1. // Coupe du monde 2014
  2. // 1/2 finale
  3. // Brésil/Allemagne (1-7)

Ce qu'il faut retenir de Brésil-Allemagne

Concédant dans le même match sa plus large défaite en Coupe du monde et la pire branlée de son histoire, le Brésil se souviendra pendant très longtemps de cette demi-finale perdue 7 à 1 contre l'Allemagne. Un score irréel qui empêche tout raisonnement rationnel. Ou presque.

Modififié
12 70
  • Toni Kroos, le vrai patron de la Mannschaft

    2 buts, 2 passes décisives, le milieu de terrain du Bayern Munich a été le grand bonhomme de cette demi-finale. Son jeu au sol, sa précision sur les phases arrêtées, sa vision du jeu et sa justesse : tout était parfait, hier. À tel point que le numéro 18 a ringardisé à vitesse grand V un certain Mesut Özil. Actuellement, le patron technique de l'équipe d'Allemagne, son numéro 10, son vrai meneur de jeu, c'est Toni Kroos. Son nom est annoncé avec insistance du côté du Real Madrid. On s'imagine alors un milieu de terrain Modrić, Xabi Alonso, Kroos, et là, la planète football a peur. Quoi qu'il en soit, la performance XXL du milieu de terrain restera dans les livres d'histoire. Dommage que la lourdeur du score, si irréelle, empêche d'analyser vraiment la performance de Kroos et, plus globalement, le match des Allemands. Mine de rien, Manuel Neuer a sorti sept tirs cadrés dans un match aussi fou que cette demi-finale. Vraiment, la performance individuelle de chaque joueur allemand est éclipsée par la folie du score.

  • Les prières de trop

    Que fait un Brésilien quand il prend une gifle en demi-finale de Coupe du monde à domicile ? Il prie sur la pelouse. Depuis le début du Mondial, les joueurs de la Seleção sont dans le trop-plein émotionnel. Hier, c'en était presque gênant, notamment sur le soutien affiché à Neymar. C'est mignon, hein, mais ça donnait l'impression d'une veille funéraire. À trop vouloir bien faire, les joueurs de Scolari se sont vidés. KO mental. Sinon, comment expliquer ce black-out de 7 minutes au cours duquel Júlio César est allé chercher le ballon quatre fois dans ses ficelles ? On l'a bien compris, ce Brésil-là était le moins talentueux de son histoire et a tout misé sur l'envie. Sauf qu'à un moment, ça ne marche plus. Finalement, les Brésiliens avaient tout prévu, sauf d'encaisser un but à la 11e minute de jeu. Le caramel de Müller est un violent direct à la mâchoire. Le Brésil ne s'en est jamais remis. À ce moment du match, la rencontre était déjà terminée.

  • Klose, le roi du monde

    Voilà, c'est fait, Miroslav Klose est le meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du monde. 16 buts. Devant Ronaldo et ses 15 buts. Et l'attaquant de la Lazio ne fait pas les choses à moitié puisqu'il a réalisé tout ça au Brésil, face au Brésil et sous les yeux de Ronaldo. Avant ce match, Klose n'avait jamais marqué en demi-finale d'un Mondial. C'est fait. Son pion vient récompenser le talent et l'abnégation d'un numéro 9 de talent. C'est aussi la reconnaissance de l'école allemande qui, au-delà de Klose, a toujours su faire briller ses avants-centres au Mondial (Gerd Müller, Jürgen Klinsmann, Helmut Rahn, Karl-Heinz Rummenige, Uwe Seeler, etc.) Et que dire de Thomas Müller, 24 ans et déjà 10 buts et 6 passes décisives en 12 matchs de phase finale ? Le record de Klose pourrait tomber très vite. Fou, fou, fou.

  • L'Allemagne, intelligente et appliquée

    Cette équipe d'Allemagne est une machine froide. Tout est parfaitement exécuté, aucune place n'est laissée à la spontanéité ou à la folie. Tous les mouvements de joueur sont étudiés, préparés, travaillés. Chacun joue à sa place, en fonction de ses qualités. Le jeu est simple : toujours chercher la verticalité. On utilise le jeu au sol, en deux touches, on construit des triangles pour faire des décalages, on joue dans la profondeur et toujours de manière collective. Jamais une équipe n'avait semblé aussi intelligente collectivement. Ce bloc allemand est une merveille de synchronisation. Les mecs jouent dans les mêmes clubs durant la saison, et Joachim Löw, en place depuis 2006, a eu le temps de mettre en place son escouade. Cette victoire allemande, c'est surtout la victoire de la stabilité et du travail sur le long terme. Deutsche qualität.

  • Neymar et Thiago Silva, les cache-misère

    Le Brésil pourra toujours se retrancher derrière l'absence de son capitaine et meilleur défenseur Thiago Silva ainsi que sur le forfait de Neymar, son meilleur joueur. Mais c'est trop facile. Les deux grands absents de cette demi-finale ont bon dos. Ce sont surtout des cache-misère. Cela montre, dans un premier temps, que Scolari a complètement raté son groupe de 23 pour le Mondial. Hier, Fernandinho, Bernard, Dante ou encore Fred sont complètement passés à côté de leur match, pour ne pas dire de leur Mondial. Alors que Lucas Moura, Coutinho, Filipe Luís, Lucas Leiva, Miranda ou encore Marquinhos ont regardé le tournoi sur le canapé, Scolari a emmené un groupe d'une faiblesse sans précédent pour glaner une sixième couronne. Oui, le Brésil se cherche une génération talentueuse capable de gagner ce titre. Par exemple, cette absence criante de numéro 9 est anormale pour un pays de football comme le Brésil. C'est peut-être toute la formation nationale qu'il faudra revoir plutôt que de se voiler la face en invoquant les deux absents majeurs d'hier soir.

    Par Mathieu Faure
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    "Le caramel de Müller est un violent direct à la mâchoire."

    Bah alors Mathieu Faure... On fait du copier coller de Roland Tournevis dans l'afterfoot de RMC et on cite pas ses sources ? pas très pro ça...
    Dendecuba Niveau : CFA
    Retenons également la classe de ces joueurs germaniques et de leur entraîneur charismatique. Et ce public que diable! Une telle ferveur est bien méritée pour nos sympathiques voisins d'outre Rhin!
    Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
    Bon, ben peut-être que les Brésiliens vont réaliser que Dieu n'existe pas (ou alors, Il est Allemand).
    ce qui est marrant est que tout le monde parlait de l'imposture Joachim Low... (alors que le gars à fait 2 demi de CDM et 1 d'euro) et maintenant on nous vante le travail sur le long terme et la régularité de l'Allemagne
    Message posté par Jean Michel Assaule
    Bon, ben peut-être que les Brésiliens vont réaliser que Dieu n'existe pas (ou alors, Il est Allemand).


    Païen
    Y'a aussi David Luiz qui marche pendant quasiement toute la première mi-temps, à part le 3e et le 7e but, il est absent sur toutes les occasions (marquage oublié sur le 1er but, il marche pendant le 2e, sur le 4e, il part à la pêche en pressant le porteur de balle alors qu'il a Fernandinho et Luiz Gustavo déjà au "pressing". Sur le 5e, il a disparu des radars et sur le 6e il manque d'anticipation et se fait devancer par Schurrle et Müller).
    Le mec est capitaine, et jamais il essaye de secouer ses partenaires... J'ai peur pour le PSG
    Alors y'a Marcelo qui couvre aussi la plupart du temps, pourquoi avoir remplacer Dani Alves mais pas Marcelo??

    Ouaich Buch' Niveau : DHR
    "Actuellement, le patron technique de l'équipe d'Allemagne, son numéro 10, son vrai meneur de jeu, c'est Toni Kroos."
    Kedhira a fait un match de cochon aussi hein, c'est plus l'association des 2 qui fait mal !
    Le Tahélandais
    Il va falloir respecter un peu les gens. Les Brésiliens ont toujours été réligieux. D'ailleurs cette fois, ils ont été moins démonstratifs. Je trouve d'ailleurs admirables si beau qu'un joueur qui vient de se faire laminer continue par prier. Bien sûr, certains ne peuvent pas comprendre cela. Dans un monde comme le notre, je comprends que ça puisse agacer certains mais, on doit comprendre que chaque pays avec sa manière d'être. A croire que tout le monde doit suivre un stéréotype. C'est triste
    Fredinhovic95 Niveau : Ligue 2
    David Lolz.
    LaPaillade91 Niveau : Loisir
    Incroyable, ça l'était. Dans l'exécution, la sanction immédiate de la moindre erreur, une anticipation hors normes.

    En revanche, ça risque de bien faire rire les allemands si on leur parle de match irrationnel.

    On les a vus survoltés, extatiques, en transe ? Pas du tout.

    On les a vus montrer leurs abdos, tenter des gestes improbables, vouloir en mettre plein la vue ? Sûrement pas.

    On a vu, je crois, le résultat d'un très long entrainement, de gammes répétées à l'infini, jusqu'à savoir exactement et à chaque seconde du match où se trouvaient leur partenaires, comme s'il connaissaient cette pelouse par coeur.

    On a vu une vivacité dans les crochets, les remises et les frappes qu'il est assez difficile de réaliser même si t'es en très bonne forme et que t'as pris une bonne collation.

    Rien ne les a surpris, et surtout pas eux-mêmes. Dans ces moments là, je crois que le "talent" ou le "don" se rend compte qu'il est totalement insignifiant, et il laisse la place au fruit d'un travail collectif de premier ordre.
    "Jamais une équipe n'avait semblé aussi intelligente collectivement."

    Euh... il faudrait pas oublier l'Espagne trop vite non plus...
    LaPaillade91 Niveau : Loisir
    Message posté par JoséKarlPierreFanFan


    Moi je comprends leur ferveur religieuse...

    Il parait que petits au séminaire ont leur dit qu'il faut continuer à prier, même après s'être fait violer par le curé!

    Et là niveau viol ils ont pris cher les brésiliens!


    C'est quoi ce que tu respectes dans la vie (à part toi-même) ?
    Guardinho Niveau : CFA2
    Vous vous emportez un peu quand même dans votre analyse.

    "Jamais une équipe n'avait semblé aussi intelligente collectivement."
    Mais bien sûr. La semaine dernière encore, on les trouvait vraiment médiocre et en-dedans, ces Allemands.
    Au final, ils se sont presque compliqués la tâche pour la finale. Peu importe l'adversaire, personne ne peut imaginer autre chose qu'une victoire éclatante. Mais bon, c'est l'Allemagne, et contrairement au Brésil, c'est probablement le genre de truc qui les galvanise, je sais pas...

    "Scolari a emmené un groupe d'une faiblesse sans précédent pour glaner une sixième couronne"
    Mouais, pas déconner non plus. Le Brésil de 1990 n'avait rien de transcendant, tout comme celui de 94 qui a juste eu un état d'esprit un peu plus guerrier, et surtout beaucoup moins de pression sur ses frêles épaules .
    Je parle même pas des millésimes 2006 et 2010, lesquels illustraient parfaitement ce concept du cache misère que vous évoquez.
    Et rien que sur cette édition, quand bien même cette équipe est bien bancale, elle reste au-dessus d'un paquet d'autres sélections. Ne nous méprenons pas : l'Algérie n'a perdu QUE 2-1 contre l'Allemagne, mais je vous assure, elle est nulle par rapport à ce Brésil de 2nde zone.
    Message posté par Ouaich Buch'
    "Actuellement, le patron technique de l'équipe d'Allemagne, son numéro 10, son vrai meneur de jeu, c'est Toni Kroos."
    Kedhira a fait un match de cochon aussi hein, c'est plus l'association des 2 qui fait mal !


    Carrément, je suis étonné que Khedira ne soit pas mis en lumiere. Pour moi, il a crevé l'écran.
    *somagic* Niveau : CFA
    à 5-0 ils auraient pu breveté la deutsche manität...
    PhoenixLite Niveau : Loisir
    Le mouvement qui amène le but de Klose est somptueux.
    S'il le met sur sa première frappe, c'est pour moi l'un des plus beaux buts de la compétition. L'intelligence de la remise de Müller est formidable.
    Idem pour le dernier, son centre en pivot à l'aveugle dans la course de Schürrle est incroyable.

    Les allemands ont quand même une p****n de baraka sur ce match. j'ai pas regardé le ratio tirs/buts mais ça doit être l'un des plus élevés de la compétition. Ils ont tout réussi quasiment.

    Côté Brésil :
    David Luiz n'a jamais été capitaine nul part, c'est qu'il y a une raison. C'est aussi un mec qui est bon quand à côté de lui ça tient la route. Pas le mec sur qui tout repose.

    Pas l'effectif pour faire mieux. C'est déjà pas mal pour eux vu l'absence total de talent collectif ET individuel.

    Et que dire de leur milieu de terrain... L'un des pire qui m'ait été donné de voir au niveau international : aucun génie footballistique, aucune intelligence de jeu, des fautes grossières sur le plan défensif... Rien. 0.
    Je trouve qu on parle pas assez du 6eme (7eme ?) but de l'Allemagne avec cette remise de l'espace de Muller pour Schurrle qui envoie un de ces missiles !! Ils peuvent re essayer 10 fois qu'ils arriveraient pas à reproduire une action aussi belle
    Entre ici "football brésilien" avec ton terrible cortège.
    Totalement d'accord avec M. Faure sur les 2 paragraphes concernant le brésil.
    Si au lieu de jouer les pleureuses hystériques ils s'étaient d'abord appliqués à bien joué au foot ils n'auraient peut-être pas pris la pire raclée de leur vie.

    Le coup du maillot de neymar pdt l'hymne et les prières après le coup de sifflet final, sérieux...
    Ils sont dès à présent la honte du foot brésilien et ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux-même.

    Vive la manschaaft, vive Müller!
    Message posté par conilas
    ce qui est marrant est que tout le monde parlait de l'imposture Joachim Low... (alors que le gars à fait 2 demi de CDM et 1 d'euro) et maintenant on nous vante le travail sur le long terme et la régularité de l'Allemagne


    Ben justement la régularité de l'Allemagne fait qu'ils en sont à 12 Demi-finales de coupe du monde et 8 à l'Euro donc ce qu'a fait Low pour l'instant n'est pas extraordinaire non plus (pour l'Allemagne je précise)
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    12 70