1. //
  2. // Bilan de la saison

Ce qu'il faut retenir de la Bundesliga 2011/2012

En haut, Dortmund est champion, suivi par de grosses cylindrées. En bas, des histoires sales, deux descentes et un barrage aller-retour. Une saison passionnante, avec du suspense, des cris de joie, des larmes, du sang, mais avec beaucoup de logique, à la vérité. Retour sur cette 49ème édition de la Bundesliga.

0 12
Dortmund allait gagner le championnat, c’était écrit

Cette saison, deux théories s’affrontaient en vue de désigner l’équipe qui allait repartir avec le saladier. Celle du Bayern Munich et celle du Borussia Dortmund. Celle des Bavarois est assez classique: dès qu’une autre équipe remporte le championnat, la clique à Hoeness rachète la moitié des joueurs du championnat et reprend son bien l’année suivante. Ainsi, lors de cette dernière décennie, le Bayern a succédé à Dortmund (lauréat en 2002), au Werder (2004), à Stuttgart (2007) et à Wolfsburg (2009). Le BVB ayant gagné la saison dernière, normal que le Bayern reprenne ce qui semble lui appartenir de droit. Et bien non. Les Schwarzgelben ont développé un programme qui s’étend dans la durée. Le fonctionnement est très simple: je gagne deux championnats de suite, un à l’arrache, puis deux de suite, un à l’arrache, etc. Ce qui fait que Dortmund a été sacré en 1956, 1957, 1963; 1995, 1996, 2002; 2011 et…2012, donc, pour faire la paire. La logique implacable des chiffres, tu peux pas test.



Stuttgart, le phénix atteint d’une flemmingite aiguë

Depuis qu’il s’est emparé du Meisterschale de cette manière en 2007, le VfB Stuttgart a pris une habitude quelque peu curieuse: une phase aller de merde, une phase retour du tonnerre. Si depuis six ans, on ne comptait que les matchs qui courent de janvier à mai, le VfB serait classé ainsi: 1er, 5ème, 2ème, 1er,4ème, 3ème. Autrement dit, les Souabes alimentent sans aucun problème les clichés qui se font sur les gens issus des régions du Sud. On prend son temps pour se réveiller, on se gratte l’entrejambe, on s’étire, on fait la bringue au Nouvel An, et après, on se met aux choses sérieuses. Et là, il y a du spectacle. Lors de la seconde partie de saison, Stuttgart s’est fait fesser d’entrée de jeu par Schalke (1-3) puis Gladbach (0-3). Puis Vedad Ibisevic et compagnie se sont énervés, et ont collé des gifles par quatre. Fribourg, Hambourg, Mayence, le Werder voire le Hertha (battu 5-0) peuvent en témoigner. Dortmund aussi, d’ailleurs. Sauf que la rencontre, épique, s’est achevée par un joli 4-4. Et lors de la dernière journée, Stuttgart a refait dans la tragédie grecque; menés 2-0, les coéquipiers de Cacau ont inversé la tendance en mettant trois buts en dix minutes. Un match à l’image de leur saison.



Frôler la relégation peut être bénéfique l’année suivante

En Allemagne, on adore la formule à dix-huit clubs. Pas question d’y toucher. On peut toutefois y apporter quelques modifications, afin de la rendre un peu plus palpitante. Du coup, le principe des barrages a été remis au goût du jour. Le seizième de première division affronte le troisième de l’étage d’en dessous. Des Relegationsspiele qui ont existé de 1982 à 1991, avant d’être remis au goût du jour en 2009. Cottbus a coulé cette année-là, mais depuis, on observe un phénomène étrange: le club de l’élite s’impose en aller-retour, et fait une saison de feu. En 2010, le 1.FC Nuremberg se sauve face au FC Augsburg et finit 6ème la saison suivante. En 2011, le Borussia Mönchengladbach bat Bochum de justesse et réalise un exercice grandiose dans la foulée, finissant quatrième, ce qui lui permet de disputer la Ligue des Champions, enfin les…barrages. Comme quoi, le principe du « Plus jamais ça » est plus que jamais d’actualité en Allemagne. A voir ce que fera le Hertha Berlin face à Düsseldorf, et ce qui en découlera…



Porter les initiales « FCK » , et bah c’est pas cool

Que tout le monde se calme. Oui, on dit « FC » pour Cologne, et « FCK » pour Kaiserslautern. Mais force est de constater que les deux clubs ont les mêmes initiales: F, C et K. Avec un « 1. » devant, qui signifie « Ersten » (premier) comme pour dire: « Ouais, et bah c’est moi le premier à l’avoir crée dans ma ville, mon club, ouais, c’est moi le premier » . Super. Ça tombe bien, cette saison, les derniers seront les premiers. Premiers sur les faits divers, déjà. Entre l’histoire des prostituées au début de saison (Lautern), celle du joueur qui se casse la gueule et qui manque les premiers matchs (Lautern, toujours), celle du joueur qui boit comme un trou et qui s’embrouille avec les flics (Cologne), celles des supporters qui poursuivent d’autres supporters sur l’autoroute (Cologne, encore) et qui enflamment leur stade au moment de la descente (Cologne, toujours) et bien d’autres, non, il ne fallait définitivement pas porter les initiales FCK. N’en déplaise à Lukas Podolski (auteur de 18 buts qui n’auront servi à rien), F*CK.



Bah la Bundesliga, c’est bien, et puis c’est tout

13 808 730 spectateurs se sont rendus aux 306 matchs qui ont eu lieu cette saison. Ce qui fait une moyenne de 45 126 personnes par rencontre. Costaud. Fribourg et ses 22 676 spectateurs de moyenne, soit la plus mauvaise affluence du championnat, correspondrait à la quatrième affluence de Ligue 1. Pourtant, Fribourg est une ville d’intellectuels… Sinon, une fois de plus, la Bundesliga est le championnat avec la meilleure moyenne de buts par match: 2,86. Klaas-Jan Huntelaar est meilleur buteur avec 29 buts, devant Mario Gomez, 26 buts, et le Néerlandais en profite pour barber 50 000 euros à l’Allemand. Derrière, il y a des stars en devenir (Lewandowski, 22 et Reus, 18), une star qui va passer un cap (Podolski, 18) et un ancien qui fait toujours plaisir à voir (Pizarro, 18). La Bundesliga, ça déchire. Et l’an prochain, on aura l’occasion de voir tout ça sur Canal+ et Be In Sport.



Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
 //  11:34  //  Amoureux de la Bolivie
Note : 2
La bundesliga ça déchire et depuis quleques annés c'est comme ça ! le problème c'est qu'en france on s'en fous et on la sous estime mais comme l'Allemagne revient au sommet on commence à en parler ! et comme canal et be machin font la diffuser, les footix la découvriront et diront que c'est un super championnat, les mêmes qui il y a 2-3 ans disait que la Ligue 1 était supérieur...
Si niveau foot on est en pointe outre-rhin, niveau style on est resté accroché au mur de Berlin. Tu me diras elles sont pas farouches, et sans habits tout le monde rit!
C'est vrai que dans les 90's le foot allemand c'était naze, des gros bourrins et une jeu à "l'allemande" à l'image de la mannschaft, d'ailleurs dortmund à cette époque malgré leur ldc ça faisait pas rêver, on se souvient surtout de sammer, kohler,heinrich, paulo sousa...même leurs attaquants riedle et chapuisat ne faisaient pas rêver!Il y avait moller mais bon c'était pas très glam tout ça!
Et eux à la différence de la France ils ont sur se remettre en question, et ils ont changer leur politique de formation et depuis quelques années ils en récoltent les fruits, avec des équipes flamboyantes une mannschaft qui déploie un superbe jeu...(un peu à la manière de l'espagne)
Nous on est resté sur notre victoire de 98, tout en bourrin et défense compacte et du coup notre championnat est devenu une purge, en plus nos stades ont des progrès à faire!
Espérons qu'il y ait un effet Euro 2016 et que la politique de formation soit en train de changer, histoire que d'ici 5-6 ans notre L1 commence à nous faire rêver!
La bundes...quoi?

C'est quoi?
La Bundesliga, c'est la 3eme ligue européenne, la meilleure frequentation de stade (devant la PL), 90% de clubs sains financierement, un finaliste de championsleague, et un centre de formation dont profite un club espagnol par exemple...
RahXephon Niveau : CFA
C'était vraiment une belle saison.
J'espère juste que Gladbach ne s'écroulera pas et que Dortmund continuera sur cette lancée (mais pour ces derniers, je n'ai pas trop de doutes).
caca_mou_ Niveau : DHR
Article parfait! Juste dégouté pour la 4ème place de Pauli à la différance de buts...
Guter Artikel, Herr Farhat! ;)
Vraiment content que C+ diffuse la Bundesliga à partir de la saison prochaine, ce sera rafraîchissant entre certaines purges de PL, de Liga ou de Serie A, on a été servis.
L'équipe nationale arrive avec un statut de favorite qui ne lui fait pas peur (l'Espagne est moins bien et les Pays-Bas demeurent moins équilibrés), j'espère qu'elle remportera l'Euro avec cette génération exceptionnelle. Seulement 4 expats dans cette équipe (Klose, Khedira, Ozil et Mertesacker) ce qui prouve que la Bundesliga regorge de talents exceptionnels et qu'il faut s'appeler Madrid pour les arracher d'Allemagne (d'ailleurs où en est la politique de formation du grand Real.....?). J'espère que les Reus, Götze, Schurrle, Hummels, Neuer, Kroos et autres Bender resteront en Bundesliga afin que ce championnat retrouve son lustre d'antan et qu'on arrête enfin de n'évoquer que la PL et ses clubs surendettés, la Liga à 2 voire 3 vitesse, la Série A toujours autant gangrenée par ses problèmes récurrents (triche, racisme).
Vikash président! Niveau : District
Même la deuxième division allemande est plus intéressante que les autres championnats européens! Les stades sont pleins, y a du spectacle, une bonne ambiance, de vrais passionnés... Ça me fait marrer les gens qui se tripotent devant le Barçeal et la PL alors que tu t'amuses beaucoup plus en matant n'importe quel match de 2ème division allemande.
Abilbelnarqaw Niveau : DHR
@Vikash : c'est vrai que l'ambiance dans les stades est énorme même en 2nde division mais faut pas déconner, je préfère un match du Barça dont l'ambiance du Camp Nou et la qualité du match est bien supérieure. En plus, les purges y en a aussi en Bundesliga faut pas les déifier non plus. Excusez moi mais un Aston Villa/Norwich City, c'est aussi chiant qu'un Fribourg/Cologne
Vikash président! Niveau : District
On aura évidemment bien compris que j'exagérais. Tout ça pour dire que la Bundesliga est sous-estimée.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 12