1. // CAN 2010/Quarts de finale

Ce qu'il faut retenir

Il aura donc fallu ces quarts de finale pour écrémer. Exit la Côte d'Ivoire et le Cameroun, trop hétérogènes, trop sûrs d'eux, bonjour les rêves de gloire algériens. Sans vouloir porter la poisse, on pariera quand même que le niveau de jeu de cette CAN restera au ras des pâquerettes jusqu'au bout.

0 1

Éloge du mériteIl faut savoir retourner son maillot, de temps en temps. La semaine dernière, au même endroit, on vous disait que l'Algérie ne méritait pas sa qualification en quarts, aujourd'hui on vous explique sans sourciller que sa victoire sur la Côte d'Ivoire était logique et qu'elle pourrait bien se faufiler jusqu'en finale comme un fennec. Et puis ? Il est aussi vrai de dire que les Verts ont été minables lors de la première phase que de constater qu'ils ont dominé Drogba, Gervinho, Touré et les autres stars éléphantesques. Pendant que les Ivoiriens sombraient dans la facilité et semblaient grillés au bout d'un quart d'heure, les outsiders sortaient leurs tripes comme à Khartoum et pilonnaient la défense adverse par les ailes (merci Belhadj). Bien sûr, on aurait peut-être applaudi si tout s'était terminé sur ce missile sol-lucarne de Kader Keita, bien sûr Kolo Touré n'était pas hors-jeu lorsqu'il a égalisé au bout des prolongations, mais on se doit d'admettre que les Fennecs en voulaient plus, et qu'ils ont mérité d'alimenter une dernière fois le running gag de la saison : la rivalité entre l'Algérie et l'Égypte. Attendons-nous au pire...En revanche, on a été loin de se planter sur l'évaluation du niveau global de la compétition. On espérait secrètement que les quarts de finale allaient constituer le véritable départ de la CAN 2010, l'explosion à la face du monde de la qualité du football africain. Que nenni. Rien d'encourageant n'est ressorti de ces quatre matchs. Le Cameroun et la Côte d'Ivoire, deux des trois gros favoris, regroupant les supposés meilleurs joueurs du continent (dont les trois Africains classés au Ballon d'Or), ont payé leur manque d'homogénéité et leur suffisance par une sortie de route prématurée. Les scores finaux ont avantagé des équipes qu'on n'attendait pas forcément là parce que diminuées (Ghana), parce que sans grands noms (Algérie), parce qu'en perte de vitesse (Nigeria et Égypte). Mais des équipes sans grosses disparités au sein des effectifs. L'Algérie a une équipe de Ligue 1 bas de tableau, l'Égypte a une dream team de Ligue 1 égyptienne, le Ghana a perdu ses stars et les a remplacées par les champions du monde des moins de vingt ans d'octobre dernier (André Ayew, Samuel Inkoom, Emmanuel Agyemang Badu, Opoku Agyemang,...) épaulés par quelques joueurs honnêtes de milieu de tableau européen (Gyan, Kingson, Sarpei, Vorsah). ... et le pire, c'est Nigeria-ZambieLe Nigeria, lui, ne doit pas vraiment savoir comment il s'est retrouvé dans le dernier carré. Au terme du match le plus chiant du tournoi, les Eagles (qu'on n'ose plus appeler Super) ont gagné à la loterie des tirs au but contre une Zambie qui les avait pourtant malmenés. Une Zambie qui avait déjà séduit par son jeu rapide contre le Cameroun et le Gabon et qui, avec un effectif qui ne s'exporte pas (ou dans des clubs de seconde zone), a réussi à faire frétiller le fan de football africain, endormi devant sa télé depuis le 10 janvier. Cela n'a d'ailleurs pas échappé aux DTN du continent : le sélectionneur français des Chipolopolo, Hervé Renard, est déjà annoncé à la tête de plusieurs équipes nationales (pour relancer le Sénégal, par exemple). Toujours est-il que la qualification des Nigérians n'augure rien de bien folichon pour les quatre derniers matchs de la CAN. Ne nous attendons pas à assister à des rencontres enflammées entre des équipes prenant tous les risques, tentant tous les coups de folie. Ce sera plutôt prudence, attente et efficacité. Youpi. Tribune libreFinissons sur un point positif avant d'être traités de pessimistes. L'Angola semble réellement avoir oublié le basket pour se tourner vers un autre ballon rond. Après avoir flippé en voyant les quelques stades vides de la première semaine, la montée en puissance atteint son paroxysme, avec des guichets fermés à tire-larigot. Espérons seulement que l'élimination du pays hôte ne va pas faire redescendre le soufflé. Et si vous remplissez les stades pour aller vous époumoner dans des vuvuzelas, autant rester chez vous, les gars. Raoul Leduc

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
je manque surement d'objectivité mais pour parler des faits l'algerie a battu le senegal le mali la cote d'ivoire et l'uruguay alor méme si c'été un match amical et que les autres equipe été soi trop faible soit "en perte de vitesse" soit pas a leur niveau il faut arreter un moment et saluer un beau parcour d'une equipe qui a encor deux ans perdait encor contre la guinée et qui ne participé méme pas a la can quand au groupe soit disant de bas de tableau de ligue 1 je pense que grenoble boulogne ou méme une equipe comme auxerre réveré d'avoir yebda belhadj ziani ghezzal bougherra halliche parce que les rangers ne sont pas de niveau bas de tableau ligue porsmouth non plus car il son en bas de tableau de premier league mais la premier league vaut 100 fois la l1 lenational madére non plus n'a pas le niveau bas de tableau ligue 1 la lazio de rome sienne wolfsburg bochum ou mochengdalbach non plus alor rendons a cesar ce qui est a cesar ce que fait l'equipe d'algerie est tré grand et merite d'étre souligné parce que l'equipe de france qui ne bat l'irlande qu'avec une main et qui termine derriére la bosnie en groupe de qualification ,le portugal et ces star a la pelle qui ne batte méme pas l'albanie,la suéde,le danemark,l'argentine grande nation du football qui se qualifie miraculeusement ne veulent pas dire que la coupe du monde sera mediocre encor moin si votre equipe de france la remporte
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les valseurs
0 1