1. // Rétro
  2. // 10 ans de football vus par So Foot
  3. // 2011/2012

Ce qu'il faut retenir de 2011/2012 : lui c'est José, le footeux tête de turc et la chute du Milan

So Foot fête ses dix ans cet été, l'occasion de revenir sur dix ans de foot saison par saison. Aujourd'hui, on passe la saison 2011/2012 au hachoir, avec au casting : José, des joueurs tous coupables et la pizzeria du Milan AC.

Modififié
0 25
Tactique de l'année :

Le coup de Mou


La saison 2011-12 du Real restera comme la plus aboutie de l'ère Mourinho. 32e Liga pour Madrid, avec un total de 100 points tout rond (soit un point de mieux que le record du Barça, qui datait de 2009-10), un record de 121 pions inscrits et une différence de buts de +89. La Liga des records. En Europe, le Real s'incline aux pénos contre le Bayern en demie, alors qu'il s'agissait sans doute là de l'année où le Mou avait le plus de chances d'aller chercher la Décima, et d'entretenir ainsi la légende du Real en même temps que la sienne. C'est d'ailleurs la première saison du Mou sans Valdano. Saison qui commence avec cette double confrontation, en Supercoupe d'Espagne, contre le Barça. 2-2 à l'aller, défaite 3-2 au Camp Nou, et un Real qui montre clairement les crocs, rendant d'ailleurs les coups dent pour dent et doigt dans l'œil s'il le faut. Le tout est de montrer que l'écart entre la Maison Blanche et le Mes est maintenant minime, voire infime. Avant d'inverser la tendance, enfin. Ce que parviendra, cette année-là, à faire José Mourinho, même si le bilan lors des confrontations directes demeure mitigé. C'est l'année des Classicos : aux deux rencontres de Supercoupe s'ajoutent celles de Copa del Rey. En quart de finale et au cœur du mois de janvier, le Real perd 2-1 chez lui avant d'arracher un nul 2-2, donc insuffisant, à Barcelone. Et en championnat, il s'incline d'abord 3-1, à Bernabéu, avant d'aller s'imposer 2-1, grâce à des buts de Khedira et Ronaldo (deux joueurs symboles du Mourinhisme), et de prendre ainsi, au soir du 21 avril 2012, sept points d'avance sur son opposant, à 4 matchs de la fin. Le 27, Guardiola annonce qu'il quittera son poste à la fin de la saison, qu'il est fatigué, qu'il prendra une année sabbatique, peinard, à NYC, en famille. Son adjoint devient son successeur, Tito Vilano(ue)va. Comme un clin d'œil. Ce jour-là, Mourinho a tout gagné.



Phénomène naissant de l'année:

Le footeux comme ultime bouc émissaire



Depuis 2010 et la bêtise de Knysna, un nouveau sport national s'est développé : taper sur ces footeux mal élevés et trop payés. La nouvelle discipline atteint son apogée lors des JO de Londres à l'été 2012. Quelques semaines plus tôt, Nasri a voulu faire taire les journalistes, et Ménez s'est lâché sur l'arbitre. Du coup, impossible de profiter d'une performance française sans que l'on ne vienne nous rabâcher le grand écart entre ces valeureux sportifs, souriants et rafraîchissants à souhait, et ces footballeurs sans cervelle qui font toujours la gueule.

Pourquoi un tel acharnement ? Parce que la France du foot ne gagne plus, tout simplement. Quand les Experts saccagent le plateau de L'Équipe TV, c'est le fait d'une joyeuse bande de potes qui a un peu trop fêté son titre. Rien de grave, puisque les handballeurs avaient une médaille d'or autour du cou. Le football, ce merveilleux sport facteur d'intégration, s'est d'un coup transformé en vilain petit canard du sport français. Une généralisation populiste largement véhiculée par les commentateurs de France Télé, si fiers de véhiculer les belles valeurs olympiques, et reprise en chœur par des politiques trop heureux de se payer une comm' à peu de frais sur le dos de ces pousseurs de ballons.

Sauf que ce discours de comptoir très réducteur est forcément insupportable aux oreilles des amoureux du foot. Encenser la France black-blanc-beur après la Coupe du monde 1998 était déjà stupide et très naïf. Se payer les racailles du foot français en 2012 ne l'est pas moins. Surtout quand il suffirait d'un titre majeur pour que les pestiférés redeviennent, en l'espace d'une semaine de phase finale, de formidables ambassadeurs du sport français.



Requiem de l'année :

L'AC Milan devient l'OGC Nice



Tout avait pourtant si bien commencé. Une victoire (2-1) face au rival nerrazzuri en Supercoupe d'Italie lance parfaitement la saison des hommes de Massimiliano Allegri, en piste pour défendre leur titre de champion national. Pourtant, cette année-là, il flotte comme un parfum de morosité au-dessus de Milanello. L'éternel maître à jouer de l'équipe, Andrea Pirlo, s'est barré à la Juventus, tandis que Taye Taiwo étrenne pour la première fois son nouveau maillot. Au cœur de l'été, Adriano Galliani, le vice-président du Milan, a confié à Tuttosport s'inquiéter du déclin du football italien : « On ne peut pas lutter parce que la différence c'est que nous sommes une pizzeria et que les autres sont des restaurants de luxe. »

Certes, la pizzeria a encore de la gueule : un trident Robinho/Zlatan/Cassano qui fait plaisir (28 buts pour le géant suédois en série A, 9 passes décisives chacun pour les deux acolytes), une défense centrale solide et expérimentée (Thiago Silva, Nesta, Yepes, Mexès) et un milieu de terrain en plein renouveau avec les arrivées de Nocerino et Aquilani et l'éclosion de Kevin-Prince Boateng. De beaux restes qui font du Milan une équipe au potentiel redoutable mais à la régularité bancale. Comme un symbole de leur saison, les Rossoneris explosent Arsenal 4-0 à la maison en huitième de finale de la Ligue des champions, avant de perdre leurs moyens au retour (0-3). En quarts, ils tiennent tête au Barça (0-0) avant de s'écrouler sans surprise (3-1) au Camp Nou.

Trop courts pour la Ligue des champions, les talents du Milan restent largement au-dessus en Serie A. Après un début de saison poussif, le club de Berlusconi engrange les victoires pour signer sa dernière saison digne de ce nom, avec 80 points au compteur. Pas assez cependant pour titiller la Juventus, qui reprend son trophée après une période noire. Le leadership de la Serie A change de main. Milan lâche son titre en même temps que toute une génération. Pato file aux Corinthians, Cassano à l'Inter, Seedorf à Botafogo. Galliani perd ensuite Zlatan Ibrahimović et Thiago Silva, invités à la table d'un nouveau restaurant de luxe. Les vieux grognards Inzaghi, Nesta et Gattuso, garants de l'esprit et de la tradition milanaise, partent à la retraite. Le grand Milan n'est plus. Une page se tourne dans la douleur, même si Balotelli et El Shaarawy annoncent des jours meilleurs.



Par la rédaction de So Foot
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ahah vous vous êtes toujours pas remis du titre du Montpellier pour ne même pas le mentionner ?
Chris-Sheva92 Niveau : DHR
Je vais chipoter mais Rossoneri s'écrit sans "s" à la fin, c'est déjà au pluriel!
Nasri aurait bien eu sa place dans l'article sur les gifles...
saucissonbière Niveau : CFA2
" il suffirait d’un titre majeur pour que les pestiférés redeviennent, en l'espace d'une semaine de phase finale, de formidables ambassadeurs du sport français. "

Non, je ne pense pas. Sans dramatiser ni tomber dans les clichés, il y a un grave fossé à combler pour le monde du foot (et l'EDF en particulier) en termes d'image et de comportement.
Ouais, il en manque des infos de cette année là!
Mais ça faisait longtemps que vous n'aviez pas parlé du Barça et du Real donc...on vous comprend

Dures les vacances, hein?
Problema ? Niveau : DHR
Taiwo, cette imposture du siècle, heureusement pour tous il aura vite vait de se barrer à Kiev.
La partie sur le footeux tête de turc, avec notamment le bashing véhiculé par France Télé est intéressante, par contre l'idée de la France "black-blanc-beur" est peut être naïve, mais elle est sympathique et un peu vraie. Le soir du 12 Juillet sur les Champs, de ce que m'ont raconté mes aînés (perso j'avais 6 piges à l'époque donc j'ai pas vu ça), c'était une liesse générale, tout le monde s'embrassait, blanc, black, beur, flics, tout le monde était soudé dans la même joie. Et on peut dire ce qu'on veut sur la naïveté du propos, mais c'est assez joli comme moment.

Alors que taper sur les branleurs actuels c'est certes très facile et café du commerce, mais ça reste vrai. On dit que c'est juste parce que la France ne gagne plu, mais c'est seulement à moitié vrai.
Déja si la France gagnait, ça sous-entendrait que les joueurs mouilleraient le maillot, et ça déja ça serait signe de plus d'implication et d'un comportement un peu moins "branleur". Si Nasri avait un excellent rendement en Edf, on dirait pas tout ça de lui. Sauf qu'être mauvais et se comporter comme un connard, ben c'est inacceptable, c'est comme ça. Aussi, quand la France a perdu en 2002 et 2008, personne brandissait l'argument des "joueurs qui font la gueule et n'ont aucune valeur". Tout simplement parce que les joueurs étaient pas comme ça, tout bêtement.

Ce que je reproche aux Nasri, Ben Arfa, M'Vila et dans une moindre mesure Menez (qui est plutôt pas mal en Edf), au delà de leur stupidité, c'est de rien apporter à l'Edf. Quand Ribéry est redevenu excellent et indispensable à l'Edf, j'me suis pas demandé si il s'était fait greffer un nouveau cerveau ou des valeurs, j'me suis juste dit "Oh tiens si il mouille le maillot comme ça, c'est qu'il en veut vraiment, et ça c'est déja beaucoup".
Ouais mais bon je viens que l'on défende les joueurs mais bon la vérité c que la génération 87 + Ribery sont quand meme sacrement con. Sa les rend un peu attachant si on le prend au 2nd degré mais ce sont quand même des sales merdeux les benz, nasri, ben arfa, Menez...
LincolnDeGalatasarayOnT'OubliePas Niveau : Loisir
Pas trop d'accord pour le Milan, qui, cette année là, se fait sortir, non pas parce qu'ils étaient trop juste, mais par 2 penalties (un peu inventé....)...

Sinon cette année là il y a eu LA hype 2013, l'avènement européen du Borussia, avec à ce jour, le pire hold up (à faire palir la fraterie Dalton) Marseille 3-0 Dortmund
Ronaldo fait super bien le :" TIMMYYYYYY"
Ah bah oui c'est maintenant la faute de journalistes qu'une partie des joueurs de l'EdF n'aient pas de cerveau... Mais bien sûr ! A force de faire l'avocat du diable, on perd en crédibilité. Personne ne demande aux Bleus de gagner la Coupe du Monde; ce qu'on souhaite c'est que les joueurs fassent preuve d'une plus grande implication quand il s'agit de défendre les couleurs de leur pays. Par exemple, personne ne leur en voudra de perdre face à l'Espagne comme cela a été le cas dernièrement (au contraire, les Bleus ont sorti une prestation courageuse), par contre se prendre 2-0 par la Suède à l'Euro qui était déjà éliminée avec une 1 ère place du groupe comme enjeu principal, c'était une faute professionnelle ! Alors forcément, quand en plus la médiocrité sportive est associée à un comportement irrespectueux, forcément qu'ils se font taper dessus. La gros problème de communication réside dans le fait que la stupidité affichée de certains joueurs "justifie" en quelque sorte ce manque d'implication et ce comportement dans l'esprit de l'opinion publique. Si on voyait les mecs mouiller le maillot et être respectueux de leurs supporters (par ex, saluer le public à la fin du match ce qui n'était pas le cas à l'Euro), je suis sûr qu'il n'y aurait pas eu toute cette médiatisation négative.

Après, le problème réside aussi dans l'origine sociale des joueurs français, dont ceux qui sont visés sont principalement issus de la classe populaire, des cités. Il n'est donc pas opportun de comparer leur comportement d'enfants gâtés, divas, mercenaires et sans cerveau aux nageurs, tennismen français, ou footballeurs espagnols, principalement issus d'une classe moyenne voire aisée.

Pour finir, il y a eu des parasites, comme par exemple Anelka, qui représentait cette partie des joueurs issus de la cité, qui, via ses frasques médiatiques et sportives (Santini, Lemerre, Real Madrid, itw Inrock), a complètement desservi cette génération 87. Ce genre de joueurs est à bannir car ils n'apportent rien de positif au groupe que ce soit sportivement ou collectivement.
floyd pink Niveau : CFA
Ouuff ! J ai cru pendant un moment qu on allait encore nous parler de montpellier, la premier année de Paris et ses millions, qui s'incline devant Giroud et Belhanda.
Heuresement que pour une fois So Foot nous parle de Barça-Madrid.... Heuresement que pour une fois, So Foot assemble les mots "maitres à jouer" et "Pirlo" dans une même phrase........

Oupss, ok scusé, on vient de me dire que j ai pas pris mes medocs, aujourd'hui c est le jour où j'inverse tout dans ma tête
Du coup je pige ton pseudo !
@Roby_Baggio - tu as du sable dans ton vagin?

Anelka = 79. Certes quand il a parle ca a rejailli sur tous ceux identifies comme "mecs issus de cites" mais bon...

Pour l'Espagne, Villa est issu d'une famille de mineurs, pas vraiment la middle class. Pourtant il est pas plus con que ca.

Un des problemes c'est qu'en France on est incapable de bien eduquer les gens dans le respect du pays, en etant completement bipolaires sur ce qu'on cherche a incluquer a tout le monde. Y'a pas d'amour du drapeau comme il peut y avoir ici aux US par exemple: quelque soit ta couleur et ta provenance, tu es fier d'agiter un drapeau. Etre patriotique n'est pas une tare et est enseigne des le plus jeune age avec le pledge etc... Alors evidemment parfois c'est un peu ridicule mais ca apprend la fierte de son pays et donne l'envie de le defendre (il y a qu'a voir le respect lors du national anthem, t'es etranger bah tu suis et tu finis par le connaitre rapidement).

Bon je melange et simplifie un peu tout evidemment mais si la France se creait une vraie identite au lieu de trop chercher a etre tout le monde, ca aiderait aussi a renvoyer une image plus positive du pays dans l'ensemble, le foot etant une belle vitrine mondiale.

PS: Oui, on se fout toujours de ma gueule au taff pour le bus...
Phallus Majestueux le Franc-Maçon Niveau : District
Méchants apôtres du jacobinisme, suceurs* (c'est censuré suceurs?) de l'administration territoriale de l'État, adeptes des films "Mon préfet me fourre l'oignon 1,2,3" et le 4, le meilleur, il faut l'avouer, "Amours pluriels au club des Jacobins" (magnifique scène quand David Bu-Badoo pénètre Kevina McCallaway en insultant la loi du 2 mars 82: "Fuck* the décentralisation, fuck* MHSC, suck my big State")!

MHSC, MHSC outragé ! MHSC brisé ! MHSC martyrisé !Mais MHSC champion 2012 !

Pas assez glamour le MHSC ? Pas assez de barbe de hispter ? Olivier Giroud ne fait mouiller que de la prolo adepte du glabre et de Cal des Worlds Apart et pas la thésarde en théorie du genre chez le papou d'Écosse (chez le papou d'Écosse, la barbe renvoie à l'intelligence situationnelle quand tu dois choisir entre le short flashy jaune et le short flashy orange chez American Apparel avant de chasser au Rosa Bonheur de 5 à 7) alors ça vous dérange ! Complot !

Et ouais ! Il vous plait pas Jourdren ? Pas de pub " je me caresse les cheveux pour vérifier si je n'ai plus de pellicules au milieu du terrain avant d'arrêter un pénalty" donc Jourdren on le snobe ! Georges, il vous aurait envoyé les services spéciaux du Languedoc, vous auriez fini lestés de quelques parpaings dans la Mousson! Vous avez de la chance que Bourquin et Mandroux, ils captent rien au foot.

Putain' on sera peut-être plus jamais champion sauf si Herrera rencontre Vegeta au Café Joseph et qu'ils décident de fusionner devant Hélène Mandroux avant les municipales ! Vous auriez pu faire ça SoFoot. Mais vous ne l'avez pas fait. Engculés.
LincolnDeGalatasarayOnT'OubliePas Niveau : Loisir
Message posté par Headbutt
@Roby_Baggio - tu as du sable dans ton vagin?

Anelka = 79. Certes quand il a parle ca a rejailli sur tous ceux identifies comme "mecs issus de cites" mais bon...

Pour l'Espagne, Villa est issu d'une famille de mineurs, pas vraiment la middle class. Pourtant il est pas plus con que ca.

Un des problemes c'est qu'en France on est incapable de bien eduquer les gens dans le respect du pays, en etant completement bipolaires sur ce qu'on cherche a incluquer a tout le monde. Y'a pas d'amour du drapeau comme il peut y avoir ici aux US par exemple: quelque soit ta couleur et ta provenance, tu es fier d'agiter un drapeau. Etre patriotique n'est pas une tare et est enseigne des le plus jeune age avec le pledge etc... Alors evidemment parfois c'est un peu ridicule mais ca apprend la fierte de son pays et donne l'envie de le defendre (il y a qu'a voir le respect lors du national anthem, t'es etranger bah tu suis et tu finis par le connaitre rapidement).

Bon je melange et simplifie un peu tout evidemment mais si la France se creait une vraie identite au lieu de trop chercher a etre tout le monde, ca aiderait aussi a renvoyer une image plus positive du pays dans l'ensemble, le foot etant une belle vitrine mondiale.

PS: Oui, on se fout toujours de ma gueule au taff pour le bus...

Le truc c'est qu'en France y a eu la colonisation et que les familles "immigrées" se sont senti niquées par la France qui ne leur a jamais présenté, en paroles et en actes, d'excuses. Donc les parents expliquent leur vision des choses. Et ensuite les jeunes "de cités" se pensant/sachant detesté par ce pays qu'est la France mettent en exergue un célèbre dicton d'un poète lyriciste au pseudonyme écossais "J'baiserai la France jusqu'à ce qu'elle m'aime!" McTyer
C'est vraiment pas avec ce genre d'explications qu'on va avancer. Expliquer leur comportement par la colonisation c'est n'importe quoi... deja c'est eux qui ont été colonisé ? non je ne crois pas, leurs parents l'ont peut etre été pourtant ils se sont bien comportés. De plus l'histoire c'est que ça des colonisations, on doit encore en vouloir aux allemands pour la guerre ? aux romains aussi pour la colonisation de la gaule ?

Surtout que c'est aussi en partie grâce à la france qu'ils peuvent jouer au foot a ce niveau, dans des stades pleins de gagner pas mal d'argent

Donc cessez d'amener des arguments comme ceux ci car ça n'améliore pas la situation, même pire ça les excuse de tous mauvais comportements.
La photo de de CR7 date de la saison 2012-2013 et non 2011-2012.
La photo de CR7 date de la saison 2012-2013 et non de 2011-2012.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Reims, gare au mousseux
0 25