Ce qu'il faut retenir

Valbuena chaud bouillant, Sami expulsé, Auxerre mal barré, Bordeaux relégable, Estevan mal barré, vraiment, la Ligue 1 devient n'importe quoi...

0 1
Un Pied de nez


Jérémy Pied a sa page à jour sur Wikipedia, son propre compte Facebook et une page à son nom arrosée de 464 fans. Ça vous classe définitivement un bonhomme. Qui ça ? Pied, l'attaquant de l'Olympique Lyonnais prêté l'an dernier à Metz. Ah d'accord. Pied, c'est surtout le mec qui a tenté de mettre l'OL sur de bons rails contre Valenciennes. Un but du front, un comble, et un avantage au score que l'on pensait définitif. Mais avec Lyon, rien n'est jamais acquis. Ni un score, ni le sort d'un match. La preuve avec le plus mauvaise départ depuis une décennie. 5 matches, 5 points. Immonde. Pourtant ce n'est pas faute d'aligner du talent : Gourcuff, Lisandro, Lloris, Toulalan etc. Quand ça ne veut pas... Ça coute combien de licencier Claude Puel ?

Cachez ce Nenê...


Nenê a remis à la mode les corps de Manute Bol, toutes proportions gardées, et l'écarteur de narines. Mieux, il semblerait que le Brésilien du PSG soit un vrai franchise player. Contre Arles-Avignon, l'ancien Monégasque a régalé le peu de public présent. Un doublé –dont un nettoyage de lucarne– une passe déc' pour Kirikou sur corner et une activité de tous les instants. Oui, le numéro 19 francilien s'est accaparé le côté gauche et s'impose comme LE joueur indispensable au collectif d'Antoine Kombouaré. Avec 3 buts en 4 matches, Nenê s'est payé un costard taille patron. Si ça peut donner des idées à certains coéquipiers.

Nice people


Sans faire de bruit, l'OGC Nice continue son très bon début de saison. Encore invaincue (2 victoires, 3 nuls), la bande à Eric Roy s'est payé le scalp de la CFA de Bordeaux. Solides derrière avec le mur de Berlin façon XXIème siècle, les Aiglons profitent de la réussite de leurs attaquants pestiférés Mouloungui et Bamogo pour enfoncer une triste équipe bordelaise. La réduction du score de l'ancien de la maison Modeste n'y changera rien. Nice affiche 8 points et une belle quatrième place et se prend à rêver d'une saison à la cool. A l'ancienne.

Batlles, le faux frère


Laurent Batlles affiche 34 printemps. Un âge où l'on pense forcément à sa reconversion. Laurent, lui, pense toujours à faire mumuse avec la gonfle. Formé à Toulouse, le Stéphanois se souvenait de ses premiers pas au Stadium. L'ambiance, la pelouse, les filets. Il en a surtout profité pour crucifier Valverde et infliger sa première défaite au TFC (1-0). Saint-Étienne est troisième. Oui, les Verts sont sur le podium. Pourvu que ça dure.

Chapron rouge


Tony Chapron a dû passer sa jeunesse sur Time Crisis. Son bras droit dégaine plus vite que sur Super Nintendo. A lui seul, le divin chauve a fait basculer le derby du Nord. En infligeant deux cartons rouges très sévères aux Lensois, dont un pour insulte envers Sébastien Roudet. Enfin insulte, il s'agirait en effet d'un “vous êtes grave” lâché par l'ancien Niçois. Le vouvoiement aurait mérité au mieux un jaune. Tony a favorisé, indirectement, la machine offensive lilloise (4-1). Déjà chahuté après son arbitrage lors de Bordeaux-Marseille, l'homme en noir ne s'est pas fait que des amis à Bollaert. A qui le tour ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
L'exemple type d'un bonhomme frustré de ne pas être lui même une star du ballon,alors pour attirer l'attention et "exister" il fait son show et joue à l'adjudant chef sur les terrains.Le pire c'est qu'il est très bien payé pour ça,et tout les mecs de le fédé pensent qu'il fait du bon boulot.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'OM y est presque...
0 1