En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. // SO FOOT sélectionne le 12èmehomme Orange

Ce douzième homme qui aurait pu tout changer

On l'a vu lors du quart de finale retour de Ligue des Champions entre le FC Barcelone et le PSG : l'entrée en jeu d'un seul joueur, en l'occurrence Messi, peut changer radicalement l'histoire d'un match. Retour sur dix matches qui ont marqué les deux dernières saisons, et sur le 12e homme virtuel qui aurait pu totalement changer l'issue de la rencontre.

Modififié
Espagne – Portugal (2012) : un prof de maths
Dans le dernier carré de l'Euro 2012, on retrouve un derby de la péninsule ibérique, entre le Portugal et l'Espagne. Après un nul 0-0, l'Espagne se qualifie pour la finale aux tirs au but. Celui qui aurait pu tout changer, c'est un professeur capable d'apprendre à Bruno Alves à compter jusqu'à 4. Le défenseur, qui était censé être le quatrième tireur, s'est avancé en troisième. Il a été rattrapé en courant par Nani, et a rebroussé chemin, tout penaud. Déstabilisé, il s'est représenté en numéro 4, et a raté sa tentative. Bah ouais, 1, 2, 3, 4. Et non pas 1, 2, 4, 3, Bruno.

Manchester City – QPR (2012) : un vrai défenseur pour QPR
Dernière journée de la Premier League 2012. Manchester City reçoit QPR, pendant que United se déplace à Sunderland. Les deux équipes sont à égalité, mais avantage à City à la différence de buts. Les Red Devils s'imposent 1-0, tandis que City, longtemps mené, est finalement sacré Champion grâce à un but d'Agüero à la dernière seconde. Celui qui aurait pu tout changer, c'est un défenseur. Un vrai, un mec capable de claquer un gros tacle sur Agüero, et de l'empêcher d'inscrire le but du 3-2. Le match se serait ainsi fini 2-2. Et United aurait été sacré champion.

Chelsea – Atlético Madrid (2012) : Roman Abramovitch
A la fin du mois d'août, Chelsea, vainqueur de la C1, affronte au stade Louis II l'Atlético Madrid, vainqueur de la C3. L'ouragan Falcao s'abat sur Chelsea. Le Colombien marque trois buts en une mi-temps, et les Colchoneros s'imposent largement 4-1. Celui qui aurait pu tout changer a un compte en banque bien fourni. Abramovitch, le président des Blues, quelques jours avant la rencontre, aurait pu sortir son chéquier, et débourser quelque 60 millions d'euros pour l'attaquant sud-américain. Chelsea se serait ainsi imposé 4-1. Fastoche.

France – Espagne (2013) : Raùl
Le 26 mars dernier, la France reçoit l'Espagne en éliminatoires de la Coupe du Monde 2014. Les Espagnols s'imposent 1-0 sur un but de Pedro. Celui qui aurait pu tout changer n'est pas français, mais bien espagnol. En effet, au cours de sa carrière, Raùl, meilleur buteur de l'histoire de la Ligue des Champions, a affronté deux fois l'équipe de France en matches officiels. Bilan : deux victoires des Bleus. Comment dit-on « bête noire » en espagnol ?

Barcelone – Milan (2013) : Balotelli
Huitièmes de finale de la Ligue des Champions 2013. Au match aller, le Milan AC s'est imposé 2-0 à San Siro. Au retour, le Barça renverse la vapeur et l'emporte 4-0 au Camp Nou. Celui qui aurait pu tout changer, c'est Mario Balotelli. L'ancien attaquant de City n'avait pas le droit de disputer la compétition avec le Milan AC. S'il avait été là, c'est lui, et non Mbaye Niang, qui se serait présenté seul face à Victor Valdes. Son tir n'aurait pas heurté le poteau, mais aurait fait trembler les filets. A 1-1, le Barça se serait découragé, et Milan se serait qualifié. Avant de trouver le Bayern en demies.

Evian Thonon-Gaillard – PSG (2013) : Le vrai Zlatan
Cette année, le PSG voulait tout rafler en France. C'est raté pour la Coupe de France, compétition où les Parisiens se sont fait sortir en quarts de finale par Evian Thonon-Gaillard. Nul 1-1, et élimination aux tirs au but. Celui qui aurait pu tout changer, c'est Zlatan Ibrahimovic. Pour ce match face à ETG, c'est le cousin du Suédois qui était sur la pelouse. Celui qui ne court pas, qui rate tout et, pire encore, qui manque un pénalty. Avec le vrai Zlatan, Paris se serait imposé 3-1, et n'aurait même pas eu besoin d'aller aux tirs au but. Et avec le vrai Bertrand Laquais dans les buts savoyards aussi ?

Lyon – Tottenham (2013) : Sonny Anderson
Cruelle désillusion pour l'Olympique Lyonnais, éliminé à la toute dernière minute de son seizième de finale d'Europa League par Tottenham et un but de Dembélé. Celui qui aurait pu tout changer, c'est l'ancien attaquant de l'OL, Sonny Anderson. Au lieu d'analyser la rencontre sur un plateau télévisé, le Pistolero aurait pu filer un coup de main à son ancien club. Une frappe du droit, une du gauche, 3-0, emballé, c'est pesé, les Spurs éliminés.

Barcelone – Chelsea (2012) : un chauffeur de bus
Lors de la demi-finale de la Ligue des Champions 2012, Chelsea élimine le FC Barcelone, grâce à un score cumulé de 3-2. Au retour, au Camp Nou, les Blues érigent une muraille devant leur but pour défendre leur petit avantage. Celui qui aurait pu tout changer, c'est un conducteur de bus. Pourquoi ? Tout simplement pour déplacer le car imaginaire garé devant les buts de Petr Cech. De cette façon, le Barça aurait eu la voie libre pour marquer des buts, et se qualifier pour la grande finale de Munich. A un permis D près.

Borussia Dortmund – Real Madrid (2013) : Luis Suarez
La demi-finale aller de la Ligue des Champions 2013 est décidée par un seul homme : Robert Lewandowski. Le Polonais étrille le Real Madrid avec un splendide quadruplé. Celui qui aurait pu tout changer, c'est Luis Suarez. S'il avait été sur la pelouse avec le maillot merengue, l'Uruguayen aurait mordu Lewandowski à la cuisse. Ce dernier aurait dû sortir sur blessure, et le Real se serait imposé 1-0, peinard. Une histoire de vampires.

Nigéria – Burkina Faso (2013) : Alain Traoré
Pour la première fois de son histoire, le Burkina Faso atteint la finale de la CAN. Mais les hommes de Paul Put s'inclinent 1-0 face au Nigeria, sur un but de Sunday Mba. Celui qui aurait pu tout changer, c'est le grand blessé des Étalons, Alain Traoré. En feu sur le début de la compétition, le Lorientais aurait pu faire tâter sa patte gauche à la défense nigériane. De quoi faire passer le trophée d'un camp à un autre.

Par Eric Maggiori / Photo : Panoramic
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 17 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 16 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6