saison avec une tripotée de matchs aboutis.
Bielsa a fait vomir la presse française, mais nous autres supporters (je pense parler au nom de beaucoup d'entre eux), on a pris un pied monstre que ça soit au Vél ou dans le salon.

Une équipe qui respecte enfin sa devise, un public retrouvé, des joueurs comme Gignac ou Payet en état de grâce une partie de la saison.
Il manque quelques chaînons pour progresser, notamment pour épauler Imbula, en défense pour ne pas avoir un gros coeur de meule bien troué dans l'axe. Le départ de Gignac sera compensé je l'espère par Batsman et l'arrivée d'un renfort de poids pour le concurrencer à minima quand même.

Le départ de Dédé Ayew me fait chier pour son caractère, sa grinta et le rôle de piston qu'il pouvait avoir. Mais n'en déplaise à certains, j'ai toujours trouvé plus sympa d'avoir un vrai ailier à ce poste. On verra bien en août j'espère ne pas me planter.
Bielsa devrait un peu plus faire confiance à l'avenir aux joueurs du centre de formation comme Sparagna notamment, qui pourrait s'avérer être une solution d'avenir en défense centrale. Il a l'air serein le petit.

Vu que c'est visiblement fait à 97%, je peux dire que le fait que Bielsa reste (quasiment) est une putain de super bonne nouvelle pour l'OM et pour les téléspectateurs...
Message posté par sissa


Après sur cette période là, Paris et Lyon patinent aussi


C'est vrai qu'il y a eu un mois environ ou aucun des trois devants ne voulait prendre l'avantage.
On a retrouvé le vrai Nkoulou qu'à 3-4 journée de la fin. Il rassure quand même beaucoup le(s) gars à côté, notamment Morel qui a été clairement meilleur quand il y avait un Nkoulou en forme à ses côté.
@Metekeo

J'avais deja eu cette conversation sur le site mais tu penses vraiment que Bielsa a ete victime de la presse cette saison?
Ancelotti (qui a quand meme un tout autre palmares) et Jardim en ont pris au moins autant dans la gueule (Blanc egalement).
Bielsa a plutot degage une fascination sans precedent, fascination tres tres entretenue par les medias.
Ses choix et ses formations etaient parfois incoherentes, est-ce un mal de le pointer du doigt? J'ai ici lu des torrents de merde sur Duga qui a flingue Bielsa lors d'Om-Monaco mais putain pendant 70 minutes Monaco vous a partouze dans tous les sens. Est-ce que pratiquer un foot offensif absout de toutes critiques?
Je suis personnellement content qu'il reste pour voir s'il va pouvoir mettre en place quelque chose de coherent sur la duree.
Swann, je réitère ce que j'ai mis dans mon commentaire, mais tu t'es pas trop foulé pour le plus gadin de l'année, y'avait au choix :

le coup franc d'Alessandrini contre Rennes, le pétard de dernière minute de Gignac contre Caen, son coup de front au-dessus de Marquinhos contre le PSG, le pion de Basthuayi contre le LOSC, l'enchaînement de Batsman contre le TFC, la tête de Lemina contre Bordeaux et sûrement d'autres qui ne me viennent pas comme ça

Quand même, toi le bon fan de l'OM, zut !
Message posté par AriGold
@Metekeo

Ses choix et ses formations etaient parfois incoherentes, est-ce un mal de le pointer du doigt?

Exemple?

mais putain pendant 70 minutes Monaco vous a partouze dans tous les sens.


Regarde le match.

La presse a pas mal exploité le personnage de Bielsa, mais il n'y a pas vraiment eu d'analyses techniques à son sujet. Comme pour les autres entraineurs d'ailleurs.
Bah j'ai regarde le match. Monaco tape le poteau et a plusieurs occasions enormes de plier la rencontre.

Il y a eu des analyses techniques a son sujet et plusieurs fois le deficit a la recuperation et l'incapacite de l'OM a trouver la cle une fois pressee haut a ete mise en lumiere. Seulement la plupart du temps ces critiques etaient balayees par le fait que Bielsa pratiquait un foot offensif et qu'il fallait donc se prosterner.
Note : 1
Message posté par AriGold
@Metekeo

J'avais deja eu cette conversation sur le site mais tu penses vraiment que Bielsa a ete victime de la presse cette saison?
Ancelotti (qui a quand meme un tout autre palmares) et Jardim en ont pris au moins autant dans la gueule (Blanc egalement).
Bielsa a plutot degage une fascination sans precedent, fascination tres tres entretenue par les medias.
Ses choix et ses formations etaient parfois incoherentes, est-ce un mal de le pointer du doigt? J'ai ici lu des torrents de merde sur Duga qui a flingue Bielsa lors d'Om-Monaco mais putain pendant 70 minutes Monaco vous a partouze dans tous les sens. Est-ce que pratiquer un foot offensif absout de toutes critiques?
Je suis personnellement content qu'il reste pour voir s'il va pouvoir mettre en place quelque chose de coherent sur la duree.


Nan mais c'est plus dans le sens où les médias lui ont trop souvent reproché le fait de ne pas regarder la presse, de faire la gueule, de ceci, de cela, donc au bout d'un moment il aurait peut-être fallu changer de disque en voyant que c'était le personnage qui était comme ça et qu'il ne changerait pas du tout. Le seul truc que je reprocherai al Loco, c'est d'avoir autant réitérer son schéma à trois étrons en défense. Sinon il a fait un peu avec ce qu'il avait par moment, surtout en milieu récupérateur et en défense (sur toute la défense).

Monaco nous a...partouzé pendant 70min ? Ils ont trois occase dans tout le match. Mais je peux admettre que l'OM n'a pas joué pendant une heure, ça ouais, après Monaco n'a strictement rien fait et s'est très logiquement fait punir derrière d'ailleurs. Ce qui était reproché à Dugarry, c'était de ne pas avoir reconnu que les changements opérés par Tonton avait donné un nouveau souffle à l'OM. On aime, on aime pas et personnellement il m'a exaspéré cette saison, mais Thauvin a apporté un vrai plus sur sa rentrée en jeu, et si Alessandrini ne lui envoie pas un Pavé d'affinois au lieu d'une galette au miel, on tient notre contre attaque de l'année.

Alors quand Paga lui dit "L'entrée de Thauvin, c'est quelque chose quand même" et que Duga répond "Ouais, enfin c'est pas lui qui marque", t'as juste envie d'appeler ça de la mauvaise foi. Non ?

Après pour revenir sur la presse, je sais que certains journalistes sont la lie de la presse sportive, notamment à L'Equipe. Que ça soit pour Laurent Blanc, un coup pour le pomper après avoir sorti Chelsea, un coup pour le descendre en flammes après s'être fait poutré par Barcelone. Pareil pour Bielsa qui avant le déplacement à GG avait eu le droit à un article du genre "Mais que fout Bielsa?" et le lendemain "Bielsa, ce génie" quand ce dernier avait porté ses couilles et fait trois changements en 2ème mi temps. La Presse est composée de girouettes et de personnes versatiles à souhait !
Ce que je voulais dire c'est que Monaco a joue a sa main pendant 70 minutes.
Note : 1
Message posté par AriGold
Bah j'ai regarde le match. Monaco tape le poteau et a plusieurs occasions enormes de plier la rencontre.

Il y a eu des analyses techniques a son sujet et plusieurs fois le deficit a la recuperation et l'incapacite de l'OM a trouver la cle une fois pressee haut a ete mise en lumiere. Seulement la plupart du temps ces critiques etaient balayees par le fait que Bielsa pratiquait un foot offensif et qu'il fallait donc se prosterner.



Y'a le poteau de Bernardo Silva juste avant la mi temps qui peut nous tuer et deux frappes non cadrées de F-Carrasco et Martial comme grosses occases...

Sur le match on a plus de frappes, plus de frappes cadrées, plus de possession, plus de duels remportés, plus de passes. Bref c'était normal que l'on gagne, ce n'était en rien du tout un hold up comme certains avaient pu le dire ici après le match.
Je suis arrivé en retard au stade ce jour là, il y avait déjà 1-0 pour Monaco et du coup, j'ai pas vu grand chose de la part des monégasques.

C'était pas le match le plus impressionnant de l'OM cette saison mais la victoire est somme toute logique au vue de la physionomie de cette rencontre.
Swann Borsellino Niveau : DHR
Message posté par MetekoO
Swann, je réitère ce que j'ai mis dans mon commentaire, mais tu t'es pas trop foulé pour le plus gadin de l'année, y'avait au choix :

le coup franc d'Alessandrini contre Rennes, le pétard de dernière minute de Gignac contre Caen, son coup de front au-dessus de Marquinhos contre le PSG, le pion de Basthuayi contre le LOSC, l'enchaînement de Batsman contre le TFC, la tête de Lemina contre Bordeaux et sûrement d'autres qui ne me viennent pas comme ça

Quand même, toi le bon fan de l'OM, zut !


Il y en a eu plein des "beaux" mais pour les avoir tous vu "en direct" celui là m'a fait me dire "putain, vraiment, ça joue !".
Difficile de tous être d'accord à ce sujet de toute façon !
Bonnes lectures !
Message posté par Swann Borsellino


Il y en a eu plein des "beaux" mais pour les avoir tous vu "en direct" celui là m'a fait me dire "putain, vraiment, ça joue !".
Difficile de tous être d'accord à ce sujet de toute façon !
Bonnes lectures !


Vraiment ??? Moi je m'étais dit qu'on avait quand même un petit peu de bol sur ce match avec le but du cou de N'koulou et ce p'tit cafouillage pour Gignac.


Pour ma part, le but qui m'a fait le plus jubiler c'est l'enchaînement crochet extérieur du droit, caillou enroulé du gauche de Michy au début de l'orgie toulousaine.

Bon comme tu dis, chacun son avis sur la question, et vu le nombre de buts cette saison, on a l'embarras du choix, donc logique que nos avis divergent. Et dix verges c'est énorme comme dirait l'autre !
Message posté par AriGold
Bah j'ai regarde le match. Monaco tape le poteau et a plusieurs occasions enormes de plier la rencontre.


Ils ont juste plusieurs situations de contre mal gérées parce qu'ils se projetaient en nombre insuffisant pour limiter les risques. Avoir ces situations est juste normal pour une équipe qui mène à l'exterieur.

Au final, en réalisant un match moyen sur le plan individuel, l'OM gagne 2-1, et bat l'ASM au nombre de tirs, de tirs cadrés, de passes, au taux de passes réussies, à la possession et aux duels. J'aimerais vraiment me faire partouser plus souvent comme ça.

Le problème c'est que quand Duga voit 2 relances ratées de défenseurs, il se dit "tiens, j'ai décelé un problème, ils devraient allonger! S'ils le font pas c'est sûrement la faute de Bielsa" et il commente ensuite tout le match sous ce prisme là, comme si on gagnait beaucoup de matchs de foot aujourd'hui en jouant long dés qu'il y a un peu de pressing.

Il y a eu des analyses techniques a son sujet et plusieurs fois le deficit a la recuperation et l'incapacite de l'OM a trouver la cle une fois pressee haut a ete mise en lumiere. Seulement la plupart du temps ces critiques etaient balayees par le fait que Bielsa pratiquait un foot offensif et qu'il fallait donc se prosterner.


Je n'ai pas lu d'analyses techniques dans la presse à grand tirage / grande écoute on va dire. Il n'y en a tout simplement jamais dans ces médias là.

Un déficit à la récupération, c'est un terme vague, on a interrogé bielsa en conf de presse sur ce point, il a simplement et logiquement répondu que si son équipe avait un problème à la récup, elle n'aurait pas eu la possession sur 35-36 matchs sur 38 (y compris au parc des princes). Il n'a pas répondu "ouais mais je marque des buts!".

Trouver la clé quand on est pressé? Où est l'incohérence de la formation ou du choix des joueurs là-dedans? Bielsa dispose de merveilleux relanceurs sur son banc et qu'il a refusé d'aligner?
Champion d'automne cousin!
maradonald Niveau : DHR
Le tournant de la saison, c'est clairement la CAN. On perd Nkoulou et Ayew, qui, même si il est parfois brouillon, c'était le seul taulier de l'Equipe

Dans une moindre mesure, le match à St-Etienne. En pleine période de doute, Michy a retourné la situation, on se dirigeait enfin vers la victoire qui nous aurait permis de reprendre confiance, mais Turpin n'a pas vu la grosse faute sur Alessandrini dans la surface marseillaise qui était une conséquence directe du but d'Erding à la 92e.
Les matches à Bordeaux ou contre Lyon, mouais, la saison était déjà bien avancée, et c'est pas sur ces matches là qu'on perd le podium, mais sur les matches contre Reims ou contre Caen surtout, on on mène 2-0 en 2e mi temps et ou on trouve le moyen de perdre quand même...
Le tournant de la saison de l'OM ça me semble surtout être la math perdu à domicile contre Paris.

A partir de ce match, votre saison ressemblait à un obèse qui dégringole une colline.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
22 45