En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2018
  2. // Qualifs
  3. // Zone Amsud

Ce qu’il faut retenir de l’avant-dernière journée de la zone AmSud

Jeudi, le continent sud-américain a connu une journée folle pour l’attribution des billets pour la Russie. À une seule journée de la fin des éliminatoires, seule une équipe est sûre d’aller au Mondial : le Brésil. Dans le bas du classement, le Venezuela, la Bolivie et l’Équateur sont assurés de rester à quai. Peut-être la meilleure des nouvelles pour l’Argentine.

Modififié

L’équipe de la journée : le Paraguay


L’exploit retentissant de la journée est pour eux. Alors que son destin était déjà compromis avant de se déplacer en Colombie, le Paraguay est parvenu à déjouer tous les pronostics et se donner encore le droit de rêver à la Russie. Pour la sélection coachée par l’ancien latéral droit Francisco Arce, la rencontre s’est jouée dans les dernières minutes. Sur un long dégagement de Villar, David Ospina manque son intervention aérienne et laisse échapper la balle qui termine dans les pieds d’Óscar Cardozo pour l’égalisation (89e). Dans la foulée, la Colombie détient une occasion en or, mais Arias manque son tir au but, alors que Falcao et James sont libres de tout marquage face au but vide. Deux minutes plus tard, Antonio Sanabria profite d’une nouvelle erreur de main d’Ospina pour planter un but qui change tout (1-2, 92e). Le Paraguay restera dépendant du résultat de Pérou-Colombie et de l’Argentine en Équateur, mais leur fin de parcours à la Marc Raquil est admirable.



Le joueur de la journée : Alexis Sánchez


Si l’Argentine attend toujours Messi pour diriger la sélection vers la Russie, le Chili était pendu aux bottes de son leader offensif Alexis Sánchez pour faire la différence face à l’Équateur. Une mission pour laquelle le Gunner n’a pas échoué, bien au contraire. Rejoint au score par la Tri à cinq minutes de la fin du match, la Roja s’en est remise à la grinta d’Arturo Vidal pour récupérer un ballon dans la défense équatorienne, et voir Alexis ponctuer cette action qui replace le Chili sur les bons rails. Sans ce deuxième but, la sélection de Juan Antonio Pizzi serait en très mauvaise posture pour espérer composter son billet à destination de la Russie. Désormais troisième de la poule Amsud, le Chili termine sa campagne par un déplacement au Brésil. Dommage que Mauricio Pinilla ne fasse pas partie des plans du sélectionneur... Ou heureusement.



Le but de la journée : Radamel Falcao


Parce qu’un but de Radamel Falcao est toujours beau à voir, même quand il n’est pas décisif dans la victoire de son équipe. Voilà donc un joli piqué au-dessus du gardien Justo Villar, que le natif de Santa Marta ferait bien de reproduire contre le Pérou la semaine prochaine.



L’arrêt de la journée : Pedro Gallese


Une frappe lointaine de Lucas Biglia qui partait sous la barre pour faire chavirer toute La Bombonera ? Ce n’était pas vraiment du goût du portier péruvien, qui s’est habilement chargé de claquer ce tir en corner avec sa main droite. Stylé.



Vous avez loupé Venezuela-Uruguay et vous avez bien fait...


Un stade à moitié vide, une équipe du Venezuela qui allait terminer quoi qu’il arrive bonnet d’âne des éliminatoires, des répétitions théâtrales signées Luis Suárez et Edinson Cavani devant les défenseurs de la Vinotinto, un jeu haché à la perfection... Vraiment, cette affiche entre le Venezuela et l’Uruguay n’était pas des plus alléchantes sur le papier, et cela s’est avéré juste une fois les vingt-deux acteurs présents sur la pelouse. Un score nul et vierge logique (0-0), et qui fait les affaires de l’Uruguay, en deuxième position dans cette poule et prêt à accueillir la Bolivie pour valider son vol vers la Russie l’été prochain. En réalité, les Charruas sont sereins : seul un improbable scénario les obligeraient à se coltiner des barrages.



Le nombre de la journée : 32


Comme 32 années depuis la dernière victoire brésilienne en Bolivie dans des éliminatoires de la zone Amsud. C’était le 2 juin 1985 à Santa Cruz de la Sierra, les joueurs brésiliens de l’époque s’appelaient Careca, Sócrates ou Zico. La période d’invincibilité bolivienne face au Brésil à domicile, réduite si l’on prend en compte la défaite bolivienne à La Paz en finale de la Copa América 1997, se poursuit. Grâce à qui ? À Carlos Lampe, auteur d’une performance remarquable avec onze arrêts effectués au cours du match à La Paz. Le tout grâce à ses mains, mais aussi sa tête en cas de tirs à bout portant. Voilà un sens du sacrifice à l’état brut.


La décla de la journée


« Allez, Dani laisse-moi jouer ! Mais laisse-moi jouer, putain ! Je m’en fous ! » Victime d’une rupture du ligament croisé interne du genou droit seulement cinq minutes après son entrée sous les applaudissements de La Bombonera, Fernando Gago crie sur le médecin de la sélection pour obtenir le droit d’aider ses coéquipiers. Beau et triste à la fois.



Et sinon ?


- Grâce à son but lors de la victoire face à l’Équateur, l’attaquant de poche du Chili Eduardo Vargas dépasse la légende Iván Zamorano avec 35 buts inscrits en 80 sélections. Vargas devient ainsi le troisième meilleur buteur de l’histoire de la sélection chilienne. Reste encore à dépasser Marcelo Salas avec 37 caramels et... Alexis Sánchez, 39 buts au compteur.

- Contre la Bolivie, Thiago Silva est sorti sur blessure à la cuisse droite et s’est fait remplacer par Marquinhos. Une nouvelle emmerde à venir pour Unai Emery ?

- Sur ses quatre dernières rencontres, l’Argentine a marqué deux buts. Un penalty de Lionel Messi, et un but contre son camp. Le beau jeu, c’est du passé.

- Le futur barragiste en vue d’une double opposition face à la Nouvelle-Zélande peut être le Paraguay, l’Argentine, le Pérou, la Colombie, le Chili ou l’Uruguay. Vous avez dit suspense ?

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:30 OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! jeudi 22 février Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:19 Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24 jeudi 22 février Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis ! jeudi 22 février Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 jeudi 22 février Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs