1. // Coupe du monde 2014
  2. // Finale
  3. // Allemagne/Argentine (1-0, a.p)

Ce qu'il faut retenir de la finale de la Coupe du monde

Avant de demander à Adidas de broder une quatrième étoile sur le torse de sa liquette, l'Allemagne a disputé une vraie belle finale de Coupe du monde. Et pour en arriver là, il faut souvent deux belles équipes et un vaincu.

Modififié
23 37

Alejandro Sabella, le choix qui fait débat

L'étonnement fut à la hauteur du raté. En conférence de presse d'après-match, Alejandro Sabella a avoué que le remplacement de Lavezzi par Agüero à la pause était tactique et non physique. Très bizarre. En première mi-temps, le Parisien a été le meilleur de son équipe et ses déboulés sur le côté droit de l'Albiceleste ont constamment apporté le danger. Après sa sortie, et surtout vu l'apport très quelconque de Sergio Agüero, les Sud-Américains ont eu plus de mal à prendre le jeu à leur compte. Difficile de comprendre ce choix, au final. À la rigueur, le coach argentin aurait pu se passer des services de Gonzalo Higuaín dès la pause. Le Napolitain, auteur du raté du match en première période, apportait beaucoup moins que le Parisien et n'a même pas réussi à faire une Stéphane Guivarc'h. En 1998, aussi maladroit qu'il était, le Breton cadrait, lui. Bref, difficile d'expliquer pourquoi Sabella a tout changé à la pause alors que son équipe menait aux points.

Manuel Neuer, le vrai meilleur joueur de la Coupe du monde

Higuaín qui tire à côté, Palacio qui force son lob, Messi qui ne trouve pas le cadre, Higuaín, encore, qui se fait déglinguer sur une sortie aérienne. Hier, le portier allemand était infranchissable. De par son envergure et l'assurance qu'il dégage, il a largement gagné la bataille psychologique face aux attaquants argentins. En sept matchs de Coupe du monde, et surtout dans les rencontres à élimination directe, le portier du Bayern Munich a été le grand monsieur de son équipe. Comme un vieux briscard, il a aussi réussi sa finale, mettant en déroute toutes les offensives argentines. Jamais un gardien n'avait semblé aussi proche de la perfection que ce Neuer-là. Arrêtons les conneries avec les trophées séparés entre joueurs de champ et gardiens, cet homme mérite le titre de meilleur joueur du tournoi. Point.

Joachim Löw, l'adaptabilité permanente

Si Sabella a complètement planté sa finale, Löw peut facilement se regarder dans une glace. Pourtant, le sélectionneur allemand a dû composer avec les éléments. Sami Khedira se flingue le mollet dès l'échauffement, pas grave, on balance le jeune Kramer dans l'entrejeu dans les onze titulaires. Kramer se fait désosser par Garay et doit sortir au bout de 30 minutes, tant pis, on change tout. Schweinsteiger et Kroos se retrouvent associés à la récupération, Özil passe meneur de jeu et Schürrle déboule côté gauche. À partir de là, l'Allemagne a repris le contrôle de sa finale. Et comme la chance sourit aux audacieux, le but du match viendra de Mario Götze, sorti du banc, sur un centre de la gauche de... Schürrle. Deux hommes qui avaient débuté la rencontre sur le banc. Dans ses choix tactiques et d'hommes, Löw a eu tout bon. Le repositionnement de Lahm au poste d'arrière droit a été salvateur dès le quart de finale, le changement de charnière aussi, l'apport de Klose en pointe également. Jusqu'au bout, le patron de la Mannschaft a été dans le vrai. Tout sauf un hasard.

Merci à Jürgen Klinsmann

L'Allemagne achève enfin sa mutation victorieuse. Un changement commencé dès la Coupe du monde 2006 avec Jürgen Klinsmann. D'ailleurs, ils sont quatre à être là depuis le Mondial 2006 (Schweinsteiger, Lahm, Mertesacker et Podolski). Le changement de jeu opéré par Klinsmann – dont Löw était l'adjoint – aura été avant tout psychologique. En faisant évoluer son style vers un football moins physique et plus vertical, l'Allemagne s'est donné les moyens de gagner. Mais il fallait du temps et du talent. Ensuite, la génération dorée, notamment celle qui fut championne d'Europe des moins de 19 ans en 2009, a fait le reste. C'est simple, cinq titulaires de la finale de 2009 l'étaient également hier soir à Rio : Neuer, Hummels, Boateng, Özil et Höwedes. Sachant que Khedira était également dans le onze de départ en 2009. En poste depuis 2006, Löw a pris le temps d'amener son groupe à maturité. Et tout ça sans Reus et Gündoğan, blessés. Sachant que les jeunes qui arrivent derrière sont tout aussi solides (Draxler, Goretzka, Lasogga, Volland, Kruse, etc), cette Allemagne peut voir venir pour la suite. Mieux, la Mannschaft est maintenant décomplexée, elle qui n'avait plus rien gagné depuis 1996.

Lionel Messi, le match de trop

Il aurait pu fermer des bouches. Devenir le patron. Le mec qui a tout gagné. Mais non, Lionel Messi ne sera pas champion du monde. Et comme en demi-finale, le capitaine argentin a raté sa finale. Qu'il ne défende pas, ça, on est habitué, mais derrière il doit compenser en faisant la différence. Hier, ce ne fut pas le cas. Pourtant, il a livré une très bonne première période, déposant Hummels deux fois sur des accélérations meurtrières. C'était d'ailleurs sa meilleure entame de match depuis son doublé contre le Nigeria en phase de poules. Mais ça ne voulait pas rentrer. Comme cette frappe trop croisée en début de seconde période alors qu'il en a mis des centaines comme ça au Nou Camp. Et quand il se voit offrir un coup franc bien placé à la 120e, comme pour entrer dans l'histoire, il dégomme un pigeon. Finalement, son titre de meilleur joueur du Mondial – une farce pour un mec qui n'a pas trouvé le chemin des filets depuis le premier tour – est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Avec le maillot de sa sélection, Messi ne sera jamais l'égal des plus grands. Diego Maradona et Mario Kempes peuvent dormir tranquilles.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

La 4ème étoile sur le maillot de la Mannschaft!
maisouimaisnondabord Niveau : Loisir
Ce qu'il faut retenir de la coupe du monde, c'est la mondialisation du football et la perte de joueurs typés pour leur pays.
Au Brésil, il y a maintenant des mastodontes (Fernandinho, Luis Gustavo, Paulinho, Ramires, Willian, Hulk) dont les caractéristiques ravissent les clubs européens.
L'argentine qui joue comme une équipe de CFA qui franchit un à un les tours de la coupe de France.
La réalité c'est que les vrais gagnants sont les grands clubs. 1 mois tous les 4 ans ça laisse du temps pour marquer de son empreinte le football mondial.
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Note : 3
Sur le changement de Lavezzi, on peut débattre toujours sur le pourquoi lui ou pas Higuain à la rigueur. Mais pas sur le fond à mon avis, c'était un bon changement, comme chacun de ceux effectué par Sabella durant ce mondial.
A partir du moment où ton équipe est autant dominée que l'était l'Albiceleste en première période avec les Allemands dans ton camp cherchant à combiner, empechant tes relances propres te reduisant pour tes meilleures actions qu'à des rushs solitaires si on trouve Messi ou si un allemand se troue (cf. Kroos) il faut changer. Donc ça commence par essayer de mettre le pied sur la balle pour au moins dicter son rythme. D'où le fait de reculer Messi en 10 et mettre Aguero et Higuain au contact des deux centraux allemands, pour empecher les montées ou leur relances propres déjà, et par la suite permettre d'avoir plus de presence offensive dans le camp allemand, donc plus de possibilité de combiner qu'en première mi temps. Cela a eu un effet net et positif coté argentin lors de l'entame de seconde mi temps. Higuain était moins isolé, Messi pouvait se balader entre les lignes, Aguero etait très disponible et les argentins gratter plus souvent des seconds ballons après des duels au milieu...

Ce qui m'interpelle c'est juste le manque d'endurance coté argentin. Et c'est ça qui leur fait défaut. Un mec comme Enzo Perez n'a pas une caisse pour jouer 90 minutes. Et c'est bien dommage car il y a de la perte de qualité nette avec Gago...
KingLeBron59 Niveau : District
Prochain article: Ce qu'il faut retenir du choix de Diego Costa?
Vous inquietez pas les gars, cet article sera pas tres long
Dendecuba Niveau : CFA
Note : 3
On peut reconnaitre que Neuer a fait une énorme cdm tout en condannant sa sortie sur Higuain! A vitesse réelle, les images font peur, encore plus quand on regarde où se trouve son genou au moment de sa sortie kamikaze: http://rmcsport.bfmtv.com/diaporama/spo … 1/image-1/

D'un possible carton rouge on est passé à une faute pour l'allemagne! Et personne pour s'en offusquer aujourd'hui....
Que les wags allemandes sont canons.
Rien que pour les voir envahir le terrain au coup de sifflet final ça valait le coup que l'Allemagne gagne!
Note : 11
Dubitatif sur Löw...

Il a repris l'Allemagne après Klinsmann, dont il était adjoint, puis a continué à faire bosser les jeunes, mais autant en 2010 s'arrêter en demi-finale était excusable autant l'Euro 2012 était déjà pour l'Allemagne et cet échec en demie contre l'Italie est à mettre sur lui à 100%, avec un manque de courage et de mental, un peu comme ses joueurs (ceux du Bayern qui avaient perdu en finale de CL). L'Allemagne de Löw c'est fort techniquement mais mentalement friable.
Erreur réparée en 2014 mais au vu du début de tournoi des allemands, la tactique Löw-Guardiola avec repositionnement de Lahm au milieu, Muller en faux 9 etc. aurait pu leur coûter encore une fois le titre, vu les matches poussifs jusqu'aux 8e : victoire 4-0 contre un Portugal à genoux, nul 2-2 contre le Ghana, victoire 1-0 sans forcer contre les usa, 2-1 contre l'Algérie a.p.
A partir des quarts et contre la France, il est revenu à la raison, et a remis cette équipe en bon ordre de bataille, avec un vrai 9 en pointe, Lahm latéral et Muller/Kroos en animateurs. Du coup, il me parait difficile de l'extérieur de distinguer si Löw a écouté la totalité de la presse foot allemande qui lui disait en gros "d'arrêter les conneries", ou si c'était une vraie tactique de sa part pour que l'Allemagne monte en puissance au fur et à mesure du tournoi plutôt que de flamber au début et s'écraser après comme ils l'avaient fait précédemment.

Bref, pas convaincu que Löw soit un grand sélectionneur, comme Sabella, finaliste qui sort le meilleur argentin à la mi temps. Enfin, depuis 2006, on sait qu'un sélectionneur peut très bien être une tanche et potentiellement être à deux doigts de gagner un mondial.
Très heureux que cette équipe d'Argentine ne gagne pas cette CDM.
On l'a déjà oubliée et tant mieux.
Higuain va se faire tuer, ce raté c'est pas permis... quel joueur plus que moyen.
Je retiendrai qu'une chose : LES FEMMES DES JOUEURS ALLEMANDS.

Oh mon dieu Gotze a quand même touché le gros lot avec sa copine :/

Rakamlerouge Niveau : National
Message posté par toof11
Dubitatif sur Löw...


... si tu regardes objectivement, Löw a réussi à hisser le niveau après chaque "échec" (si on peut parler d'échec, coucou l'EDF depuis 2008).

En 2008, entre l'Allemagne de Ballack et l'Espagne de Xavi, il y a un monde.
En 2010, les U21 de 2009 déboulent, ca joue, mais c'est encore trop tendre.
En 2012, c'est plus solide, plus complet, sans le réalisme.
Cette année il y a le talent, le mental, et cette pointe de réussite qui est le fruit des expériences passées.

Sur le débat du positionnement de Lahm, Löw s'est expliqué plusieurs fois. Schweini et Khedira n'étaient pas au niveau physiquement, il a su gérer son effectif sur la durée. Ce mec a un plan et des cojones.
Javier_PassTaRaie Niveau : District
On peut ajouter Klose qui est aussi en sélection depuis 2006.
Message posté par Rakamlerouge


... si tu regardes objectivement, Löw a réussi à hisser le niveau après chaque "échec" (si on peut parler d'échec, coucou l'EDF depuis 2008).

En 2008, entre l'Allemagne de Ballack et l'Espagne de Xavi, il y a un monde.
En 2010, les U21 de 2009 déboulent, ca joue, mais c'est encore trop tendre.
En 2012, c'est plus solide, plus complet, sans le réalisme.
Cette année il y a le talent, le mental, et cette pointe de réussite qui est le fruit des expériences passées.

Sur le débat du positionnement de Lahm, Löw s'est expliqué plusieurs fois. Schweini et Khedira n'étaient pas au niveau physiquement, il a su gérer son effectif sur la durée. Ce mec a un plan et des cojones.



Il a réussi à hisser le niveau? Ou ce sont tout simplement les joueurs qui arrivent à maturité?
Je dis pas qu'il est nul, mais je n'arrive pas à voir en lui un grand tacticien, le mec qui sur le banc fait les changements qu'il faut pour inverser le cours du match quand ses joueurs sont à la rue, qui motive ses troupes et sait exploiter à fond leur potentiel, comme le font un Deschamps ou un van Gaal.
Rakamlerouge Niveau : National
Le fait est que le niveau a progressé de facon constante.
Quant au coaching, regarde la fiche du match : passe de Schürrle pour Götze, but. Les 2 remplacants. Coaching gagnant.

C'est qui les grands tacticiens de ce mondial ? Prandelli ?

Franchement, je vois pas...
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Note : 6
Message posté par Javier_PassTaRaie
On peut ajouter Klose qui est aussi en sélection depuis 2006.


Euh Klose était déjà là en 2002, il avait 25 printemps et avait biffé des Saoudiens en guise de présentation...
cantona-forever Niveau : Loisir
Le pire sur la sortie de Neuer, c'est que l'arbitre arrive a donner faute pour l'Allemagne... WTF ?? c'est soit penalty, soit rouge et coup franc si c'est en dehors de la surface.
"Mise en danger de l'intégrité physique d'un joueur" c'est dans le règlement, si on vient m'expliquer que dans ce cas, ça n'est pas légitime de l'appliquer...
Benito-Bx Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par toof11
Dubitatif sur Löw...

Il a repris l'Allemagne après Klinsmann, dont il était adjoint, puis a continué à faire bosser les jeunes, mais autant en 2010 s'arrêter en demi-finale était excusable autant l'Euro 2012 était déjà pour l'Allemagne et cet échec en demie contre l'Italie est à mettre sur lui à 100%, avec un manque de courage et de mental, un peu comme ses joueurs (ceux du Bayern qui avaient perdu en finale de CL). L'Allemagne de Löw c'est fort techniquement mais mentalement friable.
Erreur réparée en 2014 mais au vu du début de tournoi des allemands, la tactique Löw-Guardiola avec repositionnement de Lahm au milieu, Muller en faux 9 etc. aurait pu leur coûter encore une fois le titre, vu les matches poussifs jusqu'aux 8e : victoire 4-0 contre un Portugal à genoux, nul 2-2 contre le Ghana, victoire 1-0 sans forcer contre les usa, 2-1 contre l'Algérie a.p.
A partir des quarts et contre la France, il est revenu à la raison, et a remis cette équipe en bon ordre de bataille, avec un vrai 9 en pointe, Lahm latéral et Muller/Kroos en animateurs. Du coup, il me parait difficile de l'extérieur de distinguer si Löw a écouté la totalité de la presse foot allemande qui lui disait en gros "d'arrêter les conneries", ou si c'était une vraie tactique de sa part pour que l'Allemagne monte en puissance au fur et à mesure du tournoi plutôt que de flamber au début et s'écraser après comme ils l'avaient fait précédemment.

Bref, pas convaincu que Löw soit un grand sélectionneur, comme Sabella, finaliste qui sort le meilleur argentin à la mi temps. Enfin, depuis 2006, on sait qu'un sélectionneur peut très bien être une tanche et potentiellement être à deux doigts de gagner un mondial.


Je suis assez d'accord avec toi. J'ai le sentiment qu'il y a quand même un homme qui est pour beaucoup dans cette victoire allemande. C'est Jupp Heynckes...

Après l'injustice de 2012, il a remis le Bayern en ordre de bataille et cette victoire en Champions League en 2013 a été un tournant pour de nombreux joueurs du Bayern: Schweinsteiger, Lahm,Neuer mais aussi Robben ou Ribery.Des mecs supers forts mais qui avait perdu pas mal de gros matchs (finale de CL 2012, finale de coupe du monde pour Robben et Ribéry, finale d'Euro pour les Allemands, ...)

Ils ont clairement passé un cap psychologique à ce moment là...ils ont tous pu se dire qu'ils ne seront pas des éternels losers, que les titres peuvent aussi être pour eux. Quand tu vois le match de Schweinsteiger hier, t'as tout compris.

Le mec était limite en transe à la fin, à pester contre lui-même d'avoir fait cette légère faute sur Messi à la 120 ième...Le mec avait compris qu'il ne fallait plus rien lâcher.
Note : 3
Message posté par cantona-forever
Le pire sur la sortie de Neuer, c'est que l'arbitre arrive a donner faute pour l'Allemagne... WTF ?? c'est soit penalty, soit rouge et coup franc si c'est en dehors de la surface.
"Mise en danger de l'intégrité physique d'un joueur" c'est dans le règlement, si on vient m'expliquer que dans ce cas, ça n'est pas légitime de l'appliquer...


Dans le règlement, y aurait aussi (trouvé sur le forum d'Eurosport, j'ai presque pas honte):

Loi 12 / Circulaire 12.03 Juillet 2010 :

".....un gardien de but qui touche le ballon des mains ou des bras ou le tient doit être considéré comme étant en possession du ballon : un adversaire ne peut pas tenter de lui subtiliser.
De plus, si un joueur attaquant fait obstacle à l'évolution du gardien de but (qui cherche à capter le ballon par exemple), il sera sanctionné d'un coup franc indirect s'il n'y a pas de contact physique. Dans le cas de contact physique, l'action sera assimilée à une charge et sera sanctionnée d'un coup franc direct au profit du gardien de but."

Avec ça, on peut même justifier le fait que l'arbitre siffle faute pour Neuer (le truc qui m'a le plus surpris, parce perso j'ai trouvé la sortie de Neuer virile mais correcte). Comme quoi...

Je comprends que ça fasse débat, les images à vitesse réelles sont impressionnantes, mais faut arrêter de vouloir comparer ça notamment à Schumacher et Battiston. Neuer ne joue que la ballon, arrive en premier dessus, percute malencontreusement Higuain après. Les deux auraient pu tout faire pour s'éviter, mais le foot c'est aussi des contacts.

Et puis faut pas retenir que ça du match. L'Allemagne n'a pas volé son sacré, ils ont fait une campagne remarquable. La finale était tendue, mais ils y ont cru jusqu'au bout et sont allés la chercher. Et croyez moi, ça me fout les boules de voir la Mannschaft avec une 4ème étoile sur le maillot. J'aurais tellement aimé voir les Allemands autour de moi en pleine déconfiture, surtout que les mecs étaient vraiment sûrs d'eux...à la place j'ai du descendre dans les rues faire la fête avec eux.
volontaire82 Niveau : Loisir
"Messi ne sera jamais l'égal des grands. Diego Maradona et Mario Kempes peuvent dormir tranquille. "
C'est vrai qu'à 27 ans sa carrière est déjà terminée, d'ailleurs retraite internationale voire retraite tout court sont envisagées après ce match.
je veux bien entendre que le geste de Neuer était une faute.
Mais maintenant BASTA !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
23 37